La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LUTILISATION DES VALEURS TRADITIONNELLES DANS LA PROMOTION DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE : CAS DES REGIONS COTIERES DU LITTORAL AU CAMEROUN Orateur NJAYANG.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LUTILISATION DES VALEURS TRADITIONNELLES DANS LA PROMOTION DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE : CAS DES REGIONS COTIERES DU LITTORAL AU CAMEROUN Orateur NJAYANG."— Transcription de la présentation:

1 LUTILISATION DES VALEURS TRADITIONNELLES DANS LA PROMOTION DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE : CAS DES REGIONS COTIERES DU LITTORAL AU CAMEROUN Orateur NJAYANG Jean- Baptiste Orateur : NJAYANG Jean- Baptiste Consultant en Santé Communautaire ESPERANCE JEUNES BP : 8947 DOUALA – CAMEROUN Tél. : (237) Courriel : NJAYANG J. Baptiste Auteur : NJAYANG J. Baptiste Co-auteur : NKAM Félix Édition 2008 ESJEU

2 SOMMAIRE I.GENERALITES SUR LE CAMEROUN II.LES PEUPLES SAWA DU CAMEROUN ET LEURS ASPECTS COSGOMONIQUES III.ORIGINES DU NGONDO IV.INTERACTION ENTRE LES PRATIQUES DU NGONDO ET LA PROMOTION DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE V.RESULTATS VI.CONCLUSION Édition 2008 ESJEU

3 I. GENERALITES SUR LE CAMEROUN Le Cameroun est un pays de lAfrique centrale ayant aujourdhui une population de plus de 21 millions dhabitants et une mosaïque impressionnante de 212 ethnies. Ces ethnies qui se côtoient malgré la diversité des langues et croyances ont conservé jalousement leurs patrimoines traditionnels qui se véhiculent perpectuellement lors des cérémonies annuelles qui revêtent un caractère sacré, leur conférant des pouvoirs dominateurs imposant la soumission de tous. Parmi les Communautés autochtones du Cameroun, on retrouve les peuples « SAWA » terme regroupant un ensemble dethnies vivant le long du Littoral Camerounais pour qui leau influence très fortement leurs traditions et cultures. Pour ces peuples, les cours deau ont toujours joué un rôle important dans le façonnement de leurs pratiques cosmogoniques donc la plus significative gagne son essence lors des célébrations annuelles du « NGONDO ». Édition 2008 ESJEU

4 II. LES PEUPLES SAWA DU CAMEROUN ET LEUR ASPECTS COSMOGONIQUES Le terme SAWA regroupe tous les habitants de la région côtière du Cameroun. Cest un ensemble de peules ayant des origines bantoues et partageant un même héritage historique radicalement marqué par certaines valeurs notamment le modèle et lesprit familial, lhospitalité, le partage, la solidarité, les pratiques langagières orales et gestuelles, etc. Les peuples SAWA ont donc une armature culturelle commune où sen -chevêtres similarités linguistiques, rites, codes et pratiques religieuses semblables. Pour ce qui est loccupation spatiale, les SAWA se subdivisent en deux grandes composantes. Laire géographique Sawa va donc de Campo à Bakassi, de Douala à Mamfé en passant par Nkongsamba et Santchou.

5 Comme tous les peuples de lAfrique Subsaharienne, les peuples Sawa ont un sens profond de la cosmogonique. Cela se retrouve dans leurs pratiques spirituelles qui font référence à ce quon appelle habituellement les religions traditionnelles dAfrique. Cette religiosité est matérialisée est par le « Jengu » donc son influence permet de perpétuer les croyances et les rituels ancestraux des peuples SAWA. Il faut aussi signaler que le fait dêtre riverain des cours deau à amener les peuples SAWA à développer les pratiques religieuses fortement liées aux forces naturelles aquatiques; car ils considèrent leur patrimoine aquatique comme un bien culturel et spirituel abritant leur divinité du nom Jengu appelé communément « Mami Water » ou « Esprit de lEau » pour les non initiés. Il est impératif de comprendre que les aspects cosmogoniques des SAWA se manifestent donc par le Jengu et que toute initiative au nom de cette divinité se veut dêtre respectée automatiquement. Édition 2008 ESJEU

6 III. LES ORIGINES DU NGONDO Édition 2008 ESJEU Le Ngondo cest lassemblée traditionnelle du peuple SAWA. Son existence est antérieure à larrivée en 1843 des premiers missionnaires à Douala. Il a été créé dans les circonstances où il y avait autrefois à Pongo (au Nord-Ouest de Douala) un monstre qui semait la terreur pendant les marchés périodiques, et lon appelait ce colosse qui se passait pour titan Malobé, il commettait toutes sortes dabus et dexactions et ses principes victimes étaient les Duala. Dès que ce monstre apparaissait, le marché tout entier entrait en effervescence. On entendait alors crier toutes parts : Malobé e o don ! Malobé e o don! « Malobé est là au marché! Malobé est là au marché! » (sous entendu : « Que chacun se tienne sur ses gardes !». « Sauve qui peut ») A cet effet,les principaux dignitaires des clans côtiers accompagnés de leurs notables, se réunirent afin de rechercher ensemble une solution satisfaisante à cette affaire : il fallait à tout prix réparer limpardonnable offense. Cette assemblée du peuple reçut le nom de « Ngondo » cest-à-dire en langue Duala, le cordon ombilical reliant encore le nouveau-né et sa mère après la délivrance. De cette image, les côtiers tirèrent lidée du lien devant les unir dorénavant ainsi le Ngondo devint le symbole de leur unité, la concrétisation dun front uni appelé à défendre lhonneur du peuple.

7 Édition 2008 ESJEU IV. INTERACTION ENTRE LES PRATIQUES DU NGONDO ET LA PROMOTION DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE Le Ngondo est toujours apparu comme le cadre privilégié dans lequel sont abordés, discutés et solutionnés sur le fondement des traditions Sawa, tous les problèmes que ses membres estiment essentiels pour leur épanouissement socioculturel, politique, économique et sanitaires. Étant donné que le Ngondo est au centre de plusieurs rites à vocation spirituelle et thérapeutique, les questions liées à la santé Communautaire trouvent aisément des solutions orchestrées par les différents éléments qui composent son planché traditionnel (rites, totem, fétiches, danses, sons …etc.)

8 Le fait que la cérémonie soit ouverte à toutes les couches de la population Sawa sans discrimination aucune de sexe, dâge et de statut social confère au Ngondo un coefficient sérieux damplification et de communication des messages de sensibilisation. La veillée étant un moment important de méditation spirituelle où sentremêle prières ritualisées et plusieurs actions guidées par la musique, danse, et chants spirituelles sous la coordination des patriarches et des leaders charismatiques des cérémonies, est le moment approprié où linterpellation et la sensibilisation gagnent leur essence. Les chefs traditionnels, en renouvelant leur serment avec les divinités de leau pendant les chefs traditionnels en renouvellent leur serment avec leurs divinités de leau pendant les huis clos arrêtent des décisions capitales et ces décisions vont aussi en faveur des initiatives dhygiène et de salubrité ceci pour le bien être des populations sujets. Ils utilisent les pouvoirs qui leur sont conférés par les divinités et forces de leau pour imposer des mots dordre relatifs au recentrage moral vis-à-vis des actions de prévention de lutte contre les pandémies et maladies endémiques. (Programme élargie de vaccination, Incitation au dépistage des sujets à risque, lassainissement et la protection de lenvironnement … etc.)

9 Pendant les veillées de méditations du Ngondo, les prières et invocations qui se font prioritairement par lutilisation cadencée de langage chanté, des récits (NGOSSO) et chants dévocation publique (ESSEWE) sont des grands moments dexpression corporelle véhiculant aussi à leur manière des interpellations sur des questions socio sanitaires. Ici, les instruments utilisés tels que les tam-tams et cônes à percussion traduisent la pensée à exprimer par les holophrases sur la base des mélodies communicants des messages éducatifs à distance. Leau, de part son caractère rituel, purificateur, sacré joue un rôle important dans le psychisme des populations Sawa. Cest ainsi que chaque année tous accourent massivement vers les berges du Wouri pendant les cérémonies du Ngondo pour se faire asperger quelques gouttes deau signe de bénédiction et de renouement avec les ancêtres. Les messages qui ressortent du vasé sacré lors des cérémonies de limmersion et décrypté par les grands patriarches constituent aussi un élément essentiel dans léquilibre psychologique car généralement en conscientisant, ils promettent aussi de lespoir. Pendant la célébration du Ngondo le fait que plusieurs prix soient décernés aux villages et familles à susciter une adhésion massive au culte de leffort pour la promotion des initiatives personnelles dhygiènes et de salubrité. La pérennité et le suivi des prises lors de la célébration de cette fête annuelle est assurée par des restitutions récurrentes lors des réunions familiales des différents clans.

10 V. RESULTATS Les initiatives en relation avec la santé ont une place de choix dans les décisions Les décisions sont effectives et mises en application Les prestations scéniques, ont toujours revêtu un caractère militante en faveur de la santé communautaire Plusieurs prix sont décernés pour des initiatives de santé Le Ngondo dans sa structure à en plus des commissions telles que : affaires juridiques, lutte contre les violences faites aux femmes …etc. à une commission des affaires socio-sanitaires. Les rites traditionnels peuvent contribuer efficacement au développement de la santé communautaire. Pour cela, nous pensons quil nest plus judicieux de nos jours de confronter la science à la tradition mais plutôt faire delle un partenaire dans la lutte contre les défis sanitaires auxquels nous sommes confrontés et qui réduisent notre marge dépanouissement. VI. CONCLUSION


Télécharger ppt "LUTILISATION DES VALEURS TRADITIONNELLES DANS LA PROMOTION DE LA SANTE COMMUNAUTAIRE : CAS DES REGIONS COTIERES DU LITTORAL AU CAMEROUN Orateur NJAYANG."

Présentations similaires


Annonces Google