La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La vie quotidienne des Seniors - Résumé - Sous la direction de Dominique Desjeux, Professeur à la Sorbonne (Paris 5) Tutrices : Hélène, PESSEMIER, Clémence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La vie quotidienne des Seniors - Résumé - Sous la direction de Dominique Desjeux, Professeur à la Sorbonne (Paris 5) Tutrices : Hélène, PESSEMIER, Clémence."— Transcription de la présentation:

1 La vie quotidienne des Seniors - Résumé - Sous la direction de Dominique Desjeux, Professeur à la Sorbonne (Paris 5) Tutrices : Hélène, PESSEMIER, Clémence ROUBALLAY, sociologues, ETEICOS Enquête réalisée et rédigée par les étudiants du Magistère : DUPONT Nadège EDEBAU Sabrina, HERMITE Domitille, GAURIN Jeanne- Marie MINCHELLA Delphine, PORTIER Manuella, NUGUE Mathilde, RATOI Elena Raluca Co-production avec TNS Sofres Paris, décembre 2005

2 LES OBJECTIFS DE LÉTUDE Objectif : Appréhender les changements dans les pratiques et les perceptions de la vie quotidienne des seniors induits par lavancement en âge. Thématiques : Les loisirs et les nouvelles technologies Lalimentation Le rapport au corps La santé et le vieillissement

3 DISPOSITIF METHODOLOGIQUE 48 entretiens individuels semi-directifs : 16 enquêtés interrogés, trois fois pendant 1h30 Profil de léchantillon : Hommes et Femmes âgés de 55 à 70ans, actifs et retraités, vivant à domicile et dans des zones urbaines 1 réunion de groupe : dune durée de 2h30 auprès de seniors âgés de 55 à 65ans 1 entretien dexpert : V. Caradec, spécialiste en sociologie de la vieillesse

4 Quelles représentations et quels traits dimage attribués à la catégorie des seniors? Une image dominante du senior actif et dynamique : « Les seniors sont…actifs /indépendants / entreprenants / pas le stress du travail /libres» (Réunion de groupe) …se distinguant beaucoup des générations précédentes « Ils vieillissent mieux / Ils bougent plus. / Ils sont plus actifs et plus jeunes. /Nos parents nauraient pas pensé faire des choses pour eux » (Réunion de groupe) Le fait dêtre ou non soi-même senior une réflexion qui na pas sa place dans le quotidien «On na pas la conscience quotidienne dêtre senior. On ne pense pas tous les jours quon est senior./ Physiquement et au niveau de lâge je suis senior mais je suis surtout un individu avec ma personnalité / Jévite de me situer dans une catégorie. Je me sens dans la vie/ Je ne suis pas jeune mais je ne suis pas senior. » (Réunion de groupe) Ne pas se sentir « vieux »: discours qui établit une continuité avec le passé « Cest la vie qui continue avec ses hauts et ses bas » (Réunion de groupe) Mais le besoin dêtre encore actif, envie de retravailler Importance du relationnel communiquer et transmettre cest « vieillir moins vite » !

5 Chapitre 1 Les activités des seniors

6 I. Seniors: le rapport au temps Plusieurs impacts de la retraite sur la vie quotidienne: - Repenser son mode de vie, prendre du temps pour soi une autre appréciation du temps «Maintenant cest le moment de profiter de la vie » (René, 70 ans, ancien employé, à présent gardien dimmeuble, veuf) « Une nouvelle vie / Autre façon de vivre. » (Réunion de groupe) - Un rapport et un usage du temps différents « Je dors beaucoup depuis la retraite, cest incroyable ! Il y a plus de réveil le matin, quel bonheur ! » (Irène, 58 ans, ancienne conseillère bancaire, divorcée)

7 II. Quel sens donner au temps de la retraite ? Un temps libre, un temps de loisir « Quand jai pris ma retraite je me suis dit chic ! Je vais enfin faire tout ce que je ne pouvais pas faire et que javais envie de faire. » (Claudine, 70 ans, retraitée, ancien professeur, veuve) Repenser ses activités et faire des choses pour soi « Jai beaucoup travaillé dans ma vie, alors japprécie de ne pas me lever très tôt, de déjeuner, de lire. Je ne suis pas dans un programme serré. Japprécie le temps qui passe. » (Béatrice, 62 ans,retraité podologue, vit seule) La liberté de lusage du temps / opposé aux contraintes de la vie active « Jétais bien au niveau de mon travail, mais je me dis que quand vous avez travaillé depuis lâge de 14 ans et vous arrivez bientôt à lâge de 60 ans, on a vraiment envie de sarrêter. On a limpression quon na pas eu le temps de vivre. Cest limpression que jai eue. Cest une nouvelle vie. » (Odile, 59 ans, retraitée, ancienne secrétaire, célibataire) Tirer le maximum de satisfaction possible du temps de la retraite « Je dois me faire un planning, il faut que je choisisse car il y a beaucoup de choses qui mintéressent » (Béatrice, 62ans, retraité podologue, vit seule) une tendance à lhyperactivité (activités/ relationnel)

8 Deux formes d'investissement du temps permettant dévacuer la question du sens : L'hyperactivité: un détournement de la solitude au quotidien par une multitude dactivités « Je ne me sens pas seule parce que je suis active. Si je ressens des moments de solitude, ça ne dure pas longtemps, parce que jai toujours quelque chose à faire. Je regarde sur ma liste et je fais quelque chose » (Odile, 59 ans, retraitée, ancienne secrétaire, célibataire, vit seule) Le désengagement: Déprise, abandon des activités, diminution des opportunités dengagement « Je ne fais pas grand chose, je fais peu de choses. Je suis un peu fatigué par ma vie mais je ne suis pas déprimé. Je fais peu de choses. Mais en ce moment je ne fais rien ». (Roger, 62 ans, retraité, ancien inspecteur au Télécom) Étrangeté au monde « Je suis très dépassée par les nouvelles technologies ! » (Brigitte, 58ans, retraitée, ancienne dirigeante dune société de communication dans le show business, mariée)

9 Le rapport aux nouvelles technologies Analysé dans une perspective de logique dusage Accent sur le sens donné par les enquêtés à lutilisation ou à la non- utilisation des nouvelles technologies (V. Caradec) 4 logiques : La logique identitaire: expliquer lusage ou le non-usage par ladéquation, ou linadéquation, de lobjet avec ce que lon est évoquer une affinité, une familiarité avec lui, ou au contraire un sentiment détrangeté « Je ne cherche pas trop, ça ne mintéresse pas tellement, cest pas pour moi. Peut-être parce que je ne connais pas. Je ne vois pas lintérêt de moccuper de ça. » (René, 70 ans, retraité, ancien employé, à présent gardien dimmeuble, veuf) La logique utilitaire : appréciation, positive ou négative, sur « lutilité » de lobjet technologique justification de lutilité dun objet par rapport au contexte familial. La logique dévaluation : jugement sur lobjet technologique, sur ses performances lui associer une image positive ou négative. «Tous ces appareils ont trop de fonctions qui ne servent à rien ! Et les modes demploi sont trop épais» (Paul, 70 ans, retraité, ancien DRH, marié) La logique de médiation: lusage et le non-usage expliquées par lintervention dun tiers. intervention qui peut faciliter lusage ou lentraver. « Mais en fait cest les enfants qui nous ont emmenés à tout ça, qui nous poussent, cest pas nous. Moi, je men fous.»(Raymond, 64ans, retraité, ancien directeur décole, marié)

10 Les « activités créatrices » valorisation dune passion, adéquation, affinité, familiarité avec lactivité La cuisine, la peinture, la photographie Les activités informatives Les médias - moyens de perfectionnement et d'enrichissement de soi - appartenir à une communauté locale ou nationale Télévision, documentaires, « recherches » un lien avec le monde : « savoir ce qui s'y passé, c'est encore en faire partie » Activités au domicile Les activités relationnelles lien social communication intergénérationnelle Les jeux de société, les jeux de carte, recevoir à domicile

11 Les activités à lextérieur Des loisirs culturels pour créer du relationnel Fuite du domicile Hyperactivité à lextérieur pour faire face à lisolement, au manque de contact « Je ne vais pas rester enfermé dans mon appartement sinon je suis comme un rat mort ! Il faut que je bouge. Au bout dun moment, jouvre la porte et je men vais, cest facile. Quand on est dehors on voit des tas de choses, ça nous fait oublier un petit peu nos pensées. » (René, 70 ans, ancien employé, à présent gardien dimmeuble, veuf) Sorties synonymes de bonne forme et de dynamisme « Cest important de passer du temps à lextérieur et avec les autres. Quand jaurai 88 ans et que je serai dépendante, oui, jaurai tout le temps de rester à la maison. Tant que je ne suis pas impotente, non ! » (Irène, 58 ans, ancienne conseillère bancaire, divorcée)

12 Le rapport à lalimentation : entre plaisir et contrainte Chapitre 2

13 Les composants de lalimentation quotidienne Les « aliments essentiels » Les produits frais Les produits laitiers Le poisson et la viande Les autres types daliments Les produits surgelés Les produits « bio » Les produits exotiques Recherche dune alimentation saine et diversifiée mais malgré tout le « bien manger à la française » reste une valeur importante.

14 Létape de lapprovisionnement dans litinéraire des achats alimentaires 1- La décision à la maison 2- Les courses en elles-mêmes 3- Les lieux dachats et dapprovisionnement La décision de lachat est liée à un besoin, un manque. Utilisation dune liste de courses Les moyens de transports utilisés : - La marche à pied : elle constitue la majorité des déplacements car on fait appel au commerce de proximité (surtout dans les zones urbaines). - Recours aux transports en commun si le chargement savère trop important. - Déplacements en voiture : surtout en banlieue car les lieux dapprovisionnement sont éloignés. Faire ses courses : un plaisir ou une contrainte. Trois types : - les grandes surfaces : diversité des produits doù une optimisation de son temps. - Les magasins spécialisés de produits naturels et diététiques : un besoin dêtre sûr de la qualité du produit avec en prime du contact et de linformation. - Les marchés et les petits commerçants : un bon compromis entre la boutique spécialisée et le supermarché.

15 Faire la cuisine : don, partage et expression personnelle La cuisine vécue comme un partage La cuisine vécue comme mode dexpression personnelle : « Quand on est petit, on regarde ses parents faire puis ensuite on a envie dinnover et de mettre sa petite touche. Je me sers souvent de recettes des autres et je mets ma petite touche personnelle. » (Bernard, 59ans, retraité, ancien chef de projet, marié) Mais faire la cuisine peut-être vécu comme une contrainte et notamment le fait de manger seul. Les individus auront recours à différentes stratégies pour répondre à ce problème : Stratégie de substitution Stratégie de bricolage Impact du passage à la retraite sur lespace social alimentaire : Une volonté de partager les tâches pour les hommes La cuisine reste malgré tout un territoire féminin

16 Lorganisation des repas La norme sociale des trois repas par jour -le petit déjeuner : importance de ce repas qui varie selon les personnes -le repas du midi : un repas « essentiel » -le repas du soir : un repas léger ou « familial » Les variations dans lorganisation des repas -le « mangeur solitaire » : lacte culinaire est de plus en plus simplifié et il existe une perte dintérêt pour le repas et la nourriture. -le repas avec les enfants : une adaptation de lalimentation en vue de satisfaire les enfants ou de passer plus de temps avec eux. « Le midi : un plat et un dessert allégé parce que je ne mange quavec ma fille et elle fait attention à son poids donc je mange comme elle. » (Michèle, 59 ans, conseillère financière, mariée) -recevoir des invités : la composition du repas est plus élaborée et le temps du repas est perçu comme un temps festif.

17 Léquilibre et le déséquilibre alimentaire Manger équilibré Manger Déséquilibré Les pratiques Recherche de la diversité : manger un peu de tout Légumes : apports nutritionnels recherchés Repas légers Repas copieux : Le fait de « trop manger » Grignotage : Un écart souvent lié à la gourmandise Les raisons Recherche du goût : la saveur : une valeur privilégiée. Santé : manger bien pour maximiser ses chances de conserver une bonne santé Manger à lextérieur ou entre amis : une entorse à la règle La faim, la solitude, lennui et le stress Les écarts engendrent des comportements culpabilisants allant du contrôle de soi à la punition ou bien à linverse, les seniors vont minimiser ou assumer leurs écarts. « Si je suis tenté, je suis tenté. La tentation, je sais pas bien ce que ça pourrait être.(…) si je veux un morceau de chocolat, je prends un morceau de chocolat et voilà. » (Raymond, 64 ans, ancien directeur d'école, marié)

18 La question du poids et de la ligne Souci de santé Peur de lobésité Souci du corps Régime : nécessité de faire attention pour garder la ligne Les stratégies pour aider voire atténuer la contrainte liée au régime : - lentraide - la dédramatisation : « Jai beau surveiller, il fait ce quil veut mon poids. Jai essayé de perdre mais ça na pas marché et maintenant jai renoncé. De toute façon, ce nest pas catastrophique.» (Irène, 58 ans, ancienne conseillère bancaire, divorcée) « Je sais quavec lâge, on sempâte. Sans être particulièrement coquette, je ne me vois pas devenir une grosse dondon. » (Odile, 59 ans, ancienne secrétaire, célibataire).

19 Chapitre 3 Le rapport au corps

20 Les signes physiques du vieillissement : linfluence sur lêtre et le paraître « Jai limpression que je me suis arrêtée à 45 ans. Cest la glace qui me dit que jai 58 ans. » (Catherine, 57 ans, professeur dEPS, mariée, vit avec son mari retraité) Contrer les signes physiques du vieillissement Pour préserver son identité Pour afficher une autre identité Être Paraître En décalage continuité rupture

21 Contrer les signes physiques du vieillissement : pour préserver et affirmer son identité Préserver son visage : le visage est le miroir de lidentité et de la personnalité Concentration des soins sur le visage « Mon visage cest la partie de mon corps que je préfère, je trouve que je suis pas trop moche. Alors je veux garder mon visage, ou plutôt ne pas accentuer le vieillissement par un manque de soin» (Sylvie, 55 ans, retraitée, ancien agent de France Télécom, seule) Les soins de réparations : permettent datténuer les signes annonciateurs du vieillissement (Les antirides) Demeurer semblable: continuité avec ce quils ont toujours été « Jéprouve le besoin de me teindre les cheveux. Je ne sais pas comment seraient mes cheveux sinon, jai toujours été blonde, je nai fait que conserver ma teinte originelle. Tout le monde ma connu toujours très blonde. » (Janine, 70 ans, ancienne, assistante sociale, veuve)

22 Contrer les signes physiques du vieillissement : pour afficher une autre identité Cacher pour montrer une autre image de soi Cacher les cheveux blancs : « avoir lair jeune » Cacher la fatigue par le maquillage : « avoir lair en forme» « Je me maquille pour avoir lair moins fatiguée parce que je trouve quune femme à partir de 55 ans pas maquillée fait fatiguée. »(Brigitte,58ans, ancienne directrice de communication, mariée) Jouer sur les accessoires pour être à la mode En empruntant les pratiques vestimentaires des jeunes Fréquenter des enseignes destinées aux jeunes Demander des conseils vestimentaires aux plus jeunes « Jachète rarement par correspondance mais ça marrive quand mes petites filles me disent quelles ont vu quelque chose pour moi dans les catalogues » (Claudine, 70ans, ancien professeur, veuve) Produits permettant de cacher les signes physiques du vieillissement Se transformer Le recours à des mesures radicales : les hormones de croissance et la chirurgie esthétique

23 Un loisir Une coquetterie Une détente « Le maquillage, ça maide à me sentir bien. Cest un plaisir de le mettre, pas une contrainte ! Jaime ça. Ça sent bon. Cest agréable. » (Michèle, 59 ans, ancienne conseillère financière, mariée) Une discipline de vie Un geste dhygiène Une habitude « Le tube se trouve sur ma table de chevet. Comme cela je noublie pas de me la mettre. Je le fais machinalement tous les soirs. Cest comme un rite, cest tellement ancré en moi. » (Monique, 60 ans, propriétaire dune crêperie, mariée) Une dépendance Un souci esthétique Une contrainte Un plaisir Un rituel Une nécessité Prendre soin de soi « Oui, si joublie de me maquiller cest comme un manque, et si je suis en voiture je retourne chez moi pour aller le mettre. Cest comme si jétais pas coiffée, ou toute nue » (Brigitte, 58ans, ancienne directrice de communication, mariée)

24 Âge et retraite : deux logiques de lapparence Peur de tomber dans loubli Peur dêtre mal jugé Vigilance pour ne pas se laisser se aller « Je crois quon me voit pas. Les gens ne se disent pas « Ah, ce quelle est moche ! », mais je passe inaperçue, je suis « madame tout le monde » Cest pire que tout, quand tu as été quelqu'un. » (Brigitte, 58 ans, ancienne directrice de communication, mariée) Mise en scène de lapparence Laisser faire le temps par rapport aux normes esthétiques par rapport aux contraintes vestimentaires « Le passage à la retraite a été marqué par lachat de tenues plus décontractées car je ne suis plus obligé de porter tous les jours des costards cravates. Je porte maintenant plus de jeans. » (Bernard, 59 ans,ancien chef de projet, marié) Privilégier le confort, le naturel et la simplicité Âge et retraite : prise de distanceÂge et retraite : perte de statut

25 Beauté et Séduction : « Esthétique et Éthique » Qui dit beauté dit jeunesse? La beauté sestompe avec lâge: Fin du narcissisme «La vieillesse peut être un naufrage physique ! Loutrage des ans pour une femme, ce nest pas marrant ! (Réunion de groupe) « Le clivage » entre la beauté des hommes et celle des femmes « Les femmes de 60 ans ne peuvent pas être belles parce quelles nont pas lâge dêtre belles » (Réunion de groupe) « les hommes ne sont pas assez soignés et pas assez élégants » (Réunion de groupe) Une beauté différente: un capital beauté à tout âge Avec lâge: arrêt de la séduction? Senior séducteur considéré comme immature « Certains seniors jouent les jeunes en draguant, cest ridicule » (réunion de groupe) Ne plus plaire par son physique, mais par sa personnalité « Je suis toujours très sensible au regard des autres mais pas sur mon physique, sur ce que je fais. » (Raymond, 64ans, ancien directeur,marié) Photographie montrée aux participants lors de la réunion de groupe (Photographie tirée du film Calendar girls)

26 Perceptions de lévolution du couple de seniors « Cette photo est plus conventionnelle, nos parents auraient pu avoir cette attitude. » (Réunion de groupe) « Il y a moins de tabou sur cette photo par rapport à la sexualité des vieux. Et on parle plus facilement de la sexualité quil y a 10 ou 20ans. Avant un vieux couple naurait jamais osé. » (Réunion de groupe) Les seniors actuels se sentent plus libres dexprimer leur affection en public et de parler de leur sexualité Le couple actuel de seniors Le couple de seniors de la génération précédente Le couple de seniors de la génération future « Ce ne sera pas pareil pour nos enfants, ils ne vivront pas un amour de toute une vie. Et personnellement je ne crois pas quavoir plusieurs personnes dans sa vie représente le bonheur. » (Réunion de groupe) Nostalgie du modèle dun conjoint pour la vie

27 Chapitre 4 Appréhension de la vieillesse et de la santé

28 Appréhension de la vieillesse à travers la santé 4 facteurs analyseurs de cette appréhension Les maladiesLa mort Les pathologies « gérontologiques » Les médicaments et le rapport au médecin

29 Médicaments et médecin : trois types de pratiques Les « RIGOUREUX » « Les médicaments, cest un automatisme. » (Janine, 70 ans, ancienne assistante sociale, veuve) -Respect du traitement médical -Automédication sans abus -Médecine douce comme complément de la médecine traditionnelle -Importance du médecin de famille Acceptation totale et prise en charge de leur état de santé

30 Médicaments et médecin : trois types de pratiques Les « NEGLIGENTS » « Mon médecin, je le croiserais dans la rue, je le reconnaîtrais pas. Je lai vu quune fois » (Raymond, 64ans, ancien directeur décole, marié) -Oublis du traitement de temps en temps -Peu dautomédication -Médecine douce comme prévention -Rapport indifférent aux médecins Acceptation de leur état de santé mais négligence des soins apportés

31 Les « REBUTES » « Jen prends pas, pour quoi faire ? » (René, 70 ans, ancien employé, à présent gardien dimmeuble, veuf) -Refus du médicament -Automédication en cas extrêmes -Rare fréquentation du médecin par peur du diagnostique -Privilégient la médecine douce à la médecine traditionnelle Refus de lâge et du vieillissement du corps Médicaments et médecin : trois types de pratiques

32 Les pathologies « gérontologiques » Étapes du vieillissement Diabète, cholestérol, tension, presbytie… Lorsque les seniors sont concernés, elles sont bien vécues >>> Maux courants et bien soignés « Jai du cholestérol,un peu comme tout le monde. » (Claudine, 70ans, ancien professeur, veuve) « Ma vue se dégrade beaucoup depuis 7 ou 8 ans, la cataracte me guette mais ça ne meffraie pas, cest une opération courante. » (Paul, 70 ans, ancien DRH, marié) La ménopause : le franchissement dun « cap » « On se dit quon passe dans le troisième âge maintenant. Après il faut laccepter.» (Janine, 70 ans, ancienne assistante sociale, veuve)

33 Les maladies : entre crainte et fatalisme Une crainte diffuse dAlzheimer et du cancer liée à… -La perte didentité et des liens avec les autres : « Avec Alzheimer, je trouve que ne plus savoir qui tu es et ne plus reconnaître tes proches, cest terrible » (Sylvie, 55 ans, ancien agent France Télécom, vit seule) -La perte dautonomie : «Toutes les maladies qui font que vous perdez de votre autonomie ou de votre intelligence comme Alzheimer. Ça me fait peur.» (Raymond, 64 ans, ancien directeur décole, marié) -Lexpérience de la maladie : « Le cancer meffraie car mon mari est décédé de cette maladie » (Janine, 70 ans, ancienne assistante sociale, veuve) Une crainte niée : un refus du vieillissement ? « Je nai pas de maladies particulières qui meffraient. De toute manière, on devient plus fragile avec lâge, mais jespère en tout cas que je tomberai gravement malade le plus tard possible.» (Bernard, 59 ans, ancien chef de projet, marié)

34 Face aux maladies, deux attitudes Les seniors « prévoyants » Deux stratégies de prévention Ils sinforment Auprès du corps médical En lisant les revues spécialisées En assistant à des conférences Ils changent leurs habitudes alimentaires «Jai changé certaines de mes habitudes alimentaires pour prévenir certaines maladies » (Catherine, 57 ans, professeur dEPS mariée) Mieux vaut prévenir que guérir Les seniors « fatalistes » Ils ne nient pas la maladie en elle- même mais… Ils la vivent comme une fatalité « Je me dis que quand mon heure arrivera, elle arrivera.»(Monique,60 ans, propriétaire dune crêperie, mariée). Ils croient à la force du psychisme sur le physique « Si on pense à la maladie on est déjà quelque part dans la maladie.» (Céline, 70ans, ancienne assistante sociale, en couple) Carpe diem

35 Rapport à la mort Prise de conscience par lexpérience de la mort « Souvent cest la disparition dun membre de sa famille qui fait prendre conscience de la mort. » (Raymond, 64 ans, ancien directeur décole, marié) La mort et lentourage du senior « Je préfère quon arrête tout pour éviter de faire souffrir la personne. Cest ignoble de garder en vie une personne qui est devenue un « légume », qui souffre. » (Michèle, 59 ans, conseillère financière, mariée) - ne pas faire souffrir lautre - ne pas que lautre fasse durer la souffrance du senior Etre prêt : prédispositions prises « On a deux tombes familiales dont une que je naime pas donc je tiens à être enterrée dans lautre qui se trouve, elle, au Père Lachaise ! » (Claudine, 70 ans, ancien professeur, veuve) Spiritualité et perception de la mort : une étape de la vie « Pour moi cest une étape naturelle, on ne doit pas locculter. Il faut lenvisager naturellement. On doit accepter toutes les étapes de la vie. » (Béatrice, 62ans, retraitée podologue, vit seule)

36 Conclusion Lâge des seniors : un âge charnière avec la préparation de la retraite ou le passage à la retraite reconstruction du mode de vie Nouveauté : linauguration et la réappropriation Continuité : demeurer semblable et ne rien changer Déprise : labandon, le détachement et le laisser-aller


Télécharger ppt "La vie quotidienne des Seniors - Résumé - Sous la direction de Dominique Desjeux, Professeur à la Sorbonne (Paris 5) Tutrices : Hélène, PESSEMIER, Clémence."

Présentations similaires


Annonces Google