La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FORUM SOCIAL DU BURKINA ATELIER SUR LE THEME: LES SERVICES SOCIAUX DE BASE Par Georges BAZONGO de ORGANIC (Organisation pour une Nouvelle Initiative Communautaire)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FORUM SOCIAL DU BURKINA ATELIER SUR LE THEME: LES SERVICES SOCIAUX DE BASE Par Georges BAZONGO de ORGANIC (Organisation pour une Nouvelle Initiative Communautaire)"— Transcription de la présentation:

1 FORUM SOCIAL DU BURKINA ATELIER SUR LE THEME: LES SERVICES SOCIAUX DE BASE Par Georges BAZONGO de ORGANIC (Organisation pour une Nouvelle Initiative Communautaire) 06 BP 9904 Ouagadougou – BURKINA FASO tel:

2 INTRODUCTION Comme on la vu avec la communication sur les OMD, en vue de lutter contre la pauvreté dans le monde au cours de ce millénaire et pour amorcer le développement des pays du Sud, LAG des Nations Unies a défini en 2000 un certain nombre dobjectifs à atteindre dici Ces objectifs au nombre de huit (8) touchent divers domaines socio-économiques et environnementaux. Le Burkina Faso à linstar des pays pauvres après une série de reformes a adopté un Cadre Stratégique de Lutte Contre la pauvreté et qui a abouti à des cadres régionaux de lutte contre la pauvreté. Le 2 ème axe stratégique sur les quatre est « Garantir laccès des pauvres aux services sociaux de base ».

3 QUENTEND-T-ON PAR SERVICES SOCIAUX DE BASE? Les services sociaux de base représentent lensemble des services visant à satisfaire les besoins élémentaires et vitaux de lHOMME. Cest le minimum indispensable pour sa survie tout en préservant son honneur, sa dignité et ses droits fondamentaux. Les services sociaux de base sont: - Léducation formelle et non formelle: chaque burkinabé a le droit daller à lécole et de bénéficier des formations de qualité nécessaires pour le développement du pays. A défaut, il devrait être alphabétisé. - La nutrition : Chaque burkinabé doit pouvoir se nourrir en quantité et en qualité de sorte à couvrir ses besoins calorifiques - La santé: Chaque burkinabé a le droit à des soins de santé de qualité et aux actions de prévention des maladies telle la vaccination - Leau potable et lassainissement: chaque burkinabé a le droit à leau potable pour sa consommation et ses activités afférentes, en outre il doit bénéficier dun système dassainissement adéquat.

4 QUENTEND-T-ON PAR ACCES? Les services sociaux de base étant des droits pour chaque citoyen notamment les plus pauvres, laccès à ces services reste la principale préoccupation. Laccès suppose ici: - La disponibilité des infrastructures de base, -La disponibilité des hommes et des femmes qualifiés chargés doffrir le service demandé, -La qualité du service, - Et les moyens financiers et matériel nécessaire à lacquisition des services.

5 LES ACTEURS Les différents acteurs chargés de laccessibilité des pauvres aux services sociaux de base: LEtat à travers les différents départements ministériels dotés de stratégies et de programmes sectoriels est principalement responsable par la réalisation des infrastructures, la formation du personnel, les moyens matériels, le coût des services, etc…Il est appuyé par ses PTF Les ONG par le financement de diverses actions de formations, la réalisation dinfrastructures locales, la subvention du coût de certains services, etc… Les collectivités territoriales par les infrastructures locales, les formations Le secteur privé par leurs investissements et les services et prestations quil offre Les individus par leur volonté citoyenne.

6 DES INDICATEURS DACCES -Le seuil de pauvreté en 2003 était de FCFA. La proportion de pauvre est passée de 45,3% en 1998 à 46,4% en Le taux brut de scolarisation au primaire est passé de 42,7% en à 47,5% en 2003 dont 41% pour les filles, -Le taux dalphabétisation est de 22% en 2003 dont 29,4% dhommes et 12,5% de femmes, -Les taux de morbidité et de mortalité infantile sont très élevés, -Le taux de prévalence du VIH/SIDA est de moins de 3% en Le taux daccès effectif à leau potable est estimé à 51% en 2005

7 CONSTATS Les programmes sectoriels ont permis datteindre certains résultats encourageants ( vaccination, réalisation d infrastructures (scolaire, hydraulique…) La majorité des fonds pour créer et rendre des services sont dans les programmes sectoriels ministériels La décentralisation est en cours mais le transfert des ressources est lente Les services sociaux de base restent insuffisants. Les accès sont limités. Les prestations des services techniques ne sont pas améliorées L impact des financements des projets est trop faible sur les bénéficiaires (la pauvreté augmente)

8 CONSTATS SUITE La corruption et les détournements de fonds publics persistent sans le plus souvent de sanctions Des ONG et associations sont des sources de financement personnel que pour les pauvres Les pauvres ne réclament pas leurs droits et demeurent souvent dans lassistanat

9 REFLEXIONS QUE PENSEZ-VOUS DES CONSTATS EVOQUES? LES VRAIES PRIORITES DES PAUVRES SONT-ELLES IDENTIFIEES AVANT LES ACTIONS? QUE FAIRE POUR UN ACCES ADEQUAT DES PAUVRES AUX SERVICES SOCIAUX DE BASE AU BURKINA FASO?

10 LE DEBAT EST OUVERT


Télécharger ppt "FORUM SOCIAL DU BURKINA ATELIER SUR LE THEME: LES SERVICES SOCIAUX DE BASE Par Georges BAZONGO de ORGANIC (Organisation pour une Nouvelle Initiative Communautaire)"

Présentations similaires


Annonces Google