La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FRA-1103FRA-2101 Par Marie-Josée Laforme et Julie Dubé, c.s. Affluents.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FRA-1103FRA-2101 Par Marie-Josée Laforme et Julie Dubé, c.s. Affluents."— Transcription de la présentation:

1 FRA-1103FRA-2101 Par Marie-Josée Laforme et Julie Dubé, c.s. Affluents

2 But : INFORMER Fournir des informations précises sur un sujet, des faits présentés de façon neutre, sans opinion personnelle. Structure du texte Introduction Sujet amené Sujet posé (Sujet divisé) Développement Idées principales Idées secondaires Conclusion Rappel Ouverture

3 Sujet amené Situe le sujet dans un contexte général : cest la mise en situation. Suscite lintérêt du lecteur et pique sa curiosité. Sujet posé Précise le sujet qui sera élaboré et détaillé dans le développement (QUI-QUOI-OÙ-QUAND…). (Sujet divisé) Annonce les grandes parties du développement. Facultatif (non obligatoire). Énumération ou phrases structurées.

4 Aspect (A) On lannonce souvent par un intertitre. Cest langle sous lequel est traité chaque partie du texte. Exemples : social, économique, politique, médical, juridique, etc. Idée principale (IP) Information la plus importante : de qui ou de quoi traite le paragraphe. Une idée par paragraphe. Idée secondaire (IS) Ce quon dit de lidée principale, les détails. Faits, exemples, citations, statistiques, explications, références, témoignages, lois, résultats détudes, etc.

5 Rappel ou récapitulation (R) Rappelle le sujet. Reformule les points essentiels du message. Ouverture (O) Réflexion complémentaire afin damener les lecteurs plus loin. Exemples : souhait, réflexion plus vaste, piste de solution, lien avec une situation semblable, questionnement, etc.

6 Lunivers des mots Julie Dubé La pauvreté, lanalphabétisme, la violence, les abus et la maladie sont autant de causes sociales qui nécessitent un soutien constant. De nombreux organismes communautaires œuvrent auprès des clientèles dans le besoin. LUnivers des Mots en est un qui combat lanalphabétisme chez les adultes de la MRC de lAssomption. Cet article présente lhistorique de cet organisme, sa mission et ses objectifs ainsi que les ateliers quil offre. HISTORIQUE Après la fermeture de L.I.R.E. en 2006, un organisme qui a travaillé pendant 5 ans à contrer lanalphabétisme, divers intervenants dans la région ont observé des besoins criants en alphabétisation. Cest pourquoi le Centre dIntégration Professionnelle de Lanaudière (CIPL) a accepté de chapeauter la création de lorganisme LUnivers des Mots en mars 2008.

7 MISSION ET OBJECTIFS LUnivers des Mots se donne pour mission daméliorer la qualité de vies des gens quil dessert en combattant lanalphabétisme. Les buts visés sont que la clientèle accroît ses connaissances et acquiert de lautonomie par lapprentissage de la lecture, de lécriture et du calcul. Par le fait même, la personne sera à même daméliorer son estime de soi par latteinte de ses objectifs personnels tout en sortant de lisolement et en sintégrant plus aisément dans son milieu.

8 ATELIERS ET SENSIBILISATION La clientèle visée est souvent référée par dautres organismes locaux ou attirée par la publicité. Chaque personne qui sinscrit est dabord évaluée puis intégrée à un groupe qui répond à son niveau de compétence. Un enseignement varié et individualisé lui alors est offert : enseignement théorique, exercices pratiques, projets individuels ou de groupe, etc. Ensuite, il y a le volet sensibilisation. Lintérêt est de faire connaître les services offerts, de valoriser limportance des connaissances de base dans la population et dinciter les jeunes dès le primaire à investir les efforts pour réussir leurs études. Les affiches et les dépliants, les annonces dans les journaux locaux, le partenariat avec dautres organismes, les conférences ou les ateliers dans les écoles sont autant de moyens dy parvenir.

9 Bref, LUnivers des Mots est un organisme essentiel dans la région, car il répond à un besoin réel. En effet, cest une personne sur sept qui est considérée analphabète dans Lanaudière. Pourtant, faute de soutien financier, il devra fermer ses portes dès septembre prochain. Peut-être que les gouvernements et municipalités uniront leurs efforts pour conserver le service, ce serait la solution idéale. * Les principaux marqueurs de relation et organisateurs textuels sont écrits en violet.

10 But : CONVAINCRE Convaincre les destinataires de son opinion, chercher à les gagner à sa cause, en défendant sa position. Structure du texte Introduction Sujet amené (SA) Sujet posé + Opinion (SP) (Sujet divisé) (SD) Développement Idées principales (IP) (arguments) Idées secondaires (IS) (preuves) Conclusion Rappel (R) Ouverture (O)

11 Sujet amené Situe le sujet dans un contexte général : cest la mise en situation. Suscite lintérêt du lecteur et pique sa curiosité. Sujet posé Précise le sujet controversé qui sera élaboré et détaillé dans le développement (QUI-QUOI-OÙ-QUAND…). Présente lopinion de lauteur qui sera défendue ensuite. (Sujet divisé) Annonce les grandes parties du développement. Facultatif (non obligatoire). Énumération ou phrases structurées. Peut aussi présenter lélément fort de largumentation à venir.

12 Aspect (A) On lannonce souvent par un intertitre. Cest langle sous lequel est traité chaque partie du texte. Exemples : social, économique, politique, médical, juridique, etc. Idée principale (IP) Argument, cest-à-dire les raisons de la prise de position Information la plus importante : de qui ou de quoi traite le paragraphe. Un argument par paragraphe. Idée secondaire (IS) Ce sont les preuves qui appuient largument donné, les détails. Faits, exemples, citations, statistiques, explications, références, propos dexperts, témoignages, lois, résultats détudes, etc.

13 Rappel ou récapitulation (R) Rappelle le sujet et la prise de position. Reformule les points essentiels du message. Ouverture (O) Réflexion complémentaire afin damener les lecteurs plus loin. Exemples : souhait, réflexion plus vaste, piste de solution, lien avec une situation semblable, questionnement, etc.

14 Internet et les jeunes = danger? Julie Dubé Vu lextrême croissance du domaine des nouvelles technologies et la facilité accrue pour accéder au web, plusieurs questions se posent. Dabord, quels sont les impacts de lusage dInternet? Il est vrai que laccès rapide à une panoplie dinformation est fort utile, mais est-ce seulement positif? En fait, les renseignements quon y recueille ne sont pas toujours exacts; il faut se montrer critique. Mais surtout, selon moi, il faut se montrer vigilant face à la toile virtuelle, particulièrement pour les jeunes qui ne se méfient pas assez de ce quils font sur le web.

15 Dabord, ne soyez pas étonnés de voir quelquun «accro» à Internet. En effet, la cyberdépendance existe et fait de nombreuses victimes. Cest un phénomène où les mordus de la toile narrivent plus à sen passer. Les jeunes sont des victimes potentiellement à risque, surtout sils sont solitaires, timides, impopulaires à lécole ou négligé à la maison. La navigation virtuelle procure un certain plaisir et un anonymat qui leur font du bien. Par contre, cela devient un lourd problème quand ils développent des symptômes envahissants : euphorie, incapacité de sarrêter, perte de conscience du temps qui passe, sentiment de vide et même de dépression lors dune privation, irritabilité, manque de temps à consacrer à dautres activités ou à des proches, mensonges, difficultés scolaires dues à la négligence des études… Je peux poursuivre ainsi avec les risques physiques tels des maux de tête et de dos, le syndrome du tunnel carpien, la négligence de lhygiène personnelle, une perturbation du sommeil, etc. Bref, rien de bien réjouissant. Doù limportance dêtre à lécoute de nos jeunes.

16 Non seulement il existe un problème de dépendance, mais il y a aussi des risques de crimes liés à la navigation dans lInternet : fraudes, vols didentité, atteinte à la vie privée et à la réputation, cyberintimidation, pédophilie, etc. Les jeunes sont particulièrement vulnérables parce quils se méfient peu des médias sociaux et des échanges de fichiers pas courriel. En effet, plusieurs divulguent des renseignements personnels qui peuvent être réutilisés par des cybercriminels spécialement habiles. Certains entament des conversations avec des étrangers qui cherchent à les manipuler à leur insu. Dautres encore partagent des photos et des vidéos intimes qui peuvent leur nuire ou nuire à dautres personnes, oubliant que la toile est publique et rapidement accessible pour un nombre sans cesse croissant dusagers à travers le monde. Enfin, quelques-uns visitent des sites pour adultes qui ne conviennent pas à leur âge. Alors, je ne pourrai jamais approuver quelquun qui affirme quInternet na que du bon à offrir. Il représente un risque, ne nous voilons pas la face et protégeons nos jeunes.

17 Tout compte fait, la grande révolution de la technologie paraît formidable au premier abord. Elle ouvre des portes de communication et des possibilités de développement incroyable. Mais en réalité, cest tellement risqué davoir des problèmes liés à la navigation virtuelle quil est primordial de sensibiliser la population à la cyberdépendance et à la cybercriminalité. Il est nécessaire que les parents effectuent une surveillance vigilante de leurs adolescents qui utilisent le web. Et léducation des jeunes est dune nécessité absolue : ils doivent connaître les dangers quils encourent dans leur usage de lInternet. * Les principaux marqueurs de relation et organisateurs textuels sont écrits en violet.

18 But : SEXPRIMER Sexprimer sur sa vie par le biais dun récit autobiographique, dun témoignage, etc. Structure du texte Introduction Sujet amené Sujet posé (Sujet divisé) Développement Idées principales Idées secondaires Conclusion Rappel Ouverture

19 Sujet amené Situe le sujet dans un contexte général : cest la mise en situation qui précise le contexte dans lequel on sexprime. Suscite lintérêt du lecteur et pique sa curiosité. Sujet posé Précise le sujet sur lequel sexprime lauteur, sujet de son témoignage (Sujet divisé) Annonce les grandes parties du développement. Facultatif (non obligatoire et rarement présent en expressif). Énumération ou phrases structurées.

20 Idée principale (IP) Information la plus importante : de qui ou de quoi traite le paragraphe. Une idée par paragraphe. Idée secondaire (IS) Ce quon dit de lidée principale, les détails. Explications, exemples, témoignages, faits, …

21 Rappel ou récapitulation (R) Rappelle le sujet. Reformule les points essentiels du message. Ouverture (O) Réflexion complémentaire afin damener les lecteurs plus loin. Exemples : souhait, réflexion plus vaste, piste de solution, lien avec une situation semblable, questionnement, etc.

22 Un travail dété animé Julie Dubé À linstar de la plupart des jeunes, jai connu mes premières expériences sur le marché du travail alors que jétais encore étudiante. À cette époque, jai occupé des postes aussi divers que riches en apprentissages. Lemploi où jai pu développer de nombreuses compétences tout en mamusant a été en tant que guide touristique pour un site double : le fort Ingall, lieu militaire historique, ainsi que la Roseraie du Témiscouata, jardin ouvert aux amateurs dhorticulture. Je devais me charger de presque tout en rotation avec mes collègues : accueil, information et vente de billets, visite guidée, présentation archéologique, animation, etc.

23 Au départ, jai grandement hésité à remettre mon c.v. aux responsables de cet organisme. Jétais alors extrêmement gênée et je navais jamais joué de rôle comme le demandait lemploi convoité. Pourtant, jai été convoquée en entrevue : que dexcitation et dappréhension! Jai failli annuler la rencontre à plusieurs reprises, mais jai finalement été sélectionnée : de la joie… et beaucoup de stress! Jai commencé par des formations variées. Mon patron ma expliqué lapproche client. Je naurais jamais cru que cétait si important de soigner le contact avec eux, jai beaucoup appris ces jours-là. Jai également été impressionnée par tout ce que je devais maîtriser pour occuper un poste qui me semblait si simple au départ : texte couvrant plus dune heure de visite guidée, informations historiques complémentaires, notes archéologiques, jeux de rôles pour les animations qui devaient ponctuer les visites, musique militaire au tambour, ainsi de suite.

24 Afin de me donner du temps pour mémoriser le tout, mon employeur ma demandé de débuter par les animations parce que deux de mes collègues, engagés précédemment, étaient prêts pour prendre en charge les premières visites. Jétais si angoissée la veille de mes débuts que jai failli tout laisser tomber par peur du ridicule. Au matin, jai réussi à me convaincre de mettre ma timidité de côté et daffronter ma journée. On recevait un groupe de maternelle. Le gars qui a commencé la visite est trop entré dans son rôle de militaire, il en a effrayé quelques élèves. À pied levé, je lai remplacé. À laise avec les tout-petits, jai pu casser la glace et cest ainsi que jai pris confiance en moi. Par la suite, jai trouvé plus facile dentrer dans mes rôles et dexécuter mes tâches auprès du public. Jai même eu à coopérer avec des collègues difficiles, à composer avec des clients désagréables et à faire face au manque de personnel pour accueillir de grands groupes de touristes plus ou moins intéressés. Jai su relever tous ces défis et jen suis fière!

25 Bref, un emploi détudiant, cest enrichissant si on se donne la peine dessayer. Cest là quon est appelé à se dépasser, à développer des compétences polyvalentes qui seront utiles dans lavenir et à faire ses premiers pas dans le monde du travail. Jen garde dexcellents souvenirs même si ce nétait pas toujours facile, parfois même carrément frustrant! Jai eu la chance de confirmer mon choix de carrière grâce à toutes mes expériences. Jen souhaite autant à tous. * Les principaux marqueurs de relation et organisateurs textuels sont écrits en violet.

26 Moyens pour améliorer sa compétence en écriture

27 Tempête didées Pêle-mêle sur une page vierge on élimine les idées superflues on réorganise les idées après pour faire le plan Tableau chaque case est associée à une catégorie didées on donne un titre à chaque case, ce qui deviendra lidée principale, et les idées de la case en seront les détails Plan établir directement le plan en sortant ses idées Carte dorganisation didées organise les idées en créant les liens au fur et à mesure les plus grandes branches sont les IP et les petites, les IS

28

29 Violence au hockey Risques de blessures Gâche la beauté du sport Mauvais exemple -commotions -fractures -entorses -étirement de ligaments -blessures chroniques - esprit sportif - sens de la compétition -jeunes hockeyeurs -fans / admirateurs -spectateurs MELS désire interdire les batailles

30 Introduction SA : hausse des cas de commotions dans les sports professionnels SP : la ministre du MELS désire interdire les batailles au hockey je suis en accord avec cette décision Développement IP : haut risque de blessures IS : commotions, fractures, entorses, étirement de ligaments, blessures chroniques IP : mauvais exemple à donner IS : les professionnels sont des héros pour les jeunes hockeyeurs, leurs fans (admirateurs), les spectateurs, … Conclusion Rappel : lesprit déquipe et le sens de la compétition ne doit pas être gâché par de la violence gratuite

31 La planification est essentielle afin dassurer la cohérence de ses textes, cest-à-dire de rendre le message compréhensible et aisé à suivre pour le lecteur. Il importe également de déterminer un ordre logique des paragraphes pour assurer la progression de ses idées. Chaque paragraphe doit avoir un contenu en lien avec son idée principale. Il faut éliminer tout détail non pertinent ou superflu.

32

33 Pronoms de reprise Pronom qui réfère à une idée ou une réalité déjà nommée (son référent) Ex. Les enfants courent dans le parc. Ceux-ci aiment bien se rassembler pour sinventer des jeux. Famille de mots Utiliser des mots de même famille en reformulant légèrement sa phrase Ex. Beaucoup de neige est tombée. Les travailleurs municipaux ont déneigé les rues rapidement. Synonymes Mots dont le sens est proche du mot quon doit remplacer. Attention au contexte, le synonyme doit respecter la signification de la phrase. Ex. la pose de rideau = linstallation de rideau Ex. la pose pour un photographe = la position Mots ou groupes de mots substituts qui permettent de reprendre une information sans se répéter

34 Termes génériques Mots indiquant une catégorie plus large Ex. lion, chat, tigre… = félin ou animal Antonymes Mots de sens contraire quon peut utiliser avec la négation Ex. Tout enfant devrait être considéré normal. Ce nest pas anormal davoir besoin dun cadre et de limites. Déterminants de reprise Déterminants qui font directement référence à des idées précédemment mentionnées. Les déterminants démonstratifs sont souvent utilisés pour cela. Ex. Les chiens domestiques aiment samuser à lextérieur. Ces animaux nécessitent beaucoup dattention et despace. Mots ou groupes de mots substituts qui permettent de reprendre une information sans se répéter

35 Compléments pour bien préparer lécriture et la compréhension de textes informatifs et argumentatifs

36 favorable Présente les avantages du sujet (points positifs) Position « pour » dans largumentatif neutre Présente les deux côtés de la médaille (points positifs et négatifs) Position « nuancée » en argumentatif (ne pas faire) défavorable Présente les inconvénients du sujet (points négatifs) Position « contre » en argumentatif Types de position que peut prendre un auteur dans un texte.

37 Événement ou information véridique Possibilité de vérifier lélément Repose sur la réalité Ex. Plus de étudiants ont manifesté contre les hausses des frais de scolarité. fait Avis personnel de quelquun Peut savérer vraie ou fausse Repose sur les dires et les interprétations de la personne Ex. Les étudiants manifestent inutilement et se mettent la population à dos. opinion

38 Majoritairement présent dans linformatif Vocabulaire neutre 3 e personne (il/elle/ils/elles/on) Phrase neutre ou impersonnelle (il faut…) Faits vérifiables, statistiques, propos dexpert, témoignages dautres gens, etc. objectivité Très présent dans largumentatif et lexpressif 1 re et 2 e personnes (je/tu/nous/vous) Verbes dopinion et expressifs Phrase exclamative (!) et interrogative (?) Opinions, sentiments, émotions, goûts, idées personnelles, avis personnel, … subjectivité

39 Fiabilité de la source du message et de son contenu

40 Lieu, date Vedette : nom, fonction et adresse du destinataire Objet : sujet de la lettre (titre) Appel : Monsieur, Madame Lettre : plusieurs paragraphes 1er par. = introduction, établir le contact 2e par. et + = exposent le message Dernier par. = conclusion Salutations Signature Repentigny, 4 avril 2012 M. Gérard D. Laflaque Siège social de Radio-Canada 1234, rue St-Loin Montréal (Québec) G3R 1D1 Objet : Les cabanes à sucre Monsieur, Jai écouté votre émission du 1 er avril dernier. Vous parliez alors des cabanes à sucre dans votre éditorial de manière vive et colorée. Je voulais vous dire que jadore les produits dérable, mais je pense comme vous pour la nourriture quon offre dans ces lieux traditionnels. Dabord, les problèmes de santé sont de plus en plus répandus et pourtant on encourage cette malbouffe. Tout y est gras et sucré! Le sirop dérable est, semblerait-il, utile pour se préserver du cancer. Mais avec modération, sil-vous-plaît! Bien sûr, les activités quon y offre sont souvent endormantes… Danses en ligne et tout le tralala : quel ennui! Bravo pour votre émission et merci de me faire rire chaque semaine. Un auditeur qui vous adore

41 SurvolRepérageÉliminationBrouillonVérification Version finale Se faire une première idée Idées principales Enchaînement des idées Éliminer les détails inutiles Rassembler les idées semblables en une Dégager le schéma densemble Longueur = environ 10% du message initial Relecture pour sassurer de la concision et lobjectivité Présentation finale : rendre attrayante et efficace

42 Larticle de Julie Dubé, LUnivers des Mots, parle de cet organisme qui combat lanalphabétisme dans la MRC de LAssomption. Lauteur indique quaprès la fermeture de son prédécesseur, lorganisme L.I.R.E. en 2006, LUnivers des Mots a été fondé en 2008 par le Centre dIntégration Professionnelle de Lanaudière. Ses intervenants se donnent pur mission daméliorer la qualité de vie de leur clientèle grâce à des ateliers de formation sur mesure et à des campagnes de sensibilisation de la population pour faire connaître leurs besoins et leurs services. Bref, cest un organisme essentiel dans la région, mais qui risque de fermer ses portes à son tour faute de soutien financier.


Télécharger ppt "FRA-1103FRA-2101 Par Marie-Josée Laforme et Julie Dubé, c.s. Affluents."

Présentations similaires


Annonces Google