La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AFIM – EDF 24 mars 2011. Une demande dénergie de plus en plus forte… ENR Charbon Pétrole Gaz Nuc 10 Gtep 20 à 23 Gtep (2000) (2050) International Institute.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AFIM – EDF 24 mars 2011. Une demande dénergie de plus en plus forte… ENR Charbon Pétrole Gaz Nuc 10 Gtep 20 à 23 Gtep (2000) (2050) International Institute."— Transcription de la présentation:

1 AFIM – EDF 24 mars 2011

2 Une demande dénergie de plus en plus forte… ENR Charbon Pétrole Gaz Nuc 10 Gtep 20 à 23 Gtep (2000) (2050) International Institute for Applied Systems Analysis World Energy Council CONSEIL MONDIAL DE L'ENERGIE Benjamin DESSUS- CNRS

3 ENR Charbon Pétrole Gaz Nuc 10 Gtep 20 à 23 Gtep (2000) (2050) 1,3 Gtep ENR 5 Gtep (Potentiel accessible maximum) …un gisement d EnR limité…

4 Charbon Pétrole Gaz Nuc 10 Gtep 20 à 23 Gtep (2000) (2050) 1,3 Gtep ENR 5 Gtep (Potentiel accessible maximum) ENR Gaz Petr. Ch. …un mix-énergétique orienté énergies fossiles…

5 Charbon Pétrole Gaz Nuc 10 Gtep 20 à 23 Gtep (2000) (2050) 1,3 Gtep ENR 5 Gtep ENR Gaz Petr. Ch. 4 Gtep …bientôt le début de la fin des énergies fossiles…

6 Charbon Pétrole Gaz Nuc 10 Gtep 20 à 23 Gtep (2000) (2050) 1,3 Gtep ENR 5 Gtep ENR Gaz Petr. Ch. 4 Gtep 2 Gtep (Limité par les réserves duranium) Ncl

7 Charbon Pétrole Gaz Nuc 10 Gtep 20 à 23 Gtep (2000) (2050) 1,3 Gtep ENR 5 Gtep ENR Gaz Petr. Ch. 4 Gtep MDE+ 5 Gtep (MDE très volontaire) Ncl MDE 2 Gtep …vers une nouvelle source dénergie: La MDE

8 Nucléaire ? (0,7 à 2 Gtep ?) Séquestration CO2 ? Photovoltaïque ? MDE ++ ? ???? Charbon Pétrole Gaz Nuc 10 Gtep 20 à 23 Gtep (2000) (2050) 1,3 Gtep ENR 5 Gtep ENR Gaz Petr. Ch. 4 Gtep MDE+ 5 Gtep 4 Gtep Ncl MDE 2 Gtep ? …voire dautres sources à inventer.

9 Le Grenelle déjà en action * L'éco-prêt à taux zéro * Pacte de Solidarité Ecologique pour lutter contre la précarité énergétique * Vers des bâtiments basse consommation (BBC) * Le plan Bâtiment * Engagement des sociétés de l'ingénierie en faveur du Grenelle Environnement * Convention dengagement volontaire pour laffichage environnemental et sanitaire des produits de constructionL'éco-prêt à taux zéroPacte de Solidarité Ecologique pour lutter contre la précarité énergétiqueVers des bâtiments basse consommation (BBC)Le plan BâtimentEngagement des sociétés de l'ingénierie en faveur du Grenelle EnvironnementConvention dengagement volontaire pour laffichage environnemental et sanitaire des produits de construction

10 La lutte contre le changement climatique est placée au premier rang des priorités. Dans cette perspective, est confirmé lengagement pris par la France de diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050 en réduisant de 3 % par an, en moyenne, les rejets de gaz à effet de serre dans latmosphère, afin de ramener à cette échéance ses émissions annuelles de gaz à effet de serre à un niveau inférieur à 140 millions de tonnes équivalent CO2. Objectifs généraux Dans la lignée : du protocole de Kyoto (le « facteur 4 ») Grenelle 1 - Article 2

11 Sommaire du Grenelle Bâtiments neufs & existants Urbanisme Énergies renouvelables Énergie & bilan carbone Les CEE Le financement de Grenelle

12 Sommaire du Grenelle Bâtiments neufs & existants Urbanisme Energies renouvelables Energie & bilan carbone Les CEE Le financement de Grenelle

13 Septembre 2007 À Été août octobre 2009 Novembre mai 2010 Juin 2010 Rappel du calendrier 3 phases : Élaboration de propositions dactions, 6 groupes de travail font des propositions (remises fin septembre 2007) Consultation publique Négociations, plan dactions et programme: tables rondes puis conclusion du Président de la République Publication du Grenelle 1 au Journal Officiel Vote du Grenelle 2 au Sénat (une seule lecture) Remise du rapport de loffice parlementaire des choix scientifiques et technologiques sur la modification de la norme BBC Vote du Grenelle 2 à lAssemblée Nationale (une seule lecture) Passage en commission mixte paritaire et vote final à lAssemblée Nationale

14 Neuf Rénovation tertiaire Rénovation logement social Bâtiments publics et tertiaires BBC < 50 kWhep/m² Tous les bâtiments BBC < 50 kWhep/m² BEPOS Audit des bâtiments publics et de lÉtat (obligatoire) Début de la rénovation du parc public Objectif: - 40% de conso dans le public (- 38% de conso. dans le privé) Objectif : - 40% de conso dans le public (- 38% de conso. dans le privé) lgts. rénovés de >230 à <150 kWhep/m² Synthèse des mesures pour le bâtiment

15 En France le secteur du bâtiment est à lorigine de 42% de la consommation dénergie fossile, de 40% de la consommation de ressources naturelles et deau et de 25% des rejets de CO2 dans latmosphère. Le secteur de la construction se doit de concilier progrès économique et social au service de tous sans mettre en péril léquilibre naturel de notre planète, cest sans doute un des enjeux majeurs de ce 21ème siècle.

16 Les Certificats dÉconomie dÉnergie

17 Le système des certificats d'économies d'énergie est un dispositif innovant imposant aux fournisseurs dénergie (électricité, gaz, fioul, chaleur, etc.) de développer les économies dénergie. Dispositif décrit dans 3 décrets (datés 23 mai 2006, parus le 27 mai au JO) + des arrêtés Lobjectif national déconomie dénergie finale a été fixé à 54 TWh cumac pour la première période triennale (01/07/ /06/2009) La fixation dun objectif déconomies dénergie ambitieux doit favoriser des comportements vertueux et développer le secteur des prestations déconomies dénergie. Le dispositif des certificats déconomies dénergie

18 « kWh cumac » = kWh CUMULÉS ACTUALISÉS Léconomie dénergie est calculée : sur la durée de vie de léquipement concerné (CUMulés) en tenant compte dune diminution de performance de 4% par an (ACtualisés) La VALEUR des « kWh CUMAC » générés pour chaque technique performante est définie REGLEMENTAIREMENT (dans les arrêtés du ministère de lindustrie) « kWh cumac » Définition :

19 Sur la première période, entre 2006 et 2009, les objectifs ont été largement dépassés : - 65,2 TWh cumulés actualisés déconomies dénergie en 3 ans (contre une cible de 54 TWh), soit léquivalent de 80 % de la production annuelle dun réacteur nucléaire - 3,9 milliards deuros dinvestissements dans des travaux déconomies dénergie ( chaudières à condensation, pompes à chaleurs, etc travaux disolation,…) - une réduction de la facture dénergie pour les consommateurs de 4,3 milliards deuros sur la durée de vie des équipements et des travaux ; - une réduction des émissions de CO2 de 1,83 millions de tonnes par an (soit léquivalent des émissions annuelles de plus d''1 million de véhicules).

20 Le dispositif des certificats déconomies dénergie entre à présent dans une phase de maturité et daccélération, avec un objectif de 345 TWh en 3 ans, soit une multiplication par plus de 6 des ambitions de la première période. « Les économies dénergie, cest moins deuros sur sa facture, moins démissions de CO2 et moins de déchets ; cest aussi un formidable réservoir dinnovation et demplois dans lisolation des bâtiments et les transports. Avec cette seconde période, nous intensifions le mouvement pour atteindre lobjectif du Grenelle de lEnvironnement de réduction de 20 % de la consommation dici à 2020 et nous réduisons les inégalités sociales », Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET. « Les économies dénergie sont lun des axes prioritaires de la politique énergétique de lEurope et de la France, qui se sont engagées à réduire dau moins 20 % leurs émissions de gaz à effet de serre et à améliorer de 20 % leur efficacité énergétique dici Le décret publié aujourdhui constitue un nouvel instrument au service de cette politique. Il permet daccélérer la diffusion du certificat déconomie dénergie, en lélargissant aux carburants automobiles. Il contribue aussi à la lutte contre la précarité énergétique, en obligeant les fournisseurs dénergie à des actions de réduction de la consommation énergétique des ménages les plus défavorisés. Car lefficacité énergétique est lun des éléments de la lutte contre la précarité » Eric BESSON.

21 CEE : Les objectifs dEDF Être un acteur majeur en aidant nos clients à réaliser des investissements Générateurs dÉconomies dÉnergie et de CEE Récupérer ces CEE en contrepartie de laide apportée aux clients (diagnostic, conseils, appuis des partenaires,incitation commerciale …) Et bien sûr contribuer à leur satisfaction et à leur fidélisation Devenir le premier énergéticien bas carbone : - 95 % de lélectricité produite en France est sans CO2 -

22 La Démarche dEDF sur les CEE : Avec les partenaires sur le Marché Entreprises et Collectivités - Accompagnement pour lInstallation de Techniques Performantes : EDF : - Conseille linstallateur et/ou le client sur la technique performante. - Renseigne linstallateur sur léligibilité de la technique, les CEE potentiels. - Informe linstallateur du montant de lincitation financière correspondante aux CEE - Linstallateur peut bénéficier de cette aide et la répercuter à son client sous nimporte quelle forme.(remise, avoir, ingénierie, etc.) Linstallateur : - préconise et installe la technique performante, - soccupe des démarches « administratives » auprès dEDF et du client, Il fait signer au client : -Le document nous attribuant les CEE (attestation sur lhonneur) Il signe lattestation de travaux et fourni un justificatif correspondant o lopération.

23 Merci de votre attention « Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants. »« Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants. » Antoine de Saint-Exupéry


Télécharger ppt "AFIM – EDF 24 mars 2011. Une demande dénergie de plus en plus forte… ENR Charbon Pétrole Gaz Nuc 10 Gtep 20 à 23 Gtep (2000) (2050) International Institute."

Présentations similaires


Annonces Google