La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 LE TEMPS EST-IL LA TRACE DE LA CAUSALITE ? Etienne KLEIN DSM/ LARSIM.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 LE TEMPS EST-IL LA TRACE DE LA CAUSALITE ? Etienne KLEIN DSM/ LARSIM."— Transcription de la présentation:

1 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 LE TEMPS EST-IL LA TRACE DE LA CAUSALITE ? Etienne KLEIN DSM/ LARSIM

2 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 Dabord, un constat : lhistoire de la physique a tendance à repasser les plats Certaines tensions entre concepts opposés apparaissent de façon récurrente : telle nouvelle théorie semble calmer ces tensions, voire les supprimer, mais lorsquune crise apparaît, elles peuvent renaître. Ainsi la discussion autour du problème de la flèche du temps a-t- elle fait réapparaître les tensions déjà soulevées (par les présocratiques) entre identité et changement, et celles soulevés (par les philosophes) entre temps et devenir. La flèche du temps est apparue au bout du compte (Boltzmann) comme une « émanation ».

3 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 Cours du temps versus flèche du temps, par Roman Opalka

4 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 Aujourdhui, de semblables vieilles questions sont réactivées non plus à propos de la flèche du temps, mais du cours du temps lui-même : Se suffit-il à lui-même ou émerge -t-il dautre chose ? Quel lien a-t-il avec les événements ? Avec la causalité ? Est-il dans lamont ou dans laval de la causalité ?

5 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 Le temps (ou lespace) se suffit-il à lui-même ? Le débat Leibniz-Newton (Clarke) « Lespace absolu, sans relation aux choses externes, demeure toujours similaire et immobile. (…] La vitesse est relative, mais laccélération est absolue. » « Lespace et le temps napparaissent que secondairement aux objets, pour exprimer les relations de contiguïté et de succession quils entretiennent les uns avec les autres. » « Relationnalisme » contre « substantialisme »

6 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 En matière despace-temps, la physique na pas mis tous les œufs dans le même panier… Espace-temps relationnel : Relativité générale : toute localisation ne peut sexprimer que par rapport à dautres événements, et non par rapport à une structure géométrique préexistante (mais ça se discute) Espace-temps substantiel : Mécanique newtonienne Physique quantique Relativité restreinte

7 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 Le fleuve, Kant et la causalité L ordre du temps fixe lantériorité logique de la cause sur leffet, tandis que le cours du temps « temporalise », ou « étale dans le temps », le lien de cause à effet.

8 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 Mais la physique a pris un autre parti : le principe de causalité devient une contrainte externe appliquée à la représentation du cours du temps Mécanique classique : temps linéaire et non cyclique Théorie de la relativité restreinte : impossibilité pour une particule de dépasser la vitesse de la lumière dans le vide Physique quantique non relativiste : la causalité est garantie par la structure même de léquation de Schrödinger Physique quantique relativiste : nécessité de lexistence des antiparticules, invariance CPT

9 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 Les diverses déclinaisons et implications du principe de causalité sont si claires quelles tendent à masquer une difficulté conceptuelle. En effet, la notion de causalité ne peut être pensée, ni même définie, indépendamment des événements qui viennent lincarner. De là une certaine ambiguïté de son lien avec le cours du temps : si celui-ci est contraint par le principe de causalité, dans quelle mesure est-il indirectement « contaminé » par les phénomènes causalement reliés qui se déroulent en son sein ? Mais, au passage, une difficulté conceptuelle redoutable…

10 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 Le défi de la gravitation quantique Sur quoi sappuyer pour construire une théorie quantique de la gravitation ? Sagit-il dappliquer les procédures de la physique quantique à la relativité générale ? Ou bien de procéder à un mariage qui impliquerait une modification de la physique quantique standard ? Ou encore de mettre sur pied une nouvelle théorie qui dépasse, en les incluant, la physique quantique et la relativité générale ? Ces différentes démarches se répartissent en trois groupes : Les procédures qui appliquent les règles de quantification à la relativité générale ordinaire. Deux pistes : les approches « covariantes », qui renoncent à définir le temps a priori ; les approches « canoniques » (telle la gravité quantique à boucles) qui partent dune définition a priori du temps au sein de lespace-temps de la relativité générale. La théorie des supercordes, qui envisagent un cadre radicalement neuf (les objets physiques sont des cordes, mais lespace-temps fait partie du background) à partir duquel on espère retrouver la RG comme limite à basse énergie (et les autres interactions fondamentales). Lensemble des approches qui ne relèvent daucune des deux premières, par exemple la théorie des twisteurs de Penrose ou les géométries non commutatives dAlain Connes.

11 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 Quelques pistes de recherche en images (Gilbert Garcin)

12 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 Trois constats Le concept de causalité semble pouvoir être utilisé de façon opératoire à des niveaux plus profonds que lespace-temps lui- même. Les travaux qui visent à comprendre la nature de lespace- temps utilisent tous la combinaison de deux idées fondamentales : lespace-temps est émergent et sa description, discrète ou non, fait intervenir la causalité de façon cruciale. Le problème de lunification de la relativité générale et de la physique quantique semble pouvoir être résumé par lalternative : lespace-temps accueille-t-il les événements ou en émane-t-il ? Variété nue Espace topologique Structure différentielle Structure causale Espace-temps avec métrique

13 Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 Conclusion en forme douverture Un renversement dialectique nest pas à exclure : au lieu dêtre primitif et contraint extérieurement par la causalité, lespace-temps (ou certaines de ses propriétés, telle la continuité) pourrait se trouver « secondarisé », émergeant dun « fond » causal. On pourrait alors parler dune « thermodynamique » de lespace-temps. Ce serait la revanche de Leibniz sur Newton. Mais si ce fond causal existe, est-il lui- même fondamental ou émergent ? La nature est-elle - ou nest-elle pas - un puits sans fond ?


Télécharger ppt "Etienne KLEIN – Forum de la Théorie – 7 et 8 février 2008 LE TEMPS EST-IL LA TRACE DE LA CAUSALITE ? Etienne KLEIN DSM/ LARSIM."

Présentations similaires


Annonces Google