La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ANALYSE DU CRITON par Carole Proulx, Cégep de Trois-Rivières Autre titre du Criton: DU DEVOIR Auteur: Platon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ANALYSE DU CRITON par Carole Proulx, Cégep de Trois-Rivières Autre titre du Criton: DU DEVOIR Auteur: Platon."— Transcription de la présentation:

1 ANALYSE DU CRITON par Carole Proulx, Cégep de Trois-Rivières Autre titre du Criton: DU DEVOIR Auteur: Platon

2 CLIN DOEIL Schultz

3 PRÉAMBULE Socrate –Présentation –Rappel du procès Contexte du Criton –Socrate condamné à mort –Lattente de lexécution

4 Socrate ( ) Le « Père de la philosophie » Le « martyr » le plus célèbre de la philosophie Il na laissé aucune œuvre écrite

5 PLATON ( /347) Disciple de Socrate 1 ère source de connaissance sur Socrate Auteur de dialogues mettant Socrate en scène

6 ARISTOTE ( ) Disciple de Platon Un des grands génies de lAntiquité Précepteur dAlexandre le Grand

7 LÉcole dAthènes La peinture de Raphaël (diapositive suivante) met en scène Platon et Aristote. Platon pointe le ciel du doigt. Aristote pointe vers le sol.

8 ) Raphaël: LÉcole dAthènes

9 Procès de Socrate À 71 ans, Socrate subit un procès Il est reconnu coupable des accusations portées contre lui. La peine de mort est réclamée, et accordée.

10 ACCUSATIONS Corrompre la jeunesse Impiété Honorer dautres dieux que ceux dAthènes (On la parfois accusé dathéisme) Ces crimes pouvaient entraîner la peine de mort

11 Limportance du Criton Le passage –De la pensée mythique –À la pensée rationnelle

12 Pensée mythique La pensée courante à lépoque de Socrate reposait sur les mythes. Les mythes sont des « histoires » qui constituent un condensé (savoir; savoir-être; savoir-faire) de la sagesse quune culture veut transmettre à ses descendants. Les mythes fournissent des réponses aux questions fondamentales que se pose cette culture. ( Ex.: Le mythe hébreu du Paradis Terrestre)

13 Pensée mythique Par extension, cela signifie aujourdhui: Type de pensée non critique, qui accepte sans remise en question les croyances et les valeurs répandues dans lentourage.

14 Remise en question de la pensée mythique La philosophie, dès son apparition (VIII e s. av. J.C.) a été perçue comme une remise en question de la pensée mythique: -sur la nature de lunivers (pré-socratiques) -sur laction humaine (avec Socrate)

15 Remise en question de la pensée mythique La philosophie cherchait è comprendre lunivers et laction humaine sans faire appel aux dieux. La raison humaine (et non la tradition ou les mythes) devenait loutil à utiliser dans la tâche de comprendre le monde.

16 PLAN DU CRITON Introduction Développement: Première partie: la proposition de Criton Deuxième partie: la reformulation du problème par Socrate Troisième partie: le discours des Lois Conclusion

17 Les personnages Socrate (71 ans) Criton, son vieil ami

18 Lieu de la scène En prison Socrate, condamné à mort, attend son exécution (boire la ciguë) Attente: à cause dune fête (religieuse) commémorant la libération dAthènes de lemprise de Minos par le héros Thésée

19 LINTRODUCTION Lannonce de la mort de Socrate –par Criton –par le songe de Socrate

20 Moment darrêt Quel est le but de cette introduction? Quy apprend-on: –Sur Socrate? –Sur Criton? Que conclure de lallusion au songe de Socrate?

21 PREMIÈRE PARTIE Criton veut convaincre Socrate de sévader

22 Attitude de Criton Il connaît Socrate Il sait quil lui faut argumenter, convaincre Socrate quil doit sévader Il arrive préparé, et présente ses arguments

23 Les arguments de Criton 1. La mort de Socrate causerait beaucoup de malheur 2. Socrate ne doit pas avoir peur de sévader 3. Il serait juste quil sévade

24 à Criton Criton serait triste de perdre son ami Il en retirerait une mauvaise réputation aux amis de Socrate aux enfants de Socrate à Socrate lui-même 1 er argument: la mort de Socrate causerait du malheur

25 2 e argument: Socrate ne doit pas craindre de sévader Il na pas à craindre les dénonciateurs Il na pas à craindre pour la fortune de Criton ou de ses amis Il ne doit pas craindre les rigueurs de lexil

26 2e argument: Socrate ne doit pas craindre de sévader REMARQUE: Ces arguments ne prouvent pas que Socrate DOIT sévader. En ce sens, ils ne sont pas vraiment pertinents. Leur rôle est psychologique: rassurer Socrate devant les risques (pour lui et son entourage) dune évasion

27 3 e argument: Il serait juste que Socrate sévade - Juste pour lui-même - Juste pour ses fils - Juste pour les membres de son entourage - Raisonnement implicite: Le refus de sévader causerait du tort à ces personnes; donc, il est juste quil sévade

28 Résumé de la 1 ère partie Criton est convaincu davoir démontré à son ami Socrate quil serait juste quil sévade. Socrate doit donc maintenant prendre la décision qui semble rationnelle, logique aux yeux de Criton: il lui faut sévader.

29 DEUXIÈME PARTIE LA RÉPONSE DE SOCRATE à linvitation de Criton

30 PLAN DU CRITON Introduction Développement: Première partie: la proposition de Criton Deuxième partie: la reformulation du problème par Socrate Troisième partie: le discours des Lois Conclusion

31 RAPPEL: Limportance du Criton Le passage –De la pensée mythique –À la pensée rationnelle

32 La problématisation: identifier le vrai problème Socrate veut amener Criton à quitter le niveau de ses intérêts à se placer au niveau de la raison universelle (« rationalité »)

33 Sur qui/quoi sappuyer pour prendre une décision? Il faut écouter non pas la foule (le nombre) mais lexpert

34 Lexpert Pour un malade: remèdes de « grand- mère » ou consulter un médecin? Pour courir un marathon: consulter un spécialiste de la course ou ses copains?

35 Lexpert dans notre vie La « raison » (la « rationalité ») non pas le simple calcul de mes intérêts mais lexamen objectif de la situation globale

36 Lexpert dans notre vie Le spécialiste, lexpert, ce nest pas quelquun (savant, philosophe, prêtre, maître à penser, gourou) Chacun a en lui ce quil faut, « lexpert » qui laidera à bien décider: sa raison

37 La raison Faculté qui permet à lêtre humain de se hisser au-delà de ses désirs et de ses intérêts pour examiner une situation dun point de vue objectif, critique et universel

38 Comment sait-on si une action est bien ou mal ? En lexaminant à la lumière de la raison universelle En faisant taire ses désirs, ses goûts, ses intérêts En se plaçant à un niveau objectif, neutre

39 Extrait du Criton « Alors commençons la discussion en partant de ce principe qu'il n'est jamais permis d'être injuste, ni de rendre injustice pour injustice, ni de se venger du mal par le mal. »

40 « Ne disons-nous pas qu'il ne faut jamais commettre volontairement une injustice ? Ou bien disons-nous qu'il est permis dans certaines circonstances de commettre l'injustice et qu'il ne l'est pas dans quelques autres? […] Et se pourrait-il, Criton, qu'à notre âge nos entretiens les plus sérieux n'eussent été depuis longtemps, à notre insu, que des propos d'enfants ? Ou plutôt la chose n'est-elle pas comme nous le disions alors ? Soit que la foule le reconnaisse ou non, soit qu'un sort plus rigoureux ou plus doux nous soit réservé par la nécessité, n'en est-il pas moins vrai qu'en toute occasion l'injustice est pour celui qui la commet un mal et une honte ? Admettons nous ce principe ou faut-il le rejeter? - C: Nous l'admettons.. » EXTRAIT DU CRITON

41 Extrait du Criton S: « Il ne faut donc admettre l'injustice en aucune manière. - C: Non sans doute. - S: Et quand on a éprouvé une injustice, il ne faut pas la rendre, comme le pense le vulgaire, puisqu'on ne doit jamais commettre l'injustice. - C: Évidemment. - S: Mais quoi, Criton, est-il permis de faire du mal à quelqu'un ou ne l'est-il pas? - C: Il ne l'est en aucune manière, Socrate. »

42 Extrait du Criton S: « Mais rendre le mal pour le mal, est-ce juste, comme le prétend le peuple, ou est-ce injuste? - C: C'est injuste. - S: Car il n'y a aucune différence entre faire du mal à quelqu'un et être injuste. - C: Tu dis vrai. - S: Il ne faut donc pas rendre injustice pour injustice, ni faire de mal à personne, quel que soit le tort qu'on nous ait fait. »

43 Ce que nous dit la raison On ne doit pas jamais faire de tort à qui que ce soit … même en retour dun tort subi Autre formulation: « Il vaut mieux subir une injustice quen causer une »

44 Critère rationnel de laction Il faut toujours éviter de commettre linjustice (OU) Il faut toujours agir de la façon la plus juste possible

45 Extrait du Criton « Mais ici, Criton, prends garde, en m'accordant ce principe, d'aller contre ton opinion, car je sais qu'il y a peu de personnes qui admettent ce principe, et qui l'admettront. Il est donc impossible qu'il y ait entre ceux qui l'admettent et ceux qui ne l'admettent pas quelque communauté de sentiments, mais il faut nécessairement qu'ils se méprisent les uns les autres, en voyant la diversité de leurs opinions. Réfléchis donc bien sur ce point. »

46 Recherche de principes directeurs dans notre vie Ces principes ne sont pas acceptés par tous Ces principes ne se « prouvent » pas Ce sont des « postulats » de laction « rationnelle », « humaine »

47 Définition de « justice » « Est injuste toute action qui fait volontairement du tort à quelquun » Ou « une action est juste si elle ne fait pas volontairement de tort à quelquun »

48 Reformulation du problème 1. Point de départ: Position de Criton Il serait avantageux, pour Socrate, sa famille et ses amis, que Socrate sévade. Criton a cherché à transformer cet argument en un autre plus solide (qui, pour lui, est identique): Il serait juste que Socrate sévade, puisque sa mort ferait du tort à Socrate, à ses enfants et à ses amis

49 Reformulation du problème REFORMULATION de Socrate: « Est-il juste que je mévade? » OU, au long et au large: Est-ce que mévader (« désobéir aux lois de ma Cité ») est injuste ( « causerait volontairement du tort à quelquun ») ?

50 Intérêts personnels VS rationalité universelle Une action est-elle juste dès quelle est avantageuse pour moi, mes amis, ma famille? Ne doit-on pas regarder plus loin ?

51 Rappel: Le principe de base « Alors commençons la discussion en partant de ce principe qu'il n'est jamais permis d'être injuste, ni de rendre injustice pour injustice, ni de se venger du mal par le mal. » EXTRAIT DU CRITON

52 Engagement de Criton -S. « Mais peut-être te sépares-tu de moi, et naccordes-tu pas ce principe? Pour moi, il y a longtemps que je lai adopté, et jy tiens encore aujourdhui. Mais, si tu es dun autre avis, dis-le, et fais-moi connaître tes motifs; si, au contraire, tu persistes dans les mêmes sentiments quauparavant, écoute ce qui en résulte. -C. Je persiste dans les mêmes sentiments, et je pense toujours comme toi.» EXTRAIT DU CRITON

53 Fidélité aux engagements -S. «Je vais donc te dire quelles sont les conséquences qui résultent de ce principe, ou plutôt je vais tinterroger: un homme qui a pris un engagement juste doit-il le tenir ou y manquer? -C. Il doit le tenir. » EXTRAIT DU CRITON

54 Question de Socrate -S.« En sortant dici sans le consentement de la république, faisons-nous du tort à quelques personnes, et précisément à celles qui le méritent le moins, ou nen faisons-nous pas? Restons-nous fidèles aux justes engagements que nous avons contractés, oui ou non? -C: Je ne puis, Socrate, répondre à cette question, car je ne la comprends pas. » EXTRAIT DU CRITON

55 Reformulation Principe: nous ne devons jamais commettre dinjustice ( = faire du tort volontairement à quelquun) Socrate et Criton se sont engagés à respecter ce principe. Criton a cherché à montrer à Socrate que sa mort causerait du tort à du monde. Socrate veut maintenant examiner si son évasion, elle, causerait du tort à quelquun

56 Socrate examine sil serait juste ou in- juste quil sévade TROISIÈME PARTIE: Le discours des Lois

57 PLAN DU CRITON Introduction Développement: Première partie: la proposition de Criton Deuxième partie: la reformulation du problème par Socrate Troisième partie: a) le discours des Lois b) réponse à Criton Conclusion

58 Artifice littéraire Socrate « personnifie » les lois dAthènes auxquelles il désobéirait en sévadant. Celles-ci lui expliquent pourquoi son évasion, sa désobéissance, serait une injustice à leur endroit et à lendroit de la ville dAthènes (quel tort lévasion de Socrate causerait à la société)

59 Question des Lois « Socrate, que vas-tu faire? Laction que tu entreprends a-t-elle dautre but que de nous détruire, nous qui sommes les Lois, et avec nous la République tout entière (…)? EXTRAIT DU CRITON

60 Conséquences de la désobéissance aux lois « Ou te semble-t-il possible que lÉtat susbsiste et ne soit pas renversé, lorsque les arrêts rendus restent sans force et que de simples particuliers leur enlèvent leffet et la sanction quils doivent avoir? » EXTRAIT DU CRITON

61 Objection possible S. « Que répondrons-nous, Criton, à ce repro- che (…) ? Car on aurait beaucoup à dire, surtout un orateur, sur cette infraction de la loi qui ordonne que les jugements rendus aient tout leur effet. Ou bien dirons-nous aux Lois que la République a été injuste envers nous et quelle na pas bien jugé? » EXTRAIT DU CRITON

62 Réponse des Lois « Socrate, diraient les Lois, est-ce là ce dont nous étions convenues avec toi? Ou plutôt nétions- nous pas convenues avec toi que les jugements rendus par la République seraient exécutés? » (Et si Socrate et Criton semblent surpris de ce langage, elles continueraient ainsi:) « Quel sujet de plainte as-tu contre nous et contre la République pour entreprendre ainsi de nous renverser? » EXTRAIT DU CRITON

63 Le devoir envers les Lois « Et dabord, nest-ce pas nous qui tavons donné la vie? » ( et à toutes les étapes importantes de la vie de Socrate: présidé au mariage de ses parents, à sa naissance, à son mariage, etc.?) Question: As-tu des objections contre les lois qui ont présidé à ces événements? EXTRAIT DU CRITON

64 La supériorité des Lois (1) « puisque cest à nous que tu dois ta naissance, ta nourriture et ton éducation, peux-tu nier que tu sois notre enfant, notre esclave même, toi et tes ancêtres? » « à légard dun père ou dun maître (…), tu naurais pas des droits égaux, comme de leur rendre injures pour injures, coups pour coups » EXTRAIT DU CRITON

65 La supériorité des Lois (2) « la patrie est, aux yeux des dieux et des hommes sensés, quelque chose de plus cher, plus respectable, plus auguste, et plus saint quune mère, quun pèere et tous les aieux? « il faut avoir pour la patrie, même irritée, plus de respect, de soumission et dégard, que pour un père » EXTRAIT DU CRITON

66 La supériorité des Lois (3) « il faut faire ce quordonnent lÉtat et la patrie, ou employer les moyens de persuasion que la justice avoue» En clair: il faut obéir aux lois. Si elles nous paraissent injustes, il faut faire ce quil faut, légalement, pour les faire modifier. EXTRAIT DU CRITON

67 Liberté du citoyen « cest un droit que nous reconnaissons à tout Athénien qui veut en user (…), il est libre, si nous ne lui plaisons pas, demporter ce quil possède et de se retirer où il voudra. » EXTRAIT DU CRITON

68 Consentement tacite du citoyen « Mais quand à celui de vous qui persiste à demeurer ici, (…), nous déclarons dès lors que par le fait il sest engagé envers nous à faire tout ce que nous lui ordonnerons, et sil nobéit pas, nous le déclarons trois fois coupable: EXTRAIT DU CRITON

69 Culpabilité du citoyen 1. « Il nous désobéit à nous qui lui avons donné la vie » 2. « Ayant pris lengagement dêtre soumis, il ne veut ni obéir ni employer la persuasion à notre égard, si nous faisons quelque chose qui ne soit pas bien » 3. « Nous lui laissons le choix den appeler à la persuasion ou dobéir, il ne fait ni lun ni lautre » EXTRAIT DU CRITON

70 Preuves de lengagement de Socrate 1. Il a habité à Athènes toute sa vie. 2. Il nest sorti de la ville que pour aller à la guerre. 3. Jamais il na manifesté le désir de quitter la ville. 4. Durant son procès, il aurait pu demander lexil. Mais il a préféré la mort. EXTRAIT DU CRITON

71 Résumé des questions des Lois à Socrate 1. « Ne violes-tu pas les conventions et les engagements qui te lient à nous? Et pourtant, tu ne les as contractés ni par force, ni par surprise, ni sans avoir le temps de prendre un parti (Socrate a 70 ans!) 2. « Peut-on aimer une cité sans en aimer les Lois ? » 3. Et maintenant, seras-tu infidèle à tes engagements? EXTRAIT DU CRITON

72 Reprise du discours des lois Deux parties 1. Toute désobéissance aux lois est une injustice. 2. En sévadant, Socrate ne serait pas fidèle à ses engagements

73 Désobéir aux lois est injuste Désobéir aux lois nuit à la société Les lois méritent le respect, lobéissance

74 Éléments esssentiels de largumentation des Lois 1. Une personne qui vit dans une société est redevable à cette société –Pour son éducation –Pour sa vie

75 Éléments essentiels de largumentation des lois (2) 2. Les lois constituent le tissu vivant de toute société. Leur désobéir équivaut à le rompre et à nuire à tous les autres membres de cette société. (implicite: sans respect de ses lois, une société ne survivrait pas.) 3) Les lois sont au-dessus des individus, qui leur doivent obéissance

76 Le citoyen a un engagement Habiter dans une société, cest accepter ses lois. Si on naime pas les lois dune société, on a le choix: a)sen aller b)prendre les moyens légaux pour les faire changer

77 Le citoyen a un engagement (2) Habiter dans une société, cest accepter ses lois. Si on reste, on a le choix suivant: a) il faut leur obéir, ou b) Si on désobéit, il faut alors accepter les conséquences (punitions) de notre désobéissance.

78 Résumé de largumentation des lois En sévadant, Socrate nuirait à sa société alors quil peut léviter Or, nuire à quelquun volontairement, cest commettre une injustice Donc, en sévadant, Socrate commettrait une injustice (CONCLUSION)

79 2 e section de la 3 e partie Réponse de Socrate aux arguments de Criton

80 PLAN DU CRITON Introduction Développement: Première partie: la proposition de Criton Deuxième partie: la reformulation du problème par Socrate Troisième partie : –a) le discours des Lois b) réponse à Criton Conclusion

81 Position de Criton: En sévadant, Socrate commettrait une injustice envers sa famille, ses amis, et envers lui-même. Question: Criton a-t-il raison? Cette partie constitue une réponse directe aux arguments de Criton (cf. 1 ère partie)

82 Rappel: Comment sait-on si une action est bien ou mal ? En lexaminant à la lumière de la raison universelle En faisant taire ses désirs, ses goûts, ses intérêts En se plaçant à un niveau objectif, neutre

83 Retour sur les arguments de Criton Mais quen est-il ses arguments de Criton? Il faut EXAMINER les arguments de Criton, pour VÉRIFIER sil a bien raison, ou sil ne voit quun côté de la question.

84 Rappel: Les arguments de Criton 1. La mort de Socrate causerait beaucoup de malheur 2. Socrate ne doit pas avoir peur de sévader 3. Il serait juste quil sévade (2e argument: non pertinent)

85 Questions de Socrate Criton a cherché à montrer que Socrate ferait du tort à des gens (amis, famille) en mourant. Mais cela prouve-t-il quil serait juste quil sévade?

86 Vérification Sil est vrai que la mort de Socrate causerait du tort à ces gens, quen serait-il de sa décision de sévader? Si son évasion ne cause pas de tort, il lui faudrait sévader, puisque sa mort, elle, en causerait. (Ne pas oublier: Les Lois ont montré quil causerait du tort à la socitété)

87 Tâche restante Criton a-t-il raison? Ses arguments prouvent-ils quil est juste que Socrate sévade? Il faut maintenant chercher à voir si lévasion de Socrate causerait encore plus de tort (à sa famille, à ses amis, à lui-même) que sa mort.

88 Nouvelle question Lequel des choix suivants causerait le moins de tort : –Socrate sévade ? OU –Socrate ne sévade pas ?

89 En sévadant, Socrate commettrait plus de tort quen mourant Lévasion de Socrate serait nuisible: en cette vie - tort causé à lentourage de Socrate - tort causé à Socrate lui-même - tort causé à ses enfants et dans au-delà

90 Socrate se ferait du tort Il vivrait en exil (pour certains Athéniens, un supplice pire que la mort). Il ne pourrait plus continuer à enseigner, puisquil aurait perdu toute crédibilité en agissant à lencontre des principes quil a enseignés toute sa vie.

91 Et surtout En sévadant, Socrate ferait du tort à son « âme », puisquil commettrait une injustice. Or, lâme est plus importante que le corps. En mourant, il ne nuit quà son corps. Le moindre mal, cest donc de mourir.

92 PLAN DU CRITON Introduction Développement: Première partie: la proposition de Criton Deuxième partie: la reformulation du problème par Socrate Troisième partie: le discours des Lois è Conclusion

93 Raisonnement 1. Puisque lévasion de Socrate causerait du tort à la Cité (voir le discours des Lois), 2. Puisque lévasion de Socrate causerait plus de tort à ses amis, à sa famille et à Socrate lui-même (dernière partie), que lacceptation de la mort, Il serait donc injuste que Socrate décide de sévader (CONCLUSION)

94 Décision Socrate refuse de sévader Et accepte donc de boire la ciguë

95 David: La mort de Socrate


Télécharger ppt "ANALYSE DU CRITON par Carole Proulx, Cégep de Trois-Rivières Autre titre du Criton: DU DEVOIR Auteur: Platon."

Présentations similaires


Annonces Google