La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

J e suis née à Trois-Rivières (Québec) le 13 août 1936, issue dune famille catholique romaine fervente. Au sein de notre famille, il y avait des religieuses.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "J e suis née à Trois-Rivières (Québec) le 13 août 1936, issue dune famille catholique romaine fervente. Au sein de notre famille, il y avait des religieuses."— Transcription de la présentation:

1 J e suis née à Trois-Rivières (Québec) le 13 août 1936, issue dune famille catholique romaine fervente. Au sein de notre famille, il y avait des religieuses ce qui mimpressionnait et créa en moi des buts et des désirs.

2 Alors que jétais encore une très jeune enfant, âgée de deux ans et demi ou trois ans, je pouvais suivre les grains de chapelet avec tante Blanche, ma marraine bien-aimée. Elle avait encouragé les quatre nièces orphelines de la famille à entrer au monastère, ce qui était considéré comme la plus importante vocation religieuse pour les meilleures filles du monde. Malgré mon jeune âge, je désirais moi aussi devenir religieuse. Alors que jétais encore une très jeune enfant, âgée de deux ans et demi ou trois ans, je pouvais suivre les grains de chapelet avec tante Blanche, ma marraine bien-aimée. Elle avait encouragé les quatre nièces orphelines de la famille à entrer au monastère, ce qui était considéré comme la plus importante vocation religieuse pour les meilleures filles du monde. Malgré mon jeune âge, je désirais moi aussi devenir religieuse.

3 À cette époque, la ville de Trois-Rivières était plongée dans une complète noirceur en ce qui concerne la sainte Parole de Dieu. Il ny avait aucun évangile en circulation dans la ville et les environs. Je crois que le Seigneur avait Son plan, spécialement pour moi. Il a mis à cœur à des chrétiens fidèles de Montréal de poster une offre gratuite du Nouveau Testament à plusieurs résidents de Trois-Rivières. À cette époque, la ville de Trois-Rivières était plongée dans une complète noirceur en ce qui concerne la sainte Parole de Dieu. Il ny avait aucun évangile en circulation dans la ville et les environs. Je crois que le Seigneur avait Son plan, spécialement pour moi. Il a mis à cœur à des chrétiens fidèles de Montréal de poster une offre gratuite du Nouveau Testament à plusieurs résidents de Trois-Rivières.

4 En ce temps-là, il était défendu de posséder et de lire ce saint Livre. Les seules personnes qui pouvaient y avoir accès étaient les théologiens et les prêtres parce quils suivaient les recommandations du Saint-Père, pour nous transmettre les portions nécessaires de ce manuscrit compliqué et incompréhensible. Eux, ils tournaient les pages de ce saint Livre uniquement avec leur index et leur pouce qui étaient bénis. En ce temps-là, il était défendu de posséder et de lire ce saint Livre. Les seules personnes qui pouvaient y avoir accès étaient les théologiens et les prêtres parce quils suivaient les recommandations du Saint-Père, pour nous transmettre les portions nécessaires de ce manuscrit compliqué et incompréhensible. Eux, ils tournaient les pages de ce saint Livre uniquement avec leur index et leur pouce qui étaient bénis.

5 Mon père dit à ma mère : « Si les prêtres ne veulent pas que nous lisions ce livre, il doit contenir quelque chose quils ne veulent pas que nous sachions. Je vais le commander et je verrai ! » Ma mère, un peu craintive du contenu de ce livre, répondit : « Fais attention, Gérard ! Tu pourrais être pris dans un piège dont tu ne pourrais te libérer. » Mon père dit à ma mère : « Si les prêtres ne veulent pas que nous lisions ce livre, il doit contenir quelque chose quils ne veulent pas que nous sachions. Je vais le commander et je verrai ! » Ma mère, un peu craintive du contenu de ce livre, répondit : « Fais attention, Gérard ! Tu pourrais être pris dans un piège dont tu ne pourrais te libérer. »

6 Il le commanda à cause du traité Les deux frères quil avait reçu avec loffre du Nouveau Testament et qui lui faisait penser que ce récit avait quelque chose en commun avec lui et son jeune frère orphelin, François - un fervent catholique qui avait été élevé dans un orphelinat. Il le commanda à cause du traité Les deux frères quil avait reçu avec loffre du Nouveau Testament et qui lui faisait penser que ce récit avait quelque chose en commun avec lui et son jeune frère orphelin, François - un fervent catholique qui avait été élevé dans un orphelinat.

7 François avait été accueilli au sein de notre famille, même si nous étions déjà six enfants, composés de cinq garçons et dune fille, moi-même. François avait été accueilli au sein de notre famille, même si nous étions déjà six enfants, composés de cinq garçons et dune fille, moi-même.

8 Le jour arriva où le Nouveau Testament nous fut livré. Malgré que ma mère soupçonnait que cétait bien le mystérieux colis défendu, avec respect et honneur elle ne louvrit pas. Cétait bien ça, aussi surprenant que ça puisse être, parce quà partir de ce moment, mon père sempressait de revenir à la maison après son travail, se lavait, et après avoir soupé, il disparaissait dans sa chambre quil fermait sous clé pour lire sans nous dire ce quil lisait. Le jour arriva où le Nouveau Testament nous fut livré. Malgré que ma mère soupçonnait que cétait bien le mystérieux colis défendu, avec respect et honneur elle ne louvrit pas. Cétait bien ça, aussi surprenant que ça puisse être, parce quà partir de ce moment, mon père sempressait de revenir à la maison après son travail, se lavait, et après avoir soupé, il disparaissait dans sa chambre quil fermait sous clé pour lire sans nous dire ce quil lisait.

9 Il ne partageait même pas sa lecture avec ma mère, ni avec son frère orphelin qui, à ce moment- là, était âgé de 19 ans. Il ne partageait même pas sa lecture avec ma mère, ni avec son frère orphelin qui, à ce moment- là, était âgé de 19 ans.

10 Ce profond silence de la part de mon père et les inquiétudes de ma mère, furent rompus un bon jour sur lheure du midi, lorsquun gros et grand homme avec un accent français, de Marseille, France, frappa à notre résidence du 650, rue Hertel. Ce profond silence de la part de mon père et les inquiétudes de ma mère, furent rompus un bon jour sur lheure du midi, lorsquun gros et grand homme avec un accent français, de Marseille, France, frappa à notre résidence du 650, rue Hertel.

11 Je fus assignée daller ouvrir la porte. Cet homme, étranger, sadressa à mon père en lui disant : « Vous avez commandé un Nouveau Testament récemment. Lavez-vous reçu ? » Maintenant, les mystères étaient mis à jour. Quest-ce que ça pouvait bien être ? Je fus assignée daller ouvrir la porte. Cet homme, étranger, sadressa à mon père en lui disant : « Vous avez commandé un Nouveau Testament récemment. Lavez-vous reçu ? » Maintenant, les mystères étaient mis à jour. Quest-ce que ça pouvait bien être ?

12 Premièrement : Lhomme ajouta : « Vous savez, Monsieur St-Louis, ce nest pas un livre ordinaire. Cest la Parole de Dieu. » Ah ! La Parole de Dieu me dis-je en moi-même. Premièrement : Lhomme ajouta : « Vous savez, Monsieur St-Louis, ce nest pas un livre ordinaire. Cest la Parole de Dieu. » Ah ! La Parole de Dieu me dis-je en moi-même. Deuxièmement : « Vous ne lisez pas ce livre comme les autres livres non plus, ajouta-t-il. Vous priez le Seigneur pour quIl vous fasse comprendre ce que vous lisez et vous y obéissez. » Deuxièmement : « Vous ne lisez pas ce livre comme les autres livres non plus, ajouta-t-il. Vous priez le Seigneur pour quIl vous fasse comprendre ce que vous lisez et vous y obéissez. »

13 Troisièmement : Il continua « Lorsque vous le lisez, mettez toujours votre nom partout où vous y trouvez un pronom personnel ou un nom collectif comme le monde, les êtres humains, etc. » Troisièmement : Il continua « Lorsque vous le lisez, mettez toujours votre nom partout où vous y trouvez un pronom personnel ou un nom collectif comme le monde, les êtres humains, etc. »

14 Cette première visite toucha vraiment mon cœur, surtout les trois recommandations. Cependant, la restriction de lire ce livre, et toujours enfermé dans la chambre, persistait. Et ces trois conseils avaient vraiment parlé à mon esprit et métaient allés droit au cœur, même si jétais très jeune, 10 ans seulement. Cette première visite toucha vraiment mon cœur, surtout les trois recommandations. Cependant, la restriction de lire ce livre, et toujours enfermé dans la chambre, persistait. Et ces trois conseils avaient vraiment parlé à mon esprit et métaient allés droit au cœur, même si jétais très jeune, 10 ans seulement.

15 Alors, Monsieur Paul Boëda, le français, continua à visiter fidèlement et patiemment mes parents, venant parfois avec dautres chrétiens étrangers. Monsieur Noah Gratton, Monsieur John Spreeman, Monsieur Albert Granger, Monsieur Vincent Davey, Monsieur Compte, Monsieur Roland Labonté, Monsieur Arnold Reynolds, Monsieur Harry Alors, Monsieur Paul Boëda, le français, continua à visiter fidèlement et patiemment mes parents, venant parfois avec dautres chrétiens étrangers. Monsieur Noah Gratton, Monsieur John Spreeman, Monsieur Albert Granger, Monsieur Vincent Davey, Monsieur Compte, Monsieur Roland Labonté, Monsieur Arnold Reynolds, Monsieur Harry Mc Cready, etc. Puis, un jour, mon père et ma mère professèrent dêtre sauvés en ce beau jour du 8 février Mc Cready, etc. Puis, un jour, mon père et ma mère professèrent dêtre sauvés en ce beau jour du 8 février 1947.

16 Ma mère fut sauvée suite à une explication du salut par Monsieur Noah Gratton. Il lillustra en décrivant une dette immense de péché payée lorsque le Christ mourut sur la croix. Ma mère fut sauvée suite à une explication du salut par Monsieur Noah Gratton. Il lillustra en décrivant une dette immense de péché payée lorsque le Christ mourut sur la croix. À présent, un reçu était offert, signé avec le sang précieux de Christ pour Antoinette St-Louis, ma mère.

17 Elle lexpliqua ensuite à mon père qui accepta aussi le salut gratuit de Dieu quelques heures plus tard. Quelle transformation ! Quelle grande assurance de la vie éternelle ! Que le Seigneur soit loué pour Son plan merveilleux envers nous, êtres humains ! Elle lexpliqua ensuite à mon père qui accepta aussi le salut gratuit de Dieu quelques heures plus tard. Quelle transformation ! Quelle grande assurance de la vie éternelle ! Que le Seigneur soit loué pour Son plan merveilleux envers nous, êtres humains !

18 Puis alors, seulement alors, mon père nous appela tous, ses enfants. Il faisait ça occasionnellement pour nous avertir de certaines restrictions ou lorsquil voulait nous dire quelque chose dimportant. Nous sommes allés le trouver en courant, comme dhabitude, pour entendre ce quil avait à dire concernant ce rassemblement important : Fernand, Louise, André, Clément, Émile et Roger ! Puis alors, seulement alors, mon père nous appela tous, ses enfants. Il faisait ça occasionnellement pour nous avertir de certaines restrictions ou lorsquil voulait nous dire quelque chose dimportant. Nous sommes allés le trouver en courant, comme dhabitude, pour entendre ce quil avait à dire concernant ce rassemblement important : Fernand, Louise, André, Clément, Émile et Roger !

19 Quest-ce que notre père autoritaire voulait bien nous dire ? Cette fois, il dit : « Vous voyez ce livre ? » Cétait la première fois que nous le voyions. Il continua : « Je vais le placer ici, dans la bibliothèque des livres restreints. » Nous avions deux bibliothèques, dont lune où nous pouvions prendre nimporte quel livre, nimporte quand. Quest-ce que notre père autoritaire voulait bien nous dire ? Cette fois, il dit : « Vous voyez ce livre ? » Cétait la première fois que nous le voyions. Il continua : « Je vais le placer ici, dans la bibliothèque des livres restreints. » Nous avions deux bibliothèques, dont lune où nous pouvions prendre nimporte quel livre, nimporte quand.

20 Lautre bibliothèque, nous lappelions celle des livres restreints parce que nous devions demander la permission pour prendre ces livres et ensuite informer nos parents lorsque nous les avions rangés de nouveau à leur place. Les livres précieux étaient là et les livres spéciaux aussi ! Quel privilège lorsque notre père ajouta : « Nimporte quand, lorsque vous voulez lire CE LIVRE (le Nouveau Testament), vous le pouvez. Vous navez pas besoin de demander la permission » Lautre bibliothèque, nous lappelions celle des livres restreints parce que nous devions demander la permission pour prendre ces livres et ensuite informer nos parents lorsque nous les avions rangés de nouveau à leur place. Les livres précieux étaient là et les livres spéciaux aussi ! Quel privilège lorsque notre père ajouta : « Nimporte quand, lorsque vous voulez lire CE LIVRE (le Nouveau Testament), vous le pouvez. Vous navez pas besoin de demander la permission »

21 À partir de ce moment-là, Fernand, mon frère aîné et moi-même avons pris ce livre spécifique qui avait été si mystérieux. Nous nous sommes précipités en haut et nous nous sommes étendus tous les deux à plat ventre sur mon lit superposé. Cest là que Fernand et moi-même avons commencé à lire le Nouveau Testament, tout en observant les trois recommandations : À partir de ce moment-là, Fernand, mon frère aîné et moi-même avons pris ce livre spécifique qui avait été si mystérieux. Nous nous sommes précipités en haut et nous nous sommes étendus tous les deux à plat ventre sur mon lit superposé. Cest là que Fernand et moi-même avons commencé à lire le Nouveau Testament, tout en observant les trois recommandations :

22 Avec respect, parce que cest la Parole de Dieu Précéder notre lecture par la prière pour comprendre ce que nous lirions, puis obéir Précéder notre lecture par la prière pour comprendre ce que nous lirions, puis obéir Placer notre nom à la place des pronoms et des noms collectifs. Placer notre nom à la place des pronoms et des noms collectifs.

23 Nous lisions chacun notre tour. Parfois, nous disions : Ah ! Lis-le encore ! Ou bien Comme cest beau ! Nous nous réjouissions parce que tous les faits étaient écrits et non seulement des parties des récits bibliques comme cétait le cas dans le catéchisme ou dans lhistoire sainte. Nous lisions chacun notre tour. Parfois, nous disions : Ah ! Lis-le encore ! Ou bien Comme cest beau ! Nous nous réjouissions parce que tous les faits étaient écrits et non seulement des parties des récits bibliques comme cétait le cas dans le catéchisme ou dans lhistoire sainte.

24 Jétais en cinquième année à lécole catholique des filles. Nous pratiquions avec la sixième année pour faire notre communion solennelle lannée suivante, alors que nous serions en sixième année. Je me souviens de mêtre tenue debout, la main droite levée droit devant moi et promettant de croire dans les dogmes catholiques romains et de toujours demeurer une croyante catholique puisque cétait la seule vraie religion par laquelle nous pouvions obtenir le salut. Jétais en cinquième année à lécole catholique des filles. Nous pratiquions avec la sixième année pour faire notre communion solennelle lannée suivante, alors que nous serions en sixième année. Je me souviens de mêtre tenue debout, la main droite levée droit devant moi et promettant de croire dans les dogmes catholiques romains et de toujours demeurer une croyante catholique puisque cétait la seule vraie religion par laquelle nous pouvions obtenir le salut.

25 Lorsque nous avions des visiteurs à la maison, nous, les enfants, pouvions nous assoir tranquilles, sans trop bouger ni parler ensemble, mais écouter les conversations des adultes. Lors dune soirée bénie, Monsieur Gratton est venu visiter mes parents, accompagné dun autre chrétien, comme cétait le cas habituellement. Les visiteurs ne sadressaient jamais à nous les enfants, mais ce soir-là Monsieur Gratton demanda à mon jeune frère, André, qui est un an plus jeune que moi, Est-ce quil tarrive parfois de faire des courses pour ton père ? Lorsque nous avions des visiteurs à la maison, nous, les enfants, pouvions nous assoir tranquilles, sans trop bouger ni parler ensemble, mais écouter les conversations des adultes. Lors dune soirée bénie, Monsieur Gratton est venu visiter mes parents, accompagné dun autre chrétien, comme cétait le cas habituellement. Les visiteurs ne sadressaient jamais à nous les enfants, mais ce soir-là Monsieur Gratton demanda à mon jeune frère, André, qui est un an plus jeune que moi, Est-ce quil tarrive parfois de faire des courses pour ton père ?

26 André répondit : Oui, ça marrive. Monsieur Gratton ajouta : Est-ce quil te paie pour ça ? La réponse fut : Non ! Monsieur Gratton continua : Que penserais-tu si ton père savait que tu es un garçon vraiment méchant et quil te récompenserait dun gros cadeau ? André répondit : Oui, ça marrive. Monsieur Gratton ajouta : Est-ce quil te paie pour ça ? La réponse fut : Non ! Monsieur Gratton continua : Que penserais-tu si ton père savait que tu es un garçon vraiment méchant et quil te récompenserait dun gros cadeau ? André savait que notre père ne ferait jamais une telle chose, alors il répondit avec assurance : Ça narriverait jamais !

27 Monsieur Gratton lut Romains 6.23 en disant : Cest ce que le Seigneur a fait pour toi. Alors que nous étions mauvais et méchants, Il envoya son Fils bien-aimé, Jésus, pour que tu puisses être avec le Seigneur dans Son beau ciel pour toute léternité. Lorsque lexplication fut entendue par un jeune cœur dans lequel le Saint-Esprit est à lœuvre, je me suis exclamée : Ah ! Je comprends, je suis sauvée par le Christ, en raison de ce verset dans Romains Je savais que je mourrais un jour parce que jétais pécheresse et que je ne pourrais jamais faire quoi que ce soit pour me rendre juste ou pour être justifiée aux yeux de Dieu. Monsieur Gratton lut Romains 6.23 en disant : Cest ce que le Seigneur a fait pour toi. Alors que nous étions mauvais et méchants, Il envoya son Fils bien-aimé, Jésus, pour que tu puisses être avec le Seigneur dans Son beau ciel pour toute léternité. Lorsque lexplication fut entendue par un jeune cœur dans lequel le Saint-Esprit est à lœuvre, je me suis exclamée : Ah ! Je comprends, je suis sauvée par le Christ, en raison de ce verset dans Romains Je savais que je mourrais un jour parce que jétais pécheresse et que je ne pourrais jamais faire quoi que ce soit pour me rendre juste ou pour être justifiée aux yeux de Dieu.

28 Peu importe quel sacrifice ou quelle sorte de vie de pénitence je vivrais dans un monastère, ça prend la justice de Dieu pour être acceptée dentrer dans Son beau ciel. Cet événement est survenue le 10 juin Peu importe quel sacrifice ou quelle sorte de vie de pénitence je vivrais dans un monastère, ça prend la justice de Dieu pour être acceptée dentrer dans Son beau ciel. Cet événement est survenue le 10 juin 1947.

29 Le lendemain, jai dit à mon père : Papa, ne me réveille pas demain matin, sil te plaît, pour aller à la messe. Cétait une habitude que nous avions, mon frère Fernand et moi, depuis que nous avions fait notre première communion à lâge de six ans. Le lendemain, jai dit à mon père : Papa, ne me réveille pas demain matin, sil te plaît, pour aller à la messe. Cétait une habitude que nous avions, mon frère Fernand et moi, depuis que nous avions fait notre première communion à lâge de six ans.

30 Jai rapporté de lécole à la maison ma pile dimages des saints que javais dans le coin gauche de mon pupitre. Javais lhabitude de prier limage du saint du jour, comme Ste- Cécile, la pianiste, St-Christophe qui nous aidait à retrouver les objets que nous avions perdus, St-Antoine qui faisait quelque chose dautre, etc. Jai rapporté de lécole à la maison ma pile dimages des saints que javais dans le coin gauche de mon pupitre. Javais lhabitude de prier limage du saint du jour, comme Ste- Cécile, la pianiste, St-Christophe qui nous aidait à retrouver les objets que nous avions perdus, St-Antoine qui faisait quelque chose dautre, etc.

31 Elle me dit : Comment se fait-il que tu aies un livre défendu entre les mains, toi une petite fille de 10 ans ? Elle me dit : Comment se fait-il que tu aies un livre défendu entre les mains, toi une petite fille de 10 ans ? Puis, jai apporté un Nouveau Testament pour remplacer toutes ces images des saints qui étaient nos médiateurs entre Dieu et nous. Cette action a été la préparation du Saint- Esprit pour maider à témoigner à la religieuse qui menseignait et qui sétait informée tout en montrant de lintérêt.

32 Pour finir, je lui ai fait cadeau dun précieux exemplaire du Nouveau Testament et un beau livre de St-Augustin qui servit de camouflage après lécole, pour cacher son Nouveau Testament aux yeux des autres religieuses. Dieu seul sait ce qui est arrivé par la suite. Jai beaucoup prié pour elle. Plus tard, jai téléphoné au monastère pour minformer si elle était encore là et après mavoir demandé qui jétais, on ma répondu quelle nétait pas assez en forme pour me recevoir. Pour finir, je lui ai fait cadeau dun précieux exemplaire du Nouveau Testament et un beau livre de St-Augustin qui servit de camouflage après lécole, pour cacher son Nouveau Testament aux yeux des autres religieuses. Dieu seul sait ce qui est arrivé par la suite. Jai beaucoup prié pour elle. Plus tard, jai téléphoné au monastère pour minformer si elle était encore là et après mavoir demandé qui jétais, on ma répondu quelle nétait pas assez en forme pour me recevoir.

33 Malgré notre jeune âge, par la grâce de Dieu nous pouvions témoigner à plusieurs prêtres, à des religieuses, à nos jeunes amis, à notre parenté, à nos voisins, nos camarades décole et à des adultes qui croisaient notre chemin. Malgré notre jeune âge, par la grâce de Dieu nous pouvions témoigner à plusieurs prêtres, à des religieuses, à nos jeunes amis, à notre parenté, à nos voisins, nos camarades décole et à des adultes qui croisaient notre chemin. Six mois plus tard, le 30 décembre 1947, avec mon frère, javais complété la lecture du Nouveau Testament, des Psaumes et des Proverbes. Quel bonheur de recevoir en cadeau une sainte Bible en guise dappréciation. Nous avons continué de lire les Saintes Écritures avec beaucoup dintérêt. Six mois plus tard, le 30 décembre 1947, avec mon frère, javais complété la lecture du Nouveau Testament, des Psaumes et des Proverbes. Quel bonheur de recevoir en cadeau une sainte Bible en guise dappréciation. Nous avons continué de lire les Saintes Écritures avec beaucoup dintérêt.

34 Jai mémorisé plusieurs chapitres par cœur et nous les récitions ensemble, Fernand et moi- même, en marchant pour nous rendre à lécole. Nous utilisions les versets que nous avions appris au cours de plusieurs de nos conversations qui nous permettaient de citer un verset approprié. Nous avons prié avec ferveur, comme jamais auparavant, pour des occasions de parler du salut et pour avoir un témoignage sans reproche aux yeux du Seigneur. Mes buts et objectifs se résumaient par le Psaume 15 ; 1 Thessaloniciens 4 ; Jai mémorisé plusieurs chapitres par cœur et nous les récitions ensemble, Fernand et moi- même, en marchant pour nous rendre à lécole. Nous utilisions les versets que nous avions appris au cours de plusieurs de nos conversations qui nous permettaient de citer un verset approprié. Nous avons prié avec ferveur, comme jamais auparavant, pour des occasions de parler du salut et pour avoir un témoignage sans reproche aux yeux du Seigneur. Mes buts et objectifs se résumaient par le Psaume 15 ; 1 Thessaloniciens 4 ; 1 Pierre 3 ; Ésaïe 3 ; Jacques 4 et plusieurs autres passages. 1 Pierre 3 ; Ésaïe 3 ; Jacques 4 et plusieurs autres passages.

35 Le Seigneur ma protégée à travers toute ma jeunesse et Il le fait toujours ! Jai expérimenté beaucoup de plaisir à lire la Parole de Dieu nimporte où et à prier pour que jy obéisse sincèrement. Le Seigneur ma protégée à travers toute ma jeunesse et Il le fait toujours ! Jai expérimenté beaucoup de plaisir à lire la Parole de Dieu nimporte où et à prier pour que jy obéisse sincèrement.

36 Je me suis mariée en 1955, dans la volonté du Seigneur, avec un homme fervent que le Seigneur a rappelé auprès de Lui soudainement en Jai accepté cette épreuve comme venant de la sainte volonté du Seigneur. Je me suis mariée en 1955, dans la volonté du Seigneur, avec un homme fervent que le Seigneur a rappelé auprès de Lui soudainement en Jai accepté cette épreuve comme venant de la sainte volonté du Seigneur. Il nous a promis quIl serait toute notre vie avec nous. Cest ce quIl a fait pour moi ! JAI EU UNE VIE TRÈS HEUREUSE !

37 Après trois ans de marche seule, en temps que veuve, le Dieu suprême sest penché vers moi pour menvoyer Son « ange ». Je ne pouvais refuser lappel dêtre une aide pour ce serviteur de Dieu. Après trois ans de marche seule, en temps que veuve, le Dieu suprême sest penché vers moi pour menvoyer Son « ange ». Je ne pouvais refuser lappel dêtre une aide pour ce serviteur de Dieu.

38 Nous vivons heureux ensemble, en servant et aimant notre cher Seigneur. Une vie merveilleuse, lunique vie quil vaut la peine de vivre avec Lui ! Nous vivons heureux ensemble, en servant et aimant notre cher Seigneur. Une vie merveilleuse, lunique vie quil vaut la peine de vivre avec Lui ! Leslie Sterling Wells et Louise (St-Louis) Wells Quand tu marcheras, il te conduira; quand tu dormiras, il te gardera; et quand tu te réveilleras, il sentretiendra avec toi. (Proverbes 6.22)

39 Texte : Louise (St-Louis) Wells Contribution, correction, présentation et montage : Nicole (Carle) St-Louis Yolande (Auger) Saint-Louis Fernand Saint-Louis


Télécharger ppt "J e suis née à Trois-Rivières (Québec) le 13 août 1936, issue dune famille catholique romaine fervente. Au sein de notre famille, il y avait des religieuses."

Présentations similaires


Annonces Google