La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Promotion des TIC et de la R&D au sein des PME/PMI Cas de lAlgérie Pr. Abdelkader KHELLADI Centre de Recherche sur lInformation Scientifique et Technique)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Promotion des TIC et de la R&D au sein des PME/PMI Cas de lAlgérie Pr. Abdelkader KHELLADI Centre de Recherche sur lInformation Scientifique et Technique)"— Transcription de la présentation:

1 1 Promotion des TIC et de la R&D au sein des PME/PMI Cas de lAlgérie Pr. Abdelkader KHELLADI Centre de Recherche sur lInformation Scientifique et Technique)

2 2 Introduction Naissance et développement croissant de la Société dInformation: nouvelle révolution mondiale née d'une convergence technologique (informatique, télécommunications,…). Reste limitée à quelques secteurs ayant une forte capacité d'utilisation de TIC.

3 3 Etat de Développement et rôle de la Société de l'Information dans le monde Proportionnel à l'état de développement économique et social, déterminé par des indicateurs quantifiables. Canada: 1995, 35 Milliards $ = 8% PIB. Algérie: 2000, Orientation présidentielle et financements.

4 4 Quelle vision de la SI? Promouvoir la compétition dynamique ; Encourager les investissements privés ; Définir un cadre réglementaire adaptable ; Garantir le libre accès aux réseaux, aux savoirs et connaissances ; Garantir un accès et une fourniture de services universels : Promouvoir l'égalité des chances des citoyens ; Promouvoir la diversité des contenus ; Développer la coopération mondiale en la matière.

5 5 Projets UE La mise en place de réseaux interconnectés entre les établissements universitaires, les centres de recherche et les bibliothèques(EUMEDCONNECT); L'utilisation des services télématiques dans la PME/PMI (mise à niveaux de près de 450 entreprises en Algérie avec lUGP) ; La création de réseaux de santé ; La mise en place de réseaux publics et privés d'information de différentes natures (scientifiques, administratives, économiques, énergétiques, culturelles…) ; Le télétravail.

6 6 Les démarches poursuivies par les membres de l'UE pour la promotion de la SI, ne se limitent pas à l'application de ces principes, mais situent également le secteur des télécommunications au centre des préoccupations des actions politiques cela en raison à la fois de sa nature socio- technologique et de son impact sur l'ensemble des autres secteurs d'activités, notamment celui de la PME/PMI. Libéraliser le secteur en supprimant progressivement les monopoles existants, tant pour les services que pour les infrastructures. Déterminer les règles pour la fourniture des réseaux ouverts pour garantir le libre accès aux services d'information. Garantir le respect des règles de compétition.

7 7 Autres cas Singapour: l'utilisation des TIC dans l'administration, avec plus de ordinateurs. Corée du Sud où la R&D et les TIC ont réussi un mariage heureux, grâce à un soutien massif de létat : Pendant sa première année lADSL (Internet haut débit) a été gratuit, subventionné entièrement par létat. Depuis, la Corée possède 11Millions dinternautes abonnés au haut débit, payant 20$ par mois. Forte participation au développement général.

8 8 LAlgérie et la Société de lInformation LAlgérie dispose des atouts lui permettant de sinscrire dans la dynamique mondiale mais des retards et des faiblesses dans le domaine des TIC : Moins de 10 lignes téléphoniques par 100 habitants des efforts sont faits mais encore très insuffisants, Un faible taux de pénétration des ordinateurs personnels dans les foyers, Services d'information spécialisée ou grand public insuffisant.

9 9 LAlgérie et la Société de lInformation (contd) Faibles relations entre la R&D et le secteur économique, malgré lexistence de potentialités réelles (formation supérieure ét., 30 centres de recherche, 580 laboratoires) ; Coût des équipements informatiques qui restent inaccessibles aux cadres moyens ; LANVREDET : agence placée sous la tutelle du MESRS chargée de la valorisation des produits de la recherche; difficile démarrage.

10 10 Quelques exemples positifs 1) Une PME denviron 15 employés est engagée dans la menuiserie en aluminium. La matière première est fournie sous forme de barres linéaires et lentreprise réalise les commandes à la demande. Lentreprise prend contact avec un département de lUSTHB et le charge de minimiser les chutes. Cette démarche est née de relations personnelles mais les résultats ont été tellement appréciés par le patron quil a décidé de recruter les deux ingénieurs qui furent chargés de la modernisation globale de lentreprise.

11 11 2) Un groupe privé nouvellement crée décide de construire une nouvelle clinique médicale à Blida. Dès le départ, il signe une convention avec un centre de recherche pour intégrer un réseau intranet dans la construction mais également fait commande dun véritable système dinformation intégrant toutes les activités de la clinique. Nombre sans cesse croissant de rencontres scientifiques et techniques entre chercheurs, universitaires et auxquelles sont associés des entrepreneurs :. lElectronique (rencontre davril 2004 à Bordj Bou Arreridj par exemple) ; Techniques informatiques (WSTI03 sur la Sécurité Informatique) ; Génie Civil (les relations ont été renforcées depuis le séisme de mai 2003 entre divers opérateurs.

12 12 Néanmoins, on ne peut affirmer de manière sûre que des résultats nombreux et pertinents ont été atteints. Tous les ingénieurs sont supposés effectuer un stage pratique dans une entreprise et entreprendre la réalisation dun projet concret pour lentreprise. De nombreuses entreprises ne retiennent pas les résultats de ces travaux et ne cherchent même pas à les appliquer, alors que ce sont elles mêmes qui ont posé le problème. Ce sont exactement ce type de relations quil faut renforcer, multiplier et surtout valoriser par des utilisations réelles pr les PME/PMI. En effet, il a été remarqué, par de nombreux départements universitaires, que les grandes entreprises sont moins enclin à faire appel à une expertise académique que les PME/PMI. Une explication serait que les grandes sociétés ont déjà un modèle de gestion etbde production à priori (bureaux détudes locaux et étrangers, etc.) alors que las PME/PMI nont pas les moyens de faire appel ou de maintenir de telles structures en leur sein. Cest donc vers les PME/PMI que devrait sorienter cette coopération concrète entre chercheurs et universitaires, pour les faire bénéficier des résultats (techniques et/ou oganisationnels) maîtrisés dun point de vue académique.

13 13 Proposition dun Plan daction national pour promouvoir les TIC et la R&D au sein de la PME /PMI Création de passerelles entre le secteur de la recherche et les PME/PMI ; Projets dinnovation technologique dans la PME/PMI ; Modernisation de l'administration publique et privée ; Développement des infrastructures de communication des PME/PMI ; Veille technologique dans les PME/PMI ;

14 14 Plan National (contd) Mise à niveau des contenus des enseignements et formation ; Développement des services d'information à valeur ajoutée pour les PME/PMI ; Développement des Technologies de l'information et de la communication et de L'Internet ; Développement du réseau d'information de la PME/PMI ; Développement du système statistique national;

15 15 Conclusion Les NTIC participent à une profonde mutation de lorganisation des entreprises, une évolution que la recherche et le développement doivent sapproprier davantage en expliquant les avantages concrets devant la complexité et la crise concurrentielle. La R&D doit jouer un rôle éminent pour résoudre les problèmes des PME/PMI. Les NTIC sintroduisent dans le cœur des processus des entreprises. Les potentialités existent et les expériences positives doivent être poursuivies.


Télécharger ppt "1 Promotion des TIC et de la R&D au sein des PME/PMI Cas de lAlgérie Pr. Abdelkader KHELLADI Centre de Recherche sur lInformation Scientifique et Technique)"

Présentations similaires


Annonces Google