La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mutations du marché du travail et politiques de lemploi Professeur Yves Flückiger Département déconomie politique et Observatoire Universitaire de lemploi.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mutations du marché du travail et politiques de lemploi Professeur Yves Flückiger Département déconomie politique et Observatoire Universitaire de lemploi."— Transcription de la présentation:

1

2 Mutations du marché du travail et politiques de lemploi Professeur Yves Flückiger Département déconomie politique et Observatoire Universitaire de lemploi Université de Genève 6 à 8 des travailleurs sociaux, Lausanne, 24 janvier 2007

3 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences 2 Plan de lexposé 1Les mutations du marché du travail 2Le temps partiel 3La flexibilité fonctionnelle 4Les indépendants 5Les autres formes de flexibilité 6Les conséquences 7Les réformes nécessaires

4 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences 3 1. Les mutations du marché du travail Depuis le début des années 90, le marché suisse du travail a été caractérisé par dimportantes mutations hausse du chômage Elles se sont traduites notamment par une hausse du chômage qui a atteint son point culminant en 1997 (5,2%) flexibilité des conditions de travail Elles se sont manifestées également par une plus grande flexibilité des conditions de travail

5 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences 4 1. Les mutations du marché du travail flexibilité Les différentes formes de la flexibilité : 1.Flexibilité quantitative externe 1.Flexibilité quantitative externe : modulation des effectifs (embauches / licenciements) 2.Flexibilité temporelle 2.Flexibilité temporelle : aménagement du temps de travail (temps partiel) 3.Flexibilité fonctionnelle 3.Flexibilité fonctionnelle : polyvalence de la main-dœuvre et diversification des tâches

6 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences 5 1. Les mutations du marché du travail Les différentes formes de la flexibilité : 4.Flexibilité au niveau des statuts 4.Flexibilité au niveau des statuts : « outsourcing » et développement du statut dindépendant 5.Flexibilité salariale 5.Flexibilité salariale : salaire au mérite et rémunération différée dans le temps (« stock options ») …. La conférence se concentre sur certains aspects de la flexibilité

7 Variation de lemploi et du PIB en Suisse, par périodes Comportement dembauche et de licenciement

8 La norme du travail salarié à plein temps remise en cause Proportion dactifs occupés à plein-temps en tant que salariés, 1970 – 2000 (sans le secteur primaire)

9 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences 8 2. Le travail à temps partiel Au cours des trois dernières décennies, le travail à temps partiel na cessé de croître en Suisse 12% 15% en % en 1990 et 27,6% en 2000 En 1970, 12% des personnes actives en Suisse travaillaient à temps partiel. Ce taux a passé à 15% en 1980, 19% en 1990 et 27,6% en ,7% Aujourdhui, selon les données de lenquête ESPA, 31,7% de la population active travaille à temps partiel

10 Evolution du travail à temps partiel Données ESPA, Temps partiel : 90% ou moins de la durée normale du travail de lentreprise

11 Comparaison avec les autres pays de lOCDE

12 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Le travail à temps partiel raisons familiales Les raisons familiales constituent le motif le plus fréquemment évoqué (41,4%) de lemploi à temps partiel, surtout par les femmes Elles représentent 95% des personnes qui ont mentionné cette raison « contraint » a fortement augmenté depuis 1991 Le travail à temps partiel « contraint » a fortement augmenté depuis 1991… Mais un nombre plus important de personnes (surtout les femmes) indique avoir choisi cette forme demploi

13 Les motivations du travail à temps partiel ESPA,

14 contraintes conjoncture Le nombre de personnes contraintes doccuper un emploi à temps partiel varie en fonction de la conjoncture En milliers

15 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Flexibilité fonctionnelle La mobilité professionnelle ne cesse de croître: on apprend plus une profession pour la vie Les besoins de formation continue nont jamais été aussi importants …. Pourtant les entreprises ont tendance à réduire leurs efforts dans ce domaine en raison de la mobilité croissante du travail

16 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Flexibilité fonctionnelle 1980, 38,4% En 1980, 38,4% des personnes actives occupées en Suisse exerçaient une profession différente de celle quelles avaient apprise ,3% En 1990, ce pourcentage avait augmenté à 46,3% en ,7% Finalement, en 2000, ce taux a atteint 49,7% !

17 Pourcentage de personnes actives exerçant une profession différente de celle quelles ont apprise par canton, en 2000 Source: RFP, 2000

18 Source: RFP 2000

19 Proportion de personnes exerçant une profession différente de celle quelles ont apprises

20 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Flexibilité fonctionnelle 7,4% en 1992 à 10,2% en 2000 Depuis 1990, la part des personnes actives ayant changé dentreprises na cessé de croître en Suisse passant de 7,4% en 1992 à 10,2% en 2000 En comparaison internationale, la Suisse se situe, juste derrière les Etats-Unis (14%) et le Canada (17,1%), parmi les pays avec le taux de rotation le plus élevé Notre pays devance largement le Japon (1,9%)

21 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les indépendants Entre 1900 et 1980, le pourcentage dindépendants na cessé de diminuer Cette tendance sest renversée en Suisse au milieu des années 80 Le mouvement sest accentué dans les années 90, en raison notamment du chômage Le taux dindépendant sélève aujourdhui à près de 13% en Suisse (17,5% avec les personnes salariées dans leur propre entreprise)

22 Les indépendants en Suisse Données du recensement fédéral de la population,

23 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Autres formes de flexibilité payées à lheure En 1994, 13,6% des personnes actives étaient payées à lheure. Cette part atteint aujourdhui plus de 16,5% 7,5% des femmes actives En 2001, personnes travaillaient sur appel. Ce type demploi touche 7,5% des femmes actives Dans 60% des cas, les personnes travaillant sur appel ne bénéficient pas dun nombre minimum dheures de travail hebdomadaires

24 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les conséquences La flexibilité a des conséquences économiques et sociales importantes pour : 1.les assurances sociales 1.les assurances sociales: elles ont été construites sur une norme de travail salarié à plein temps qui tend à « disparaître » 2.la formation continue 2.la formation continue: elle na jamais été aussi indispensable et pourtant les entreprises nont plus intérêt à la prendre en charge

25 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les conséquences 3.le chômage 3.le chômage: Une proportion de plus en plus importante de chômeurs connaît des épisodes de chômage récurrents La hausse du chômage de longue durée est à lorigine dune exclusion du marché du travail Cela explique la hausse du chômage « incompressible » enregistrée depuis le début des années 90

26 Evolution du taux chômage en Suisse,

27 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les conséquences 4.Ce problème frappe plus particulièrement les personnes de plus de 50 ans Si le risque de tomber au chômage est plus faible pour les plus de 50 ans, leur durée de chômage est nettement plus longue Au-delà de 50 ans, il semble que plus aucun facteur autre que lâge nexerce dinfluence significative sur la probabilité de sortir du chômage

28 Chômeurs enregistrés par âge et par durée en Suisse, 2005 (en % des chômeurs enregistrés)

29 5. Taux de chômage cantonal et proportion dinvalides psychiques parmi les nouveaux rentiers AI, 2004 Source: Flückiger, 2005

30 6. De plus en plus de personnes poussées vers des retraites anticipées EnsembleHommesFemmesEnsembleHommesFemmes 55 ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans Taux de préretraite selon lâge et le sexe en 1990 et 2000

31 7. Travailler après lâge légal de la retraite: choix ou nécessité? FemmesHommes Dirigeants Indépendants et professions libérales Cadres et professions intermédiaires Employés Ouvriers et travailleurs non qualifiés Niveau de formation tertiaire Célibataires Marié(e)s Veuf(ves) Divorcé(e)s Proportion de personnes actives au-delà de lâge légal de la retraite, 2000

32 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les conséquences 8.Les inégalités: les années 90 ont été caractérisées par une hausse des inégalités de salaires Cela pose un problème déquité mais aussi defficacité économique Les inégalités contribuent à réduire la croissance économique (Léquité favorise la croissance; Banque mondiale, WDR 2006)

33 Evolution des salaires en Suisse,

34 Evolution des salaires dans lhorlogerie suisse,

35 Evolution des salaires dans lintermédiation financière en Suisse,

36 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les conséquences le travail à temps partiel est pénalisé 9.Toutes choses égales par ailleurs, le travail à temps partiel est pénalisé pour la population masculine pas deffet significatif Globalement, il na pas deffet significatif pour les femmes …. ou alors, il est très légèrement positif au bas de léchelle des salaires et négatif à partir du dernier quartile de la distribution (25% supérieur) la forme de rémunération qui est pénalisante Pour les femmes, cest la forme de rémunération (payée à lheure ou au mois) qui est pénalisante

37 Temps partiel et inégalités de salaires LSE, 2004

38 Temps partiel et inégalités de salaires LSE, 2004

39 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les réformes nécessaires Il faut mettre laccent sur les mesures préventives ciblées sur les populations à « risque » qui sont relativement bien connues Mesures dintégration de la population étrangère (maîtrise des langues) Formation (continue) ciblée sur les personnes les moins qualifiées … qui sont aussi les plus difficiles à mobiliser (chèque annuel de formation) Réconcilier vies active et familiale Elèves en fin de scolarité obligatoire avec des lacunes

40 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les réformes nécessaires Il faut mettre laccent sur le retour le plus rapide possible des chômeurs sur le marché du travail Mieux cibler les mesures actives et les mettre en œuvre plus rapidement Evaluer plus systématiquement lefficacité des mesures actives Dissocier les fonctions conseil et de contrôle des placeurs

41 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les réformes nécessaires combattre la stigmatisation Il convient de combattre la stigmatisation dont sont victimes les chômeurs de longue durée, par le biais dARE notamment, plutôt que daccentuer encore ce phénomène par le biais demplois temporaires qui nont pour effet que de prolonger la durée du chômage Les emplois temporaires devraient être limités dans le temps et envisager comme de véritables instruments de réinsertion Dans le système actuel, cest une mesure de politique sociale qui suppose que la personne est « inemployable »

42 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les réformes nécessaires personnes de plus de 50 ans Pour les personnes de plus de 50 ans, seul lâge constitue encore un facteur explicatif de la durée du chômage; le risque de chômage est plus faible que pour les jeunes mais les chances de réinsertion sont nettement moins favorables Les ARE devraient être prolongés au-delà dune année Ouvrir le système aux entreprises de la région Il convient de revoir les système de rémunération liés à lancienneté Il faut réformer le système de bonifications vieillesse du 2ème pilier

43 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences 42 Les « bonifications de vieillesse »

44

45 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences 44

46 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les réformes nécessaires Surtout, le travail doit rester suffisamment attractif pour que les chômeurs soient incités à accepter les emplois susceptibles de leur être proposés Il convient daugmenter le niveau des salaires minima dans les différentes CCT, de manière sectorielle et régionale

47 La voie des CCT

48

49 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences 48

50 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les réformes nécessaires Il convient de réformer le système fiscal et social pour éviter quune hausse de revenu liée à une prise demploi ne soit pas réduite à néant par les hausses dimpôt et de cotisation et par les suppressions de prestations sociales Il faut faire en sorte que les personnes qui trouvent un emploi ne perdent pas brutalement les aides quelles reçoivent; elles doivent être réduites progressivement au fur et à mesure que le revenu du travail augmente Il faut uniformiser le calcul du revenu déterminant le droit à des prestations et hiérarchiser les aides octroyées (projets de loi)

51 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences Les réformes nécessaires des réformes du mode de financement des assurances sociales Il convient de réfléchir à des réformes du mode de financement des assurances sociales, notamment de lassurance-chômage, ou de la fiscalité des entreprises afin de favoriser la création demplois et/ou lembauche de chômeurs les défaillances des entreprises dans le domaine de la formation continue Il faut pallier les défaillances des entreprises dans le domaine de la formation continue Une solution possible est celle du chèque annuel de formation mis en place à Genève depuis 2001

52 Y. FlückigerLes mutations du travail et ses conséquences 51 Observatoire universitaire de lemploi Adresse internet :


Télécharger ppt "Mutations du marché du travail et politiques de lemploi Professeur Yves Flückiger Département déconomie politique et Observatoire Universitaire de lemploi."

Présentations similaires


Annonces Google