La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Organisme dintérêt général à caractère philanthropique, éducatif, scientifique et social poursuivant un objet philosophique et civique Vers un développement…

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Organisme dintérêt général à caractère philanthropique, éducatif, scientifique et social poursuivant un objet philosophique et civique Vers un développement…"— Transcription de la présentation:

1 Organisme dintérêt général à caractère philanthropique, éducatif, scientifique et social poursuivant un objet philosophique et civique Vers un développement… durable

2

3 le pôle Synéo, cest quoi ? Mutualiser les savoir-faire et engendrer des synergies nouvelles : intérêt public, retombées économiques et enjeux environnementaux le pôle Synéo, à quoi ça sert ? Concilier et promouvoir des modes de développement durable favorables à la recherche, la formation, la compétitivité, la citoyenneté et à lemploi Ensemble, au service de l'humain et de l'environnement

4 Organisme dintérêt général à caractère philanthropique, éducatif, scientifique et social poursuivant un objet philosophique et civique Doù ça vient ? et… pourquoi le développement… durable ?

5 Environnemental Sociétal Vivable DURABLE Viable Équitable Économique

6 Organisme dintérêt général à caractère philanthropique, éducatif, scientifique et social poursuivant un objet philosophique et civique Et tout cela ne date pas dhier !

7 Conscience écologique ANNÉES 50/60 DEMING - CLUB DE ROME CJP / CJD - STOCKHOLM ANNÉES 70 Rapport BRUNDTLAND publié en 1987 W.B.C.S.D. Hans JONAS ANNÉES 90 Conférence de RIO - AGENDA Protocole de KYOTO Traité de GÖTEBORG AFNOR – SD UNESCO 2005/2014 ÉDUCATION au D.D. S.N.D.D. – C.I.D.D. GRENELLE DE LENVIRONEMENT Optimisation de la concertation au plus près de la population Réflexion collective au niveau du bassin de vie valenciennois depuis 3 ans + de 450 citoyens5 collèges Inauguration sur les Marais de lÉpaix - 28 juin 2007 Création de lassociation SYNÉO - 25 octobre 2007 Dépôt INPI : - 03 novembre 2008

8

9 UN TERRITOIRE LES MARAIS DE LÉPAIX 23 HECTARES ÉCOPÔLE BIODIVERSITÉ SITUATION : ENTRE VOIE FERRÉE ET VOIE FLUVIALE VALLÉE DE LESCAUT DES STRUCTURES NOUVELLE STATION DÉPURATION ENTREPRISES & ÉCO-MATÉRIAUX CENTRE DE DÉMONSTRATION DES SAVOIR-FAIRE ACTIVITÉS & CULTURE PUBLIC / SCOLAIRE

10 UN ÉTAT DESPRITÉCHANGE => partage des compétences, des idées, des projets à concrétiser et participation CONVICTION => esprit déquipe, bonnes volontés, respect de lautre et engagement COOPÉRATION => bénévolat, volonté de travailler ensemble : public et privé

11 Ceux qui œuvrent dans les 3 piliers 3 POINTS FORTS & 3 AXES DE PROGRÈS issus du TERRAIN communication EXPÉRIMENTATION aller-retour ENRICHI AUTO-ÉVALUATION au regard des 14 points de la CHARTE Ceux qui transforment en mode opératoire Ceux qui relaient linformation RESSOURCEMODÉLISATION OFFRE RETOUR CRITIQUE et VALIDATION avec les ACTEURS QUESTIONNEMENT DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE PLAN DACTIONS MISE EN ŒUVRE puis ÉVALUATION ? Comment ça marche

12 CIBLES & ACTIONS Relais dinformation : les organisations -organismes publics -entreprises et associations majeures 2. Éducation : les acteurs des organisations -chaîne art et culture -interventions en milieu scolaire 3.Habitation : les citoyens -magazine « Mieux-Vivre » -comités de quartier : partie prenante Éclat de vert => Accompagnement & missions personnalisées chez les clients -Marais de lÉpaix -Bilan carbone / écologie industrielle -Agenda 21 / ateliers de travail -Centre de démonstration des savoir-faire -SPL

13 Présenter un avis sur les 4 scénarios, réaliser des préconisations et établir le cahier des charges des constructions sur le parc dactivités Études de faisabilitéRépertoire Aménagement des marais de lÉPAIX Service à la personne Ateliers de travail coopératif Mise en place dactions concrètes Travailler sur la mise en œuvre et le développement des énergies renouvelables, formaliser des pistes de travail pour coordonner les acteurs de lénergie Échanger sur les pratiques afin de recenser et analyser loffre existante puis définir le 1 er module : « Coordinateur de chantier » Formaliser les points forts de chaque contractant au regard des 14 points de la charte et définir les points de progrès/axes de perfectionnement Répertorier les possibilités de service à la personne à prendre en compte par les aménageurs Fiches récapitulativesLivret recensementPlan dactions Énergies Offre de formation points forts / points de progrès

14

15 Organisme dintérêt général à caractère philanthropique, éducatif, scientifique et social poursuivant un objet philosophique et civique QUESTIONS – RÉPONSES

16 1.Deming met en garde laccent porté sur les bénéfices à court terme et la poussée de banquiers et propriétaires avides de dividendes… 2.CLUB DE ROME : lasso. Int. Non politique réunit des scientifiques, humanistes, économistes, professeurs, fonctionnaires et industriels de 53 pays… 3.CJP : dès 1938, plusieurs jeunes patrons affirment que la réalité économique est indissociable de la réalité humaine : lentreprise au service de lhomme. Depuis 1968, le CJD prône lentreprise citoyenne, la performance globale… 4.Il est communément admis que le 1 er acte fondateur dans lhistoire de lÉCO-DÉVELOPPEMENT (ou du dd) est la conférence des Nations Unies sur lEnvironnement, organisées à Stockholm en 1972… 5. Le World Business Council for Sustainable Development – Conseil mondial des affaires sur le dd – rassemble 170 entreprises internationales autour dun engagement commun pour le dd. Il promeut linnovation, léco-efficacité et la Responsabilité Sociétale de lEntreprise. Il bénéficie par ailleurs dun réseau mondial de 45 partenaires nationaux et locaux situés dans 40 pays et regroupant plus de chefs dentrepris. Ses activités sont fondées sur le principe que le développement durable et le monde industriel ne peuvent progresser lun sans lautre… 6. JONAS - RESPONSABILITÉ : Agis de façon que les effets de ton action soient compatibles avec la permanence dune vie authentiquement humaine sur terre… 7. Le sommet de la Terre, à Rio en 1992, a marqué la prise de conscience internationale du risque de changement climatique. Les états les plus riches, pour lesquels une baisse de la croissance ne semblait plus supportable et qui étaient en outre responsables des émissions de gaz à effet de serre les plus importantes, y ont pris lengagement de stabiliser en 2000 leurs émissions au niveau de Le Protocole de Kyoto, en 1997, traduit en ENGAGEMENTS quantitatifs juridiquement contraignants cette volonté… et 16 juin 2001, le traité de Göteborg implique que les politiques É, S et E soient abordées dans un esprit de SYNERGIE. La stratégie dd de lUnion repose sur le principe selon lequel il faut examiner dune manière coordonnée les CONSÉQUENCES É, S et E de toutes les politiques et en tenir compte dans le processus de décision ; il souligne limportance dune VASTE CONSULTATION de tous les intéressés… 9. Association Française de NORmalisation : le projet fut initié en 2001 par des organisations de consommateurs inquiets face aux pratiques de certaines multinationales et des conséquences que cela pouvait avoir sur les conditions de travail et de vie des populations. Par le biais, de comité ISO, il sagit dune normalisation de la RS des Entreprises, notamment le refus dune approche morale ou dexclusion et la dynamique dune approche de PERFORMANCE et de progrès… 10.SNDD - Stratégie Nationale de dd – CIDD - Comité Interministériel pour le dd:

17 1. (suite) A lorigine de la transformation de lindustrie japonaise, il apporte de nouvelles méthodes de management et un nouvel état desprit à lopposé du taylorisme. Depuis longtemps, lAssociation Française Edwards Deming (AFED) considère que les façons dagir du management américain risquent de provoquer en France des dommages incalculables : le management compte les dollars, en négligeant les Hommes et sans parvenir à rester en tête de la qualité, de la productivité et des services. Au début des années 50, il accepte de donner des cours et des conférences au Japon à la seule condition davoir la participation des Directeurs Généraux. 10 ans plus tard, les produits japonais commencent à déferler en Amérique. Ils sont meilleurs et moins chers. Il faudra attendre les années 80 pour que les principes de la division du travail (et lexclusion de tout travail intellectuel chez louvrier et lemployé = simples exécutants du travail à la chaîne dans dimmenses entreprises mécanisées) prônés par Taylor soient revisités aux USA : « Si le Japon peut le faire, pourquoi pas nous ? ». De 1981 à 1993, plus de 250 séminaires de 4 jours ont regroupé dirigeants sans compter les conférences. Son but nétait pas daméliorer le management en y ajoutant une composante qualité mais de le transformer de fond en comble. Au premier sens, le management consiste à mettre de lordre dans une maison et à faire vivre ses habitants en bonne intelligence. Dans une entreprise, le management consiste à maîtriser les processus, à coordonner les opérations et à préparer lavenir. Deming disait que le management ne concerne pas seulement les entreprises de production et de service mais aussi ladministration publique et lenseignement. La politique de lentreprise doit être de développer la connaissance dans un climat de coopération (cf. 14 points). Depuis 90, Deming confirme que le style de management, qui prévaut, conduit léconomie nationale dans une impasse parce quen privilégiant la concurrence et le pouvoir de largent, il provoque dimmenses pertes, causes de misère et de chômage… Le style de management de Deming est bien plus favorable à la cohésion sociale. La violence symbolique subie dans la vie professionnelle engendre des troubles du comportement dans la vie privée et sociale. En améliorant le climat de violence et de crainte qui sévit dans les organisations, le style de management de Deming contribue à améliorer les relations humaines dans la cité. En juillet 1950, Deming déclarait aux 24 dirigeants du Keidanren : « On pourrait dire que cest la démocratie dans lindustrie »…

18 Au service de lHumain et de lEnvironnement S É M I N A I R E S AGRICOLE ASSOCIATIONS ENTREPRISESFORMATION INSTITUTIONS Ateliers de contribution 05 octobre 2007 Communication Financement Gouvernance Initiatives Transversalité Conseil dAdministration ASSEMBLÉE GÉNÉRALE mise en œuvre Au service de lHumain et de lEnvironnement C I T O Y E N S Conseil Éthique & Expertise Actions prioritaires jusquau 31/12 Commission Gouvernance Aménagement des Marais de lÉpaix Énergies Offre de formation Service à la personne Points forts / Points de progrès


Télécharger ppt "Organisme dintérêt général à caractère philanthropique, éducatif, scientifique et social poursuivant un objet philosophique et civique Vers un développement…"

Présentations similaires


Annonces Google