La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AVEC MARIJO L E S T E M P L E S D E B A N G K O K.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AVEC MARIJO L E S T E M P L E S D E B A N G K O K."— Transcription de la présentation:

1

2 AVEC MARIJO

3 L E S T E M P L E S D E B A N G K O K

4 Capitale de la Thaïlande, Bangkok est lune des plus grandes villes du monde car même si sa population est officiellement de 6,5 millions dhabitants, mais c'est loin d'être le chiffre réel, bon nombre d'entre eux restant enregistrés dans leur ville dorigine.

5 A première vue, Bangkok apparaît comme une ville démentielle à cause de sa circulation. Ce nest plus la paisible cité lacustre découverte par les Occidentaux au milieu du XIXe siècle! Mais, sortant des artères principales, il faut savoir trouver les îlots de sérénité que sont les temples de la ville, les « wats » dont cours et jardins sont protégés du monde extérieur souvent par de hauts murs. La ville en contiendrait trois cent quatre- vingt un qui sont des sources permanentes de spiritualité pour les Thaïlandais. Alors, pourquoi nen serait-il pas de même pour apaiser le touriste pressé? Jaime les « wats » de Bangkok et je vais vous en présenter quelques-uns.

6 Dans le cloître qui entoure le Wat Phra Kaeo, de nombreuses fresques illustrent lhistoire du Ramakien, version thaïlandaise du Ramayana. Peintes durant le règne de Rama III, elles durent être restaurées à plusieurs reprises

7 Contigu au Palais-Royal et partie intégrante de sa visite, le Wat Phra Kaeo, temple du Bouddha démeraude, constitue en quelque sorte la chapelle du Palais. Il est composé dun nombre imposant de flèches dorées, de pavillons divers et, bien sûr, du sanctuaire qui renferme le célèbre Bouddha. Ce lieu joue un grand rôle dans la vie des Thaïlandais. Ils viennent se prosterner devant lautel doré, déposer des offrandes de fleurs ou des bâtonnets dencens alors que le Bouddha semble les toiser, imperturbable, perché sur un autel mesurant II m de hauteur …

8 Les gardiens du temple, couple de démons Yakshas, sont particulièrement imposants par leur hauteur et leur air féroce! Ci- dessus, Kinari, mi- femme, mi- oiseau.

9 Sur une vaste terrasse de marbre, sélèvent le Prasad Phra Thepbidon, le panthéon royal, le Phra Mondop, la bibliothèque et un remarquable stupa doré érigé par Rama IV. Cette terrasse fut construite sur les ruines de bâtiments plus anciens détruits par un incendie sous le règne de Rama Ier, fondateur des Chacri, dynastie régnante actuelle.

10 Le Phra Mondop est une bibliothèque qui fut construite au milieu dun étang pour éviter que les termites puissent sattaquer aux documents bouddhiques. On y réalisait, entre autre, la traduction des correspondances étrangères. Ses portes dorées sont remarquables.

11 Le Prasad Phra Thepbidon, le Panthéon royal, contient des statues grandeur nature de toute la dynastie des Chacri. Il nest ouvert au public quune fois par an, le 6 avril, jour du Chacri.

12 Voici lextérieur de la chapelle royale qui accueille le Bouddha démeraude. Les piliers sont incrustés de mosaïque de verre.

13 Le Bouddha démeraude qui mesure 75 cm, est surmonté dun parasol à neuf étages. Notez que, malgré son nom, il nest pas en émeraude mais en jade. Trois fois par an, le roi change les vêtements de ce bouddha: robe dorée avec diamants pour la saison chaude, émaillée bleue pour celle des pluies, en mailles dor pur pour la saison fraîche!

14 Vue densemble prise de lune des extrémités des constructions.

15 A proximité du Palais royal se trouve le Wat Pho, le temple du Bouddha couché. Cest le plus ancien et le plus vaste de Bangkok. Il est entouré de hauts murs percés de seize portes dont deux accessibles au public. Ce lieu est si encombré de pavillons, de statues et de jardins quil est difficile de sy retrouver! Il apparaît, de plus, hérissé dune forêt de chédis (stupas).

16 Quatre grands chédis près de la chapelle principale, chacun recouvert de faïences de couleurs différentes honorent la mémoire des quatre premiers rois de Bangkok. Entourant les cloîtres, on en retrouve encore 91. Les 71 plus petits contiennent les cendres de différents membres des familles royales tandis que les 20 plus grands sont occupés par des reliques de Bouddha.

17

18

19 Cloîtres peuplés de bouddhas.

20 Ces diverses sculptures de pierre servaient de lest aux bateaux royaux revenant de Chine après y avoir livré le riz!

21 Les premiers rois du pays avaient donné à ce temple une mission denseignement public. On la même appelé « la première université de Thaïlande ». On y retrouve toutes sortes dobjets et de personnages non reliés au bouddhisme mais permettant dacquérir des connaissances de tous genres : techniques de massage et de méditation, défense, morale, littérature, astrologie, médecine, pharmacie, etc. La principale attraction reste, toutefois, limmense Bouddha couché, le plus grand de la Thaïlande, mesurant 46 m de long et 15 de haut. Il est entièrement recouvert de feuilles dor.

22 Chapelle renfermant le Bouddha couché.

23 Sur les pieds, des incrustations de nacre illustrent les 108 marques distinctives permettant de reconnaître un vrai Bouddha.

24 En haut, à droite, les boucles qui ornent larrière de la tête du Bouddha.

25 A larrière du Bouddha, tout le long du mur de la chapelle, ces bols à aumône. Les fidèles déposent une pièce dans chacun!

26 Encore des sculptures ayant servi de lest!

27 Voici maintenant le Wat Traïmit, le temple du Bouddha dOr. Il contient un bouddha en or 18 carats de 3 m de hauteur et pesant cinq tonnes et demi.

28 Il faut monter au 2 e étage pour trouver le sanctuaire. En-dessous se trouve un petit musée.

29 Portes et culte de Bouddha.

30 Ce Bouddha fut découvert par hasard lors de lextension du port en Il était recouvert dune carapace de stuc qui, ramollie par la pluie, se brisa lors dune chute durant son transport en Il viendrait dAyuthaya et aurait été recouvert au XVIIIe siècle pour le dissimuler aux envahisseurs birmans! Les Thaïlandais lignorèrent eux- mêmes durant près de 200 ans!

31 Autre bâtiment du temple.

32 La Grande balançoire est un souvenir de la ville dautrefois. Chaque année, des jeunes gens se balançaient pour tâcher dattraper lun des grands sacs pleins de monnaies, suspendus à un poteau de 23 m de hauteur. Le Wat Suthat a été construit en face, dans le deuxième quart du XIXe siècle.

33 Le Wat Suthat, temple de la balançoire.

34 Une galerie, ornée de bouddhas, entoure un imposant wiham, édifice où sont conservés des objets sacrés. Ces photos, placées à la base des stèles recevant les bouddhas, montrent quils ont été érigés en mémoire de défunts.

35 Ce bouddha, le Phra Phutta Si Sakayamuni, a été fondu au XIVe siècle pour un temple de Sukhothaï, ancienne capitale du premier royaume thaï indépendant, au XIIIe siècle. Surprise : alors que des fidèles se recueillent, dautres sinstallent pour prendre leur repas dans le temple…

36 Comme il y avait une colline artificielle au centre dAyuthaya, capitale avant Bangkok, le roi Rama III décida den faire ériger une dans cette ville. Ce fut difficile car le sol était trop meuble et les travaux ne se terminèrent que sous Rama V. Cest la Montagne dOr qui mesure 78 m de hauteur. Elle fut longtemps le point le plus élevé de la ville. A ses pieds se trouve le Wat Sa Ket qui, lui, fut construit durant la période dAyuthaya. Il fut célèbre à cause de ses crémations. Les simples citoyens devaient se faire incinérer hors des murs de la ville et ce temple était situé juste à proximité de lune des principales portes de la cité.

37 Pour atteindre le sommet de la Montagne dOr, il faut franchir 318 marches, pas très hautes cependant, en empruntant un escalier circulaire.

38 En route nous croisons quelques statues et cette reproduction du site.

39 Du haut de la colline, les visiteurs jouissent dune vue à 360 degrés. Ci-dessous, nous pouvons voir le Wat Sa Ket.

40 Un peu partout dans la ville, de grands portraits du roi comme le montre cette photo au zoom.

41 Un chédi doré domine la colline. Il abrite des reliques de Bouddha. Sous le chédi, quatre bouddhas sont placés dos à dos.

42 Le Wat Benchama Bophit, le temple de marbre, est le plus récent des temples royaux de Bangkok. Cest le roi Chulalongkorn qui en commença la construction en 1901 en confiant la réalisation à son demi-frère, architecte. Celui-ci sest souvent éloigné du style traditionnel. On remarque, notamment, la profusion de marbre de Carrare, la cour fermée et les tuiles chinoises jaunes des toits. Le temple fut terminé quelques jours après la mort du roi. Son nom signifie : « temple du cinquième roi ». Pour moi, il marque aussi une aventure qui marriva lors de ma visite en 1991 : je my suis laissée enfermer alors que je mappliquais à trouver un Bouddha particulier, le Bouddha jeûnant!

43 De chaque côté de lentrée, un singha, grand lion, monte la garde.

44 Les fenêtres sont garnies de vitraux selon une influence occidentale.

45 Au centre, ce bouddha auquel on accède de trois côtés de lédifice.

46 Autour de la cour de marbre de style Renaissance, une galerie abrite 51 bouddhas de styles différents, représentant toutes les époques de lart bouddhique en Thaïlande, Inde, Chine, Japon et Tibet..

47 Quelques styles différents : Bouddha debout et Bouddha marchant, Bouddha assis.

48 Et voici le bouddha jeunant, cause de mes alarmes. Quand jai réalisé que jétais enfermée, jai martelé la porte en criant « Open the door », sans succès! Puis, environ dix minutes plus tard, une femme est entrée par une autre issue avec seau et balai. Elle venait faire le ménage et jai filé au plus vite sans même savoir où jallais me retrouver à la sortie!!!

49 Côté cour intérieure.

50 Un petit canal sépare le temple du quartier des bonzes. Là, le roi actuel fit sa retraite bouddhique.

51 Une école est située en arrière du temple et jai vu les enfants, encadrés par leurs professeurs, arriver et sasseoir sagement le long du canal. Puis un pique-nique leur fut distribué. Ils se sont alors installés sur la pelouse, étalant des journaux pour sasseoir et y déposer leur nourriture…

52 Et pour terminer, un temple que jaime particulièrement. On y accède en bateau car il est sur lautre rive du Chao Phraya, ce fleuve plein de vie à toute heure, ce qui constitue un premier enchantement. Le Wat Arun, temple de lAube, est situé à Thon Buri, la ville-sœur mais il est quand même devenu lun des symboles de Bangkok. Haute de 86 m, sa flèche domine le fleuve et permet une vue magnifique. Cest Rama II qui, au XIXe siècle, décida dagrandir ce temple ancien en surélevant sa tour centrale. La grande flèche arrondie est complètement recouverte de morceaux de porcelaine chinoise multicolore. Celle-ci vint à manquer et le roi demanda à ses sujets dapporter tous leurs morceaux disponibles pour achever la décoration! Il en reçut autant que nécessaire.

53 Le Wat Arun vu du fleuve.

54 Quelques édifices entourant la tour centrale.

55 Les tours décorées de porcelaine chinoise.

56

57 Pour jouir de la vue il faut grimper et cela monte dur en devenant de plus en plus étroit! Personnes sujettes au vertige, sabstenir!

58

59 Ainsi sachève la tournée des temples que je préfère dans Bangkok. Cest en y retournant maintes fois que jai appris à les aimer, à mesurer leur beauté bien différente de ce à quoi nous sommes habitués, nous, Occidentaux. La première fois que jai visité le Palais royal et donc le Wat Phra Kaeo, jai eu limpression de me retrouver dans un décor des Mille et une nuits… Je souhaite donc ardemment avoir pu vous communiquer quelques uns des plaisirs que mont procuré mes découvertes.

60 Musique : Thaï Treasure – Ranad solo Sa ti ka keaw Documentation : Le grand guide de Thaïlande (Gallimard) Photos, conception et réalisation : Marie-Josèphe Farizy-Chaussé Mars 2011

61 A U R E V O I R

62


Télécharger ppt "AVEC MARIJO L E S T E M P L E S D E B A N G K O K."

Présentations similaires


Annonces Google