La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 TOUT l'UNIVERS tient dans notre (petite) TÊTE ! Ordres de grandeurs des objets astronomiques et de leurs distances.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 TOUT l'UNIVERS tient dans notre (petite) TÊTE ! Ordres de grandeurs des objets astronomiques et de leurs distances."— Transcription de la présentation:

1 1 TOUT l'UNIVERS tient dans notre (petite) TÊTE ! Ordres de grandeurs des objets astronomiques et de leurs distances

2 2 Quelles sont les unités de distance utilisées en astronomie ?

3 3 Les distances sont des longueurs Les anciennes unités de longueurs sappelaient le pied… Dont la longueur dépend de beaucoup de facteurs…

4 4 Quelques définitions du pied : Le pied est une unité de longueur dapproximativement 30 centimètres, correspondant à la longueur dun pied humain dune pointure 45 environ. Dans lAntiquité, le pied était régulièrement divisé en seize doigts ou quatre paumes. Le pied romain était de 29,64 cm. Depuis le Moyen Âge, on commença à diviser le pied par douze, ce qui donna le pouce. Le pied du Roy de France était de 32,48 cm (pointure 48¾) et le pied anglo-saxon est de 30,48 cm. Source : wikipedia

5 5 Le pied anglais du système d'unité impérial est une unité de mesure directement déduite des systèmes de l'Antiquité. Bref… tous ces pieds, cest casse-pied… un véritable casse-tête quand on va dun pays à lautre Le pied anglais vaut – du moins en théorie – exactement le 16/28 d'une mesure connue dans l'Antiquité appelée « pechys basilikos ». Cela correspond au 36/35 du pied romain ou encore au 15/16 du pied français. Heureusement … on a eu les Lumières du XVIIIe siècle…………. Source : wikipedia

6 6 Ils ont utilisé la mesure de la Terre

7 7 Le mètre du 36 rue de Vaugirard, un des 16 étalons gravés dans le marbre et mis en place dans Paris en 1795 pour familiariser la population avec la nouvelle unité Dans le monde scientifique, y compris aux Etats-Unis depuis 1996, le système métrique décimal (SI) est aujourd'hui le système de référence. Le mètre fut officiellement défini pour la première fois en 1790 par lAcadémie des Sciences comme étant la dix-millionième partie d'un quart de méridien terrestre La barre de platine iridié utilisée comme prototype du mètre de 1889 à 1960

8 8 d'où lon déduit que la Terre a une circonférence de km

9 9 Son diamètre est donc égal à …

10 10 Alors que le diamètre de la Lune vaut 3500 km

11 11 en diamètre la Lune est environ 3,6 fois plus petite que la Terre

12 12 la Lune est à une distance de…. Cest environ 30 fois le diamètre de la Terre …… km……..

13 13 On récapitule Terre Diamètre : km Lune Diamètre : 3500 km Distance Terre-Lune km

14 14 Le système Terre-Lune filmé par une sonde Mariner dans les années 1970

15 15 Jusquici on a utilisé comme unité de distance le kilomètre Cest encore avec le km quon exprime les diamètres de toutes les planètes

16 16 Les quatre planètes telluriques mercure km vénus km ……… mars km

17 17 Les quatre géantes gazeuses (diamètres) km km km km km2 400 km (planètes naines)

18 18 Et le soleil ? km Cest énorme ! Cest 110 fois le diamètre de la Terre mais en volume fois celui de la Terre cest pourtant une étoile naine…

19 19 La distance du Soleil à la Terre ………………………

20 km 150 millions de km Cest 400 fois la distance Terre-Lune

21 21 Distances au Soleil des autres planètes En millions de kilomètres

22 22 On voit quaprès Jupiter, ces distances sont de lordre du milliard de km Les astronomes préfèrent utiliser une nouvelle unité plus commode à lintérieur du système solaire Cette unité sappelle lUnité Astronomique, dont le symbole est UA en français, et AU chez les anglosaxons Elle vaut km

23 23 La distance Terre-Soleil varie un peu au cours de lannée Lorbite de la Terre est une ellipse quasiment circulaire comme le montre ce dessin à léchelle La distance Terre-Soleil varie entre km et km

24 24 Plus exactement Lunité astronomique (symbole ua) correspond à la distance moyenne entre la Terre et le Soleil. Elle vaut exactement : ,691 km ± 30 m. On retient qu'une unité astronomique mesure environ 150 millions de kilomètres. Cela représente un parcours d'une durée d'un peu plus de 8 minutes à la vitesse de la lumière.

25 25 Si on exprime les autres distances en UA, cela permet de les comparer à la distance Terre-Soleil Avec cette unité, la distance de la Terre au Soleil vaut 1 1 0,4 0,72 1,5 5,2 9,

26 26 On récapitule * Mercure : 0.4 ua * Vénus : 0.72 ua * Terre : 1 ua * Mars : 1.5 ua * Jupiter : 5.2 ua * Saturne : 9.5 ua * Uranus : 19.2 ua * Neptune : 30 ua * Pluton : 39.4 ua

27 27 Le système solaire sétend bien au-delà de Pluton On sait quentre Mars et Jupiter existe une ceinture dastéroïdes (dite ceinture principale), entre 2 et 3 UA du Soleil. Il y en a une autre située juste après lorbite de Neptune, nommée la ceinture de Kuiper, entre 30 et 55 UA du Soleil. Il en existe une troisième beaucoup plus éloignée du Soleil, appelée le nuage de Oort, et qui sétendrait jusque vers UA du Soleil.

28 28 La ceinture principale

29 29 La ceinture principale

30 30 La ceinture de Kuiper et le nuage de Oort

31 31 Vue dartiste, dans la ceinture de Kuiper Copy site Ciel&Espace

32 32 Le nuage de Oort

33 33 Le nuage de Oort a une forme complexe UA, cest une distance qui est de lordre de grandeur de celle qui est parcourue par la lumière en une année

34 34 Lannée-lumière (symbole al) est une unité de distance utilisée en astronomie. Une année-lumière est la distance parcourue par un photon (ou plus simplement la lumière) dans le vide, en une année julienne (365,25 jours ). La vitesse de la lumière dans le vide étant de m/s, une année- lumière vaut en km : × × 365,25 (car il y a s dans un jour) Le résultat est km milliards de km On retient quune année-lumière vaut environ milliards de km. Lannée-lumière

35 35 Avec cette unité, le nuage de Oort sétend jusquà × km = milliards de km Cest-à-dire en al : / = 2,3 al Or les étoiles les plus proches du soleil sont situées à environ 4 AL. On voit que ce nuage est aux confins de notre système solaire, et que les objets quil contient sont aussi sous linfluence gravitationnelle des étoiles voisines.

36 36 Encore une nouvelle unité : le parsec… L'année-lumière est rarement utilisée par les [astronomes professionnels, qui préfèrent le parsec (symbole pc). Un parsec équivaut à 3,26 années-lumière. Son nom vient de la contraction de « parallaxe-seconde ». Cette unité provient de la méthode qu utilisent les astronomes pour mesurer les distances des étoiles, dite « méthode de la parallaxe ».

37 37 La parallaxe Depuis le point P on voit le rayon de lorbite de la Terre sous un angle de 1 ". On dit alors que P est à une distance du Soleil de 1 parsec. Un petit calcul de trigo permet de transformer le parsec en année-lumière et donne : 1 pc = 3,26 al

38 38 La parallaxe des étoiles Les premières mesures de distance interstellaire (l'étoile 61 Cygni par Bessel en 1838) furent effectuées en utilisant le diamètre de l'orbite terrestre comme référence. Le parsec dériva de cette méthode.61 Cygni Bessel1838orbite L'étoile la plus proche du Soleil, α Cen C (Proxima Centauri), se trouve à 1,316 parsec (4,28 années- lumière).SoleilProxima Centauri Les distances des autres objets célestes n'appartenant pas au système solaire sont bien plus grandes et se mesurent couramment en kiloparsecs (symbole kpc) ou mégaparsecs (symbole Mpc).

39 39 La parallaxe des étoiles Les parallaxes ont des valeurs faibles : 0,76" pour Proxima Centauri ; aussi, la méthode parallactique ne permet guère de déterminer des distances stellaires supérieures à 100 parsecs environ, ce qui correspond à des mesures de parallaxe inférieures à 10 millisecondes d'arc. Entre 1989 et 1993, le satellite HIPPARCOS, lancé par lAgence Spatiale Européenne, a mesuré la parallaxe d'environ étoiles avec une précision supérieure à la milliseconde d'arc, ce qui a permis de déterminer la distance d'étoiles éloignées de nous de plus d'un kiloparsec.

40 40 Les étoiles proches dans un rayon de 12 AL autour du Soleil

41 41 Les étoiles proches, dans un rayon de 20 AL (environ 80 étoiles dans un rayon de 20 al autour de nous)

42 42 Dans un rayon de 50 AL (environ 130 étoiles autour de nous à moins de 50 al)

43 43 à 250 AL

44 al on est entouré damas ouverts et de nébuleuses

45 al

46 46 Notre galaxie diamètre al

47 47 Notre galaxie vue de dessus (cest un dessin) al

48 48 Les amas globulaires

49 49 La place du Soleil dans notre galaxie :

50 50 Aspect des amas globulaires Ils renferment entre et plusieurs millions détoiles dans une boule de 100 à 200 al M13 : étoiles dans 150 al Oméga Cen : plusieurs millions dans 100 al

51 51 Les galaxies naines satellites de la Voie Lactée une douzaine dans un rayon de al

52 52 Le grand nuage de Magellan Distance : al

53 53 Le petit nuage de Magellan Distance : al

54 54 Les galaxies proches : la grande galaxie M 31 dans Andromède Distance : 2,5 millions dal

55 55 La galaxie M 33 dans le Triangle à près de 3 millions dal

56 56 Le groupe local 25 galaxies dans un rayon de 5 millions al

57 57 Le superamas local ou superamas de la Vierge Diamètre : 200 millions al environ galaxies, réparties dans une centaine damas

58 58 Les super-amas de galaxies

59 59 Les superamas de galaxies Rayon : 500 millions al

60 60 Lamas de Persée

61 61 Dans lamas Virgo-Coma La chaine de Markarian : distance de 50 à 65 Mal

62 62 Les amas lointains Rayon : 2 milliards al

63 63 Un amas très lointain Distance : 2 milliards al

64 64 Une tranche dunivers Chaque point est un amas de galaxies

65 65 Tout lunivers… Les grumeaux sont des superamas de galaxies 13 milliards al

66 66 Et après…. plus rien

67 67 Tout lunivers en expansion… La voie lactée est dans un grumeau formé par le super-amas local

68 68

69 69 Voyage… (pour déclencher le film, cliquer sur limage qui va suivre)

70 70

71 71

72 72

73 73 Pour finir… une anecdote De lintérêt de sentendre sur les mêmes unités de mesure… Lhistoire de « Mars Climate Orbiter » : Un petit tour, et puis s'en va... Comment perdre 125 millions de dollars

74 74 La sonde martienne Climate Orbiter

75 75 Devait se mettre en orbite autour de Mars… …pour devenir le premier satellite météorologique martien. On attendait beaucoup de ses deux instruments. Sa caméra moyenne résolution devait nous retourner des images du globe martien en couleurs, identiques à celles présentées chaque jour dans les bulletins météorologiques terrestres. Le deuxième instrument, un radiomètre, avait pour objectif l'étude de l'atmosphère (pression, température, vapeur d'eau, poussière).

76 76 La manœuvre d'insertion orbitale Le 23 septembre 1999 à 10:41 heure française débutait la mise en orbite de la sonde Mars Climate Orbiter. La manœuvre d'insertion en orbite martienne était l'une des phases les plus critiques de la mission. La sonde suit à ce moment là une procédure entièrement automatique et lorsque la manœuvre commence, plus rien ne peut stopper son déroulement.

77 77 La mise en orbite… …commence avec l'arrivée de la sonde sur la planète Mars. Au point A, Mars Climate Orbiter suit encore sa trajectoire initiale, qui doit l'amener à survoler le pôle nord de Mars à une altitude d'environ 140 km. Lors du survol, le moteur de la sonde est mis à feu (B) dans le but de la ralentir suffisamment pour permettre sa capture par le champ de gravité de Mars.

78 78 La mise en orbite… suite Cinq minutes après l'allumage du moteur, Mars Climate Orbiter doit passer derrière Mars, ce qui va interrompre les communications radios. Ce n'est qu'à la fin de l'occultation, 20 minutes plus tard, que les contrôleurs doivent de nouveau recevoir un signal de la sonde, grâce au réseau d'écoute de l'espace lointain (Deep Space Network, DSN). Ils seront alors certains que tout s'est déroulé comme prévu et que la sonde suit maintenant une orbite autour de Mars (C). (Crédit photo : © Philippe Labrot)

79 79 La mise en orbite… suite A l'heure précise où la sonde doit émerger de l'autre côté de la planète, tout le monde retient son souffle. Le signal tant attendu n'arrive pas. Il n'arrivera jamais

80 80 Les premières analyses des données arrivent et montrent des résultats inattendus. Il semble de plus en plus évident que la sonde a suivi un couloir de survol beaucoup plus bas que le couloir théorique. Le survol du pôle nord devait avoir lieu à une altitude théorique confortable de 193 km. Depuis quelques jours, les ingénieurs avaient bien remarqué que la sonde semblait suivre une trajectoire un peu trop basse et que le passage allait en fait avoir lieu à une altitude de 140 km, mais cette valeur restait raisonnable. La limite extrême à ne pas dépasser était de 85 km car en dessous, la densité de l'atmosphère est bien trop forte et l'échauffement libéré lors de la rentrée désintègrerait la sonde en quelques secondes. Le plongeon mortel dans l'atmosphère

81 81

82 82 puis d'un seul coup le chiffre tombe Mars Climate Orbiter a été victime d'une erreur catastrophique de navigation, et la sonde a affronté l'atmosphère martienne à une altitude incroyable de 57 km. Mars Climate Orbiter s'est transformé en une boule incandescente, étoile filante dans le ciel martien, dispersant ses fragments métalliques dans l'atmosphère, tandis que dans la salle de contrôle, les navigateurs attendaient avec impatience la reprise d'un contact radio qui ne viendra jamais.

83 83 trois comités d'enquête sont mandatés par la NASA pour découvrir l'origine de l'erreur Le rapport final sera publié le 1er février 2000.

84 84 Un simple problème d'unité de mesure Il semble que la perte de Mars Climate Orbiter doive simplement être mise sur le compte d'un problème d'unité dans l'expression d'une force de poussée. Les ingénieurs de Lockheed Martin Astronautics (Denver dans le Colorado), la firme qui a conçu et fabriqué la sonde martienne, avaient apparemment gardé la mauvaise habitude de travailler avec les unités du système anglo-saxon.

85 85 Un simple problème d'unité de mesure De leur côté, les ingénieurs du Jet Propulsion Laboratory (Pasadena en Californie) travaillaient depuis des années dans le système métrique, reconnu au niveau international comme étant le système de référence. Il semble que lors du transfert des données entre le centre de Lockheed et celui du JPL, personne ne se soit rendu compte qu'il fallait convertir les données, chacun étant persuadé que l'un utilisait les mêmes unités que l'autre !

86 86 2 systèmes dunités co-existent aux USA : lancien système impérial anglo-saxon, et le système métrique international (SI). On a dit que la sonde était programmée pour effectuer le survol à 60 miles, mais que celui ci s'est déroulé à 60 km. En fait cest au niveau des valeurs des forces de poussée des moteurs que la confusion a été faite. Lockheed fournissait ses données en pounds-force, une unité du système anglais, alors que les ingénieurs du JPL considéraient que ces données représentaient des newtons (unité du système métrique). Une pound-force équivaut à 4,48 newtons. La sonde a été beaucoup trop freinée, ce qui la faite pénétrer trop bas dans latmosphère martienne.

87 87 Une erreur à 125 millions de dollars ! Il se pourrait que certains faits inexpliqués jusqu'à maintenant dans le comportement de certaines sondes trouvent enfin une réponse. Voici la seule image transmise par Mars Climate Orbiter, alors quil se trouvait à 4,5 millions de km de Mars, le 7 septembre Infos prises sur le site consacré à la planète Mars :

88 88 FIN


Télécharger ppt "1 TOUT l'UNIVERS tient dans notre (petite) TÊTE ! Ordres de grandeurs des objets astronomiques et de leurs distances."

Présentations similaires


Annonces Google