La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

M. Kintzler La mesure de la mobilité sociale. M. Kintzler Nos objectifs : Présenter les caractéristiques dune table de mobilité ( 1.) Présenter les caractéristiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "M. Kintzler La mesure de la mobilité sociale. M. Kintzler Nos objectifs : Présenter les caractéristiques dune table de mobilité ( 1.) Présenter les caractéristiques."— Transcription de la présentation:

1 M. Kintzler La mesure de la mobilité sociale

2 M. Kintzler Nos objectifs : Présenter les caractéristiques dune table de mobilité ( 1.) Présenter les caractéristiques dune table de mobilité ( 1.) Étudier une table de recrutement (origine) ( 2.) Étudier une table de recrutement (origine) ( 2.) Étudier une table de destinée ( 3.) Étudier une table de destinée ( 3.) Présenter les limites dune table de mobilité ( 4.) Présenter les limites dune table de mobilité ( 4.)

3 M. Kintzler 1. Quest-ce quune table de mobilité ? Partons dun exemple… Voici une table de mobilité sociale intergénérationnelle (appelée table synthétique) Répartition des 7 millions d'hommes âgés de 40 à 59 ans en 2003 selon leur PCS et celle de leur père en milliers PCS fils PCS fils PCS père Agric.Exploit. Artisan, Com., chef dentrep. Cadre & Prof. Intell. Sup. Prof Interm. EmployéOuvrierEnsemble Agric. E Artisan, … Cadre … P.I Employé Ouvrier Ensemble Daprès Données sociales 2006, INSEE, Stéphanie Dupays (in C.D.I)

4 M. Kintzler Q° 1 : A votre avis, comment recueille-t-on les données dune table de mobilité ? En France, la mobilité sociale est essentiellement mesurée à partir de l'enquête F.Q.P. (Formation, Qualification Professionnelle) de l'INSEE qui compare la P.C.S. des hommes entre 40 et 59 ans (où le statut social est à peu près définitif) à celle de leurs ascendants au même âge. Q° 2 : Rappelez le critère d'appartenance à une PCS. (cf. cours de Première E.S.) Les PCS se fondent sur le statut professionnel des individus i.e. sur une certaine homogénéité sociale (ces derniers partagent presque le même mode de vie) (et pas forcément le même niveau de vie). Q° 3 : Comment se présente une table de mobilité ? Une table de mobilité est un tableau à double entrée croisant la position sociale (caractérisée par l'appartenance à une PCS) de deux générations d'individus (celle des pères et celle des fils). (cf. table)table

5 M. Kintzler Q° 4 : Comment lit-on une table de mobilité ? TABLE DE MO BI LITE Génération des pères Origine des fils Les lignes présentent la structure sociale de la génération des pères, la marge verticale de la table (dernière colonne) présente donc l'origine des fils. Génération des fils destinée des fils Les colonnes montrent la répartition des fils dont on trouve la destinée dans la marge horizontale (dernière ligne). sur la diagonale, on mesure l'auto- recrutement, l'immobilité ou l'hérédité.

6 M. Kintzler A partir de la table de mobilité, on peut obtenir la table de recrutement (cf. 2) et la table de destinée (cf. 3) TABLE DE MOBI- -LITE TABLEDE RECRU- TEMENT TABLEDE DESTI- -NEE (cf. 2) (cf. 3)

7 M. Kintzler 2. La table de recrutement (origine) Prenons celle de 2003 (en % sauf effectifs). Répartition des 7 millions d'hommes âgés de 40 à 59 ans en 2003 selon leur PCS et celle de leur père en milliers Daprès Données sociales 2006, INSEE, Stéphanie Dupays (in C.D.I) PCS fils PCS fils PCS père Agric. E. Artisan, … Cadre et … Prof.Interm.EmployéOuvrierEnsemble Effectif (en milliers) Agriculteur Artisan, … Cadre … Prof interm Employé Ouvrier Ensemble Effectif (…)

8 M. Kintzler Q° 5 : A quelle situation correspond les nombres situés sur la diagonale ? Cest une situation dautorecrutement. (cf. table)table Q° 6 : Que représentent les données de la colonne « ensemble » ? Il sagit de la répartition socioprofessionnelle (ou par PCS) de la génération des pères. Ex. : Sur 100 « pères », 43 appartenaient en moyenne à la PCS ouvrier. Q° 7 : Quelle est lorigine sociale des agriculteurs en 2003 ? En 2003, 88 % des agriculteurs exploitants sont fils dagriculteurs, 2% fils dA.C.C.E., 1% fils de C.P.I.S ou de P.I ou demployés et 7 % douvriers. Q° 8 : Est-ce également le cas pour les autres P.C.S. ? Cette origine sociale quasi-exclusive est moins prégnante pour les autres P.C.S, mise à part les ouvriers ; il sagit souvent dune origine sociale très proche (mobilité sociale de proximité). Lorigine sociale des cadres est la plus diverse en raison, principalement, de la mobilité structurelle.

9 M. Kintzler 3. La table de destinée Prenons celle de 2003 (en % sauf effectifs). Répartition des 7 millions d'hommes âgés de 40 à 59 ans en 2003 selon leur PCS et celle de leur père en milliers Daprès Données sociales 2006, INSEE, Stéphanie Dupays (in C.D.I) PCS fils PCS fils PCS père Agri. E Artisan, … Cadre et … Prof.Interm.EmployéOuvrierEnsemble Effectif (en milliers) Agriculteur Artisan, … Cadre … Prof interm Employé Ouvrier Ensemble Effectif (…)

10 M. Kintzler Q° 9 : A quelle situation correspond les nombres situés sur la diagonale ? Hérédité ou reproduction sociales (immobilité). (cf. table)table Q° 10 : Que représentent les données de la ligne « ensemble » ? Il sagit de la répartition socioprofessionnelle (ou par PCS) de la génération des fils. Ex. : Sur 100 « fils », 34 appartiennent en moyenne à la PCS ouvrier. Q° 11 : Que sont devenus les fils dagriculteurs en 2003 ? En 2003, 22 % des fils dagriculteurs exploitants sont devenus agriculteurs, 6 % des fils dagriculteurs sont A.C.C.E., 9 % sont cadres, 17 % sont P.I, 9 % sont employés et 37 % sont ouvriers. Q° 12 : Est-ce également le cas pour les autres P.C.S. ? Tout dépend des P.C.S. Dans les P.C.S « extrêmes » (agri., cadres, ouvriers), lorigine sociale influence fortement le destin social. Celui des catégories intermédiaires (« mobilogènes ») lest beaucoup moins. La société française ne présente pas une mobilité parfaite, en raison dune certaine immobilité sociale (dans un cas sur trois).

11 M. Kintzler 4. Les limites des tables de mobilité Q° 13 : A partir de ce document et de vos connaissances, indiquez les différentes limites des tables de mobilité. Ensuite, si certaines catégories sont facilement hiérarchisables, il n'en va pas de même pour toutes : dans quelle mesure un fils d'agriculteur qui devient chauffeur routier connaît-il une mobilité sociale ? Elles ne prennent en compte que les hommes de 40 à 59 ans au moment de l'enquête. Cela peut se justifier dans la mesure où les femmes des générations précédentes étaient plus souvent inactives, et si l'on considère que le statut atteint entre 40 et 59 ans est le statut définitif. Les renseignements fournis restent donc assez partiels. Cependant, des tables pères-filles commencent à faire l'objet d'études. D'une période à l'autre, une catégorie sociale peut voir sa position sociale modifiée sans que son classement dans la grille ne change. Doit-on considérer, compte tenu de l'évolution du prestige social de ces deux professions, qu'un fils d'instituteur qui devient professeur connaît une mobilité sociale ascendante ou une immobilité ? Lors des enquêtes, on demande aux fils le métier de leur père au même âge. Certains métiers ont disparu, les souvenirs peuvent se révéler approximatifs... le classement est parfois difficile. Enfin, le choix du niveau de décomposition retenu peut avoir une influence sur les résultats : plus les catégories retenues sont nombreuses, plus les mouvements entre ces catégories sont importants. Au contraire, si l'on retient un découpage en un petit nombre de grandes catégories, les mouvements observés seront plus réduits. Magnard SES Les tables de mobilité sociale, du fait même de leur construction, révèlent un certain nombre d'imperfections.

12 M. Kintzler Les limites des tables de mobilité se retrouvent dans les critères de construction : Les limites des tables de mobilité se retrouvent dans les critères de construction : - Prenons le contenu de léchantillon : + de 50 % de la P.A. nest pas pris en compte… Cela se comprenait quand la majorité des femmes nétait pas active (au sens de lINSEE). Lunité de référence devrait être le ménage même si cela poserait un problème de classement. (cf. texte, §1) « Elles ne prennent en compte que les hommes de 40 à 59 ans au moment de l'enquête. Cela peut se justifier dans la mesure où les femmes des générations précédentes étaient plus souvent inactives, et si l'on considère que le statut atteint entre 40 et 59 ans est le statut définitif. Les renseignements fournis restent donc assez partiels. Cependant, des tables pères-filles commencent à faire l'objet d'études. »

13 M. Kintzler - La hiérarchisation des catégories sociales est discutable. (cf. texte, §2 & 3) « Ensuite, si certaines catégories sont facilement hiérarchisables, il n'en va pas de même pour toutes : dans quelle mesure un fils d'agriculteur qui devient chauffeur routier connaît-il une mobilité sociale ? D'une période à l'autre, une catégorie sociale peut voir sa position sociale modifiée sans que son classement dans la grille ne change. Doit-on considérer, compte tenu de l'évolution du prestige social de ces deux professions, qu'un fils d'instituteur qui devient professeur connaît une mobilité sociale ascendante ou une immobilité ? » - Les modalités de lenquête peuvent poser problème : erreurs et omissions sont possibles dans les déclarations. (cf. texte, §4) « Lors des enquêtes, on demande aux fils le métier de leur père au même âge. Certains métiers ont disparu, les souvenirs peuvent se révéler approximatifs... le classement est parfois difficile. »

14 M. Kintzler - Les tables ne sont quune photographie à un moment donné alors que la vie ou la carrière professionnelles ressemblent plutôt à un film. - Les tables occultent la forte hérédité des professions libérales et des fonctionnaires (2 fois plus de chances dêtre fonctionnaire si son père lest déjà).


Télécharger ppt "M. Kintzler La mesure de la mobilité sociale. M. Kintzler Nos objectifs : Présenter les caractéristiques dune table de mobilité ( 1.) Présenter les caractéristiques."

Présentations similaires


Annonces Google