La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES FRANCAIS ET LA GUERRE Quels sont les principaux acteurs des combats de la guerre de 1914-1918?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES FRANCAIS ET LA GUERRE Quels sont les principaux acteurs des combats de la guerre de 1914-1918?"— Transcription de la présentation:

1 LES FRANCAIS ET LA GUERRE Quels sont les principaux acteurs des combats de la guerre de ?

2 Le Maréchal JOFFRE Joseph Jacques Césaire Joffre est né le 12 janvier 1852 à Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales. Joseph Jacques Césaire Joffre est né le 12 janvier 1852 à Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales.12 janvier1852RivesaltesPyrénées-Orientales12 janvier1852RivesaltesPyrénées-Orientales Fils de viticulteur, il entre à lécole polytechnique en Et entame sa carrière militaire en 1870 au grade de sous-lieutenant. Fils de viticulteur, il entre à lécole polytechnique en Et entame sa carrière militaire en 1870 au grade de sous-lieutenant. Il sert en métropole et est promu capitaine en Il sert en métropole et est promu capitaine en Il est nommé en outre-mer en 1885 pour lExtrême Orient où il sillustre en assurant la domination française dans cette région ce qui lui valu dêtre promu au grade de lieutenant-colonel. Il est nommé en outre-mer en 1885 pour lExtrême Orient où il sillustre en assurant la domination française dans cette région ce qui lui valu dêtre promu au grade de lieutenant-colonel. Il est promu colonel en Puis général de brigade en 1902 après un séjour à Madagascar. Il a alors 50 ans. Il est promu colonel en Puis général de brigade en 1902 après un séjour à Madagascar. Il a alors 50 ans. Photo de 1919 Photo de 1919

3 Il continue son ascension hiérarchique au sein du Ministère de la Guerre et est nommé membre du Conseil supérieur de la Guerre. Il continue son ascension hiérarchique au sein du Ministère de la Guerre et est nommé membre du Conseil supérieur de la Guerre. En 1911 il devient chef détat major général : il réorganise et modernise larmée. En 1911 il devient chef détat major général : il réorganise et modernise larmée. Il est nommé Commandant en chef des armées pendant les 2 premières années de la Première Guerre Mondiale. Il est nommé Commandant en chef des armées pendant les 2 premières années de la Première Guerre Mondiale. Ses ordres basés sur l'attaque à outrance, sous-estimant la puissance et l'organisation des armées allemandes, conduisent inévitablement à l'échec de l'offensive en Alsace et à la défaite de la France dans la bataille des frontières. Ses ordres basés sur l'attaque à outrance, sous-estimant la puissance et l'organisation des armées allemandes, conduisent inévitablement à l'échec de l'offensive en Alsace et à la défaite de la France dans la bataille des frontières. Au moins les deux tiers des morts de 1914 et 1915 tombèrent sans aucun effet sur l'issue du conflit Au moins les deux tiers des morts de 1914 et 1915 tombèrent sans aucun effet sur l'issue du conflit

4 A la suite de quoi, il parvint à se rattraper en organisant magistralement la retraite, en remportant du 6 au 13 septembre 1914, la victoire dans la Marne qui repoussait les armées allemandes sur la vallée de l'Aisne et sauvait Paris. A la suite de quoi, il parvint à se rattraper en organisant magistralement la retraite, en remportant du 6 au 13 septembre 1914, la victoire dans la Marne qui repoussait les armées allemandes sur la vallée de l'Aisne et sauvait Paris. 1914MarneAisneParis 1914MarneAisneParis Ce succès lui valut une popularité inouïe Ce succès lui valut une popularité inouïe Il se vit ôter une partie de ses responsabilités et préféra alors démissionner. Il se vit ôter une partie de ses responsabilités et préféra alors démissionner. Il fut remplacé par le général Nivelle. Il fut remplacé par le général Nivelle. Il fut fait, toutefois, maréchal de France, le 25 décembre 1916, dignité qui navait plus été accordée depuis plus de vingt ans. Il fut fait, toutefois, maréchal de France, le 25 décembre 1916, dignité qui navait plus été accordée depuis plus de vingt ans. Jusquà la fin des hostilités, son rôle allait dès lors de limiter à des missions à létranger (au Japon et en Amérique), qui étaient essentiellement de prestige. Jusquà la fin des hostilités, son rôle allait dès lors de limiter à des missions à létranger (au Japon et en Amérique), qui étaient essentiellement de prestige. Le maréchal Joffre fut élu à lAcadémie française le 14 février Le maréchal Joffre fut élu à lAcadémie française le 14 février Il défila aux côtés de Foch et de Pétain, lors du défilé de la Victoire, le 14 juillet Il défila aux côtés de Foch et de Pétain, lors du défilé de la Victoire, le 14 juillet Il reçu au terme de ses jours, à de superbes funérailles nationales Il reçu au terme de ses jours, à de superbes funérailles nationales

5 Le Général NIVELLE Robert Georges Nivelle est né à Tulle le 15 octobre Robert Georges Nivelle est né à Tulle le 15 octobre Tulle15 octobre1856 Tulle15 octobre1856 Officier français de mère anglaise (ce qui lui vaut d'être bilingue), il est artilleur de formation et diplômé de l'École Polytechnique en Officier français de mère anglaise (ce qui lui vaut d'être bilingue), il est artilleur de formation et diplômé de l'École Polytechnique en 1878.bilingueÉcole Polytechnique1878bilingueÉcole Polytechnique1878 Il sert à létranger et est promu général de brigade en même temps que Pétain, en octobre 1914 au début de la Première Guerre mondiale. Il sert à létranger et est promu général de brigade en même temps que Pétain, en octobre 1914 au début de la Première Guerre mondiale. général de brigadePétain 1914Première Guerre mondiale général de brigadePétain 1914Première Guerre mondiale Le 19 avril 1916, il succède à Pétain dans la charge de défendre Verdun. Et est victorieux. Le 19 avril 1916, il succède à Pétain dans la charge de défendre Verdun. Et est victorieux.19 avril1916 Verdun19 avril1916 Verdun À la suite de ses victoires, le 25 décembre 1916 il remplace comme commandant en chef des armées le général Joffre. À la suite de ses victoires, le 25 décembre 1916 il remplace comme commandant en chef des armées le général Joffre.25 décembre1916Joffre25 décembre1916Joffre

6 Il décida de mettre fin à la guerre d'usure menée autour de Verdun et de revenir à « l'attaque brusquée » : il compte emporter la décision par des attaques frontales massives à labri dun rideau de feu. Il décida de mettre fin à la guerre d'usure menée autour de Verdun et de revenir à « l'attaque brusquée » : il compte emporter la décision par des attaques frontales massives à labri dun rideau de feu.Verdun Il charme ses alliés britanniques. Séduit, Lloyd George accepte de placer des troupes britanniques sous son commandement. Il charme ses alliés britanniques. Séduit, Lloyd George accepte de placer des troupes britanniques sous son commandement. Comble de malchance, les Allemands saisirent un exemplaire de son plan dattaque dans une tranchée quils avaient conquise. Comble de malchance, les Allemands saisirent un exemplaire de son plan dattaque dans une tranchée quils avaient conquise. L'offensive qu'il déclencha neut donc aucun effet de surprise contre une très forte défense le 16 avril 1917, et la Bataille du Chemin des Dames, se solda par un échec. L'offensive qu'il déclencha neut donc aucun effet de surprise contre une très forte défense le 16 avril 1917, et la Bataille du Chemin des Dames, se solda par un échec.16 avril1917 Bataille du Chemin des Dames16 avril1917 Bataille du Chemin des Dames Elle fut très coûteuse en vies humaines : les Alliés perdirent hommes pour un gain de terrain insignifiant. Elle fut très coûteuse en vies humaines : les Alliés perdirent hommes pour un gain de terrain insignifiant. Des mutineries et des refus de monter au front commencèrent. Des mutineries et des refus de monter au front commencèrent. Un mois plus tard il fut remplacé en catastrophe par Pétain et envoyé en disgrâce, en décembre 1917, prendre le commandement des troupes françaises d'Afrique du Nord. Un mois plus tard il fut remplacé en catastrophe par Pétain et envoyé en disgrâce, en décembre 1917, prendre le commandement des troupes françaises d'Afrique du Nord.1917Afrique du Nord1917Afrique du Nord Il revint en France après la guerre et prit sa retraite en Il revint en France après la guerre et prit sa retraite en Il meurt le 23 mars 1924 à Paris. Il meurt le 23 mars 1924 à Paris.23 mars1924Paris23 mars1924Paris

7 Le Maréchal Pétain Il est né le 24 avril 1856 à Cauchy à la Tour dans le Pas-de-Calais. Il est né le 24 avril 1856 à Cauchy à la Tour dans le Pas-de-Calais.24 avril1856Pas-de-Calais24 avril1856Pas-de-Calais A partir de 1876, il est élève à Saint- Cyr. A partir de 1876, il est élève à Saint- Cyr.1876Saint- Cyr1876Saint- Cyr En 1904, il occupe un poste de professeur adjoint à l'École de Guerre où il se distingue par des idées tactiques originales. En 1904, il occupe un poste de professeur adjoint à l'École de Guerre où il se distingue par des idées tactiques originales.1904École de Guerre tactiques1904École de Guerre tactiques Humiliés par la défaite de 1870, les états-majors se montrent volontiers bravaches et revanchards. On y prône la guerre à outrance. Pétain, lui, préconise la prudence, la défensive et la guerre de position. Humiliés par la défaite de 1870, les états-majors se montrent volontiers bravaches et revanchards. On y prône la guerre à outrance. Pétain, lui, préconise la prudence, la défensive et la guerre de position.1870 états-majorsguerre à outranceguerre de position1870 états-majorsguerre à outranceguerre de position Dès le début de la guerre, à la tête d'une brigade d'infanterie, il se distingue en Belgique. Dès le début de la guerre, à la tête d'une brigade d'infanterie, il se distingue en Belgique.brigade d'infanterieBelgiquebrigade d'infanterieBelgique Nommé général de corps d'armée, il réalise des actions d'éclat tout en se montrant soucieux d'épargner la vie de ses hommes dont il gagne le cœur. Nommé général de corps d'armée, il réalise des actions d'éclat tout en se montrant soucieux d'épargner la vie de ses hommes dont il gagne le cœur.général de corps d'arméegénéral de corps d'armée Nommé général de brigade le 30 août 1914 Nommé général de brigade le 30 août 1914

8 Il est fait officier de la Légion d'honneur, le 8 octobre 1914 pour son héroïsme au combat. Il est fait officier de la Légion d'honneur, le 8 octobre 1914 pour son héroïsme au combat. Il est promu divisionnaire, le 14 septembre Il est promu divisionnaire, le 14 septembre Le 10 mai 1915, il est fait commandeur de la Légion d'honneur Le 10 mai 1915, il est fait commandeur de la Légion d'honneur Il sauve la place de Verdun, attaquée le 21 février 1916, en organisant, la défense aérienne et terrestre, et en mettant en oeuvre une noria de relèves acheminées par la route de Bar-le-Duc à Verdun, baptisée "La Voie sacrée". Il sauve la place de Verdun, attaquée le 21 février 1916, en organisant, la défense aérienne et terrestre, et en mettant en oeuvre une noria de relèves acheminées par la route de Bar-le-Duc à Verdun, baptisée "La Voie sacrée". Le 15 mai 1917, il est nommé commandant en chef des armées françaises qu'il conduira jusqu'à la victoire. Le 15 mai 1917, il est nommé commandant en chef des armées françaises qu'il conduira jusqu'à la victoire. Il est notamment appelé à réprimer les mutineries qui avaient éclaté après l'attaque du Chemin des Dames en avril. Il est notamment appelé à réprimer les mutineries qui avaient éclaté après l'attaque du Chemin des Dames en avril. Philippe Pétain réduit au minimum les exécutions prononcées par le Conseil de Guerre et rétablit l'ordre et la discipline, en restaurant la confiance des troupes par l'amélioration des conditions matérielles et morales du soldat, ainsi que par la suppression des offensives de grand style, en attendant "les Américains et les chars". Philippe Pétain réduit au minimum les exécutions prononcées par le Conseil de Guerre et rétablit l'ordre et la discipline, en restaurant la confiance des troupes par l'amélioration des conditions matérielles et morales du soldat, ainsi que par la suppression des offensives de grand style, en attendant "les Américains et les chars". Le 8 décembre 1918, Philippe Pétain reçoit le bâton de Maréchal de France. Le 8 décembre 1918, Philippe Pétain reçoit le bâton de Maréchal de France. Nommé vice-président du conseil supérieur de la guerre en 1920 et Inspecteur général de l'armée en 1922, le maréchal Pétain se consacre à la réorganisation de l'armée française. Nommé vice-président du conseil supérieur de la guerre en 1920 et Inspecteur général de l'armée en 1922, le maréchal Pétain se consacre à la réorganisation de l'armée française. Le 22 janvier 1931 il est reçu à lacadémie française. Le 22 janvier 1931 il est reçu à lacadémie française. Après la débâcle française pendant la Deuxième Guerre Mondiale, Pétain est appelé à la présidence du Conseil le 16 juin Il demande l'armistice et le 10 juillet 1940, obtient du Parlement, réuni à Vichy, les pleins pouvoirs. Il fonde alors l' "État français" et engage la France dans une politique de collaboration avec l'Allemagne. Après la débâcle française pendant la Deuxième Guerre Mondiale, Pétain est appelé à la présidence du Conseil le 16 juin Il demande l'armistice et le 10 juillet 1940, obtient du Parlement, réuni à Vichy, les pleins pouvoirs. Il fonde alors l' "État français" et engage la France dans une politique de collaboration avec l'Allemagne.présidence du ConseilVichy collaborationprésidence du ConseilVichy collaboration A la Libération, il est jugé et condamné à mort. Sa peine est commuée en détention à perpétué par le général de Gaulle. A la Libération, il est jugé et condamné à mort. Sa peine est commuée en détention à perpétué par le général de Gaulle.général de Gaullegénéral de Gaulle Il meurt le 23 juillet 1951 à Port- Joinville durant son internement sur l'île d'Yeu en Vendée, où il demeure inhumé. Il meurt le 23 juillet 1951 à Port- Joinville durant son internement sur l'île d'Yeu en Vendée, où il demeure inhumé.23 juillet1951île d'YeuVendée23 juillet1951île d'YeuVendée

9 Le Maréchal FOCH Ferdinand FOCH est né à Tarbes, le 2 octobre Ferdinand FOCH est né à Tarbes, le 2 octobre Quand éclata la guerre de 1870, il sengagea dans linfanterie. Quand éclata la guerre de 1870, il sengagea dans linfanterie. il entra à lÉcole Polytechnique, et termina ses études en 1873 avec le grade de lieutenant. il entra à lÉcole Polytechnique, et termina ses études en 1873 avec le grade de lieutenant. Il gravit les échelons de la hiérarchie militaire : lieutenant-colonel en 1898, colonel en 1903, général de brigade en 1907, général de division en 1911, général de corps darmée en Il gravit les échelons de la hiérarchie militaire : lieutenant-colonel en 1898, colonel en 1903, général de brigade en 1907, général de division en 1911, général de corps darmée en Quand éclata la Première Guerre mondiale, il participa à plusieurs batailles clés comme la bataille de Lorraine, puis, la bataille de la Marne ; il prit également part à la « course à la mer ». Quand éclata la Première Guerre mondiale, il participa à plusieurs batailles clés comme la bataille de Lorraine, puis, la bataille de la Marne ; il prit également part à la « course à la mer ». Nommé à la tête des armées du Nord, il dirigea en 1915 loffensive dArtois et, en 1916, la bataille de la Somme. Nommé à la tête des armées du Nord, il dirigea en 1915 loffensive dArtois et, en 1916, la bataille de la Somme.

10 Tandis que le général Pétain prenait le commandement en chef de larmée française, le général Foch était nommé « chef dÉtat-major général ». Tandis que le général Pétain prenait le commandement en chef de larmée française, le général Foch était nommé « chef dÉtat-major général ». Au printemps 1918, les Anglais acceptèrent que lui soit confié le commandement unique des troupes alliées. Au printemps 1918, les Anglais acceptèrent que lui soit confié le commandement unique des troupes alliées. Surpris en mai par loffensive allemande au Chemin des Dames, il sut reprendre linitiative et mener les troupes à la victoire. Surpris en mai par loffensive allemande au Chemin des Dames, il sut reprendre linitiative et mener les troupes à la victoire. Signataire de larmistice à Rethondes, le 11 novembre 1918, il défila à la tête des armées alliées, lors du défilé de la Victoire, le 14 juillet Signataire de larmistice à Rethondes, le 11 novembre 1918, il défila à la tête des armées alliées, lors du défilé de la Victoire, le 14 juillet Foch reçu son bâton de maréchal le 6 août Foch reçu son bâton de maréchal le 6 août Il fut élu le jour même de larmistice à lAcadémie des sciences et, dix jours plus tard, le 21 novembre, à lAcadémie française. Il fut élu le jour même de larmistice à lAcadémie des sciences et, dix jours plus tard, le 21 novembre, à lAcadémie française. Mort le 20 mars 1929, le maréchal Foch fut inhumé aux Invalides. Mort le 20 mars 1929, le maréchal Foch fut inhumé aux Invalides.

11 Le Général Mangin Charles Mangin est né à Sarrebourg en Charles Mangin est né à Sarrebourg en Ancien élève de l'école militaire de Saint-Cyr, il sert au Soudan à la tête des tirailleurs sénégalais. Ancien élève de l'école militaire de Saint-Cyr, il sert au Soudan à la tête des tirailleurs sénégalais.école militaire de Saint-Cyrécole militaire de Saint-Cyr Pendant la Première Guerre mondiale, devenu général, il commande en une brigade d'infanterie puis une division. Pendant la Première Guerre mondiale, devenu général, il commande en une brigade d'infanterie puis une division.Première Guerre mondialePremière Guerre mondiale En 1917, il participe à la désastreuse offensive de Nivelle, sur le Chemin des Dames. En 1917, il participe à la désastreuse offensive de Nivelle, sur le Chemin des Dames.1917Nivelle1917Nivelle Partisan de l'offensive à tout prix, il est surnommé « le boucher » par ses hommes. Partisan de l'offensive à tout prix, il est surnommé « le boucher » par ses hommes. L'attaque s'enlisant, il est limogé. L'attaque s'enlisant, il est limogé.

12 Il ne revient qu'au printemps 1918, suite à la nomination de Ferdinand Foch, pour participer à la seconde bataille de la Marne. Il ne revient qu'au printemps 1918, suite à la nomination de Ferdinand Foch, pour participer à la seconde bataille de la Marne Ferdinand Fochseconde bataille de la Marne 1918 Ferdinand Fochseconde bataille de la Marne Au cours de celle-ci, il dirige la célèbre contre-attaque du 18 juillet à Villers-Cotterêts où il brise l'ennemi. Vainqueur dans l'Aisne à l'automne, il rompt le front allemand, libère Soissons et Laon. Au cours de celle-ci, il dirige la célèbre contre-attaque du 18 juillet à Villers-Cotterêts où il brise l'ennemi. Vainqueur dans l'Aisne à l'automne, il rompt le front allemand, libère Soissons et Laon. L'armistice annule son offensive prévue en Lorraine. L'armistice annule son offensive prévue en Lorraine. Il meurt en Il meurt en On érige une statue à son effigie à Paris. Elle sera détruite en 1940 par les forces d'occupation allemandes, sur l'ordre d'Adolf Hitler, puis reconstruite après la guerre de On érige une statue à son effigie à Paris. Elle sera détruite en 1940 par les forces d'occupation allemandes, sur l'ordre d'Adolf Hitler, puis reconstruite après la guerre de Adolf HitlerAdolf Hitler

13 La mémoire des soldats Pour honorer la mémoire des belligérants de , de nombreux monuments aux morts furent construits. Pour honorer la mémoire des belligérants de , de nombreux monuments aux morts furent construits. Comme celui de Vallauris, Place de la Libération, construit en 1923 par Delfoly. Comme celui de Vallauris, Place de la Libération, construit en 1923 par Delfoly. Ces photos montrent le monument de différents angles. Ces photos montrent le monument de différents angles. Malheureusement, la place de la Libération était en travaux. Malheureusement, la place de la Libération était en travaux.

14 Jai choisi détudier ce monument car la statue est particulièrement travaillée. Jai choisi détudier ce monument car la statue est particulièrement travaillée. Elle a été sculptée dans une roche calcaire. Elle a été sculptée dans une roche calcaire. Elle représente un ange qui tient entre ses bras un soldat agonisant, le visage déformé par la douleur. Elle représente un ange qui tient entre ses bras un soldat agonisant, le visage déformé par la douleur. Cette image est très forte, car rappelle à tout ceux qui admire cette œuvre la souffrance des soldats de Cette image est très forte, car rappelle à tout ceux qui admire cette œuvre la souffrance des soldats de

15 Ce monument est financé en grande partie par une souscription effectuée parmi les habitants de Vallauris pour rendre hommage aux morts de la Première Guerre mondiale. Ce monument est financé en grande partie par une souscription effectuée parmi les habitants de Vallauris pour rendre hommage aux morts de la Première Guerre mondiale. Les noms des soldats défunts originaires de la commune figurent sur les deux autres faces de la stèle. Les noms des soldats défunts originaires de la commune figurent sur les deux autres faces de la stèle.

16 Sources Encyclopédie online Wikipédia (articles et photos): Encyclopédie online Wikipédia (articles et photos): Sites Internet sur Vallauris Golfe Juan: Sites Internet sur Vallauris Golfe Juan:http://membres.lycos.fr/collegeppicasso/pages/vallauris.htmhttp://vallauris.golfejuan.free.fr Hist-géo.com: Hist-géo.com: Le site de lAcadémie Française: Le site de lAcadémie Française:www.academie-francais.fr Pour les photos de certaines biographies: Pour les photos de certaines biographies:www.military-photos.com Les photos du monument aux morts ont été prises par moi-même. Les photos du monument aux morts ont été prises par moi-même.


Télécharger ppt "LES FRANCAIS ET LA GUERRE Quels sont les principaux acteurs des combats de la guerre de 1914-1918?"

Présentations similaires


Annonces Google