La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1850 - 1855. Les recherches réalisées aux Archives départementales des Vosges mont permis de découvrir des documents inédits remettant en question les.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1850 - 1855. Les recherches réalisées aux Archives départementales des Vosges mont permis de découvrir des documents inédits remettant en question les."— Transcription de la présentation:

1

2 Les recherches réalisées aux Archives départementales des Vosges mont permis de découvrir des documents inédits remettant en question les idées reçues sur les débuts du thermalisme à Vittel ainsi que certains événements qui nétaient pas connus Jai relaté ces découvertes dans notre bulletin associatif Gunderic et le Cercle détudes Contrexéville a publié un petit ouvrage Jen ai fait part à Guy de la Motte- Bouloumié qui a apprécié les révélations sur son aïeul À loccasion des conférences dont celles du Cercle détudes de Vittel jai fait découvrir au public une page complémentaire de lhistoire du thermalisme Vittellois Gilou SALVINI - mai 2013

3 Vittel, jeudi 28 avril 2011

4

5 Dans cet ouvrage le fils de Louis Bouloumié écrit : Pour Pierre, son père est venu la première fois en cure à Contrexéville en 1852, après le coup détat de décembre 1851 Cette date est restée comme acquise par tous les vittellois…

6 Mais une page de louvrage fait mention de lacunes possibles

7 Mes recherches ont permis de prouver que Louis Bouloumié est venu pour la première fois en cure le 3 août 1850 comme latteste cette déclaration Il assiste à la vente du domaine thermal de Contrexéville qui change de propriétaire

8 Durant les séjours quil fera à Contrexéville, Louis Bouloumié aura de pénibles déplacements à faire en calèche, depuis son domicile de Rodez, depuis chez sa femme à Toulouse ou encore de chez son beau frère à Paris… Pour les six cures quil fera à Contrexéville, de 1850 à 1855 Louis Bouloumié descendra à lhôtel de la Providence

9 1851, Louis Bouloumié plaide au procès des inculpés de Lyon où il obtient lacquittement de son client. Puis il vient faire sa seconde cure à Contrexéville

10 Sa présence est encore une fois mentionnée… À Contrexéville il fait la connaissance du docteur Baud médecin attaché à létablissement thermal qui linitie à la chimie et au thermalisme

11 coup détat de décembre 1851 Bouloumié est exilé en Espagne

12 Autorisé à venir en cure en 1852 Louis Bouloumié a fait lobjet dune surveillance sanctionnée par un rapport précis

13 1853, quatrième cure de Bouloumié La même année le docteur Baud est membre de la Société dÉmulation des Vosges

14 Cette même année, Bouloumié est autorisée à présenter à lAcadémie de médecine un mémoire sur un produit indigène quil croit avoir découvert et qui serait de nature à remplacer le sulfate de quinine Il est conseillé par le docteur Baud Qui lui a confié que le rapport dune station thermal était lucratif Baud sait de quoi il parle, il est le créateur de la source Souveraine ce qui lui a valu dêtre en butte aux foudres du propriétaire de la source du Pavillon qui jusqualors navait jamais eu de concurrence

15 La révélation pour Louis Bouloumié 10 janvier 1854, Charles Achille Pommier édite sa thèse sur les sources peu connues des Vosges La source de Gérémoy à Vittel fait partie des sources De Rodez, il écrit au docteur Baud et aux notaires vittellois, pour savoir ce quil en est de cette source : Qui en est propriétaire ? serait-il daccord pour lexploiter ensemble ou lui vendre ? Il compte venir avec sa femme et ses trois enfants dès louverture de la cure à Contrexéville le 21 mai pour soccuper de cette affaire.

16 Hélas, sur le chemin de sa cure, de passage à Paris chez son beau frère le colonel Billoin, son plus jeune fils Jean-Hippolyte âgé dun an, décède le 1 er mai. Ce drame va profondément marquer sa femme Marie et ses enfants Ambroise 11 ans et Pierre 10 ans, qui laccompagnaient pour la première fois à la cure contrexévilloise. Autre problème, le choléra qui sévit à Contrexéville contraint la famille Bouloumié à reporter la cure à la fin du mois daoût Sur ce rapport du docteur Baud, on voit que le choléra a tué 69 personnes en 2 mois et quil y a eu 120 curistes en 1854

17 La fiche de septembre 1854 mentionne que Bouloumié demeure quelque fois chez son beau frère…

18 À peine arrivé à Contrexéville, Louis Bouloumié prend contact avec les notaires : Maître Bonnet lui apprend que le terrain et la source Gérémoy à Vittel fait lobjet dune procédure de justice, entre Charles Rifflard et ses enfants qui suite au décès de leur mère Marie Henry de Contrexéville, réclament leur part dhéritage. Maître Briquet a trouvé à Mandres-sur-Vair un terrain à vendre avec une source minérale au lieu-dit « les Essarts », appartenant à Joseph Henriot Localisation par rapport à Contrexéville des 2 terrains avec leur source minérale

19 Leau minérale est connue à Vittel comme le précise ce plan de 1777 La source de Gérémoy est à 1 kilomètre du centre de Vittel

20 La source des Essarts appartient toujours à Vittel Elle est entre Outrancourt et Mandres-sur-Vair, à proximité de la source sulfureuse de Crohin et de celle de la Reine-Lorraine, sur la faille de Vittel

21 20 septembre 1854, Louis Bouloumié, sa femme et ses enfants repartent dans leur résidence de Toulouse, sans avoir conclu un seul achat ; mais ils auront eu le temps de visiter plusieurs fois les deux sources Le 10 décembre, il est de retour à Contrexéville, les notaires lont averti que les conditions dachat étaient favorables Il nest pas seul, sont venus avec lui, pour prélever des échantillons deau minérale, messieurs Ossian Henry père et fils, deux sommités de lAcadémie impériale de médecine qui se distinguent par les analyses quils réalisent sur toutes les eaux minérales de France. Avec eux, le docteur Peschier éminent praticien reconnu pour ses nombreuses publications médicales

22 Acte de vente pour la somme de F du pré avec la fontaine de Gérémoy Signé le 13 décembre 1854 à lhôtel de la Providence à Contrexéville Charles Rifflard a 67 ans Louis Bouloumié en a 45

23 Le notaire écrit : « fontaine connue sous le nom de… » Bouloumié larrête et lui demande de rectifier par : « source deau minérale renommée dans le pays sous le nom de fontaine de Gérémoy » Le terrain de 81 ares avec la source, entre le petit Vair et le chemin deNorroy son accès nest pas direct

24 Acte de vente pour la somme de 275 F du pré avec la fontaine des Essarts dune contenance de 12,50 ares Signé le 24 décembre 1854 à lhôtel de la Providence à Contrexéville Joseph Henriot est absent Louis Bouloumié ne passera pas Noël en famille…

25 Le notaire écrit : « doù jaillit une source deau minérale située… » Louis Bouloumié lui fait retirer cette mention

26 La tombe familiale de la famille Henriot à Mandres-sur-Vair

27 1855, Louis Bouloumié arrive le 14 mai pour sa dernière cure contrexévilloise propriétaire dun terrain et dune source deau minérale il est bien décidé à créer sa station thermal, dautant quà Paris, à la séance du 13 février 1855 la commission des eaux minérales de lAcadémie impériale de médecine a donné un avis favorable pour lexploitation des sources minérales de Vittel et de Mandres-sur-Vair (une erreur de localisation lavait situé à Outrancourt) On remarque que lagent de police nest pas fixé sur lorthographe de Bouloumié (qui est venu avec sa femme), et lorthographe de Rodez qui avait déjà été écrit Rhodez en 1851…

28 Louis Bouloumié a préparé son installation La preuve en est cette machine a puiser leau pour lembouteiller sans contact avec lair environnant, quil a imaginé et fait construire Il a embauché trois ouvriers pour capter et nettoyer les 13 sources quil a trouvé sur le terrain et pour aménager les lieux, il sagit de Falgat, Simus et Fourquin. Finalement au mois de juillet las de faire des aller-retour il sinstalle à Vittel, à lhôtel des deux pigeons, avec sa femme et ses enfants qui les ont rejoint

29 Une modeste buvette en pierre de grès est prête à recevoir des curistes dont le premier est Louis Bouloumié lui-même, qui apprécie cette eau minérale de la fontaine de Gérémoy, moins minéralisée que celle de Contrexéville, elle est accepté par son organisme malade et le soulage. Il fait construire sur la buvette un petit chalet de 9 m sur 5 m, qui sera à lorigine des autres édifices quil construira les années suivantes… Il lappelle pompeusement le Pavillon de la Grande Source !

30 Le 21 juillet 1855 parait louvrage du docteur Peschier : « Notice sur les eaux minérales de Vittel prés de Contrexéville Vosges » Contre toute attente il fait sensation dans le monde de la médecine thermale et des pharmaciens, seuls habilités en France à cette époque à vendre les eaux minérales. Cest une onde de choc auprès des nombreux amateurs de cures, notamment quand les comparaisons entre leau de Contrexéville et celle de Vittel tournent en faveur de cette dernière

31 Aujourdhui le domaine thermal est dans un parc arboré et fleuri entre lavenue de la Roseraie et lancienne départementale n°18 Avenue de la Roseraie D é p a r t e m e n t a l e 1 8 Si Charles Rifflard et Louis Bouloumié Revenaient : Reconnaitraient-ils le pré où la source Gérémoy jaillissait ?

32 Le terrain et la source se situaient au Chempy, dans une vallée humide drainée par des fossés se déversant dans le petit Vair. Il est enclavé parmi de Nombreuses autres petites parcelles. Chemin de la voye Chemin de Norroy Petit Vair Terrains vendus par : 1- Dominique Bazelaire 2- Joseph Rambaud 3- Charles Phélisse 4- Nicolas Lallement 5- François Bernard 6- Jean Bernard 7- J B Moitessier De juillet à septembre 1855 Louis Bouloumié achète sept terrains pour un total de Francs. Il est désormais propriétaire dune surface de 1 hectare et 78 ares reliée au chemin de Norroy

33 Grand hôtel Ancien casino Palais des congrès Galerie, sources Thermes, Le parcellaire ancien par rapport aux édifices actuels Lavenue de Gérémoy a conservé la forme incurvée du parcellaire

34 Le chemin de Norroy en 1855 Le chemin de Norroy devenu lavenue Bouloumié au début du XX° siècle

35 Lorsque Louis Bouloumié repart à Toulouse à la fin du mois de septembre 1855 cest avec la ferme intention de revenir continuer son œuvre lannée suivante…

36 1857 : 23 curistes à Vittel, 201 à Contrexéville 1858 : 87 curistes à Vittel, 364 à Contrexéville 1859 : 136 curistes à Vittel, 478 à Contrexéville 1860 : 159 curistes à Vittel, 528 à Contrexéville En 1904 Vittel égalait Contrexéville…

37 Dans ses rêves les plus fous, Louis Bouloumié simaginait-il ce que deviendrait la station thermale de Vittel ? F i N


Télécharger ppt "1850 - 1855. Les recherches réalisées aux Archives départementales des Vosges mont permis de découvrir des documents inédits remettant en question les."

Présentations similaires


Annonces Google