La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Thème 1 : Les indicateurs de la performance macroéconomique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Thème 1 : Les indicateurs de la performance macroéconomique."— Transcription de la présentation:

1 Thème 1 : Les indicateurs de la performance macroéconomique

2 Le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) Le taux de chômage Le taux dinflation Les trois indicateurs clés :

3 I- Quest-ce que le PIB? On appelle Produit Intérieur Brut la valeur de tous les biens et services produits dans un pays au cours dune période de temps définie.

4 Comment mesure-t-on le PIB? Les grandes catégories de dépenses sont : la consommation finale (C), les dépenses dinvestissement (I), les dépenses gouvernementales de biens et services (G) les achats effectués par les non-résidents, cest à dire les exportations (X). Des dépenses, il faut soustraire celles qui ont servi à acquérir la production dun autre pays, cest à dire les importations (M). Ainsi: PIB = C + I + G + ( X - M )

5 PIB nominal versus PIB réel : La valeur des dépenses C, I, G, X et M peut être calculée de deux manières : on utilise soit les prix de lannée courante soit les prix dune année de référence. Dans le premier cas, on parle de PIB nominal (PIB en euros courants). Dans le second cas, on parle de PIB réel (PIB en euros constants).

6 Pourquoi retient-on le PIB réel comme indicateur ? Puisque lon utilise les prix dune même année de référence peu importe lannée où on le calcule, le PIB réel, contrairement au PIB nominal, ne peut varier que si la moyenne des quantités produites varie. Le PIB nominal peut varier tout autant en raison des changements de prix que des changements de quantités.

7 Quelques précisions sur le taux de croissance Calcul du taux de croissance moyen (annuel, trimestriel) Exemples :

8 Cest en étudiant l'évolution PIB réel à travers le temps que lon distingue entre les périodes dexpansion et de récession. PIB tendanciel Croissance trimestriel 0,5% 2% l'an

9 Le PIB réel et les cycles économiques Dans le long terme, le PIB est sujet à une tendance à la hausse. Cette tendance à la hausse répond aux facteurs suivants : Croissance de la population active, Investissement en capital humain et physique, Innovation technologique Dépenses publiques.

10 Mais dans le court terme … Le PIB est sujet à des variations importantes autour de sa tendance de long terme : PIB tendanciel

11 Les phases du cycle économique Comme on peut le constater sur le graphique précédent, il arrive que dans son évolution irrégulière, le PIB réel soit : parfois au-dessus, parfois en-dessous de sa tendance. Cest en regardant où se situe le PIB réel par rapport à sa tendance que lon peut identifier 5 phases du cycle économique.

12 PIB tendanciel Sommet Creux reprise Expansion Contraction Temps Les 5 phases du cycle économique

13 Qu'est ce que la récession ? La récession correspond à une baisse des richesses produites entre deux trimestres ou deux années consécutives. Récession de 1993

14 Et cette année ?

15 Les contributions au PIB : On sait que : En "bricolant" on obtient : Avec : La contribution de la variable V à la croissance du PIB

16 Contribution de la consommation à la croissance du PIB

17 Investissement et PIB réel

18 Contribution des Stocks à la croissance du PIB

19 Contribution du solde du commerce extérieur à la croissance du PIB

20 II- Quest-ce que le chômage ? Afin dêtre considérée comme chômeur, une personne doit remplir trois conditions: être apte au travail, être désireux de travailler, chercher activement un emploi. La personne qui noccupe pas demploi et qui ne satisfait pas lensemble de ces trois conditions est considérée inactive. La population active se compose quant à elle des chômeurs et des personnes occupant un emploi.

21 Le taux de chômage : Le taux de chômage représente le rapport du nombre de chômeurs à la population active, exprimé en pourcentage. nombre de chômeurs population active X 100 Taux de chômage =

22 Quelques petits détails en passant... Le taux de chômage en France est mesuré mensuellement par le biais dune enquête de Statistique de L'INSEE. Le taux de chômage peut connaître des fluctuations marquées dun mois à lautre sans que cela ne reflète de changements importants de lemploi. Ceci est dû aux fluctuations du nombre de personnes déclarant chercher activement un emploi.

23 Chômage et cycle économique Bien évidemment, le cycle économique engendre des fluctuations de lemploi et du chômage. Ainsi, durant les phases de contraction, le taux chômage a tendance à augmenter alors que durant la phase dexpansion, il a plutôt tendance à diminuer. Au sommet du cycle, le taux de chômage est en général à son plus bas niveau alors quau creux, il atteint son sommet.

24 Le taux de chomage en france depuis 1978

25 Disparités Hommes-Femmes

26 Disparités selon l'âge

27 Le chômage et le cycle économique,

28 La relation chômage Cycle

29 III- Quest-ce que linflation? Linflation est définie comme une hausse soutenue du niveau moyen des prix. À lopposé, la déflation représente une baisse soutenue du niveau des prix. Le niveau des prix est mesuré par un indice des prix, comme par exemple lindice des prix à la consommation (IPC) ou lindice implicite des prix du PIB (IPPIB). Ainsi, le taux dinflation représente la variation en pourcentage du niveau des prix.

30 Le concept d'indice : Un indice est une mesure synthétique qui n'a pas de sens en soit mais qui facilite le travail de l'économiste. Pour déterminer un indice d'une variable économique, il faut prendre une année, un trimestre de référence.

31 Exemple de calcul : TrimestrePIB nominalIndice 2001 T4368, T1372,4101, T2375,7102, T3377,8102,6

32 Le concept de glissement : Il est possible de déterminer un taux de croissance de l'indice (identique au taux de croissance de la variable) soit en glissement mensuel glissement trimestriel soit en glissement annuel :

33 Le taux dinflation est calculé de la manière suivante : (Niveau des prix) t - (Niveau des prix) t-1 (Niveau des prix) t-1 x 100 Par exemple, lIPC se chiffrait à 106,9 en décembre 2001, comparé à 104,5 un an auparavant. Ainsi, le taux dinflation mesuré selon lIPC était égal à: 106,9 – 104,5 104,5 X 100= 2,3 % Taux dinflation =

34 Les indices de prix Lindice des prix à la consommation mesure le niveau moyen des prix du panier de biens et services consommé par un ménage urbain type. Lindice implicite des prix du PIB (IPPIB) sert quant à lui à mesurer le niveau moyen des prix de tous les biens et services produits dans un pays. Les médias rapportent généralement linflation mesurée selon lIPC mais pour les macroéconomistes, linflation mesurée par lIPPIB est tout aussi importante.

35 Lindice des prix à la consommation L'IPC est l'instrument de mesure de l'inflation. Il permet de d'estimer, entre deux périodes données, la variation moyenne des prix et produit consommés par les ménages (à qualité constante). RegroupementPondération 2002Pondération 2003 Alimentation17,61%17,19% Tabac1,97%2,05% Produits manufacturés30,66%30,15% Énergie7,04%7,25% Services42,72%43,36%

36 L'évolution de l'I.P.C.

37 Lindice implicite des prix du PIB sert à mesurer le niveau moyen des prix de tous les biens et services dans léconomie. Pour ce faire, on divise le PIB nominal par le PIB réel, et on en multiplie le résultat par 100. Le PIB nominal mesure la valeur monétaire de la production, alors que le PIB réel sert à mesurer la production sans tenir compte des effets amplifiants de linflation. Voici un exemple de calcul: En 2002 T3, le PIB nominal était de 377,8 milliards d' alors que le PIB réel sélevait à 348,9 milliards d' de 1995; lindice implicite des prix du PIB sétablissait à : (377,8 / 348,9) * 100 = 108,3. Lindice implicite des prix du PIB

38 Évolution du taux de croissance annuel de l'IPPIB


Télécharger ppt "Thème 1 : Les indicateurs de la performance macroéconomique."

Présentations similaires


Annonces Google