La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Introduction Dans la conception dun système, le technicien est confronté au problème du choix des matériaux dans le respect des contraintes imposées par.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Introduction Dans la conception dun système, le technicien est confronté au problème du choix des matériaux dans le respect des contraintes imposées par."— Transcription de la présentation:

1 Introduction Dans la conception dun système, le technicien est confronté au problème du choix des matériaux dans le respect des contraintes imposées par le cahier des charges. Le choix va avoir de nombreuses répercussions, sur les dimensions, son coût de fabrication et son impact écologique. Donc il est important de bien choisir le bon matériau, Ces propriétés mécaniques vont dépendre de la température dutilisation, de létat de surface, des conditions dapplication des efforts, de la vitesse de déformation.. Elles sont déterminées, avec un certain intervalle de précision, au moyen dessais normalisés.

2 Présentation Afin de différencier ou de choisir un matériau dans une gamme bien précise, il est nécessaire de bien connaître les propriétés de chacun dentre eux afin davoir un choix répondant effectivement à la tache attribuée à la pièce en question. Les principales caractéristiques dun matériau peuvent se classer de la façon suivante : · Les caractéristiques mécaniques, · Les caractéristiques physiques, · Les caractéristiques chimiques, · Les caractéristiques électriques, · Les caractéristiques thermiques. Le prix sera aussi un facteur indicatif pour le choix.

3 Famille des matériaux LES MATERIAUX NATURELS - Le bois - largile - la pierre - le caoutchouc LES METAUX matériaux extraits de minerais - létain - le cuivre - le fer - laluminium - le plomb

4 Famille des matériaux LES ALLIAGES Obtenus à partir de mélange de matériaux - alliages détain ( étain +plomb) - lacier ( fer + carbone) - le laiton (cuivre + zinc) -le duralumin ( aluminium + cuivre ) LES MATERIAUX COMPOSITES - fibre de verre - fibre de carbone - époxy

5 Famille des matériaux LES MATIERES PLASTIQUES Elles sont obtenus à partir déléments naturels tels que le charbon, le bois, le pétrole, le gaz naturel - le nylon - le plexiglass - le P.V.C.

6

7 Caractéristiques physiques élémentaires Densité La densité d'un matériau est, pour les solides et les liquides, le rapport de la masse volumique de ce matériau à celle de leau. Pour les gaz, la densité est calculée en rapport avec la masse volumique de l'air. Dans les deux cas, la densité est forcément un nombre sans dimension. La masse volumique de l'eau valant, à 3,98 °C, 1 g/cm³, la densité d'un liquide ou d'un solide s'exprime par la même valeur numérique que sa masse volumique en g/cm³ ou en kg/ : par exemple, il est équivalent de dire que la densité de l'éthanol est de 0,79 ou que sa masse volumique est de 0,79 g/cm³. Ceci donne lieu à des confusions fréquentes entre les concepts de masse volumique et de densité.

8 Caractéristiques physiques élémentaires Homogénéité les propriétés du matériau sont supposées identiques en tout point de la pièce. Exemples de matériaux homogènes : plastiques, céramiques, verre, alliages, papier. Exemples de matériaux non homogènes (hétérogène) : bois, composite, ciment.

9 Caractéristiques physiques élémentaires Isotropie Un matériau est dit isotrope si ses propriétés mécaniques sont identiques dans toutes les directions. On considère généralement les métaux comme étant isotropes statistiquement, cest-à-dire à léchelle macroscopique. Cependant après certains procédés de fabrication comme le laminage ou le forgeage, un acier devient anisotrope. Le bois est par contre anisotrope : ses propriétés mécaniques dépendent de la direction dapplication des contraintes en raison de sa constitution fibreuse. Un matériau présentant deux directions perpendiculaires pour ses caractéristiques est dit orthotrope. Les matériaux composites sont parfois volontairement rendus anisotropes par l'ajout de fibres pour améliorer leurs propriétés dans une seule direction. Vélo cadre carbone

10 Caractéristiques physiques élémentaires Porosité, perméabilité Porosité Cest l'ensemble des interstices (connectés ou non) d'une roche ou d'un autre matériau pouvant contenir des fluides (liquide ou gaz). La porosité est aussi une valeur numérique qui caractérise ces interstices, le rapport du volume des vides du matériau divisé par le volume total. Cette valeur est usuellement appelée Φ. Tableau comparatif de porosité Elément extrêmement poreux

11 Caractéristiques physiques élémentaires Porosité, perméabilité Perméabilité La perméabilité d'un matériau (une roche, un tissu, etc.) est une grandeur intrinsèque à ce dernier. Elle mesure sa capacité à laisser passer un fluide, elle est indépendante du fluide. Le terme de conductivité hydraulique (ou coefficient de perméabilité) est le rapport entre cette perméabilité et la viscosité du fluide (généralement le fluide est l'eau). Plus un milieu est perméable plus le fluide s'écoulera vite. La perméabilité K s'exprime généralement en Darcy. 1 Darcy = 0, m 2 Tableau comparatif de perméabilité Dans le cas du gravier ou du sable, la perméabilité peut être très supérieure au Darcy et atteindre 10 3 D (soit m 2 ). Dans les matériaux consolidés, les roches les plus poreuses sont les grès. Certains grès peu ou pas cimentés ont des perméabilités de lordre du Darcy ( m 2 ). Les matériaux les moins perméables sont les argilites avec des perméabilités de m 2.

12

13 Caractéristiques physiques élémentaires Résistivité des métaux Ω·m à 273 K ou 0 °C

14 Caractéristiques mécaniques Il est indispensable pour étudier et comprendre un matériau de le caractériser à l'aide des techniques de caractérisation appropriées. Soit, destructives, c'est-à-dire qui endommagent le matériau (essai de traction). Soit, non destructif, qui n'endommagent pas le matériau et donc l'objet étudié (radio). Exemple dessai destructif : Traction Flexion Dureté Exemple dessai non destructif : Le contrôle Examen visuel (VT) Le contrôle par ressuage (PT) C'est une méthode destinée à révéler la présence de discontinuités ouvertes en surface de pièces métalliques, essentiellement, mais aussi en céramique. Elle consiste à badigeonner (par immersion ou par pulvérisation électrostatique, parfois mais rarement, au pinceau) la cible avec un liquide fluorescent. Les rayons X Les ultrasons (US)

15 Caractéristiques mécaniques Résistance à la traction Cest un essai qui permet de mesurer le degré de résistance à la rupture d'un matériau quelconque. Cet essai ou expérience consiste à placer une petite barre du matériau à étudier entre les mâchoires d'une machine de traction qui tire sur la barre jusqu'à sa rupture. On enregistre l'allongement et la force appliquée, que l'on convertit ensuite en déformation contrainte. L'essai de traction donne plusieurs valeurs importantes : le module de Young : E, ou module d'élasticité longitudinale ; la limite élastique : R e ou σ e, qui sert à caractériser un domaine conventionnel de réversibilité ; la limite à la rupture : R m ou σ m ; Lallongement à la rupture : A, qui mesure la capacité d'un matériau à s'allonger sous charge avant sa rupture, propriété intéressante dans certaines applications ; le coefficient de poisson, qui chiffre la variation de volume induite par la déformation des matériaux dans le domaine élastique.

16 Caractéristiques mécaniques Résistance à la traction Mesure de contraintes réalisée sur une poutre encastrée avec creo simulate

17 Caractéristiques mécaniques Résistance à la rupture (essai de résilience) Cest un essai qui consiste à rompre, par un seul choc, une éprouvette préalablement entaillée en son milieu et à mesurer lénergie W (en joules) absorbée par la rupture. La résilience est définie par la lettre K (Joules/cm²) Lessai se réalise sur une machine appelée mouton pendule rotatif. On mesure la résistance au choc du matériau. Eprouvette en V

18 Caractéristiques mécaniques Résistance à la rupture (essai de résilience) Calcul de la résistance Kcv KcV (J/cm²) = W/S Avec :W en Joules et S en cm² Différents types d'éprouvettes CHARPY V Normales (55x10x10) :Surface de rupture :0,8 cm² Réduites (55x7,5x10) :Surface de rupture :0,6 cm² Réduites (55x5x10) : Surface de rupture :0,4 cm²

19 Caractéristiques mécaniques Ductilité Elle désigne la capacité d'un matériau à se déformer plastiquement sans se rompre. Un matériau est ductile si : son allongement et sa striction à la rupture sont importants ; l'énergie dépensée pour le casser est importante. Inversement un matériau est fragile si : son allongement et sa striction à la rupture sont faibles ; l'énergie dépensée pour le casser est faible. Striction : resserrement locale du diamètre sous une forte traction

20 Caractéristiques mécaniques Essai de dureté La dureté d'un matériau définit la résistance qu'oppose une surface de l'échantillon à la pénétration d'un corps plus dur, par exemple la bille ou la pointe d'un duromètre. À la différence des minéraux dont la dureté est caractérisée par rayage, on utilise généralement des essais de rebondissement ou de pénétration pour caractériser la dureté des métaux, des matières plastiques et des élastomères. Mesure de dureté par rebondissement Cet essai est principalement utilisé pour tester la dureté des élastomères. Pour cela on laisse chuter bien verticalement et d'une hauteur fixe une petite masse d'acier terminée par un diamant arrondi. La masse est guidée dans sa chute par un tube lisse. La dureté est évaluée ensuite d'après la hauteur du rebond. Cet essai mesure l'énergie de déformation élastique absorbée par les matériaux

21 Caractéristiques mécaniques Essai de dureté Mesures de dureté par pénétration intense Il s'agit des essais les plus couramment pratiqués. Le principe est toujours identique : un pénétrateur indéformable laisse une empreinte dans le matériau à tester. On mesure les dimensions de l'empreinte et on en déduit la dureté. Il existe une grande variété d'essais de dureté possibles : Dureté Vickers (HV), qui a léchelle la plus large ; Dureté Brinell (HB) ; Dureté Rockwell (HR), principalement aux États-Unis d'Amérique ;

22 Caractéristiques mécaniques Essai de dureté Mesures de dureté par pénétration intense Il s'agit des essais les plus couramment pratiqués. Le principe est toujours identique : un pénétrateur indéformable laisse une empreinte dans le matériau à tester. On mesure les dimensions de l'empreinte et on en déduit la dureté. Il existe une grande variété d'essais de dureté possibles : Dureté Vickers (HV), qui a léchelle la plus large ; Dureté Brinell (HB) ; Dureté Rockwell (HR), principalement aux États-Unis d'Amérique ;

23 Caractéristiques mécaniques Essai de dureté Exemple dureté Brinell (HB) Machine de dureté

24 Caractéristiques mécaniques Etat de surface Lors de la réalisation dune pièce, sa surface nest jamais parfaite. En fonction de cet état de surface, cela peut entraîner des problèmes de fonctionnement ou détanchéité. Cest pour cela quon définir sont état de surface. En mécanique, l'état de surface est un élément de cotation d'une pièce indiquant la fonction, la rugosité, la géométrie et l'aspect des surfaces usinées. Etat de surface dune pièce sciée

25 Caractéristiques mécaniques Etat de surface Fonction de surface On doit indiquer : le symbole de la fonction,

26 Caractéristiques mécaniques Etat de surface Fonction de surface On doit indiquer : le symbole et la valeur numérique du critère caractéristique (pour la majorité des applications on choisit soit R, soit Ra) Spécification normalisée 1 : Critère détat de surface demandé 2 : Valeurs numériques des critères demandés 3 : Position des stries par rapport à la surface 4 : Fonction de la surface 5 : Procédé délaboration éventuel.

27 Caractéristiques mécaniques Etat de surface Rugosité Elle est à la fois reliée à une notion sensorielle (une surface lisse est plus luisante, plus agréable au toucher…) et à des critères fonctionnels : la rugosité dune surface explique sa sensibilité à la corrosion, à lusure, ainsi que ses propriétés dadhérence, de glissement ou encore de roulement… Par définition c'est l'ensemble des irrégularités d'une surface à caractère micrographique et macrographique On distingue 2 niveaux de défauts d'état de surface : Niveau 1 : stries périodiques Niveau 2 : défauts apériodiques : arrachement de matière Exemple rugosité de surfaces usinées en micromètre: Alésage : outil acier rapide R a / R (6,3 / 16) - 3,2 / ,6 / 4 - (0,8 / 2) outil carbure ou diamant R a / R (3,2 / 10')' - 1,6 / 4 - 0,8 / 2 - (0,4 / 1) à l'alésoir R a / R (6,3 / 16) - 3,2 / ,8 / 2 - (0,4 / 1)

28 Caractéristiques mécaniques Etat de surface Indication dun état de surface

29 Caractéristiques mécaniques Usure et rendement Même dans le cas de deux surfaces en contact parfaitement polies, il existe toujours des irrégularités qui freinent le mouvement dun élément par rapport à lautre. Ces irrégularités entraînent un frottement. Les frottements interviennent dans la grande majorité des phénomènes physiques de la vie courante. Ils sont parfois exploités (par exemple pour le freinage), mais ils ont également des conséquences fâcheuses (usure, perte dénergie et de rendement, échauffement, etc).

30 Caractéristiques mécaniques Usure Elle correspond à une perte de matière par suite de déformations plastiques, de fracturations, ou dun enlèvement de matière, dun ou des corps en glissement. Les causes possibles de lusure sont extrêmement variées ; les différents types de phénomènes pouvant intervenir, séparément ou simultanément, appartiennent à deux groupes de facteurs : Effets du contact proprement dit : interactions mécaniques, chimiques, métallurgiques, entre les deux corps en présence ; Effets de lenvironnement (atmosphère, lubrifiant...) Elle est mesurée par le taux d'usure spécifique Ws (la perte de volume par distance de glissement et charge, unité: 10-6 mm3/Nm) d'un matériau. Usure par cavitation

31

32


Télécharger ppt "Introduction Dans la conception dun système, le technicien est confronté au problème du choix des matériaux dans le respect des contraintes imposées par."

Présentations similaires


Annonces Google