La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Carnet de voyage Ndiaffate Par les élèves de CM2 E du lycée français Jean Mermoz de Dakar Année scolaire 2010/2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Carnet de voyage Ndiaffate Par les élèves de CM2 E du lycée français Jean Mermoz de Dakar Année scolaire 2010/2011."— Transcription de la présentation:

1

2 Carnet de voyage Ndiaffate Par les élèves de CM2 E du lycée français Jean Mermoz de Dakar Année scolaire 2010/2011

3 NDIAFFATE DAKARDAKAR Situation géographique Cest ici !

4 Depuis le début de lannée, nous correspondons avec la classe de CM1 de lécole de Ndiaffate Peulh qui se situe à 15 km de Kaolack. Dans lécole il y a 167 élèves. Le directeur sappelle Abdourahim Faye. Lécole a été construite par une association japonaise en 2005: il y a 8 classes dont 2 sans toiture. Lécole na pas de bibliothèque ni dinfirmerie. La cantine est irrégulière à cause du manque de vivres. Chaque élève doit cotiser 25 CFA et un bois mort pour pouvoir manger à la cantine. Il ny a ni eau courante, ni électricité. Les élèves boivent leau du puits. Présentation de notre projet

5 Méthode: 1) Vente de livres produits par les CM2 A et les CM2 E 2) Projection de films à lécole 3) Soutien des familles du lycée Jean Mermoz 4) Soutien dEiffage Opération solidarité Manque de vivres pour la cantine Peu darbres dans la cour + = ? Réponse:construction dun mur de clôture autour de lécole Solution: SOLIDARITE Chercher des fonds pour financer sa construction

6 Et lorsque nous sommes arrivés à lécole de Ndiaffate Peulh… …la construction du mur avait déjà commencé. Une grosse tranchée avait été creusée tout autour de lécole. Il y avait un gros tas de cailloux pour fabriquer des briques. Le mur était haut de trois étages de briques. Ce sont les parents délèves du village qui se mobilisent chaque semaine pour le construire.

7 Merci à Eiffage, aux parents et élèves de lécole Jean Mermoz pour leur soutien! Et bravo aux villageois de Ndiaffate !

8 Les acteurs du projet Voici les maîtresses: Maïmouna, Maud « Hhhouillon » et Marie Augustine Abdourahim Faye, le directeur de lécole Maîtresse Joelle Mbow CM2A

9 Baobab, notre animateur préféré.. Rien ne peut larrêter de chanter ni de danser. Les accompagnateurs A l i o u n e, l e p h o t o g r a p h e, q u i n a p a s c e s s é d e p l e u r e r l a d e r n i è r e s o i r é e Mamadou, le grand danseur des claques Mais… où est Pierre? Pierre Faye cest le médecin. Il naime pas les photos… Il soccupe des bobos des enfants!

10 Voici: Amadou Sene Le n°1 des « ornithologues » Et notre intervenant Et notre intervenant « environnement »... « environnement »... Aujourdhui, nous allons par…ler dun oi…seau qui niche sur lîle de Kou…smar: le faucon crécerel…lette!

11 Notre centre dhébergement

12 La vie au centre Nos chambre s Le centre de pédologie de Ndiaffate Les bons repas préparés par Mâgou

13 La vie au centre Rédaction du carnet de voyage R é d a c t i o n d u c a r n e t d e v o y a g e

14 Les veillées

15

16 Echanges avec nos correspondants

17 Une heure de classe à lécole de Ndiaffate Description de la classe Les tables sont en bois et à la place des chaises, il y a des bancs collés aux tables. Pas pratique pour se déplacer ! Et cest parti pour une heure de classe à lécole de Ndiaffate ! Tout dabord, nous nous sommes mis par groupes de 5 ou 6 avec nos correspondants et nous nous sommes répartis dans les classes. Certains ont participé au cours et dautres ont pris des notes.

18 Le sens du partage Les élèves nont pas beaucoup de matériel : un stylo, un cahier et une ardoise. Nous avons remarqué que les élèves partagent beaucoup leur matériel. Lorsquils ont besoin dune feuille, ils la déchirent dans leur cahier. Participer Pour se faire interroger, les élèves se lèvent et claquent des doigts en criant : « Madame, madame ! » Ils aiment bien participer. Punitions Les enseignants nhésitent pas à frapper les élèves qui donnent une mauvaise réponse. Ouille ! Les difficultés liées à la langue La classe se fait en français alors que les élèves ne le maîtrisent pas du tout. A la maison, ils parlent uniquement wolof ou peulh. Exceptionnellement lorsque les élèves ne comprennent pas même avec des explications supplémentaires, les professeurs leur expliquent un peu en wolof. Une heure de classe à lécole de Ndiaffate

19 Nos correspondants nous ont emmenés voir leur maison. Les familles nous ont accueillis avec joie. Ils nous ont offert à boire et à manger. Ils étaient heureux de nous recevoir dans leur maison. Accueil dans les familles Accueil dans les familles Toute la famille vit ensemble, la grand-mère, le grand-père, le père, la mère, loncle, la tante, les cousins et les enfants. Parfois il y a plusieurs maisons car le père a plusieurs femmes. Les familles sont très nombreuses. Les chambres sont étroites. Parfois toute la famille doit dormir dans le même lit.

20 Accueil dans les familles Accueil dans les familles Le toit des cases est composé de branches et de cordes. Les maisons du village Les maisons des villageois sont regroupées par famille. On les appelle des concessions.

21 Accueil dans les familles Accueil dans les familles Les toilette s et leurs douche s sont des sortes de cabine s. Les poules donnent des oeufs qui servent daliments. Les cuisines se trouvent soit dans la cour, soit dans la maison. Ils utilisent du charbon de bois car ils nont pas de gaz ni délectricité.

22 Fêtes et traditions Dans le village, il y a des Peulhs, des Socés, des Wolofs et des Mandingues. Chaque groupe a ses traditions. Les villageois nous ont montré 2 cérémonies traditionnelles: le mariage mandingue et la circoncision. Ils portaient leurs vêtements traditionnels et ils nous ont expliqué comment se déroulaient les fêtes. Dans le village, il y a des Peulhs, des Socés, des Wolofs et des Mandingues. Chaque groupe a ses traditions. Les villageois nous ont montré 2 cérémonies traditionnelles: le mariage mandingue et la circoncision. Ils portaient leurs vêtements traditionnels et ils nous ont expliqué comment se déroulaient les fêtes.

23 Lors de la célébration du mariage, la femme mandingue arrive complètement voilée. Des femmes laccompagnent en dansant et en chantant. Elles utilisent des calebasses o ù sont accrochées des perles et elles les font tourner dans leurs mains pour faire de la musique. Lors de la célébration du mariage, la femme mandingue arrive complètement voilée. Des femmes laccompagnent en dansant et en chantant. Elles utilisent des calebasses où où sont accrochées des perles et elles les font tourner dans leurs mains pour faire de la musique. Fêtes et traditions Si la future mariée est voilée, cest pour montrer à lhomme que la femme est très mystérieuse et quil faudra du temps au mari pour réussir à la comprendre. Chez les Peulhs, les femmes qui portent des bracelets aux chevilles sont toutes des femmes mariées.

24 Fêtes et traditions

25 Ateliers à lécole Ateliers à lécole Lutte traditionnelle A lécole, nous avons assisté à un tournoi de lutte traditionnelle. Dabord on trace un grand cercle dans le sable, puis on prépare les lutteurs. On les enduit de lait et de sable. Ils portent une sorte de culotte : cest un foulard enroulé autour de la taille. Ensuite, on leur accroche des gris-gris autour de la taille, des poignets et des chevilles, qui vont servir à les protéger et à leur porter chance. Règle : Il faut faire tomber ladversaire mais aucun coup de pied ni coup de poing nest autorisé. En fait, il faut chercher à déséquilibrer son adversaire. Les qualités du lutteur: force et intelligence.

26 Foot Nous avons joué au foot avec nos correspondants. On sest bien amusés ! Ateliers à lécole Le quizz des oiseaux Avec Mamadou et Baobab, on a fait un quizz sur les oiseaux. Cétait un jeu de questions/réponses sur des choses quon avait étudiées en classe, avec aussi des défis à relever (la parade des oiseaux par exemple, o ù il fallait imiter un oiseau le mieux possible pour gagner)

27 La fabrication doiseaux en papier Avec les deux maîtresses, nous avons fabriqué de grands oiseaux imaginaires. Nos correspondants devaient se coucher sur un immense papier pour nous permettre de tracer leur silhouette. Et après on échangeait de rôle. On pouvait utiliser de la peinture, des perles, des boutons et du papier couleur pour décorer notre oiseau. On sest bien amusés et les oiseaux étaient vraiment trop beaux ! La fabrication doiseaux en papier Avec les deux maîtresses, nous avons fabriqué de grands oiseaux imaginaires. Nos correspondants devaient se coucher sur un immense papier pour nous permettre de tracer leur silhouette. Et après on échangeait de rôle. On pouvait utiliser de la peinture, des perles, des boutons et du papier couleur pour décorer notre oiseau. On sest bien amusés et les oiseaux étaient vraiment trop beaux ! Ateliers à lécole Ateliers à lécole

28 Nos chefs doeuvres… Nos chefs doeuvres…

29 Le 2 ème jour, nous nous sommes réunis dans la classe de nos correspondants pour faire nos exposés sur les oiseaux de Dakar et de Ndiaffate. Cétait difficile de suivre car les élèves de Ndiaffate avaient du mal à parler fort, et ça faisait beaucoup doiseaux en tout ! Mais cétait bien quand même ! Cest à ce moment quAmadou Sene nous a parlé du faucon crécerellette qui niche sur lîle de Kousmar. Cet oiseau est en voie de disparition alors quil soulage bien les agriculteurs ! Le 2 ème jour, nous nous sommes réunis dans la classe de nos correspondants pour faire nos exposés sur les oiseaux de Dakar et de Ndiaffate. Cétait difficile de suivre car les élèves de Ndiaffate avaient du mal à parler fort, et ça faisait beaucoup doiseaux en tout ! Mais cétait bien quand même ! Cest à ce moment quAmadou Sene nous a parlé du faucon crécerellette qui niche sur lîle de Kousmar. Cet oiseau est en voie de disparition alors quil soulage bien les agriculteurs ! Les exposés sur les oiseaux de Dakar et de Ndiaffate Ateliers à lécole Ateliers à lécole

30 La marelle de Ndiaffate : Il faut tracer le jeu dans le sable. Chaque joueur a 3 coquillages quils déplacent chacun leur tour. Le 1 er à avoir aligné ses 3 coquillages a gagné la partie. Ateliers à lécole Ateliers à lécole Les jeux Nos correspondants nous ont appris des jeux: Le des filles : Cest un jeu o ù il faut réciter une chanson en sautant dans des cases tracées dans le sol. A la fin de la chanson, le 1 er sorti de sa case a gagné. Maintenant dans la cour de récré à Jean Mermoz, on y joue encore !

31 Les chants Nous avons appris des chants magnifiques avec notre animateur Baobab « au ventre gonflé ». Ce nest pas le roi des arbres mais le roi de lambiance ! Dans le bus ou à lécole, impossible de sarrêter ! Et encore aujourdhui en classe on adore les chanter ! Partie de Dames Ateliers à lécole Ateliers à lécole Les jeux

32 Nos découvertes côté « environneme nt »

33 On pompe leau salée dun bras de mer et on la fait tourner dans de grands bassins pour quelle commence à sécher pendant 6 à 8 semaines. Monsieur Berthet nous a reçu dans son usine de sel. Il nous a expliqué la fabrication du sel: la saumure Le sel a commencé à se cristalliser. On déverse cette bouillie sur des tables salantes entourées de petites digues pour évacuer leau. les tables salantes Les marais salants de Kaolack

34 La récolte du sel On transporte le sel dans de gros camions jusquau lavoir où on lave le sel. Lorsque le sel est sec on le récolte et on lentasse en formant une grosse dune. On la laisse sécher pendant un an.

35 La roue pelle Mise en sacs de 25 kg (stockage) Lavage du sel Les marais salants de Kaolack Transport du sel

36 Quest-ce quun rônier ? Le rônier est un palmier de grande taille qui est en voie de disparition. Son feuillage est en éventail, il a un tronc lisse et droit et peut atteindre 30 mètres de hauteur. La rôneraie est une forêt de rôniers. Cest une forêt très espacée. Quest-ce quun rônier ? Le rônier est un palmier de grande taille qui est en voie de disparition. Son feuillage est en éventail, il a un tronc lisse et droit et peut atteindre 30 mètres de hauteur. La rôneraie est une forêt de rôniers. Cest une forêt très espacée. Le rônier : un arbre protégé Le rônier : un arbre protégé

37 Un arbre très utile Mr Sene nous a expliqué beaucoup de choses sur le rônier: cest un arbre très utile pour les villageois grâce à son tronc, ses fruits, ses feuilles et ses racines: - son tronc sert à construire des maisons, des f û ts, des meubles … - ses feuilles servent à fabriquer des paniers et des chapeaux - ses fruits sont comestibles - sa sève sert à préparer des boissons ou de lhuile Mais le rônier met 50 ans pour arriver à sa taille adulte ! Cest très long ! Le rônier : un arbre protégé Le rônier : un arbre protégé

38 Mâle ou femelle ? On peut reconnaître très facilement un mâle dune femelle car seule la femelle porte des fruits. Les fleurs du rônier mâle se situent sur de grandes tiges et celles du rônier femelle contre le tronc. Les fruits du rônier sappellent les conis : ils sont regroupés en grappe autour du tronc de larbre.

39 Prêts pour lîle de Kousmar ! Prêts pour lîle de Kousmar ! En route ! Lîle de Kousmar est un grand dortoir de faucons crécerellettes et délanions nauclers. Il y a à peu près espèces qui viennent passer lhivernage de novembre à mars. Lîle de Kousmar est située à quelques kilomètres de Ndiaffate. Cest une île quil faut protéger ! En effet, les faucons crécerellettes débarrassent les agriculteurs de millions de criquets qui viennent dévaster les récoltes. Les villageois de Ndiaffate sont en train de créer un espace communautaire pour protéger lîle de Kousmar.

40 En chemin, nous avons fait plein de découvertes : on a trouvé du pain de singe, des empreintes de hyènes sur le sable, du sel sorti du sol quon avait envie de go û ter, mais bon ce nétait pas très propre. Prêts pour lîle de Kousmar ! Prêts pour lîle de Kousmar ! Un long chemi n à pied

41 Enfin arrivés ! Nous sommes arrivés sur la berge, en face de lîle. Il y avait des pirogues, nous aurions tellement aimé les prendre pour aller sur lîle et voir les hyènes! Place aux jumelles ! Nous avons sorti nos jumelles pour observer les oiseaux. Il y en avait beaucoup mais pas de trace du faucon crécerellette. Il était déjà reparti en Europe, quel dommage ! Prêts pour lîle de Kousmar ! Prêts pour lîle de Kousmar ! Quel beau coucher de soleil!

42 La mangrove : le choc ! La mangrove : le choc ! Un paysage désolant La visite de la mangrove est prévue, nous sommes en route avec nos correspondants. Lorsque nous descendons du bus, nous regardons le paysage : il ny a que du sable sec, dur et salé puis quelques flaques deau. Ce nest pas la mangrove cela ! Amadou Sene nous explique quavant il y avait une belle forêt de palétuviers.

43 Des solutions existent ! Les villageois réfléchissent à des solutions pour restaurer la mangrove. Ce sera difficile mais rien nest impossible ! Rui nous a appris que les coques darachides sont très utiles pour absorber le sel du sol, bravo ! Amadou Sene nous explique pourquoi elle a disparu : « la mangrove, cest un système. Dans ce système, il y a des palétuviers, des crabes, des poissons, de la vase et de leau douce et salée. Le bois des palétuviers est très utile pour la construction des maisons et pour du bois de chauffe. La coupe des palétuviers et le manque deau douce a entrainé la disparition de la mangrove et de tout son système. Maintenant, le sol est trop salé pour planter et leau sépand un peu partout car les palétuviers disparus ne peuvent plus la retenir ». Cest une grande perte pour les villageois ! La mangrove : le choc ! La mangrove : le choc !

44 Les adieux

45 Nos correspondants sempressent de nous offrir leurs cadeaux. Nous aussi nous sommes pressés de les recevoir. Et quelle surprise ! Nous avons reçu des poules, des arachides, des bracelets, du mil et des boubous ! Il a fallu tenir les poules dans nos bras… On a beaucoup ri car certains élèves en avaient peur ! Nos correspondants sempressent de nous offrir leurs cadeaux. Nous aussi nous sommes pressés de les recevoir. Et quelle surprise ! Nous avons reçu des poules, des arachides, des bracelets, du mil et des boubous ! Il a fallu tenir les poules dans nos bras… On a beaucoup ri car certains élèves en avaient peur ! La remise des cadeaux MERCIMERCI

46 Le cadeau de la maîtresse La maîtresse aussi a reçu des cadeaux. Le plus beau, elle on lui a offert le premier jour : le directeur a baptisé la classe de nos correspondants « la classe Maud Houillon » ! Les villageois et le grand baobab. Les villageois sont tous venus nous dire au revoir. A la remise des cadeaux, ils se sont rassemblés autour de nous. Les adieux

47 Dernière veillée La dernière soirée avec nos correspondants a été merveilleuse… des chants, des danses, sur le rythme endiablé de nos animateurs préférés, Baobab, Mamadou et Alioune!! Les adieux

48 Difficile de devoir se séparer de nos correspondants. Nous avons eu du mal à nous endormir, car tout le monde pleurait à chaudes larmes… On ne voulait plus partir de Ndiaffate… Les adieux A la fin, lorsque nous nous sommes mis à chanter « je sais faire de la voile sans vent, je sais ramer sans rame, mais je ne peux quitter mon ami sans verser une larme » nous nous sommes tous mis à pleurer!!

49 Et là cest nous! Cliquez ici! Surprise…

50 Voici quelques extraits des bilans écrits par les élèves de notre classe suite à notre voyage: Ce que jai aimé : - Voir ma correspondante (Jade), visiter la maison de ma correspondante (Chlo ë ), les jeux que ma correspondante ma appris (Emma), touts les activités avec nos correspondants (Carole) - Les danses, les chants, lart visuel, les repas, la maîtresse de nos correspondants, leur classe et lécole, la visite des marais salants, lîle de Kousmar, visiter la disparition de la mangrove (Elena) -Amadou Sene avec ses phrases (Ex : le sys-tème) et tous les accompagnateurs (Valentine) - Lheure de cours en CP (Vaïmiti), le match de foot (Sadri), le moment de la remise des cadeaux (Rim) - Quand on est rentrés à pied tard le soir sur le chemin de lîle de Kousmar (Cédric) - Les fêtes tous les soirs à lamphithéâtre (Fadel)

51 Ce que je nai pas aimé : - Je nai pas du tout aimé dormir avec des moustiquaires mais ça ma appris ce quest la vie en dehors de Dakar (Sarah) - Les insectes dans la chambre et quitter ma correspondante (Mayssa) - Je nai pas aimé la chaleur (Rui) - Je nai pas aimé la dernière soirée o ù on sest tous quittés (Daniel) Ce que jaurais aimé faire : - Visiter dautres villages (Laurine) - Voir la mangrove, jaurais aussi voulu prolonger le séjour de deux semaines (Bintou) - Jaurais aimé faire des nuits blanches (Rui) - Faire un vrai carnaval et la soirée conte(Carole), participer à la lutte (Charles), faire de la pirogue (Clorinde) - Aller sur lîle de Kousmar, là o ù il y a les hyènes (David) - Voir des faucons crécerellettes (Vaïmiti)

52 REALISATION DIAGNE Claire HOUILLON Maud TEXTES (Par ordre alphabétique) BANGOURA Carole BERTOLINI Elena BLANC Mickael BŒUF Vaïmiti CHARLES Madiou COFFI Sarah DIALLO Adja Aminata DIOP David EMERY Baptiste GARBAL Chloë GARCIA Jade GARGOU Clorinde GOI Valentine HADDAD Daniel HOBALLAH Mayssa KRIEGER Arthur MORAIS Rui Philippe OMAIS Sadri PABION Charles PINGET Diane PRUAL Cédric SAKHO Bintou SARR Mouhamed SOHAING NEIM Leïla SORNEAU Laurine TIO TOURE Fadel VILLEPONTOUX Emma VIMEUX Axel WAZNI Rim Lycée français Jean Mermoz BP 3222 Dakar SENEGAL

53


Télécharger ppt "Carnet de voyage Ndiaffate Par les élèves de CM2 E du lycée français Jean Mermoz de Dakar Année scolaire 2010/2011."

Présentations similaires


Annonces Google