La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Normes dacquisitions techniques pour la diffusion HD Groupe TVA Inc. Préparé par : Ingénierie Groupe TVA Mise à jour : François Aubry, technicien Groupe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Normes dacquisitions techniques pour la diffusion HD Groupe TVA Inc. Préparé par : Ingénierie Groupe TVA Mise à jour : François Aubry, technicien Groupe."— Transcription de la présentation:

1 Normes dacquisitions techniques pour la diffusion HD Groupe TVA Inc. Préparé par : Ingénierie Groupe TVA Mise à jour : François Aubry, technicien Groupe TVA Inc. Création : Décembre 2006 Révision : Novembre 2012

2 - 2 - Table des matières Table des matières 1.Introduction 2.Format magnétoscopique 3.Historique du contenu livrable 4.Vidéo 5. Film 6. Utilisation du contenu darchive SD 4 :3 7. Format HDV 8. Audio 9. Code horaire 10. Sous-titrage pour malentendants 11. Amorce sur ruban 12. Claquette 13. Étiquetage de cassettes 14. Minutage 15. Droit de refus Annexe 1. Échelle dévaluation du CCIR Annexe 2. Normalisation de la Sonie

3 Introduction Le but de ce document est de définir les normes techniques dacquisition, sur un format ruban pour la haute définition, sappliquant à tout contenu à recevoir pour des fins de diffusion à lantenne des canaux actuels ou en devenir de TVA, en format HD.

4 Format magnétoscopique Le format magnétoscopique retenu par TVA est le HDcam SR de Sony. Toute émission fournie sur un support physique autre que le HDcam SR devra faire lobjet dune entente préalable avec TVA, pour acceptation, aux frais du fournisseur.

5 Historique du contenu livrable La maison de production devra être en mesure de pouvoir fournir, à la demande de TVA, un historique des formats techniques employés, tout au long du processus de fabrication, soit du tournage jusquà la copie finale livrée chez TVA. Le but de cette demande est de minimiser la conversion de formats ou de compression durant le processus de création.

6 Vidéo Le format dimage doit être de 1920 X 1080 pixels en ratio dimages 16x9 et conforme à la norme SMPTE La structure déchantillonnage doit être de type 4 :2 :2 avec une quantification de 10 bits. La seule fréquence déchantillonnage acceptée par TVA est de 29,97 images par seconde en mode entrelacé 2 :1. Ce format unique acceptable par TVA est communément appelé 1080i –

7 Film Dans le cas précis d'une production en format film ayant été numérisé sur un format vidéo HD, il est requis de conserver l'intégralité du contenu, ainsi que les proportions dimages originales, dans un ratio 1,78 (16:9). Advenant une production film originale en ratio dimage 1,85 ou 2,39, nos fournisseurs sengageront à livrer une version diffusable en ratio dimage 1,78 (16:9), selon les spécifications indiquées au point 4. Origine film Diffusion 16:9 1,78 identique 1,85non-acceptable pour TVA 2,39non-acceptable pour TVA AUDIO : Pour la livraison de films, nous demandons un mix« Télé » plutôt que la version « Theatrical ».

8 Utilisation de contenu d'archives SD 4 :3 Lorsque la nécessité dutiliser du matériel d'archives est requise pour produire une émission, il faut en tout temps préserver les proportions dimages originales selon la norme appelée « pillar box 16 :9 ». Tout contenu SD 4 :3 devra faire lobjet dune entente préalable entre le producteur et TVA pour acceptation.

9 Format HDV Le format HDV nest pas reconnu comme étant une source de contenu acceptable pour TVA, donc prohibée comme alternative de production. Toutefois, considérant certaines problématiques de production, le producteur pourra faire une demande de dérogation à TVA, dans un délai jugé acceptable par TVA avant le début de la production, en lui expliquant les motifs et les contraintes requérant lutilisation du format HDV, dans le cadre du contenu à livrer. TVA se réserve le droit daccepter ou non les motifs avancés par le producteur.

10 Audio A : ASSIGNATION DES PISTES AUDIO : Format 5.1 La diffusion HD intégrale du contenu audio se fera en mode multi-canaux 5.1, avec canaux audio distincts; toute forme dencodage Dolby E ou autre n'est pas acceptée sans lapprobation de TVA et aux frais du fournisseur. Donc il est requis de la part des producteurs de fournir un produit final avec lassignation des pistes suivantes, sur la copie maître livrable en format HDcam SR : Piste 1 : L (gauche avant)Piste 7 : L (gauche pour mix stéréo) Piste 2 : R (droite avant) Piste 8 : R (droite pour mix stéréo) Piste 3 : C (centrale)Piste 9 : non-assignée Piste 4 : LFE (effets basses fréquences)Piste 10 : non-assignée Piste 5 : LS (gauche arrière)Piste 11 : Vidéo descriptive L Piste 6 : RS (droite arrière) Piste 12 : Vidéo descriptive R À noter la nécessité de dédier les pistes 7 et 8 pour le mix stéréo Lo/Ro ou Lt/Rt est requise en tout temps pour la diffusion sur lantenne SD.

11 Audio (suite) Format stéréo En cas dincapacité de livrer un contenu en format audio 5.1, basé sur une entente préalable avec TVA, il sera possible de livrer un mix stéréo de la part des producteurs, un produit final, avec lassignation des pistes suivantes, sur la copie maître livrable en format HDcam SR : Piste 1 : L( gauche pour piste stéréo) Piste 7 : L (gauche pour mix stéréo) Piste 2 : R (droite pour piste stéréo) Piste 8 : R (droite pour mix stéréo) Piste 3 : C silence Piste 9 : non-assignée Piste 4 : LFE silence Piste 10 : non-assignée Piste 5 : L silence Piste 11 : Vidéo descriptive L Piste 6 : R silence Piste 12 : Vidéo descriptive R À noter la nécessité de dédier les pistes 7 et 8 pour le mix stéréo est requise en tout temps pour la diffusion sur lantenne SD.

12 Audio (suite) B: FORMAT AUDIO NUMÉRIQUE Conforme à la norme AES-3: Résolution 24 bits Fréquence déchantillonnage 48 Khz Avec une bande passante comprise entre 20 et 20 Khz Sauf pour le LFE (20 – 120 Hz) C : NORMES HD CONCERNANT LES NIVEAUX AUDIO Niveau de référence : -20dBFs, selon la recommandation SMPTE RP , correspondant +4dBu. À noter que le niveau de référence doit être conséquent avec le programme enregistré.

13 Audio (suite) Niveaux du programme: Sonie et Valeur maximale *: Pour un programme: Les éléments prédominants (anchor éléments) retenant généralement lattention du téléspectateur; typiquement les dialogues: - 24LKFS +/- 1LU Valeur intégrée de la sonie mesurée sur la durée complète du programme: - 24 LKFS +/- 2 LU Valeur crête maximale (true peak) telle que lue par un appareil utilisant un suréchantillonnage * TPmax= - 2 dBTP

14 Audio (suite) Pour un message publicitaire: Valeur de la sonie mesurée sur la durée complète de la publicité: - 24 LKFS +/- 1 LU TVA se réserve le droit de modifier, à courte échéance et sans préavis, les normes audio ci-jointes, dû à lévolution constante de celles-ci. * Mesurée avec un appareil répondant à la norme ITU-R BS Important, voir informations complémentaires à lannexe 2

15 Audio (suite) D: NORMES HD CONCERNANT LES MÉTADONNÉES (METADATA) Pour débuter la phase de transmission HD dans un premier temps, TVA utilisera des paramètres statiques de métadonnées au niveau de sa diffusion, tel que défini dans le tableau suivant, pour notre encodeur Dolby AC-3, modèle DP 569, présent sur la sortie de notre diffusion : ParamètresProfile 5.1 Dialogue level-24 Channel Mode3/2 LFE ChannelEnable Bitstream ModeMain Complete Line Mode ProfileFilm Light RF Mode ProfileFilm Standard RF Overmodulation ProtectionDisable Center Downmix Lev0.707 (-3dB) Surround Downmix Lev0.707 (-3dB)

16 Audio (suite) Dolby Surround ModeNot indicated Audio Prod InfoNo Mix LevelN/A Room TypeN/A CopyrightYes Original BitstreamYes Preferred Stereo DownmixNot Indicated Lt/Rt. Center Downmix Level0.707 (-3dB) Lt/Rt. Surround Downmix Level (-3dB) Lo/Ro Center Downmix Level0.707 (-3dB) Lo/Ro Surround Downmix Level0.707 (-3dB) Dolby Surround EX ModeNot Surround EX A/D Converter typeStandard DC FilterEnable Lowpass FilterEnable LFE Lowpass FilterEnable Surround 3 dB AttenuationDisable Surround Phase ShiftEnable

17 Code Horaire Le code horaire longitudinal (LTC) doit être présent et il doit être enregistré sur la piste réservée à cet effet conformément à la norme de format SMPTE et à la norme ANSI/SMPTE 12M-1999, et selon les recommandations SMPTE en vigueur. En cas de présence du code horaire de l'intervalle vertical (VITC), celui-ci devra être identique au LTC, et être présent et continu du début de l'amorce jusqu'à 20 secondes passées la fin de l'émission, tout comme le LTC. Le code horaire sera le SMPTE compensé (drop-frame) et le début de lémission devra coïncider avec 10 heures, 00 minute, 00 seconde, 00 image.

18 Sous-titrage français pour malentendants Advenant que le sous-titrage est présent à la source : lémission devra comprendre le code de sous-titrage pour malentendants inséré dans le signal vidéo numérique sous forme de paquets de données selon la norme SMPTE 334M Le sous-titrage doit être de type EIA 608 encapsulé en données EIA 708, conformément à la norme EIA 708. Cette exigence est nécessaire car la majorité des récepteurs TVHD actuels ne peuvent décoder que les données de type 608 encapsulées dans des paquets 708 (et non des données purement de type 708). Aucun autre signal de code de sous-titrage pour malentendants de type EIA 608, tel quon les retrouve à la ligne 21 des images SD, ne doit être présent dans le signal vidéo HD, ni dans la partie active de limage, ni dans l'intervalle vertical. Les lignes 21 et 584 (lignes supérieures de la partie active de limage) du signal vidéo HD doivent contenir des informations dimage (valeurs YCbCr) comme toutes les autres lignes de la partie active.

19 CODE HORAIRE VIDÉO AUDIO Les signaux de test audio et vidéo enregistrés au début de la bande doivent provenir du studio qui fournit les images et le son afin dassurer une source détalonnage exacte pour le contenu démission enregistré sur la bande. 11. Amorce sur le ruban

20 Claquette 3Titre de lémission originale 3Titre français de lémission 3Numéro dépisode 3Date denregistrement 3Nom de la compagnie de production

21 Étiquetage de cassette Létiquette du contenant doit être apposée sur le boîtier spécialement conçu à cet effet. Létiquette du contenant doit comporter les renseignements suivants : 1. Bande maîtresse, bande maîtresse montée électroniquement ou numéro de génération 2. Agence de production 3. Centre de production 4. Titre original de lémission 5. Titre français de lémission 6. Numéro de lépisode 7. Durée de lémission (heures, minutes, secondes) 8. Normes denregistrement (doit être inscrit : 1080i, 59.94; voir item 4) 9. Sous-titrage pour malentendant français ( STC français) 10. Audio 5.1 ou Stéréo (Lo/Ro) ou les deux. 11. Numéro du magnétoscope denregistrement 12.Origine du doublage

22 Minutage Lémission doit toujours être accompagnée dune feuille de minutage représentative du matériel fourni et respectant les demandes émises par le client.

23 Droit de refus TVA se réserve le droit de refuser toute production ne répondant pas aux normes décrites dans ce document.

24 ANNEXE 1 Échelle dévaluation subjective de la qualité technique des émissions du CCIR

25 Annexe 1 : Sommaire Cette annexe résume la méthodologie utilisée au réseau TVA pour évaluer la qualité technique subjective des émissions. La méthode dévaluation est basée sur léchelle à cinq (5) points des défauts et de la qualité mise au point par le CCIR et décrite à sa recommandation 500-1, Genève,

26 Annexe 1 : But Le but de l'évaluation technique des émissions est de donner au personnel de production l'occasion d'évaluer leur travail d'un point de vue technique, ce qui signifie que l'attention est portée sur la présence de défauts et l'apparence générale, ou le son global d'une émission. Les évaluations subjectives sont donc une "évaluation de consommateur" puisqu'elles ont un lien direct avec la manière dont des téléspectateurs auditeurs exigeants jugent de la qualité d'une émission.

27 Annexe 1 : Les échelles Les échelles de qualité du CCIR : Cote Qualité Cote Défaut 5 = Excellente 5 = Imperceptible 4 = Bonne4 = Perceptible 3 = Assez bonne 3 = Légèrement gênant 2 = Médiocre 2 = Gênant 1 = Mauvaise 1 = Très gênant L'usage des demi-cotes pour la qualité d'image est devenu une pratique internationale. Par exemple, lorsque la qualité est évaluée mieux qu'assez bonne mais moindre que bonne, on lui donne la cote 3½. Il n'y a pas de demi-cote pour les défauts

28 Annexe 1 : Définition de léchelle du CCIR Échelle de qualité audio 5. Excellent On retrouve tous les éléments nécessaires à une prise de son et un enregistrement de qualité optimale et on ne doit percevoir aucune distorsion ou bruit de fond ou restriction de réponse aux fréquences. De plus, les niveaux relatifs de la voix et de la musique doivent être plaisants et réalistes. 4. Bon Du bruit ou une limitation de réponse aux fréquences perceptibles attribuables à la transmission ou à l'enregistrement peuvent être présents. Si ces défauts sont au minimum, on attribue une cote de 4½. Si plusieurs de ces défauts sont présents, on attribue une cote de 3½. 3. Assez bon Un programme comportant des défauts légèrement gênants qui attirent l'attention est coté Médiocre Des défauts gênants comme un haut niveau de bruit, une réponse aux fréquences limitées ou une forte distorsion amènera une cote de Mauvais Le degré de défauts de cette cote est tel que la qualité technique est définitivement gênante. N. B. Dans les cas où le degré des défauts d'image et de son est tel que l'intégrité de l'acheminement est perdue, on n'attribue pas de cote. Ce genre de situation est habituellement causé par une panne totale du système d'acheminement, de l'interférence excessive ou du bruit excessif.

29 Annexe 1 : Définition de léchelle du CCIR Échelle des défauts audio 5. Imperceptible Le terme lui-même en dit assez long. 4. Perceptible mais pas gênant Le degré du défaut ne gêne pas le confort d'écoute ou de visionnement. 3. Légèrement gênant, évident Le défaut peut occasionnellement attirer l'attention au point de distraire. 2. Gênant Le défaut est sérieux, mais l'auditoire peut suivre le contenu moyennant certains efforts. 1.Tellement gênant que le signal est inutilisable. N. B. Dans les cas où le degré des défauts d'image et de son est tel que l'intégrité de l'acheminement est perdue, on n'attribue pas de cote. Ce genre de situation est habituellement causé par une panne totale du système d'acheminement, de l'interférence excessive ou du bruit excessif.

30 Annexe 1 : Définition de léchelle du CCIR Échelle de qualité images télévision 5. Excellent Aucun défaut n'est perceptible et les images de cette cote offrent habituellement une très haute résolution et un très bon contraste. 4. Bon On peut retrouver du bruit perceptible, de la compression dans les blancs ou les noirs (que l'on pourrait attribuer à l'éclairage) ou encore des défauts mineurs causés par une ou deux générations d'enregistrement magnétoscopique. Les productions sur film pourront comporter du grain perceptible. On exige une résolution élevée. Si ces défauts sont au minimum, on attribue une cote de 4½. Si plusieurs défauts sont présents, on attribue une cote de 3½. 3. Assez bon Un programme comportant des défauts légèrement gênants qui attirent l'attention est coté Médiocre Des défauts gênants comme une faible résolution, de forts niveaux de bruit, compression dans le noir et le blanc, du traînage ou de l'estompage amènera une cote de Mauvais Tellement gênant que le signal est inutilisable.

31 Imperceptible Le terme lui-même en dit assez long. 4. Perceptible mais pas gênant Le degré du défaut ne gêne pas le confort d'écoute ou de visionnement. 3. Légèrement gênant, évident Le défaut peut occasionnellement attirer l'attention au point de distraire. 2. Gênant Le défaut est sérieux, mais l'auditoire peut suivre le contenu moyennant certains efforts. 1. Tellement gênant que le signal est inutilisable. N. B. Dans les cas où le degré des défauts d'image et de son est tel que l'intégrité de l'acheminement est perdue, on n'attribue pas de cote. Ce genre de situation est habituellement causé par une panne totale du système d'acheminement, de l'interférence excessive ou du bruit excessif. Annexe 1 : Définition de léchelle du CCIR Échelle de défauts images télévision

32 ANNEXE 2 Normalisation de la Sonie

33 Annexe 2 : Sonie (loudness) Nous disposons aujourdhui dun nouvel outil accepté internationalement qui nous permet une normalisation des niveaux sonores entre les différents éléments de programmation dune chaine et entre les chaines elles-mêmes. Cet outil mesure la « sonie » (exprimé en LKFS) qui est une « quantification de la perception sonore chez lêtre humain ». Ces instruments de mesure de la sonie sont maintenant un outil essentiel aux ingénieurs de son et forcent un changement par rapport à lapproche strictement basée sur la normalisation des crêtes sonores. Il est maintenant question de normalisation de la sonie; ce qui laisse place à une utilisation raisonnée de lensemble de la plage dynamique disponible en audio numérique.

34 Annexe 2 : Dynamique et Sonie En reproduction sonore, la qualité dun son est directement affectée par sa compression. Des écarts dynamiques raisonnables sont donc souhaitables lors de la production audio et contribuent à la qualité des timbres et à la sensation « douverture » du son. Pour des raisons artistiques il est donc concevable que certains effets dramatiques puissent utiliser lensemble de la plage dynamique disponible pour de courtes périodes de temps. Il est important de retenir que ces passages ne doivent pas nuire au confort découte du téléspectateur et que les éléments prédominants (anchor elements) retenant généralement lattention du téléspectateur; typiquement les dialogues doivent rigoureusement avoir une valeur de la sonie égale à - 24 LKFS +/-1LU mesurée sur des séquences représentatives de ceux-ci tout au long de lémission. Le niveau de crête absolue maximal toléré tel que mesuré par un appareil utilisant un suréchantillonnage conforme à la norme ITU-R BS est : TPmax= - 2dBTP. De plus, la valeur intégrée de la sonie mesurée sur la durée complète du programme doit être égale à: - 24LKFS +/-2LU.

35 Annexe 2 : Dynamique et Sonie (suite) Une attention particulière concernant le niveau de Sonie à -24 LKFS doit être apportée au début et à la fin des contenus, dans le but dassurer une transition « tout en douceur » vers les commerciaux. Messages Publicitaires : La sonie doit être mesurée sur la durée complète de la publicité et doit être égale à – 24 LKFS +/- 1 LU TVA pourra refuser tout matériel jugé excessif à légard dune utilisation inappropriée de la marge dynamique

36 Annexe 2 : Son multicanal Nos fournisseurs de contenu sont fortement encouragés à livrer une bande sonore multicanal (livrée sur des canaux audio distincts) en 5.1 quand cela leur est possible. Si cela nest pas possible, un mix stéréo Lo/Ro ou encodé Lt/Rt (Dolby surround ou Dolby surround Pro-Logic) sera accepté. Si une trame en 5.1 est livrée, un mix stéréo est également requis pour lalimentation de notre antenne SD. Dans le cas où seul un mix stéréo est produit, il devra être dupliqué sur le support de livraison et pour alimenter notre antenne HD et pour alimenter notre antenne SD; soit sur les pistes 1-2 et 7-8.* * Nos facilités de diffusion dédient lutilisation des piste 1 à 6 à lalimentation de notre antenne HD et lutilisation des pistes 7-8 à lalimentation de notre antenne SD.

37 Annexe 2 : Son multicanal (suite) Notez que dans le cas où une bande sonore 5.1 est diffusée, les téléspectateurs de notre antenne HD qui ont uniquement un environnement découte stéréo entendrons un downmix stéréo créé par le récepteur/décodeur maison quils utilisent et dont les paramètres sont contrôlés par les métadonnées fournis par TVA (Voir paramètres de notre encodeur AC3 – Section 8D du présent document). Nos fournisseurs sont donc fortement encouragés à faire lécoute du downmix selon ces métadonnées pour en vérifier la qualité et ajuster au besoin leur mix 5.1. Il est à noter que le canal LFE nest pas pris en compte lors de la création du Downmix.

38 Annexe 2 : L F E Le contenu du canal LFE doit être différent de celui des canaux principaux et limité à des effets de très basses fréquences comprises entre 20 et 120 Hz.

39 Annexe 2 : Métadonnés TVA utilise des paramètres statiques de métadonnés pour la diffusion tels que décrits à la section 8D du présent document. Pour cette raison, il est primordial que la valeur de la sonie des émissions livrées soit de - 24 LKFS +/-1LU pour ce qui est des éléments dominants (typiquement le niveau des dialogues). Pour la valeur intégrée de la totalité dune émission, cette valeur est : - 24 LKFS +/- 2LU. Ceci pour être compatible avec la valeur fixe que nous imposons sur notre encodage AC3 à notre sortie diffusion. La sonie doit être mesurée à laide dun volumètre répondant à la norme fixée par la recommandation de lITU-R BS Cette dernière version inclus la notion de seuil de déclenchement relatif pour le calcul de la sonie.


Télécharger ppt "Normes dacquisitions techniques pour la diffusion HD Groupe TVA Inc. Préparé par : Ingénierie Groupe TVA Mise à jour : François Aubry, technicien Groupe."

Présentations similaires


Annonces Google