La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

© ERPI, tous droits réservés. CHAPITRE 5 Le système tégumentaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "© ERPI, tous droits réservés. CHAPITRE 5 Le système tégumentaire."— Transcription de la présentation:

1 © ERPI, tous droits réservés. CHAPITRE 5 Le système tégumentaire

2 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.1 Structure de la peau. Vue tridimensionnelle de la peau et des tissus sous-cutanés. Lépiderme a été soulevé dans le coin supérieur droit pour montrer les papilles du derme. Tige du poil Épiderme Couche papillaire du derme Derme Couche réticulaire du derme Hypoderme (fascia superficiel) Papilles du derme Plexus vasculaire sous- papillaire Pore Plexus vasculaire dermique Tissu adipeux Structures nerveuses Neurofibre sensitive Corpuscule lamelleux Récepteur du follicule pileux (plexus de la racine du poil) Annexes cutanées Glandes sudoripares mérocrines Muscle arrecteur du poil Glande sébacée Follicule pileux Racine du poil

3 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.2 Principales structures de lépiderme. Mélanocyte Kératinocytes Derme Desmosomes (a) Photomicrographie montrant les quatre principales couches de lépiderme (2003). (b) Schéma montrant les quatre couches et la quantité relative des différents types de cellules. Les quatre types de cellules sont les kératinocytes (en orange), les mélanocytes (en gris), les macrophagocytes intraépidermiques (en violet) et les cellules de Merkel (en bleu). Une terminaison nerveuse sensitive (en jaune), appelée corpuscule tactile non capsulé, traverse le derme (en rose) pour se lier à une cellule de Merkel et former un récepteur du toucher. On peut observer que les kératinocytes sont reliés les uns aux autres par de nombreux desmosomes. La couche claire présente dans la peau épaisse nest pas illustrée ici. Couche cornée Couche la plus superficielle; contient de 20 à 30 couches de cellules mortes. Il nen reste que des sacs membraneux aplatis remplis de kératine. Lespace extracellulaire contient des glycolipides. Couche granuleuse Constituée de trois à cinq épaisseurs de cellules aplaties et dont les organites se désintègrent; le cytoplasme est plein de granules lamellés (qui libèrent des glycolipides) et de granules de kératohyaline. Couche épineuse Constituée de plusieurs épaisseurs de kératinocytes reliés par des desmosomes. Les cellules contiennent de gros faisceaux de filaments intermédiaires constitués de prékératine. Couche basale Couche la plus profonde; une seule épaisseur de cellules souches qui se divisent rapidement; certaines des nouvelles cellules se joignent aux couches plus superficielles. Contient parfois des mélanocytes et des macrophagocytes intraépidermiques. Granule de mélanine Cellule de Merkel Terminaison nerveuse sensitive Macrophagocyte intraépidermique

4 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.2a Principales structures de lépiderme. Derme Couche cornée Couche la plus superficielle; contient de 20 à 30 couches de cellules mortes. Il nen reste que des sacs membraneux aplatis remplis de kératine. Lespace extracellulaire contient des glycolipides. Couche granuleuse Constituée de trois à cinq épaisseurs de cellules aplaties et dont les organites se désintègrent; le cytoplasme est plein de granules lamellés (qui libèrent des glycolipides) et de granules de kératohyaline. Couche épineuse Constituée de plusieurs épaisseurs de kératinocytes reliés par des desmosomes. Les cellules contiennent de gros faisceaux de filaments intermédiaires constitués de prékératine. Couche basale Couche la plus profonde; une seule épaisseur de cellules souches qui se divisent rapidement; certaines des nouvelles cellules se joignent aux couches plus superficielles. Contient parfois des mélanocytes et des macrophagocytes intraépidermiques.

5 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.2b Principales structures de lépiderme. Mélanocyte Keratinocytes Derme Cellule de Merkel Desmosomes Couche cornée Couche la plus superficielle; contient de 20 à 30 couches de cellules mortes. Il nen reste que des sacs membraneux aplatis remplis de kératine. Lespace extracellulaire contient des glycolipides. Couche granuleuse Constituée de trois à cinq épaisseurs de cellules aplaties et dont les organites se désintègrent; le cytoplasme est plein de granules lamellés (qui libèrent des glycolipides) et de granules de kératohyaline. Couche épineuse Constituée de plusieurs épaisseurs de kératinocytes reliés par des desmosomes. Les cellules contiennent de gros faisceaux de filaments intermédiaires constitués de prékératine. Couche basale Couche la plus profonde; une seule épaisseur de cellules souches qui se divisent rapidement; certaines des nouvelles cellules se joignent aux couches plus superficielles. Contient parfois des mélanocytes et des macrophagocytes intraépidermiques. Macrophagocyte intraépidermique Terminaison nerveuse sensitive Granule de mélanine

6 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.3a Les deux régions du derme. La couche papillaire supérieure est composée de tissu conjonctif aréolaire, et la couche réticulaire, plus profonde, est composée de tissu conjonctif dense irrégulier. Derme (a) Photographie dune coupe de peau prise au microscope optique montrant lépaisseur du derme (50x)

7 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.3b Les deux régions du derme. (b) Couche papillaire du derme (MEB x)

8 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.3c Les deux régions du derme. (c) Couche réticulaire du derme (MEB x)

9 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.4 Variations du derme produisant un tracé caractéristique. Ouverture des conduits des glandes sudoripares Crêtes de la peau Flexure lines on the palm Flexure lines on digit (a) Photomicrographie par balayage électronique des crêtes de la peau (crêtes épidermiques qui, dans la peau épaisse, surmontent les papilles profondes du derme ; 200x). On peut voir louverture des conduits sudoripares, qui sont responsables des empreintes digitales, le long des crêtes de la peau. (b) Les lignes de tension indiquent les séparations entre les faisceaux de fibres collagènes sous-jacents de la couche réticulaire du derme. Leur tracé est circulaire autour du tronc et vertical sur les membres.

10 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.4a Variations du derme produisant un tracé caractéristique. Ouvertures des conduits des glandes sudoripares Crêtes de la peau (a) Photomicrographie par balayage électronique des crêtes de la peau (crêtes épidermiques qui, dans la peau épaisse, surmontent les papilles profondes du derme ; 200x). On peut voir louverture des conduits sudoripares, qui sont responsables des empreintes digitales, le long des crêtes de la peau.

11 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.4b Variations du derme produisant un tracé caractéristique. (b) Les lignes de tension indiquent les séparations entre les faisceaux de fibres collagènes sous-jacents de la couche réticulaire du derme. Leur tracé est circulaire autour du tronc et vertical sur les membres.

12 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.5 Glandes cutanées. Conduit Glande sudoripare mérocrine Tissu conjonctif du derme Cellules sécrétrices Pore dune glande sudoripare Glande sébacée Tissu conjonctif du derme Poil dans un follicule pileux Conduit dune glande sébacée (a) Photomicrographie dune glande sébacée sectionnée (220x) (b) Photomicrographie dune glande sudoripare mérocrine sectionnée (220x)

13 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.5a Glandes cutanées. Tissu conjonctif du derme Poil dans un follicule pileux Conduit dune glande sébacée Glande sébacée Glande sudoripare mérocrine Cellules sécrétrices Pore dune glande sudoripare (a) Photomicrographie dune glande sébacée sectionnée (220x)

14 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.5b Glandes cutanées. Glande sébacée Glande sudoripare mérocrine Pore dune glande sudoripare Conduit Tissu conjonctif du derme Cellules sécrétrices (b) Photomicrographie dune glande sudoripare mérocrine sectionnée (220x)

15 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.6 Structure du poil et de son follicule. Paroi du follicule Gaine du tissu conjonctif du follicule Membrane vitrée Gaine épithéliale externe Gaine épithéliale interne Poil Cuticule Cortex Médulla (a) Schéma dune coupe transversale dun poil à lintérieur de son follicule Tige Muscle arrecteur du poil Glande sébacée Racine du poil Bulbe pileux Paroi du follicule Gaine de tissu conjonctif du follicule Membrane vitrée Gaine épithéliale externe Gaine épithéliale interne Racine du poil Cuticule Cortex Médulla Matrice du poil Papille du chorion Mélanocyte Tissu adipeux sous-cutané (b) Photomicrographie dune coupe transversale dun poil et de son follicule (250x) (c) Schéma de la coupe longitudinale du follicule et du renflement formé par le bulbe pileux, lequel contient les cellules épithéliales de la matrice; leur division permet la croissance des poils. (d) Photomicrographie de la coupe longitudinale dun bulbe pileux dans son follicule (160x)

16 © ERPI, tous droits réservés. Paroi du follicule Gaine de tissu conjonctif du follicule Membrane vitrée Gaine épithéliale externe Gaine épithéliale interne Poil Cuticule Cortex Médulla (a) Schéma dune coupe transversale dun poil à lintérieur de son follicule Tige Muscle arrecteur du poil Racine du poil Bulbe pileux Glande sébacée Figure 5.6a Structure du poil et de son follicule.

17 © ERPI, tous droits réservés. Paroi du follicule Gaine de tissu conjonctif du follicule Membrane vitrée Gaine épithéliale externe Gaine épithéliale interne Poil Cuticule Cortex Médulla Figure 5.6b Structure du poil et de son follicule. (b) Photomicrographie dune coupe transversale dun poil et de son follicule (250x)

18 © ERPI, tous droits réservés. Paroi du follicule Gaine de tissu conjonctif du follicule Membrane vitrée Racine du poil Cuticule Cortex Médulla Matrice du poil Papille du chorion Mélanocyte Tissu adipeux sous-cutané Gaine épithéliale externe Gaine épithéliale interne Tige Muscle arrecteur du poil Racine du poil Bulbe pileux Glande sébacée Figure 5.6c Structure du poil et de son follicule. (c) Schéma de la coupe longitudinale du follicule et du renfelement formé par le bulbe pileux, lequel contient les cellules épithéliales de la matrice; leur division permet la croissance des poils.

19 © ERPI, tous droits réservés. Paroi du follicule Gaine de tissu conjonctif du follicule Membrane vitrée Racine du poil Cuticule Cortex Médulla Matrice du poil Papille du chorion Tissu adipeux sous-cutané Gaine épithéliale externe Gaine épithéliale interne Figure 5.6d Structure du poil et de son follicule. (d) Photomicrographie de la coupe longitudinale dun bulbe pileux dans son follicule (160x)

20 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.7 Structure de longle. (a) Vue antérieure de la partie distale du doigt. (b) Coupe sagittale du bout du doigt. La matrice qui forme longle siège sous la lunule. Lunule Vallum latéral de longle Racine de longle Matrice de longle Repli unguéal proximal Éponychium (cuticule) Extrémité libre Corps de longle Phalange (os du bout du doigt) Lit de longle Hyponychium

21 © ERPI, tous droits réservés. Figure 5.8 Photographies de cancers de la peau. (a) Épithélioma basocellulaire (b) Épithélioma spinocellulaire (c) Mélanome

22 © ERPI, tous droits réservés. Totaux Surfaces antérieure et postérieure de la tête et du cou, 9% Surfaces antérieure et postérieure des membres supérieurs, 18% Surfaces antérieure et postérieure du tronc, 36% (Périnée, 1%) Surfaces antérieure et postérieure des membres inférieurs, 36% 100% 41/2%41/2% 41/2%41/2%41/2%41/2% Surface antérieure du tronc, 18% 9% Figure 5.9 Évaluation de létendue et de la gravité des brûlures grâce à la règle des neuf. Les surfaces correspondant à la partie antérieure du corps sont indiquées sur la silhouette humaine. Les surfaces totales (surfaces antérieure et postérieure du corps) de chacune des régions du corps sont indiquées à droite de la figure.

23 © ERPI, tous droits réservés. Brûlure du premier degré Brûlure du second degré Brûlure du troisième degré Figure 5.10 Brûlures superficielles et brûlures profondes. (a) Peau présentant des brûlures superficielles (du premier et du deuxième degré) (b) Peau présentant des brûlures profondes (du troisième degré)

24 © ERPI, tous droits réservés. Synthèse


Télécharger ppt "© ERPI, tous droits réservés. CHAPITRE 5 Le système tégumentaire."

Présentations similaires


Annonces Google