La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Introduction Animaux, insectes et maladies La planification

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Introduction Animaux, insectes et maladies La planification"— Transcription de la présentation:

1 Formation sur les saines pratiques d’intervention en forêt privée Partie III

2 Introduction Animaux, insectes et maladies La planification
Les lois et règlements Les ressources particulières Page d’introduction pour chaque section nouvellement abordée avec les participants à l’atelier de formation sur les saines pratiques forestières. Les travaux sylvicoles Construction de chemins Les coupes forestières Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

3 Les insectes, les maladies et les animaux nuisibles
Pour une bonne protection contre les insectes, les maladies et les animaux nuisibles! Épidémie d’insectes sur des pins (Europe) 56 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

4 Les insectes, les maladies et les animaux nuisibles
QUELQUES CONSEILS PRATIQUES Favorisez la diversité des peuplements (exemple de la tordeuse des bourgeons de l ’épinette) Visitez régulièrement votre propriété Consultez un ingénieur forestier ou le bureau du MRN Prévenir face aux agents destructeurs Favorisez la diversité des peuplements (exemple de la tordeuse des bourgeons de l’épinette) - récoltez, en priorité, les arbres blessés ou atteints d’une maladie. Bref, enlevez les arbres moribonds d’abord, cela donne une valeur ajoutée à ceux toujours sur le parterre de coupe et diminue la vulnérabilité de votre boisé aux agents destructeurs; - si vous désirez reboiser, considérez le type de sol et consultez votre conseiller forestier. Visitez régulièrement votre propriété - cela vous permet d’être à jour et d’être alerte aux anomalies et aux risques probables; - aussi, cela vous permet de repérer les incidents tels que les chablis et le verglas. Consultez un ingénieur forestier ou le bureau du MRN - ils peuvent vous aider à prévenir les dangers éventuels (ex.: il est important de respecter la surface terrière recommandée lors d’une éclaircie commerciale); - ils vous référeront à un spécialiste pour minimiser les pertes ou appliquer un traitement correcteur dans le cas où les ravages sont débutés; - ainsi, vous pourrez obtenir des méthodes de luttes appropriées. 57 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

5 Les insectes, les maladies et les animaux nuisibles
Ils utilisent la végétation pour se nourrir et ce phénomène est naturel. Toutefois, un problème survient, d’une part lorsque la population animale est trop importante pour la capacité de votre boisé et, d’autre part, lorsque les travaux d ’aménagement forestier sont trop uniformes dans le temps (i.e. d ’un grand peuplement composé d’une seule espèce d’arbre du même âge). Le second cas nous intéresse particulièrement, il démontre l’impact des coupes et des travaux d’éducation sur l’état de la forêt, notamment sur la régénération. En effet, en priorisant les espèces commerciales, on prive les animaux de leur nourriture habituelle et on les contraint à se rabattre sur les essences commerciales qui sont aménagées. Dans de tels cas, les arbres seront victimes d’une forte pression de broutage provenant de la faune locale (lièvre, orignal, cerf). Par exemple, les petites branches d’arbres (ramilles), les petits arbustes, les pousses terminales et l’écorce sont des parties très affectées. Ces atteintes à la vitalité de l’arbre peuvent mener l’arbre jusqu’à la mort. Par ailleurs, dû aux blessures que cela occasionne, le bois peut devenir de mauvaise qualité et perdre sa valeur marchande. 57-58 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

6 Les insectes, les maladies et les animaux nuisibles
QUELQUES CONSEILS PRATIQUES Conservez des essences recherchées par la faune Installez des cylindres de protection Préservez les chicots Les animaux nuisibles (suite) Conservez des essences recherchées par la faune - localisez les signes de nuisance (broutage, écorçage, etc.) et déterminez les espèces responsables; - informez-vous des végétaux que ces espèces recherchent pour être en mesure de les conserver avec les essences commerciales que vous privilégiez; - votre conseiller forestier peut vous aider à trouver cette information. Installez des cylindres de protection - protection des feuillus nobles; - conservez les cylindres tant que la hauteur des arbres en plantation n’est pas suffisante pour assurer la survie des arbres en croissance. Préservez les chicots - ceux-ci permettent aux oiseaux de proie (buse, hibou, etc.) de s’y percher et de s’attaquer aux populations de rongeurs; - ce contrôle des populations de rongeurs est primordial pour la protection de la régénération ou de la tubulure dans les érablières; - de plus, les chicots sont importants à plusieurs espèces animales, bien sûr les pics en sont de grands utilisateurs, mais certaines espèces de canards y nichent, plusieurs espèces mammifères utilisent les cavités pour se protéger et des multitudes d’oiseaux réutilisent les cavités de pics; - les pics et les chicots sont donc importants à la survie de nombreuses espèces. 58 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

7 Les insectes, les maladies et les animaux nuisibles
1) Érable à épis - par exemple, le cerf de Virginie recherche prioritairement ces espèces végétales (en ordre d’importance); - il y a plusieurs espèces d’arbres, d’arbustes et de plantes herbacées qui peuvent être mis en valeur dans le but de conserver la faune; - vous devez donc apprendre à reconnaître ces espèces végétales sur le terrain pour être en mesure de les préserver pour la faune. 2) Noisetier à long bec 3) Les autres… - Sapin baumier - Diereville chèvrefeuille - Pruche de l’est - Bouleau jaune - Thuya occidental - Érable rouge - Cornouiller (différentes espèces) - Chèvrefeuille du Canada Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

8 Les insectes, les maladies et les animaux nuisibles
Attention au feu La destruction par le feu n’est pas fréquente en milieu privé, mais lorsqu’elle survient, les pertes peuvent être importantes. 58 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

9 Les insectes, les maladies et les animaux nuisibles
Les feux de forêt QUELQUES CONSEILS DE PRÉVENTION Interdiction de fumer en forêt ou à proximité de celle-ci Ayez toujours un extincteur et une pelle à la portée de la main Réduisez au maximum les amoncellements de combustibles Assurez-vous que la machinerie forestière respecte les mesures contre les risques d’incendies Ramassez les vieilles bouteilles et les autres objets de verre ! ! ! 59 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

10 Les travaux sylvicoles
Si vous effectuez des travaux sylvicoles sans récolte de bois La prescription sylvicole…. pour avoir le bon traitement au bon endroit 60 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

11 Les travaux sylvicoles
1) Les travaux pour assurer une bonne qualité de reboisement 2) Les travaux d’éducation des peuplements 3) Le drainage forestier 4) L’entretien du réseau de drainage 60 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

12 Les travaux sylvicoles
1) Les travaux pour assurer une bonne qualité de reboisement: QUELQUES CONSEILS PRATIQUES: LE DÉBROUSSAILLAGE Évitez d’avoir recours à des produits chimiques Conservez la régénération naturelle 1) Les travaux pour assurer une bonne qualité de reboisement Cette préparation de terrain permet d’améliorer la croissance des jeunes plants en éliminant la compétition avec les plantes et les arbustes indésirables. Évitez d’avoir recours à des produits chimiques Le débroussaillage - ce traitement élimine la compétition avec les plantes indésirables; - il permet de conserver la régénération naturelle des espèces commerciales. Conservez la régénération naturelle - c’est essentiel d’être en mesure de repérer ces petits arbustes pouvant mesurer une dizaine de centimètres; - ce sont ces arbres, suite à la coupe des arbres matures, qui seront présents pour assurer le renouvellement de votre forêt. ! 61 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

13 Les travaux sylvicoles
1) Les travaux pour assurer une bonne qualité de reboisement (suite) QUELQUES CONSEILS PRATIQUES : L’AMÉNAGEMENT DE LA FAUNE Évitez de supprimer toute la végétation concurrente L’aménagement pour la faune Évitez de supprimer toute la végétation concurrente - laissez quelques arbres fruitiers en place; - laissez des îlots non débroussaillés pour plus de diversité; - dispersez vos travaux d’éclaircie sur un même peuplement en les étalant dans le temps et dans l’espace, vous favoriserez un accès à la nourriture et aux abris fauniques (les bandes ou les trouées non traitées pourront être débroussaillées quelques années plus tard, concept de la coupe en mosaïque). 61 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

14 Les travaux sylvicoles
1) Les travaux pour assurer une bonne qualité de reboisement (suite) QUELQUES CONSEILS PRATIQUES: LA MISE EN ANDAINS ET LE SCARIFIAGE Réduisez et variez la longueur des andains Conservez une bande non scarifiée d’une largeur de 10 à 15 mètres en bordure des cours d’eau permanents ou intermittents Reboisez rapidement après le scarifiage La mise en andains Utilisé après le débroussaillage, ce traitement vise à empiler les déchets de coupe pour nettoyer le site et faciliter la plantation. Réduisez et variez la longueur des andains - cette mesure favorise l’aspect visuel de vos travaux; - aussi, cela évite de former de grands andains formant une barrière nuisible aux déplacements de la faune. Le scarifiage Le scarifiage est l’équivalent forestier du labourage agricole. De plus, ce travail du sol permet d’améliorer sa qualité et facilite la plantation tout en augmentant la survie des plants. Conservez une bande non scarifiée d’une largeur de m (30 à 50 pieds) en bordure des cours d’eau permanents et intermittents - cela évite les problèmes d’érosion; - il est interdit de couper les arbres dans ces zones. Reboisez rapidement après le scarifiage - de fortes pluies peuvent transporter les sédiments dans les cours d’eau si le sol reste à nu, il est donc essentiel d’assurer le maintien du sol rapidement. 62 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

15 Les travaux sylvicoles
Le scarifiage La mise en andains La mise en andain Exemple de mise en andains et de scarifiage… 62 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

16 Les travaux sylvicoles
1) Les travaux pour assurer une bonne qualité de reboisement (suite) QUELQUES CONSEILS PRATIQUES : LE REBOISEMENT Avant tout, informez-vous auprès de votre municipalité Ne reboisez pas une aulnaie en bordure d’un cours d’eau Reboisez à plus de 5 m (16 pieds) de… Choisissez des plants de fortes dimensions en présence de végétation concurrente Privilégiez des plants de plusieurs espèces Remettre en production forestière… ! Le reboisement Avant tout, informez-vous auprès de votre municipalité - certaines municipalités peuvent interdire le reboisement dans certaines zones (ex.: les bordures de routes). Ne reboisez pas une aulnaie en bordure d’un cours d’eau - l’aulnaie est un habitat pour de nombreuses espèces animales, par exemple, la bécasse niche exclusivement dans ces milieux; - ce milieu humide est très riche, il constitue, en quelque sorte, un filtre qui assure la qualité de l’eau. Reboisez à plus de 5 m (16 pieds)…. - de la chaussée d’une route publique - d’une servitude le long d’une ligne de distribution électrique ou téléphonique - d’un site résidentiel - d’une culture ou d’un pâturage Choisissez des plants de fortes dimensions en présence de végétation concurrente - cette action diminue la nécessité d’interventions de dégagement tout en améliorant la croissance et la survie des plants. Privilégiez des plants de plusieurs espèces - pour y arriver, conservez certains plants déjà en place ou plantez plusieurs espèces d’arbres différents. Remettre en production forestière - les aires d’empilement, les aires d’ébranchage, les gravières et les zones improductives (ex.: friches). ! 62-63 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

17 Les travaux sylvicoles
1) Les travaux pour assurer une bonne qualité de reboisement (suite) QUELQUES CONSEILS PRATIQUES : L’ENTRETIEN DE LA RÉGÉNÉRATION Favorisez, dans tous les cas, le dégagement manuel et mécanique des plantations à l’aide d’une débrousailleuse Favorisez la faune en étalant les travaux dans le temps L’entretien de régénération - d’abord, visitez régulièrement les sites en régénération et les plantations pour vérifier l’état des plants; - portez une attention particulière au cours des cinq premières années de croissance des plants; - si les jeunes plants et les semis sont envahis par des plantes herbacées, un dégagement est nécessaire. Favorisez, dans tous les cas, le dégagement manuel et mécanique des plantations - voir p.64 du GTSPIFP pour de l’information supplémentaire sur l’utilisation de phytocide. Favorisez la faune en étalant les travaux dans le temps - étalez vos travaux dans le temps et dans l’espace. Par exemple, bien que votre PAF suggère de pratiquer une éclaircie précommerciale dans un peuplement, nous vous recommandons de le faire sous forme de bandes, de trouées où en alternant les zones débroussaillées et non débroussaillées. Ensuite, vous pouvez dégager les îlots résiduels quelques années après les premières interventions (1 à 2 ans). 63 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

18 Les travaux sylvicoles
Plantation de pin gris nécessitant un dégagement de la végétation concurrente Photo d’une plantation qui nécessite un dégagement. Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

19 Les travaux sylvicoles
2) Les travaux d ’éducation des peuplements: Plantation qui nécessite une éclaircie commerciale Plantation qui nécessite une éclaircie précommerciale 2) Les travaux d’éducation des peuplements Cette catégorie de traitement vise à réduire la densité des jeunes peuplements. En procédant de la sorte, les arbres visés par la production commerciale sont dégagés de la compétition exercée par les autres espèces d’arbrisseaux. Les mesures de mitigation présentées par le GTSPIFP sont la pierre angulaire d’une nouvelle technique d’éclaircie précommerciale. Elle permet de réduire les impacts sur la faune et de conserver un milieu beaucoup plus diversifié, un milieu semblable aux milieux naturels. 65 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

20 Les travaux sylvicoles
QUELQUES CONSEILS PRATIQUES Vérifiez auprès de votre conseiller forestier pour connaître les différentes normes d’éclaircie Répartissez les travaux dans le temps et dans l’espace Protégez les cours d’eau Conservez les arbres fruitiers et les arbrisseaux Conservez le cèdre dans les ravages de cerf ! ! 2) Les travaux d’éducation des peuplements Vérifiez auprès de votre conseiller forestier pour connaître les différentes normes de l’éclaircie précommerciale - le traitement est différent selon le type de peuplement (selon sa composition en espèces, son âge, sa densité, sa hauteur, etc.). Répartissez les travaux dans le temps et dans l’espace - pratiquez l’éclaircie en bandes ou en trouées sur la moitié de la superficie à traiter, puis revenir 2-5 ans plus tard pour traiter les parties restantes (îlots résiduels). Protégez les cours d’eau - maintenez une bande non éclaircie de 20 mètres (65 pieds) autour des milieux aquatiques, des plans d’eau et des cours d’eau permanents et « intermittents  ». Conservez les arbres fruitiers et les arbrisseaux - conservez 12 à 20 arbres à l’hectare des arbres fruitiers connus pour leur importance auprès de la faune (sorbiers, viornes, cerisiers, noisetiers, cornouillers et sureaux); - voir le «GUIDE D’IDENTIFICATION DES ESSENCES FORESTIÈRES À PRÉSERVER LORS DU TRAITEMENT » pour aider les producteurs à reconnaître ces espèces sur leur propriété lorsqu’ils exécuteront des éclaircies précommerciales. Conservez le cèdre dans les ravages de cerf. - laissez environ tiges/ha pour les ravages, le cèdre est une bonne essence qui permet de procurer un abri et de la nourriture pendant l’hiver. Voir le guide d’identification des essences à préserver lors du traitement !!! 65-66 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

21 Les travaux sylvicoles
Année 1 Année 2 Année 3 Prenez la p.7 du PAF qui vous a été fourni comme exemple pour la tenue de cette formation. Les travaux forestiers de mise en valeur prescrits suggèrent une coupe totale du peuplement no 3, une aulnaie, pour ensuite la reboiser avec des essences commerciales. Toutefois, plutôt que d’exécuter cette intervention en une seule coupe, il est conseillé de le réaliser en plusieurs interventions étalées dans le temps et dans l’espace. Cette pratique permet l’installation de votre futur peuplement forestier selon une structure d’âge et de hauteur diversifiée. La diapositive démontre un plan d’action qui arrive à appliquer cet objectif faunique. Les zones de couleur verte correspondent aux secteurs de coupes planifiés à chaque année. Notez que la coupe de cette aulnaie était souhaitée par ce producteur de bois, mais nous vous encourageons à préserver, partiellement ou entièrement, ces milieux de grande valeur. Année 4 Année 5 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

22 Les travaux sylvicoles
3) Le drainage forestier QUELQUES CONSEILS PRATIQUES Réfléchissez à l’idée de laisser ces milieux intacts Assurez-vous que le milieu n’est pas utilisé par des espèces menacées ou vulnérables Faites appel à un conseiller forestier et planifiez vos travaux Planifiez votre réseau de drainage… ! 3) Le drainage forestier Le drainage forestier consiste à établir un réseau de fossés dans le but d’évacuer les surplus d’eau d’un peuplement forestier vers un cours d’eau (ex.: un peuplement d’épinettes noires que l’on souhaite transformer en peuplement de pins gris). Cette intervention favorise la croissance de certains peuplements et améliore la survie de certaines plantations. Par contre, la perte des milieux humides peut être très dommageable pour la faune. Le drainage excessif pour la création des terres agricoles et agroforestières a contribué à la perte de plusieurs milieux humides et d’autres habitats fauniques exceptionnels. Enfin, le drainage de certains milieux peut accentuer les problèmes d’ensablement et l’augmentation des matières en suspension dans les cours d’eau. Informez-vous des mesures particulières à prendre pour la réalisation de tels travaux. Réfléchissez à l’idée de laisser ces milieux intacts - le bénéfice doit être certain face à la perte de milieux aussi riches; - ces travaux sont interdits dans certains milieux, vérifiez auprès du ministère de l’Environnement; - certains organismes œuvrent à promouvoir et à réaliser la mise en valeur de ces milieux (Canards illimités, Association des sauvaginiers du Saguenay-Lac-Saint-Jean, etc.). Assurez-vous que le milieu n’est pas utilisé par des espèces menacées ou vulnérables - certains oiseaux et certains amphibiens sont menacés, soutenez-les en préservant leur habitat; - demandez la liste des espèces en péril (MRNFP). Faites appel à un conseiller forestier et planifiez vos travaux - ils vous aideront à évaluer la juste valeur de tels travaux et à les planifier. 67 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

23 Les travaux sylvicoles
3) Le drainage forestier (section technique) Évitez de creuser les fossés en période de crue Prévoyez suffisamment de bassins de sédimentation Le drainage forestier(suite) Évitez de creuser les fossés en période de crue - évitez le transport de sédiments jusque dans les cours d’eau et les plans d’eau; - creusez les fossés l’été pour minimiser les impacts sur les frayères. Prévoyez suffisamment de bassins de sédimentation - ces grandes fosses doivent diminuer suffisamment le débit pour permettre la sédimentation des sédiments en suspension dans l’eau; - ils doivent se situer à plus de 10 mètres (33 pieds) du cours d’eau qui reçoit le fossé; - leur nombre doit permettre de produire une eau limpide à la sortie de votre réseau de drainage; - enfin, la dimension du cours d’eau qui évacue votre réseau de drainage doit être suffisante même en période de crue. Bassin de sédimentation 68 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

24 Les travaux sylvicoles
3) Le drainage forestier(section technique) Maintenez un réseau de fossés rectilignes (droit). Disposez les déblais par tas à au moins 1 mètre (3,3 pieds) de la bordure du fossé de drainage. Le drainage forestier (suite) Maintenez un réseau de fossés rectilignes (droit) [figure] - minimise les coûts; - facilite les opérations d’entretien; - diminue la vulnérabilité à l’érosion. Disposez les déblais par tas à au moins 1 m de la bordure du fossé de drainage [figure] - favorise le ruissellement de surface; - empêche le retour du matériel excavé dans le fossé car l’eau de ruissellement a suffisamment d’espace pour s’écouler sans se buter aux tas de déblais. 4 -5 m 1 m 68 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

25 Les travaux sylvicoles
Déblais du fossé Fossé principal du réseau de drainage Exemple qui montre le fossé principal d’évacuation d’un réseau de drainage qui respecte la qualité de l’eau. Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

26 Les travaux sylvicoles
4) L’entretien du réseau de drainage: Assurez une bonne circulation de l’eau Faites régulièrement des inspections L’entretien du réseau de drainage Un réseau de drainage a une durée de vie de 20 ans, s’il est bien entretenu. Assurez une bonne circulation de l’eau - enlevez les branches et les autres débris pouvant obstruer le passage de l’eau; - ainsi, vous diminuerez les risques d’érosion. Faites régulièrement des inspections - cela permet de déceler les problèmes d’érosion, l’état des bassins de sédimentation et la présence de barrages de castors. 69 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

27 Les ressources particulières
1) Les écosystèmes forestiers exceptionnels 2) La protection des habitats fauniques 3) La mise en valeur des habitats fauniques 4) Les activités récréatives reliées à la ressource faunique 5) La biodiversité 6) Les érablières exploitées pour la sève 7) Les milieux humides 8) Les autres ressources 70 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

28 Les ressources particulières
1) Les écosystèmes forestiers exceptionnels Les forêts refuges Les écosystèmes forestiers rares Les forêts anciennes Les écosystèmes forestiers exceptionnels Comme il a été mentionné lors de l’introduction de cet atelier, les écosystèmes forestiers exceptionnels sont importants pour la faune et le développement durable des forêts privées du Québec. Par conséquent, il est très important d’être en mesure de développer vos connaissances au niveau des caractéristiques des écosystèmes forestiers exceptionnels pour être en mesure de les repérer sur vos propriétés boisées. Les forêts refuges - forêts qui abritent une ou plusieurs espèces végétales menacées ou vulnérables présentes en milieux forestiers. Les écosystèmes forestiers rares - une forêt est considérée rare en raison des arbres et des végétaux qui la composent ou parce que sa structure est particulière. Ces forêts sont peu fréquentes et sont de petites superficies. Les forêts anciennes - les arbres dominants de ces forêts ont largement dépassé leur âge de maturité. Elles sont peu affectées par les perturbations humaines. 71 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

29 « Les ententes de conservation »
Les ressources particulières 1) Les écosystèmes forestiers exceptionnels Contactez votre conseiller forestier, votre agence de mise en valeur ou le MRN Évitez d’intervenir dans ces milieux Faites évaluer votre peuplement Réfléchissez à l’idée de les conserver et de les laisser intacts Si vous intervenez… Les écosystèmes forestiers exceptionnels (suite) Contactez votre conseiller forestier, votre agence de mise en valeur ou le MRN - ces organismes possèdent beaucoup d’informations à ce sujet; - de plus, les PPMV des agences comprennent un recensement des écosystèmes forestiers exceptionnels. Évitez d’intervenir dans ces milieux - certains milieux font partie du patrimoine collectif, il est intéressant de les posséder sur sa propriété; - vous contribuerez à conserver des forêts qui sont un patrimoine collectif de la société. Faites évaluer votre peuplement - contactez la Direction de l’environnement forestier du MRNFP, ils peuvent confirmer le statut spécial de votre boisé ou d’une partie de ce dernier. Réfléchissez à l’idée de les conserver et de les laisser intacts - différentes ententes sont disponibles auprès du gouvernement ou des organismes à but non lucratif; - par exemple, le ministère de l’Environnement peut « reconnaître » la création d’une réserve naturelle en milieu privé. Si vous intervenez…. - il est possible de mettre en application des ententes de conservation et d’aménagement qui permettent de récolter de la matière ligneuse tout en conservant l’intégrité des forêts. Les ententes de conservation - consultez le Guide du propriétaire. Comment protéger les attraits naturels de votre propriété pour votre bénéfice, celui de vos proches et pour les générations futures? (Longtin, B., 1996, Service canadien de la faune d’Environnement Canada, Fondation de la faune et ministère de l’Environnement et de la Faune du Québec, 100p.). « Les ententes de conservation » 71-72 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

30 Milieux naturels sensibles...
Vous pouvez communiquer avec le ministère des Ressources naturelles de la Faune et des Parcs (MRNFP) pour obtenir de l’information au sujet des EFE. Les responsables peuvent répondre à vos questions ou vous faire parvenir un document complet pour vous transmettre l’information sur ce sujet. Toutefois, si vous avez accès à Internet, visitez le site du MRNFP au « www.mrn.gouv.qc.ca » et sélectionner l’onglet « connaissances forestières et environnementales ». 71 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

31 Les ressources particulières
2) La protection des habitats fauniques Les habitats désignés qui peuvent se retrouver en forêt privée sont: l’aire de confinement du cerf de Virginie la héronnière l’habitat du poisson l’aire de concentration d’oiseaux aquatiques l’habitat du rat musqué l’habitat d’une espèce faunique menacée ou vulnérable Il existe des travaux et des mesures pour protéger et maintenir ces habitats pour les animaux La protection des habitats fauniques Les habitats désignés qui peuvent se retrouver en forêt privée - beaucoup de territoires se retrouvent sur le domaine privé; - les informations propres à chacun des habitats sont disponibles dans le GTSPIFP; - nous ne traiterons pas des mesures particulières à chacun de ces habitats fauniques, toutefois, sachez qu’ils existent et pensez à utiliser ces informations au besoin. Il existe des travaux et des mesures pour protéger et maintenir ces habitats pour les animaux - limitez la superficie des coupes; - effectuez les coupes en hiver; - privilégiez les coupes par trouées, par le jardinage ou par l’éclaircie commerciale; - protégez les milieux aquatiques (bandes riveraines où vous coupez seulement le tiers des arbres par période de 10 ans en jardinage et sans machinerie); - les travaux forestiers doivent avoir lieu lors de période où l’espèce animal concerné n’occupe pas le milieu; - voir le GTSPIFP pour obtenir des informations sur une espèce en particulier. Voir ces outils pour de l’information supplémentaire les 15 guides techniques de la Fondation québécoise de la faune; les publications de la Forêt modèle du BSL (disponible sur Internet ou en communiquant à leur bureau). 73-77 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

32 Les ressources particulières
3) La mise en valeur des habitats fauniques Qu’est-ce qu’un habitat faunique? Aménager un habitat faunique, c’est s’assurer qu’une espèce retrouve: un couvert de protection un couvert d’alimentation un couvert de reproduction et d’élevage La mise en valeur des habitats fauniques Plusieurs travaux permettent d’améliorer la forêt en créant des habitats de qualité pour les espèces animales. Les travaux réalisés pour développer le volet faunique de votre boisé dépend de deux facteurs: les caractéristiques des peuplements et les exigences de l’espèce faunique que vous souhaitez mettre en valeur. Le propriétaire peut bénéficier financièrement d’une gestion diversifiée de sa forêt pour la faune en récoltant lui-même cette ressource ou en favorisant la venue d’adeptes sur sa propriété. Qu’est-ce qu’un habitat faunique? - toutes les composantes, vivantes comme non vivantes, du milieu de vie d’une espèce (nourriture, eau, abri, lieu de reproduction et d’élevage). Aménagez un habitat faunique, c’est s’assurer qu’une espèce retrouve: - un couvert de protection dans lequel l’animal peut se protéger de ses prédateurs et des mauvaises conditions climatiques; - un couvert d’alimentation dans lequel l’animal trouve sa nourriture (végétation ou proies); - un couvert de reproduction et d’élevage dans lequel l’animal se reproduit et élève ses jeunes. DIVERSIFIEZ VOTRE FORÊT! - connaissez-vous des mesures qui permettent de diversifier la structure de votre propriété boisée et respecter les besoins vitaux que nous avons cités juste avant? Un mot d’ordre : DIVERSIFIEZ VOTRE FORÊT! 78-83 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

33 La succession végétale
Les ressources particulières QUELQUES CONSEILS PRATIQUES Conservez une grande diversité de peuplements Diversifiez les coupes forestières La mise en valeur des habitats fauniques Conservez une grande diversité de peuplements Diversifiez les coupes forestières - utilisez différentes méthodes de coupe forestière; - réduisez l’importance des parterres de coupe tout en maintenant l’approvisionnement en bois; - maintenez un milieu semblable aux milieux naturels; - ainsi, vos aménagements imitent la « succession naturelle » et produisent des forêts qui possèdent tous les stades de développement d’une forêt naturelle [figure de la succession forestière]. 78-83 La succession végétale Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

34 Aires avec peu de bordures Aires avec beaucoup de bordures
Les ressources particulières Quelques conseils pratiques… Conservez des arbres fruitiers et des arbustes en sous- étages Conservez des débris ligneux au sol Préservez les aulnaies Favorisez la création de bordures La mise en valeur des habitats fauniques Conservez des arbres fruitiers et des arbustes en sous-étages - pourquoi donc serait-il important de procéder ainsi? (les participants devraient être en mesure de répondre à ce stade de la formation!) Conservez des débris ligneux au sol - ces débris créent des abris ou des milieux essentiels à la vie de certaines espèces (ex.: gélinotte huppée). Préservez les aulnaies - comme nous l’avons déjà mentionné, les aulnaies sont des milieux humides essentiels à la santé de l’eau et à la vie de nombreuses espèces animales (ex.: la bécasse). Favorisez la création de bordures - l’augmentation de la longueur de la bordure des coupes favorise le contact entre le parterre de coupe et la forêt, c’est ce qu’on appelle l’effet de bordure; - cette interaction favorise la recolonisation du parterre de coupe par la régénération et la présence de la faune de ces milieux; - l’exemple démontre deux parterres de coupe ayant des périmètres différents selon la forme de la coupe, une coupe ronde aura un effet de bordure plus faible, alors que la coupe de forme irrégulière (étoilée) sera plus favorable à la faune. voir référence p Aires avec peu de bordures Aires avec beaucoup de bordures 78-83 386 m 289 m Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

35 Les ressources particulières
4) Activités récréatives reliées à la ressource faunique les activités de chasse les activités de pêche les activités d’observation Activités récréatives reliées à la ressource faunique Référez les participants au guide pour montrer les « CONSEILS PRATIQUES » qui ont trait à ces sujets, nous passerons rapidement ces points. Les activités de chasse - planifiez votre réseau de chemins de débardage et de sentiers afin qu’ils servent de sentiers de chasse; - préparez des miradors, des appâts et des postes d’observation; - préparez un contrat de location de votre propriété. Les activités de pêche - améliorez la qualité des cours d’eau pour les poissons (voir le Guide de planification, de réalisation et d’évaluation d’aménagement); - limitez le déplacement des pêcheurs. Les activités d’observation - faites connaître vos règlements; - aménagez des sites d’observation près des endroits intéressants; - profitez de la présence des visiteurs, notez les espèces qu’ils ont rencontrées pour augmenter votre connaissance du boisé; - organisez-vous avec l’aide de vos voisins pour développer un réseau de sentiers acceptables. 84-86 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

36 Les ressources particulières
5) La biodiversité Quelles mesures pouvez-vous mettre de l’avant? Il est important de connaître les espèces menacées ou vulnérables et leurs habitats. La biodiversité Quelles mesures pouvez vous mettre de l’avant? - conservez des chicots; - apportez une attention particulière aux cours d’eau permanents et intermittents; - conservez et protégez les milieux humides; - évitez le drainage forestier; - favorisez les travaux en hiver lorsque possible; - évitez tout dérangement dans les secteurs fréquentés par une espèce, pendant la période de reproduction; - évitez de détériorer les habitats, protégez les sols et la régénération. Connaître les espèces menacées ou vulnérables et leurs habitats - il est important d’être en mesure de déceler la présence de ces espèces sur notre propriété, car l’une des principales causes de disparition de ces espèces est la destruction de leurs habitats; - plusieurs moyens sont disponibles pour vous informer à ce sujet (le site de la FAPAQ et le document « Les trésors cachés de votre forêt . Un guide pour mieux connaître et protéger la biodiversité des forêts privées du Bas Saint-Laurent », produit par l’Agence régionale de mise en valeur de la forêt privée du Bas Saint-Laurent et la Forêt modèle du Bas Saint-Laurent); - à ce titre, vous pouvez consulter votre conseiller forestier. Loi sur les espèces menacées et vulnérables - le ministère des Ressources naturelles, de la Faune et des Parcs du Québec voit à l’application de cette loi qui voit à la protection de ces espèces. Exemple de chicot 86-87 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

37 Les ressources particulières
QUELQUES CONSEILS PRATIQUES Consultez votre conseiller forestier et votre agence de mise en valeur Apprenez à reconnaître les espèces menacées ou vulnérables Évitez de détériorer les habitats Renseignez-vous auprès de la FAPAQ et du MEV Soyez responsable (exemple…) Évitez de vous promener et d’intervenir dans l’habitat d’une espèce lors de la période de reproduction La biodiversité Consultez votre conseiller forestier et votre agence de mise en valeur - ils seront en mesure de vous donner les mesures de protection prévues au plan de protection et de mise en valeur des forêts privées (PPMV) de votre région. Apprenez à reconnaître les espèces menacées ou vulnérables - certaines espèces sont difficiles à identifier, consultez des spécialistes pour vous aider à les reconnaître. Évitez de détériorer les habitats - protégez la régénération et le sol et évitez de jeter des déchets et ou des matières polluantes dans les milieux naturels. Renseignez-vous auprès de la FAPAQ et du MEV - ils peuvent vous aider à identifier la présence d’espèces menacées dans votre forêt; - les biologistes vous conseilleront sur les mesures de protection à prendre en fonction de l’espèce présente dans votre boisé (ex.: distance minimale à respecter, proposition de période d’opération pour les interventions forestières); - information concernant les organismes, les subventions et les outils de conservation de votre région. Soyez responsable - respectez les lois et règlements concernant les espèces menacées ou vulnérables; - par exemple, dans l’habitat d’une plante menacée ou vulnérable désignée par la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables, il est interdit d’exercer une activité susceptible de modifier l’écosystème, la diversité biologique et les composantes chimiques ou physiques propres à cet habitat. Évitez de vous promener et d’intervenir dans l’habitat d’une espèce lors de la période de reproduction - des dérangements répétés des parents peuvent affecter la survie des petits; - le piétinement peut détériorer les espèces végétales menacées. 88 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

38 Les ressources particulières
La loi sur les espèces menacées ou vulnérables Espèces menacées (29 végétaux et 7 animaux) Espèces vulnérables (5 végétaux et 5 animaux) ! La loi sur les espèces menacées ou vulnérables Loi québécoise qui définit deux statuts légaux pour les espèces en danger selon leur degré de vulnérabilité. Espèces menacées - espèces dont la disparition est appréhendée. Espèces vulnérables - espèces dont la survie est précaire même si sa disparition n’est pas appréhendée. Les espèces qui sont en difficulté, mais qui ne sont pas désignées par cette loi - ce sont les espèces susceptibles d’être désignées par cette loi; - 374 végétaux et 67 animaux. 89 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

39 Les ressources particulières
6) les érablières exploitées pour la sève Avant tout, il est important de bien aménager votre érablière Pour plus d’information, veuillez vous référer aux guides présentés dans le Guide terrain des saines pratiques d’intervention en forêt privée à la page 90. Les érablières exploitées pour la sève Avant tout, il est important de bien aménager votre érablière - il est important d’assurer la santé de la forêt par la diversification de la structure d’âge de l’érablière. Bref, vous devez faire de petites coupes pour avoir des arbres de tous les âges (dans toutes les classes de diamètre); - à tous les ans, il faut prélever les arbres mûrs et les arbres qui présentent des défauts; les documents présentés à la p. 90 du GTSPIFP peuvent vous aidez dans l’aménagement de votre érablière: 1) L’exploitation acéricole des érablières du domaine de l’État - Guide des bonnes pratiques environnementales (disponible au MRNFP); 2) Mieux connaître son érablière pour mieux l’aménager, sylviculture no 9 (disponible au Service d’extension en foresterie de l’Est-du-Québec). 89-90 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

40 Les ressources particulières
QUELQUES CONSEILS PRATIQUES Pour la coupe de jardinage: Marquez les arbres de tous les groupes d’âges Protégez et favorisez la régénération de semis d’érables et d’espèces compagnes Gardez debout des arbres morts et des chicots Pratiquez des récoltes d’arbres de faible intensité, mais plus fréquentes Les érablières exploitées pour la sève Marquez les arbres de tous les groupes d’âges Protégez et favorisez la régénération de semis d’érables et d’espèces compagnes Gardez debout des arbres morts et des chicots Pratiquez des récoltes d’arbres de faible intensité, mais plus fréquentes. 91-92 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

41 Les ressources particulières
QUELQUES CONSEILS PRATIQUES Pour l’équipement… Consultez les spécialistes du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et les conseillers forestiers pour optimiser l’efficacité des systèmes de collecte de la sève Entaillez le plus tard possible, environ 10 jours avant la saison de récolte de la sève Évitez d’entailler les érables de moins de 20 cm (7 7/8'') de diamètre à hauteur de poitrine (DHP) Les érablières exploitées pour la sève Consultez les spécialistes du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et les conseillers forestiers pour optimiser l’efficacité des systèmes de collecte de la sève. Entaillez le plus tard possible, environ 10 jours avant la saison de récolte de la sève. Évitez d’entailler les érables de moins de 20 cm (7 pouces et 7/8 ) de diamètre à hauteur de poitrine. 91-92 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

42 Les ressources particulières
QUELQUES CONSEILS PRATIQUES Pour l’entretien… Inspectez et nettoyez régulièrement les équipements Respectez les normes d’installation et d’inspection concernant les réservoirs pétroliers Respectez les distances réglementaires de vos installations par rapport aux cours d’eau (voir p. 92 du GTSPIFP) Les érablières exploitées pour la sève Inspectez et nettoyez régulièrement les équipements. Respectez les normes d’installation et d’inspection concernant les réservoirs pétroliers. Respectez les distances réglementaires de vos installations par rapport aux cours d’eau (voir p. 92 du GTSPIFP). 91-92 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

43 Les ressources particulières
7) Les milieux humides Pensez à conserver votre milieu humide et à le mettre en valeur Si vous désirez intervenir malgré tout... Les milieux humides Pensez à conserver votre milieu humide et à le mettre en valeur - comme nous l’avons déjà mentionné, les milieux humides sont très importants pour le bon fonctionnement des écosystèmes; - plusieurs moyens s’offrent à vous pour conserver ces milieux humides. Si vous désirez intervenir malgré tout - obtenez des autorisations auprès du ministère de l’Environnement; - préservez l’écoulement naturel de l’eau; - ne coupez pas les arbres morts et ne fauchez pas les abords des milieux humides; - évitez de déranger la faune lors de la nidification, de la période de fraie ou de reproduction; - demeurez dans les sentiers tracés; - procédez à des coupes sélectives durant les saisons sèches et, préférablement en hiver. 93 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

44 Les ressources particulières
8) Les autres ressources…. Les bleuetières Obtenez, au préalable, un plan d’aménagement de bleuetières Procédez à la réalisation d’un plan d’aménagement forestier (PAF) Évitez l’emploi de phytocides et les travaux de scarifiage Les autres ressources, les bleuetières Obtenez, au préalable, un plan d’aménagement de bleuetières - demandez le auprès de la Commission de protection du territoire et des activités agricoles du Québec (CPTAAQ) d’inclure votre bleuetière dans les zone agricoles du Québec. Procédez à la réalisation d’un plan d’aménagement forestier (PAF) - mentionnez que l’exploitation de bleuetière est un de vos objectifs. Évitez l’emploi de phytocides et les travaux de scarifiage - dans toutes les zones cartographiées comme étant propices à la production de bleuets. 94 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

45 Les ressources particulières
8) Les autres ressources…. L’if du Canada Encore des ressources... IMPORTANT Ce produit est en développement. Les autres ressources, l’if du Canada L’if du Canada ce petit arbrisseau coniférien de moins de 2 mètres est en voie de devenir important sur le marché du Québec; en effet, on le récolte depuis quelques années pour en tirer un ingrédient actif qui entre dans la fabrication de plusieurs médicaments contre, entre autres, le sida, le cancer et la sclérose en plaques; - le produit en question est le « Paclitaxel », il faut kg de jeunes branches pour produire 1 kg de ce produit; - une formation est possible pour les producteurs intéressés à récolter ce produit chez les syndicats et offices de producteurs forestiers. Encore des ressources … - champignons; - fruits; - plantes herbacées (têtes de violon, ail des bois); - résine de sapin (huiles essentielles); - viande de gibiers sauvages; - pousses de fougères (têtes de violon). 94-95 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

46 Les lois et règlements 1) La construction ou l’amélioration des chemins et jetées 2) L’aménagement de traverses de cours d’eau 3) Les travaux de récolte de bois 4) La plantation 5) Le drainage forestier 6) La protection contre les insectes et les maladies 7) Les érablières 8) Les bleuetières 9) La protection et la mise en valeur de la faune Les lois et règlements - Comme vous l’avez remarqué, les lois qui vous touchaient ont été abordées lorsque que le sujet auquel elles se rapportaient était traité; - Notez que les lois et règlements en question ont seulement été survolés rapidement, il est donc essentiel que vous en teniez compte en profondeur afin de vous assurer de les respecter lors de la réalisation des différentes interventions, ainsi, vous vous assurerez de n’avoir aucun problème avec les autorités; - En effet, notez que ces informations sont données à titre indicatif, et ne remplacent pas les textes légaux, c’est-à-dire que les informations présentées dans le GTSPIFP sont une introduction, un guide pour vous diriger vers les textes de lois plus volumineux qu’il serait important de consulter s’ils s’appliquent à vos réalisations. 97-103 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

47 Les lois et règlements 1) La construction ou l’amélioration des chemins et jetées la Loi sur la qualité de l’environnement la Politique de protection des rives du littoral et des plaines inondables les instructions techniques du ministère des Transports; les règlements municipaux 2) L’aménagement de traverses de cours d’eau les codes municipaux la Loi fédérale sur les pêches La construction ou l’amélioration des chemins et jetées la Loi sur la qualité de l’environnement la Politique de protection des rives du littoral et des plaines inondables les instructions techniques du ministère des Transports les règlements municipaux L’aménagement de traverses de cours d’eau Les codes municipaux La Loi sur la qualité de l’environnement La Loi fédérale sur les pêches 97-98 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

48 Les lois et règlements 3) Les travaux de récolte de bois;
l- la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme l- la Loi sur la mise en marché des produits agricoles, alimentaires et de la pêche l- la Loi sur les forêts l- la Loi sur la qualité de l’environnement la politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables Les travaux de récolte de bois la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme la Loi sur la mise en marché des produits agricoles, alimentaires et de la pêche la Loi sur les forêts la Loi sur la qualité de l’environnement la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables 98-100 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

49 Les lois et règlements 4) La plantation 5) Le drainage forestier
l’entente interministérielle MAPAQ-MER lois pour les arbres plantés en bordure des lots la Loi sur la qualité de l’environnement la Loi sur la voirie 5) Le drainage forestier le Code civil du Québec le Code municipal des différentes villes du Québec La plantation l’entente interministérielle MAPAQ-MER lois pour les arbres plantés en bordure des lots la Loi sur la qualité de l’environnement la Loi sur la voirie Le drainage forestier le Code civil du Québec le Code municipal des différentes villes du Québec Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

50 Les lois et règlements 6) La protection contre les insectes et les maladies la Loi sur les forêts la Loi sur les pesticides la Loi fédérale sur les produits antiparasitaires 7) Les érablières Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles La protection contre les insectes et les maladies la Loi sur les forêts la Loi sur les pesticides la Loi fédérale sur les produits antiparasitaires Les érablières Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

51 Les lois et règlements 8) Les bleuetières
Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme les instructions techniques du ministère des Transports les règlements municipaux 9) La protection et la mise en valeur de la faune la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune. Les bleuetières Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme les instructions techniques du ministère des Transports les règlements municipaux La protection et la mise en valeur de la faune la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune 97-103 Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

52 Conclusion En résumé laissez un milieu le plus naturel possible…
est ce qu’un feu ou un chablis laisse un milieu sans aucun arbre? voyez à l’importance des milieux aquatiques faites la guerre à l’érosion! visitez régulièrement votre propriété planifiez vos travaux pour favoriser l’intégrité du milieu naturel tout en récoltant de la matière ligneuse Les saines pratiques d’intervention en forêt privée

53 Questions et commentaires ?
Référence Bibliographique Fondation de la faune du Québec$ - Manuel d’aménagement des boisés privés pour la petite faune - Guide d’aménagement de l’habitat de l’orignal - Aménagement des boisés et terres privés pour la Faune, volume I: Guides techniques 1 à 13 Publication de la Forêt modèle du Saint-Laurent - Aménagements fauniques complémentaires aux travaux forestiers, Guide terrain (1995) - Plan d’aménagement multiressource des seigneurie de Nicolas-Rioux et du Lac-Métis (1998) Bonin, R., 2002, MESURE DE MITIGATION APPLICABLE À L’ÉCLAIRCIE PRÉCOMMERCIALE, Guide d’identification des essences forestières à préserver lors du traitement, Centre de formation et d’extension en foresterie de l’Est-du-Québec, 46 p. MRN, 1999, Manuel de mise en valeur des forêts privées du Québec, 180 p. Malavoy, S., 1999, Guide pratique de vulgarisation scientifique, Acfas, 37 p. Ordre des ingénieurs forestiers du Québec, 1996, Manuel de foresterie, 1428 p. Smith, D.M., 1986, The practice of sylviculture, Jon Wiley & Sons, Eighth edition, 527 p. Les saines pratiques d’intervention en forêt privée


Télécharger ppt "Introduction Animaux, insectes et maladies La planification"

Présentations similaires


Annonces Google