La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Plus de cinquante ans dune histoire deau Eau potable et eau dirrigation à La Londe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Plus de cinquante ans dune histoire deau Eau potable et eau dirrigation à La Londe."— Transcription de la présentation:

1 Plus de cinquante ans dune histoire deau Eau potable et eau dirrigation à La Londe

2 Leau: lenjeu des élections de 1904 Dun côté, Albert Roux, qui promet quil fournira de leau potable à la commune. De lautre, Louis Latil, qui fait la même promesse à partir de son barrage de Valcros. Le tout sur fond de fièvre typhoïde qui sévit la même année: la faute au cloaque des rues non goudronnées sans assainissement, aux animaux domestiques errants. Albert Roux est élu et va agir en véritable pionnier de leau: une demi-douzaine de fontaines et de lavoirs publics seront alimentés grâce à un pompage dans la nappe phréatique du Gapeau.

3 Quartier des Anglades: la « machine de leau » Station de pompage fonctionnant à la vapeur A gauche, Albert Roux; en veste noire, Louis Quiller; fontainiers et puisatiers de lEntreprise générale de Distribution dEau

4 La salubrité enfin! De là, des canalisations partent vers un bassin de stockage situé sur sa propriété de la Coulerette, pour alimenter ensuite le centre-ville. Leau, « à labri de toute contamination », peut désormais « engendrer la salubrité physique et donc contribuer à la salubrité morale ».

5 Tout le monde napprécie pas le pompage des eaux

6 Déjà insuffisant! Détail terre à terre, le bassin nétant pas très élevé, la pression nest malheureusement pas suffisante pour alimenter les étages des petits immeubles du centre-ville, mais chaque fontaine peut débiter 24 l par minute (1908). Cette solution immédiate nest cependant pas satisfaisante au regard des besoins dune population grandissante, et aussi en rapport avec des remontées salines toujours à craindre en période estivale.

7 Une borne fontaine aux Quatre chemins

8 Les municipalités veulent améliorer la situation On prolonge la canalisation existante (Ø 80 mm). Un emprunt ( F et 5 centimes et demi = ) est contracté pour une adduction et une distribution deau potable digne de ce nom. En 1921, Louis Bernard, Maire, signe une convention pour 10 ans de pompage toujours à partir du bassin de la Coulerette. Un fontaine abreuvoir est créée entre la distillerie et le pont du Pansard. La distribution deau est améliorée.

9 En Provence, leau est dor. Dans les campagnes, les agriculteurs ont appris à économiser le précieux liquide, surtout en période estivale: arrosage à la fraîche, sarclage, plantes économes, épandage de posidonies, arrêt des cultures. Utilisation des puits, des canalisations, des barrages, des bassins, des citernes qui récupèrent leau de pluie. Les pompes fonctionnent, les norias sont actionnées par les chevaux ou des éoliennes.

10

11

12 Le Conseil Général se préoccupe de leau dans le département En 1923, M. lIngénieur des Travaux Publics est chargé de recueillir « tous les renseignements nécessaires de nature à préciser létendue des besoins en eau dalimentation et en eau dirrigation provenant des barrages du Verdon et de la dérivation de Fontaine lÉvêque ». Le questionnaire adressé à la commune sinquiète, pour leau potable, du débit actuel, du débit nécessaire ou encore de celui demandé « sur la base de 200 litres par habitant et par jour ». Leau du Verdon est encore très loin de couler à La Londe et les londais devront compter sur leur puits encore longtemps malgré les risques de salinité lété.

13 Réfection du Puits de la Commune

14 Le problème de leau nest pas réglé. En 1929, leau manque toujours dans les maisons. En 1936, des problèmes sont signalés derechef. On doit exécuter des sondages lannée suivante. En 1938, les agriculteurs se plaignent de linsuffisante quantité deau pour les cultures maraîchères. La municipalité élabore un projet de stockage pour usage agricole de m3. Pendant la guerre, on parle de fuites et de pénurie car la fonte est introuvable (réfection des canalisations en « Eternit ». En 1946, leau communale est toujours vendue par les hoirs Roux.

15 Le Syndicat intercommunal damenée deau En 1947, le nouveau Maire, François de Leusse, participe à sa création. La crise saggrave au début des années 50 avec une sècheresse importante qui impose un transport par camions-citernes (18 mois de ravitaillement). Leau du réseau est devenue salée (leau de mer ayant gagné sur la nappe deau douce du Gapeau). Après une tentative de pompage au bord du Maravenne, on préfère le projet de leau de Carcès en coopération avec Bormes et Le Lavandou. Lannée 1951 est baptisée « lannée de leau ».

16 Horloge fontaine des Quatre chemins (années 50)

17 1956 Leau de Carcès arrive enfin à La Londe. Néanmoins, devant laugmentation des besoins aux heures de pointe, en été (effet du tourisme croissant), François de Leusse, en tant que Président du Syndicat de lEst varois, décide, avec les responsables des municipalités voisines, de créer une réserve à La Verrerie : le plan deau du Trapan.

18 La réserve du Trapan Au début, cest leau du barrage de Carcès qui lalimente mais occasionne des dépenses de traitement importantes : leau est malheureusement chère. Dès 1959, la municipalité soutient alors le projet du Canal de Provence (eau non traitée) pour lirrigation des cultures et lalimentation de la réserve du Trapan.

19 La réserve du Trapan à lheure actuelle

20 Lenjeu du tourisme et du développement Lopinion et les pouvoirs publics prennent la mesure du problème de leau en Provence : son usage doit en être limité et la politique de leau doit aller de pair avec laménagement du territoire (Charte de leau du Conseil de lEurope). Au début des années 60, on estime que la population va plus que doubler dans les trente années suivantes, des Bouches du Rhône au Var. Lavenir économique (industries, irrigation agricole, tourisme, urbanisme) et social (démographie) de la Provence passe vitalement par son avenir hydraulique. Aussi, la seconde tranche du Canal (Var, Toulon-est, basse vallée du Gapeau…) est lenjeu dune course de vitesse contre des besoins exponentiels.

21 Appel angoissé après une terrible sècheresse en 1967

22 De leau à tout prix! Sur tout le littoral varois, les nappes alluviales étant surexploitées, le risque est grand de voir une invasion saline irréversible : les Londais en ont fait la tragique expérience. Aussi, les autorités sattendent à ce que les municipalités entreprennent des travaux de secours justifiés par la pénurie. Ainsi, une nouvelle solution voit le jour, elle est proposée par M. de Leusse : la construction dune usine de dessalement de leau de mer. Dabord, celle-ci assurerait m3/jour destinés à une consommation urbaine (vu son prix de 2 F/m3, soit environ 1,60 /m3).

23

24 Leau du Verdon Le projet de dessalement est trop coûteux (1,5 milliards de F = 1,2 M). Leffort financier national se porte sur le Canal de Provence: 700 millions de m3/an pour 116 communes dont Marseille, Toulon et Aix et hectares agricoles. Plus de 10 ans après leau de Carcès, leau du Verdon commence à arriver dans le terroir londais. Au même moment, les fontaines qui avaient abreuvé pendant si longtemps les habitants sont considérées comme des « cloaques pestilentiels » et sont supprimées sans plus de reconnaissance. Geste symbolique qui enterre un problème récurrent et qui tourne La Londe vers la modernité!

25 Le Canal de Provence: une œuvre qui a besoin de temps

26 Tous les quartiers londais ne sont pas irrigués à la fois. La S.C.P. procède dans le temps et par tronçons après avoir obtenu les autorisations de passage. La Mozerolle, le Bas Pansard voient des travaux denfouissement de conduite en 1969, le secteur de la Coulerette à partir de 1976.

27

28 François de Leusse, Maire et Gabriel Abran, 1er Adjoint, Président du Syndicat Agricole, ont joué un rôle essentiel.

29 Des londais connus

30

31 Le Canal au Bastidon

32 Hommages Avec les maires déjà cités, rendons hommage également à M. Edouard Soldani, Président du Conseil Général du Var et de la Société du Canal de Provence, dans ce long effort déquipement du département et de la commune. Parmi ses démarches, à la tribune du Sénat, il a plaidé pour laccélération de la réalisation du Canal auprès du Ministre de lAgriculture (Edgar Faure lui a répondu : « Je mengage à faire le maximum »). En matière de finances, le Conseil Général du Var a garanti des emprunts en faveur de la Société du Canal de Provence.

33 Ce présent travail a été réalisé daprès le précieux témoignage de Gabriel Abran. « Le passage des conduites deau sur la commune a favorisé la reconversion des cultures du fait que les petites exploitations viticoles ne sont plus viables ».


Télécharger ppt "Plus de cinquante ans dune histoire deau Eau potable et eau dirrigation à La Londe."

Présentations similaires


Annonces Google