La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

©N.Wiper-Bergeron, 2010 LE PATIENT EN SON ENSEMBLE Stimulons lintégration horizontale et la participation étudiante.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "©N.Wiper-Bergeron, 2010 LE PATIENT EN SON ENSEMBLE Stimulons lintégration horizontale et la participation étudiante."— Transcription de la présentation:

1 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 LE PATIENT EN SON ENSEMBLE Stimulons lintégration horizontale et la participation étudiante

2 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 La méthode scientifique Faire des observations 1 Poser une hypothèse 2 Faire des prédictions 3 Expérimenter 4 Pour notre cas: 1.Faire des observations – Les étudiants sennuient – Le prof sennuie – Lapprentissage est laborieux – Pas dintégration horizontale 2.Poser une hypothèse – Les étudiants apprennent plus en prenant le contrôle et en explorant. 3.Faire des prédictions – Janticipe quun nouveau format dAPC améliorerait la participation étudiante et lintégration horizontale. Ce format devrait être basé sur les livres « choisir ton aventure » et Dr. House, MD. 4.Faire des expériences pour prouver ou réfuter lhypothèse – Développement des modules CPM, mettre en application dans lunité dintégration

3 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Le défi (problématique) Comment rester enseignant dans un curriculum dautoapprentissage? Comment ravigoter les étudiants? Comment stimuler lapprentissage et non la mémorisation? Comment faire de lintégration horizontale sans se répéter? L'élève qui est incité à développer une meilleure connaissance de la démarche d'apprentissage et d'évaluation en vue de son propre travail va se sentir davantage responsable de ce qu'il ou elle fait et de la manière dont il ou elle le fait. (Gouvernement de la Saskatchewan )

4 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Lintégration horizontale Définitions: – Économie et finance: une fusion-absorption dune autre compagnie qui est au même niveau de la chaîne de valeur. Diminue la concurrence Permet de se diversifier Compagnie 1 Compagnie 2 Méga- compagnie Étudiant 1 Étudiant 2 Méga- connaissance

5 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 La motivation Un patient se présente au cabinet du Dr. Archie Compétent en se plaignant dun mal de dos épouvantable. Le Dr. Compétent lui fait le diagnostique de calcul rénal sans faire dexamen et sans poser de questions. Comment aurait-il pu faire un diagnostique si rapidement? Est-ce le futur de la médecine? Note personnelle – Scott Wiper

6 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Lidée Récapituler linteraction avec le patient – Mettre laccent sur le patient, la description de ses symptômes, son environnement social, ses capacités, sa motivation Aucun prétexte – Le cas peut être à propos de nimporte quoi, les examens et les observations guident le diagnostique

7 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Le patient en son ensemble CPM1 Introduction Au problème Première prise en charge Questions à répondre CPM2 Évolution du cas Deuxième prise en charge Questions à répondre CPM3 Séance dintégration Présentation de groupe LUNDIJEUDIVENDREDI Pas un cas, mais plusieurs variations dun cas Chaque groupe a un point de départ différent, et potentiellement un diagnostique différent Évolution du cas est faite par le tuteur, basée sur le réponses soumises Le total de CPM est unique pour chaque groupe, mais suit les même grands thèmes La séance du vendredi permet la synthèse de la matière avec un tuteur Chaque groupe présente son cas, et surtout leur raisonnement clinique

8 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Le patient en son ensemble

9 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Le patient en son ensemble – la rétroaction

10 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Limplémentation et évaluation 3 cas CPM de pédiatrie lannée passée Groupe de consultation 1 (étudiants) – Thèmes clés Lapprentissage Le défi Lindépendance et la confiance en soi Le caractère des groupes Le rôle des tuteurs Groupe de consultation 2 (tuteurs)

11 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Groupe de consultation étudiant – thèmes pédagogiques 10 participants Lapprentissage – « Our group got really complacent having a tutor there all the time…(In the integrative CBLs) the tutor is not there…and by the time they come by, we barely had any questions because we talked it over. I found it really, it helped us do more research…it is not useless to research the wrong disease or like the wrong symptoms. I found it pretty useful. » – « I am bad at CDMQs…I always have these ten tests that I know should be done and to pick theose 5 that are the most important is really hard for me which is why I loved the first case. Because hearing why people in a group chose this test…it was about prioritizing. » Le défi – « It was really neat when we could choose what test…the idea was awesome…That really challenged us to integrate » – « The format is excellent…the cases werent enough to support that format »

12 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Groupe de consultation étudiant – thèmes pédagogiques Lindépendance et la confiance en soi – « Hey look, were practicing medicine! » – « I found the dynamic changed a little and we worked better that we had ever worked throughout the entire year just because we actually had to come up with an answer. And if someone was not agreeing then we had to figure out why. What is their perspective? » – « People who had never talked before when there was a tutor there, when the tutor left the room, talked all the time »

13 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Groupe de consultation étudiant – thèmes de bon fonctionnement Le caractère des groupes – « people were changing because we werent being evaluated by a tutor that was there, you know the element of competition even though it wasnt big to begin with, it was like completely gone. And, people were genuinely just working together to figure out the answers. We were giving each other tasks « Ill do this, Ill do that » and it was working out really well. » – De plus petits groupes? – La dynamique de travail varie Le rôle des tuteurs – Variations dans la rétroaction – Rôle nest pas défini

14 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Groupe de consultation - tuteur Résultats surprenants! (4 participants) – Les tuteurs aiment le format autant que les étudiants I thought it was fantastic. I think it's a nice way to introduce topics and I think it was interesting, you know, to sort of put a new twist on sort of how we do CBL and that.. I think its going to be very interesting to see it develop further. With along - I think it will challenge the students to think very broadly on topics. I think it brings to them a lot of different elements that we can focus in on. And what I liked about the videos is I think it introduces a lot of interpretation of non-verbal communication that, again you can see that developing to be a more integral part of the cases which the cases we were using were consistently overlooked by the students. And they never actually watched the videos; they just listened to what people were saying to get the data, they're not looking at the interpersonal communication that was happening in the videos as well. So it adds an interesting dynamic to case base learning otherwise on paper you don't get those. Those are some very strong positives. I liked the introduction of thinking psychosocial, or thinking of communication of people. So like writing scripts of how you would talk to somebody. Again it was very interesting to watch how they would actually talk to people. Des occasions pour lapprentissage approfondi Because what I found, what ended in the last week is they were ordering every test known to mankind and going down every possible pathway so the answers became like all encompassing, "Well I would do everything I possibly could do with this patient and then we'll see what we get to." I said I had to bring them down to reality, you know, "Well that's great if you live in Ottawa and have access to five MRI machines in which you can get your patient tomorrow to but that the reality of practice is such that…" You've got to bring them back to reality that's not how it works in this system.

15 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Groupe de consultation - tuteurs Des suggestions There were some areas where I think it can develop and I sort of see it expanding out. The complexity of the cases can expand a little bit because I think some parts were a little bit simplistic or a little bit vague. But otherwise I think it's a great model. Côté technique Formaliser le rôle du tuteur et les objectifs de la séance du vendredi

16 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Le futur proche… Développement de nouveaux cas pour lunité dintégration – Mélange de médecine pure, daspects psychosociaux, déthique et de milieu socio-économique – Cas plus complexes – Formalisation du rôle des tuteurs, de la séance du vendredi Considération de lutilité de ce module dans les autres unités – Modules dapprentissage pour les laboratoires dhistologie Examens formatifs pour pratiquer les CDMQs?

17 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Lavenir - Application en autres domaines Déploiement dans les laboratoires dhistologie – Collaboration avec pathologie? Développement dun module semblable pour les études graduées, pour développer la pensée critique et le pouvoir dobservation

18 ©N.Wiper-Bergeron, 2010 Remerciements Stephanie Sutherland, AIME Ian McDowell, experts de contenu pour lunité dintégration Financement Fonds pour le développement dinitiatives liées à la qualité de lapprentissage et à lexpérience universitaire Autres initiatives


Télécharger ppt "©N.Wiper-Bergeron, 2010 LE PATIENT EN SON ENSEMBLE Stimulons lintégration horizontale et la participation étudiante."

Présentations similaires


Annonces Google