La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Proposition de l'APN pour la rencontre des premiers ministres de 2005 sur les questions autochtones 19 octobre 2005 Le défi sur 10 ans.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Proposition de l'APN pour la rencontre des premiers ministres de 2005 sur les questions autochtones 19 octobre 2005 Le défi sur 10 ans."— Transcription de la présentation:

1 Proposition de l'APN pour la rencontre des premiers ministres de 2005 sur les questions autochtones 19 octobre 2005 Le défi sur 10 ans

2 2 Notre vision Un plan sur dix ans pour éliminer lécart en matière de qualité de vie entre les Premières Nations et la population canadienne. Ce sera possible au moyen de la reconnaissance et de lexercice de la compétence des Premières Nations, en créant des occasions durables sur le plan du développement, en édifiant des capacités institutionnelles et en déployant des efforts concertés sur tous les déterminants de la santé.

3 3 Le défi sur 10 ans Éliminer lécart en matière de qualité de vie entre les Premières Nations et la population canadienne : – En accordant la priorité absolue à léradication de la pauvreté; – En définissant des objectifs sur 10 ans pour jalonner le travail qui nous attend; – En adoptant une politique holistique et un modèle de planification axé sur les 14 déterminants clés de la santé, associés à des indicateurs de rendement; – En définissant des objectifs réalisables, des priorités immédiates et des améliorations mesurables sur cette période de 10 ans; – En obtenant lengagement de tenir une série de rencontre des premiers ministres pour maintenir laccent sur les questions touchant les Premières Nations et mesurer les progrès réalisés au fil du temps. Cest un défi pour tous les dirigeants. Un investissement sur 10 ans sera bénéfique pour les sept générations à venir.

4 4 Pourquoi le « Défi sur 10 ans »? Commission royale sur les peuples autochtones (CRPA) – Neuf ans plus tard, on ce constate aucune véritable amélioration de la qualité de vie chez les Premières Nations. Indice du développement humain (IDH) de lONU – Les peuples des Premières Nations sont toujours loin du Canada à léchelle de cet indice international. Indice du bien-être communautaire (IBC) dAINC – Au moyen dune forme modifiée dIDH, AINC mesure léducation, les taux de main-d'œuvre, le revenu et le logement des Premières Nations. Les conclusions sont les suivantes : Une seule collectivité des Premières Nations figure parmi les 100 premières collectivités canadiennes, alors que 92 dentre elles se retrouvent dans les 100 dernières. Le Canada est signataire de la Déclaration du millénaire des Nations Unies – Lun des objectifs est léradication de la pauvreté extrême et de la faim. Discours du Trône, février 2004 – Le premier ministre reconnaît les « conditions déplorables » dans lesquels vivent les Premières Nations.

5 5 La voie à suivre Accord politique entre les Premières Nations et la Couronne fédérale – promouvoir des processus significatifs en vue de la conciliation et de la mise en application des droits mentionnés à l'article 35, ainsi que l'établissement des sphères de compétence et des pouvoirs appropriés, pour permettre aux gouvernements des Premières Nations d'atteindre une meilleure qualité de vie et de soutenir la transformation des politiques dans d'autres domaines d'intérêt commun, en confirmant les principes suivants sur lesquels ils reposent : la reconnaissance du droit inhérent à l'autonomie gouvernementale et au titre autochtone; mise en œuvre de la relation visée par les traités; respect des obligations fiduciaires de la Couronne; les droits de la personne; un meilleur développement socio-économique. Le Rapport mondial sur le développement humain de lONU confirme que tout changement transformateur ne peut être accompli sans une restructuration du cadre économique et social sous-jacent. Daprès le Projet Harvard ( ) et létude de Chandler et Lalonde (1998), lautonomie gouvernementale est lélément clé de lautonomie sur le plan économique et dune amélioration de létat de santé. Les premiers ministres doivent sengager à reconnaître et à mettre en œuvre les gouvernements de Premières Nations afin de modifier sérieusement le statu quo.

6 6 Le volet des « déterminants de la santé » LAPN a préconisé ladoption dune approche axée sur la santé de la population en planification de la RPM de 2005 tout en tenant compte de l'autonomie gouvernementale des Premières Nations. LAPN propose une politique holistique et un modèle de planification des Premières Nations, qui sont fondés sur des modèles nationaux et internationaux, afin de maximiser les effets salutaires déventuels nouveaux investissements et partenariats découlant de la RPM de Un modèle holistique a pour but de traiter les causes profondes de la pauvreté et dautres disparités. Le Modèle sous-tend la conclusion de lAPN, cest-à-dire quune seule RPM ne suffira pas à traiter tous les principaux déterminants de la santé et du bien-être des Premières Nations.

7 7 Politique holistique et modèle de Politique holistique de lAPN

8 8 1. Relations Le défi Mise en œuvre dune proposition daccord multilatéral FPT destiné aux Premières Nations. Des ententes régionales Premières Nations-PT particulières. Capacité et durabilité – Un financement basé sur la croissance de la population et sur les véritables inducteurs de coût. Approche holistique : – Interdépendance entre les 14 déterminants de la santé. Les objectifs Une série de RPM échelonnées sur 10 ans et consacrées aux déterminants de la santé, avec la participation du Chef national de lAPN. Une place « à part entière » à la table des premiers ministres et aux réunions sectorielles concernant les Premières Nations. Promouvoir les processus PN/FPT destinés à renouveler les cadres politiques en sappuyant sur les processus ou accords régionaux existants. Le résultat La reconnaissance et la mise en œuvre des gouvernements de Premières Nations.

9 9 2. Plan directeur de la santé Le défi Meilleurs résultats sur le plan de la santé des Premières Nations. Aux termes de lAccord politique entre les PN et la Couronne fédérale et du projet d'accord multilatéral, mettre en œuvre la compétence des PN en matière de soins de santé et de santé publique. Entrée en vigueur des droits à la santé issus de traités. Renforcer lidée dun système de santé distinct, mais interdépendant, des Premières Nations. Élargir les dispositions actuelles en matière de services et de programmes pour mettre l'accent sur les besoins des enfants, des jeunes et des personnes handicapées. Les objectifs Des autorités de santé des Premières Nations ayant un modèle complet de soins primaires, une capacité en santé publique et une stratégie holistique en matière de santé. Une indexation basée sur les besoins dans le domaine de la santé. Réforme des SSNA et fin de la politique du « dernier agent payeur ». Des soins continus élargis (soins de longue durée et palliatifs). Des stratégies des Premières Nations concernant les ressources humaines en matière de santé. Un réseau national de centres dinformation et de recherches en santé des Premières Nations. Des mesures pour clarifier les rôles et les responsabilités (communiqué de sept. 2004). La participation directe des PN aux décisions relatives aux investissements fédéraux de 700 M$ annoncés en sept

10 10 Plan directeur de la santé : résultats Facteur de progression annuelle de 11 %. Financement des capacités des autorités sanitaires des Premières Nations. Meilleur accès aux services de santé non assurés, de meilleure qualité, pour les membres des Premières Nations y ayant droit. Abrogation de la politique du dernier agent payeur en matière de SSNA. Couverture des médicaments onéreux. Planification et élaboration souples de programmes communautaires en matière de santé établis en fonction des besoins plutôt que des cadres de production de rapports rigides. Plus grand pourcentage de citoyens âgés des Premières Nations recevant des soins à domicile et dans leur collectivité. Moratoire sur les foyers de soins personnels dans les réserves levé. Salaires concurrentiels pour les professionnels et les para-professionnels de la santé travaillant dans les collectivités des Premières Nations. Services de télésanté dans plus de 200 collectivités des Premières Nations. Au moins 10 centres d'information et de recherche sur la santé des Premières Nations pour obtenir des données détaillées en ce qui concerne les résultats et les déterminants de la santé.

11 11 3. Éducation Le défi Meilleur rendement scolaire des élèves des Premières Nations, comparable aux niveaux des cohortes nationales et internationales. En vertu de lAccord politique conclu entre les Premières Nations et la Couronne fédérale et du projet d'accord multilatéral, reconnaître et mettre en œuvre la compétence des Premières Nations en matière d'éducation et leur droit issu de traités en matière dapprentissage permanent. – Mise en place dun partenariat entre les gouvernements de Première Nation et les gouvernements provinciaux et territoriaux dans les domaines où les compétences se chevauchent et se complètent. Appuyer lintégration du droit des Premières Nations à la conservation de leur langue et de leur culture aux programmes éducatifs. Les objectifs Mise en place des systèmes éducatifs des Premières Nations. – Cadres habilitants (au niveau juridique, politique et financier). – Coordonner et relier les systèmes des Premières Nations et des provinces et territoires. – Cadres de responsabilité mutuelle et équivalente entre les Premières Nations et les provinces et territoires, sil y a lieu. Ressources adéquates pour léducation des Premières Nations et leurs établissements scolaires. – Financement adéquat, durable et accessible des systèmes d'éducation et des écoles des Premières Nations. – Mise en commun des connaissances, de l'expertise et d'autres ressources entre les Premières Nations et les provinces et territoires, sil y a lieu. Développement des capacités et renforcement du contrôle des Premières Nations en matière de collecte de données, de gestion de l'information et de recherche.

12 12 Éducation : résultats Mise en œuvre des sphères de compétence des Premières Nations et création de systèmes d'éducation des Premières Nations mis au point à l'échelle locale et ce, partout au Canada. Financement adéquat pour concevoir et mettre en œuvre les lignes directrices des cinq nouvelles politiques fédérales relatives à l'éducation chez les Premières Nations : – compétence des Premières Nations en matière d'éducation; – mise en œuvre des systèmes d'éducation des Premières Nations; – innovations en ce qui concerne les écoles des Premières Nations; – mesures du rendement; – amélioration des résultats scolaire des étudiants à l'extérieur des collectivités. Financement adéquat, durable et accessible des systèmes d'éducation et des écoles des Premières Nations, adapté annuellement aux coûts et aux nombres au cours des dix prochaines années. amélioration du rendement scolaire des élèves des Premières Nations jusqu'à des niveaux comparables à ceux des cohortes nationales et internationales, y compris la maîtrise des langues locales et la rectitude culturelle. financement accru de l'enseignement postsecondaire pour régler le retard manifeste des étudiants et des institutions des Premières Nations et répondre à leurs besoins permanents. Soutien des gouvernements provinciaux et territoriaux aux systèmes d'éducation des Premières Nations et mise en commun des ressources, de l'expertise et des capacités selon le cas et là où il y a des sphères de compétence complémentaires.

13 13 4. Logement Le défi En vertu de lAccord politique signé entre les Premières Nations et la Couronne fédérale et du projet d'accord multilatéral, mettre en œuvre la compétence des Premières Nations en matière de logement et dinfrastructures ainsi que le droit, issu de traités, au logement à l'intérieur et à l'extérieur des collectivités. Remédier à la pénurie de logements et garantir des conditions de logements identiques à celles des Canadiens. Réaliser le potentiel du développement économique et de la création d'emplois dans tous les secteurs du logement. Répondre aux critiques du récent rapport de lAG sur la qualité de leau. Les objectifs Régler en priorité le manque de logements des Premières Nations (estimé à logements). Financement adéquat, durable et accessible des logements et des infrastructures des Premières Nations. Mettre en place le cadre détaillé proposé par lAPN en matière de logement des Premières Nations – y compris un institut financier national des Premières Nations et le cadre juridique correspondant pour fournir de nouveaux outils financiers qui permettront de relever le défi du manque de logements. Protocole d'accord sur un changement transformateur en ce qui concerne le logement des Premières Nations lié à la compétence, au renforcement des capacités et à la prospérité économique.

14 14 Logement : résultats S'engager à construire et à entretenir nouveaux logements dans le cadre des programmes d'investissements sociaux et d'accession à la propriété. Meilleur accès aux logements sociaux et meilleure qualité des habitations. Nouvelles modalités financières pour encourage le logement selon le marché. Accès à la portion provinciale et territoriale des transferts de financement fédéraux pour les Premières Nations. Reconnaissance par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux du droit des collectivités des Premières Nations de fournir des logements à leurs citoyens, quel que soit leur lieu de résidence (à l'intérieur ou l'extérieur des réserves). Aider les Premières Nations à construire et à entretenir des logements en développant leurs capacités. Transférer les informations, les technologies et les processus relatifs au logement aux Premières Nations.

15 15 5. Débouchés économiques Le défi En vertu de lAccord politique signé entre les Premières Nations et la Couronne fédérale et du projet d'accord multilatéral, mettre en place des gouvernements de Premières Nations forts pour assurer un développement socio-économique durable. Assurer la certitude et la prévisibilité sur le plan fiscal pour attirer des investissements économiques extérieurs. Mettre en œuvre des mécanismes appropriés pour appuyer les diverses économies des Premières Nations en se fondant sur les économies régionales qui existent déjà. Faire face aux taux de chômage élevés des citoyens des Premières Nations et encourager la parité salariale avec les autres Canadiens. Mobiliser les jeunes des Premières Nations pour compenser le manque de main-d'œuvre à venir à léchelle nationale. Les objectifs immédiats Investir dans l'amélioration de l'approvisionnement, de la connectivité et des possibilités sur le plan des pêches. Élaborer et mettre en œuvre une stratégie nationale distincte sur une croissance économique des Premières Nations fondée sur les principes de l'autonomie gouvernementale. Recherche multilatérale sur la formation et le perfectionnement, la situation démographique et de nouveaux débouchés économiques à l'échelle des Premières Nations. Cet accord doit dûment inclure les débouchés économiques dans l'ordre du jour de la prochaine RPM, ainsi que les résultats prévus d'une nouvelle stratégie.

16 16 Débouchés économiques : points à discuter Économies durables qui renforcent les sphères de compétence, établissent des institutions gouvernementales efficaces et assurent l'adaptation à la culture. Gouvernements (locaux et régionaux) des Premières Nations dotés de systèmes économiques, de services, de programmes, d'incitatifs et de capacités qui leur permettent de déterminer les priorités économiques et de gérer la croissance économique. Capacité à l'échelle régionale d'adapter les débouchés économiques aux ressources humaines. Incitatifs spécifiques pour améliorer les activités économiques, l'emploi et la productivité. Initiatives coordonnées en matière d'emploi permettant de mieux atteindre les jeunes et d'accéder à un meilleur approvisionnement et de meilleurs débouchés commerciaux. Cadre économique axé sur les ressources pour favoriser une nouvelle interaction entre le monde des affaires des Premières Nations et le développement de leurs ressources.

17 17 Mesure des résultats Selon le rapport (2000) de lONU sur lindice du développement humain : – « Les indicateurs statistiques sont des outils efficaces dans la lutte pour les droits de lhomme… » Indicateurs suggérés de mesure des progrès à compter de la RPM de 2005 : – Santé (chez les Premières Nations) Obésité des enfants et années potentielles de vie perdues (APVP) en tant quélément de lespérance de vie et de maladies dominantes. – Logement « Besoins impérieux de logement (BIL) » définis comme suit : capacité financière, pertinence et conformité. – Éducation Proportion des jeunes adultes des Premières Nations détenant un diplôme secondaire ou plus, ainsi que les sous-éléments du taux d'emploi et de la maîtrise de la langue locale. – Développement économique Taux demploi et niveaux de revenu (à confirmer). Le Cadre de présentation des rapports de lAPN sur les écarts comporte 10 déterminants de la santé supplémentaires et leurs indicateurs associés.

18 18 Points à lordre du jour des RPM à venir Déterminants de la santé Développement économique Gérance de lenvironnement Emploi Terres et ressources Justice et services correctionnels Services sociaux Langue, patrimoine et culture – Déterminants de portée générale Sexe Rural et urbain À l'intérieur et à l'extérieur des réserves Nécessite un engagement dentamer des discussions sur les déterminants restants de la santé dans le cadre dune série de RPM au cours des 10 prochaines années.

19 19 Résumé des engagements du gouvernement fédéral 1.Prioritaires : Reconnaissance et soutien des compétences et capacités institutionnelles des Premières Nations au moyen de la mise en place dun cadre multilatéral FPT propre au PN. Énoncé précis des responsabilités du gouvernement fédéral à l'égard des Premières Nations. Politiques et programmes spécifiques mettant laccent sur les besoins et les possibilités uniques des Premières Nations. Durabilité des investissements actuels et ultérieurs, y compris de nouveaux investissements stratégiques au niveau des immobilisations, des ressources humaines, des infrastructures et des domaines de programmes. Appui à linformation, à la collecte de données et à la recherche des Premières Nations. Engagement envers une série de RPM et dautres processus de partenariat. 2.Santé : Clause dindexation et modèles élargis de soins primaires et de santé publique. 3.Éducation : Appui sur le plan de la mise en œuvre de systèmes déducation régionaux des Premières Nations. 4.Logement : Nouveaux investissements, Institut financier national des PN et protocole daccord sur le changement transformateur. 5.Débouchés économiques Appui d'une stratégie nationale propre aux PN et fondée sur l'autonomie gouvernementale.

20 20 Résumé des engagements des provinces et des territoires 1.Prioritaires : Reconnaissance et soutien des compétences et capacités institutionnelles des Premières Nations au moyen de la mise en place dun cadre multilatéral propre au PN. Énoncé précis des responsabilités des provinces et des territoires à l'égard des Premières Nations. Liens plus efficaces entre les services et les stratégies des provinces et des territoires et des Premières Nations. Participation des Premières Nations en vue dassurer le compatibilité culturelle des programmes et services des provinces et des territoires. Reddition de comptes accrue quant aux transferts fédéraux destinés aux Premières Nations. Élaboration de cadres redditionnels réciproques en ce qui concerne les sphères de compétence complémentaires ou qui se chevauchent. Appui à linformation et à la recherche des Premières Nations. Engagement envers une série de RPM et dautres processus de partenariat. 2.Santé : Adaptation des services provinciaux et territoriaux et des liens avec les infrastructures (la télésanté). 3.Éducation Cadres redditionnels réciproques et partage des coûts, le cas échéant. 4.Logement Mobilisation de la portion provinciale et territoriale des transferts fédéraux. 5. Débouchés économiques Investir dans la multiplication des possibilités d'approvisionnement et de connectivité.

21 21 Le coût de l'inaction Les coûts d'investissement par rapport au coût de l'inaction – Commission royale sur les peuples autochtones (CRPA) La CRPA a évalué en 1996 le coût du statu quo à 7,5 milliards de dollars en raison de la production nette perdue, des dépenses additionnelles pour des programmes correctifs et de laide au revenu, et des revenus perdus pour le gouvernement. Elle a estimé que le coût sélèverait à 11 milliards de dollars en 2016 si aucune mesure corrective nest apportée. – Banque royale du Canada (RBC) La Banque royale du Canada a laissé entendre que le coût de la mise en œuvre des recommandations de la CRPA seraient plus raisonnables à long terme que « le maintien du statu quo, le coût véritablement alarmant de l'inaction » (1997). – Coût humain En tant que population à la plus forte croissance au Canada, les jeunes des Premières Nations doivent bénéficier de la possibilité de contribuer au tissu social et à lensemble de léconomie canadienne. Des milliards de dollars sont perdus chaque année parce que le pays n'exploite pas le plein potentiel des Premières Nations.


Télécharger ppt "Proposition de l'APN pour la rencontre des premiers ministres de 2005 sur les questions autochtones 19 octobre 2005 Le défi sur 10 ans."

Présentations similaires


Annonces Google