La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ZOOM SUR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE VARENNES FORTERRE ETAT DES LIEUX PATRIMOINE - ARTS - CULTURE DU PAYS VICHY AUVERGNE SOMMAIRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ZOOM SUR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE VARENNES FORTERRE ETAT DES LIEUX PATRIMOINE - ARTS - CULTURE DU PAYS VICHY AUVERGNE SOMMAIRE."— Transcription de la présentation:

1 ZOOM SUR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE VARENNES FORTERRE ETAT DES LIEUX PATRIMOINE - ARTS - CULTURE DU PAYS VICHY AUVERGNE SOMMAIRE

2 COMMUNES OFFICE DE TOURISME, ALT, SMAT, POINT INFORMATION TOURISTIQUE OFFICE DE TOURISME, ALT, SMAT, POINT INFORMATION TOURISTIQUE OFFICE DE TOURISME, ALT, SMAT, POINT INFORMATION TOURISTIQUE OFFICE DE TOURISME, ALT, SMAT, POINT INFORMATION TOURISTIQUE OFFRE PATRIMONIALE, MUSEES, SITES OFFRE PATRIMONIALE, MUSEES, SITES OFFRE PATRIMONIALE, MUSEES, SITES OFFRE PATRIMONIALE, MUSEES, SITES EVENEMENTS, MANIFESTATIONS EVENEMENTS, MANIFESTATIONS EVENEMENTS, MANIFESTATIONS EVENEMENTS, MANIFESTATIONS ASSOCIATIONS SOMMAIRE CONTACT-INFO

3 BOUCE CINDRE CRECHY LANGY MONTAIGU-LE-BLIN MONTOLDRE RONGERES SAINT-FELIX SAINT-GERAND-DE-VAUX SAINT-GERAND-LE-PUY SANSSAT TRETEAU TREZELLES VARENNES-SUR-ALLIER COMMUNES

4 OFFICE DE TOURISME VAL DALLIER FORTERRE Présidente: Simone COURTADON Animatrice: Claire GREVEREND Place de l'Hôtel de Ville OFFICE DE TOURISME, ALT, SMAT, POINT INFORMATION TOURISTIQUE

5 OFFRE PATRIMONIALE, MUSEES, SITES MUSEES PETIT PATRIMOINE BATI PETIT PATRIMOINE BATI CHATEAUX PATRIMOINE RELIGIEUX PATRIMOINE RELIGIEUX SAVOIR-FAIRE, COUTUMES ET TRADITIONS, PARTICULIERES SAVOIR-FAIRE, COUTUMES ET TRADITIONS, PARTICULIERES VISITES ET BALADES VISITES ET BALADES

6 EVENEMENTS, MANIFESTATIONS FÊTE DU GOÛT Office de Tourisme Val d'Allier-Forterre Fête du goût, organisée par l'office de tourisme Val d'Allier-Forterre, du vendredi 10 au dimanche 12 octobre Salle Max Favalelli VARENNES SUR ALLIER FÊTE DES GRENOUILLES Intersociétés Salle polyvalente Dîner dansant organisé par l'Inter sociétés, samedi 21 juin 2008, salle polyvalente à 20h TREZELLES EURO Réservations au ou

7 EVENEMENTS, MANIFESTATIONS FETE PATRONALE Foyer Rural Fête patronale samedi 21 et dimanche 22 juin 2008, organisée par le Foyer Rural. Le Bourg MONTOLDRE SPECTACLE AUX CHATEAUX DESAINT GERAN St Géran Evénements Spectacle ludique et interactif " la célèbre affaire de l'enlèvement"...sur les lieux du crime ! Tous les vendredis de juillet et août à 21h00, plus une représentation exceptionnelle le samedi 16 août Château de St Géran ST GERAND DE VAUX Madame CHAMBON Saint-Géran-Evénements

8 EVENEMENTS, MANIFESTATIONS BANQUET COSTUME Saint-Géran-Evénements Ripailles au château de Saint-Géran le samedi 16 août Banquet costumé dans la grande antichambre du château. Spectacle interactif sur les lieux du crime de St-Géran ! Mise à disposition des costumes à partir de 19h00. SGE Château de Saint-Géran ST GERAND DE VAUX

9 EVENEMENTS, MANIFESTATIONS COMEDIE MUSICALE LE 20 ET 21 JUIN Association Sanssatoise de Comédie Music Comédie Musicale MAMMA MIA, en son et lumière au bourg de Sanssat à 22h30. Vendredi 20 et samedi 21 juin Vendredi 27 juin et samedi 28 juin Une mère, une fille et 3 pères possibles ! Une comédie musicale en son et lumière jouée par plus de 40 acteurs. Le tout rythmé par les tubes d'ABBA et pour la première fois en Français. MAMMA MIA ! Nous raconte l'histoire de Sophie, qui s'apprête à se marier et qui souhaite retrouver son père qu'elle ne connaît pas afin qu'il l'accompagne à l'autel.Sans l'accord de sa mère, elle va convier ses trois pères probables... Rejoignez nous dans cette aventure que vous n'êtes pas prêts d'oublier. ASCM Le Bourg SANSSAT juin-08

10 EVENEMENTS, MANIFESTATIONS JOUR D'ULYSSE Espace James Joyce Hommage à l'écrivain James Joyce, organisé par l'office de tourisme Val d'Allier-Forterre, du vendredi 27 au samedi 28 juin 2008: « Jour d'Ulysse 2008 » Espace Joyce à Saint-Gérand-le- Puy. Jeudi 26 juin: 19h : Accueil des conférenciers Vendredi 27, Samedi 28 juin: Public universitaire : Conférences, ateliers, visites guidées du musée et de la bibliothèque Anna Livia Plurabelle, expositions dans les salles de conférences : gravures, peintures et photos sur les thèmes Joyce, Homère, Ulysse, l'Italie par Clément Leca, Olivier Chatannay, l'Académie d'Art Armand Reby… ST GERAND LE PUY

11 EVENEMENTS, MANIFESTATIONS CONCERT DE MUSIQUES VIVANTES MUSIQUES VIVANTES EGLISE MARIE-MADELEINE RONGERES juil-08 Concert, organisé par Musiques Vivantes le dimanche 6 juillet 2008 en l'église Sainte- Madeleine.

12 ASSOCIATIONS ACADEMIE DART ARMAND REBY Atelier de Faïence de Varennes sur Allier Jean-Pierre PERRIN (animateur) 29 rue Claude-Labonde ATELIER DE DANSE CHRYSALIDE Danse Françoise SEMONSUT (Présidente) Mme PRISSETTE (Professeur) Chargueraud CHATEL-MONTAGNE 17 Rue Fernand Auberger VENDAT

13 ASSOCIATIONS CHORALE GENS DU PAYS Chorale Gérard TOURRET L'Oyon LA CHAPELLE DANSE AVEC NOUS Danse M. Fabrice RABOURDIN (Président) 8 Rue Jules Vallès YZEURE

14 ASSOCIATIONS LOISIRS ET CULTURE (LES BOURBONNES) Théâtre – Travaux manuels- Folklore6 Exposition Jean SENNEPIN Isabelle FOREST (secrétaire) Chemin des Luteaux SOCIETE MUSICALE Musique Jean-Jacques DEVAUX Ginette SAUVESTRE (secrétaire) 19 rue Jules-Dupré 13 rue du Dauphiné

15 ASSOCIATIONS ETUDES ET CHANTIERS Annie BERTHUET Le Bourg MONTAIGU LE BLIN ASSOCIATION SAINT GERAND EVENEMENT Natalie CHANBON Château de Saint Geran ST GERAND DE VAUX

16 ASSOCIATIONS OFFICE DE TOURISME VAL D'ALLIER FORTERRE Simone COURTADON Place de l'Hotel de Ville VARENNES SUR ALLIER ASSOCIATION SANSSATOISE DE COMMEDIE MUSICALE ANDRE PIESSAT Le Bourg SANSSAT

17 ASSOCIATIONS COMITE DES FETES Mr THEVENET CRECHY ASSOCIATION LANGIUS Mr FRITZ Le Bourg LANGY ASSOCIATION MUSEE RURAL MONTECUTAIN Mr CHOISY Le Bourg MONTAIGU LE BLIN

18 ASSOCIATIONS COMITE DES FETES Mr PELOSSE MONTAIGU LE BLIN ASSOCIATION DES BENEVOLES Mr COMPAGNON TRETEAU

19 MUSEES MUSEE RURAL MONTECUTIN Place de la Mairie MONTAIGU LE BLIN 1er étage de la mairie, 2 la visite. Ouvert les Dimanches après midi de 15h00 à 18h00 en juillet et août et sur rendez-vous au ou Collections de géologie, de paléonthologie et d'archéologie centrées sur Montaigu et sa région naturelle : La Forterre. Evocation de l'histoire naturelle, Plans géométriques des seigneuries de Montaigu, Rongères et autres lieux, dressés par Nicolas DUFOUR, arpenteur royal ( ) Evocation des métiers d'autrefois, outillages agricoles et artisanaux, reconstitution du bureau du maire au début du siècle, présentation de costumes...

20 MUSEES MUSEE JAMES JOYCES La vie et les œuvres de James Joyce Espace James Joyce SAINT-GERAND-LE-PUY Ouvert le mercredi après-midi ou sur demande à la mairie au ou à l'office de tourisme ** du Val d'Allier - Forterre Musée en souvenir du dernier séjour de James Joyces en terre française, à Saint-Gérand-le-Puy, durant l'année Ecrits, photos, vidéos...

21 MUSEES ELECTRODROME DE MAGNET 11 rue du Bourg MAGNET Tél Ouverture du 1er avril au 11 novembre les vendredi, samedi, dimanche et jours fériés de 14h00 à 18h00. Exposition temporaire : Magnet Expériences Village Electrifié 1939 et Dans un décor de bâtiment industriel entièrement rénové par les bénévoles de l'association, vous pourrez découvrir l'épopée de l'électrifiction rurale sous la forme particulière et originale des deux expériences historiques de "village électrifié" qui rendirent Magnet célèbre au XXème siècle. Grâce aux espaces d'exposition, vous comprendrez combien l'électricité contribua à alléger le travail pénible de la ferme et comment elle porta, dans les villages qui se dépeuplaient faute de confort, une nouvelle qualité de vie.

22 LES LAVOIRS Lavoir de Boucé Restauré en 1994, ce lavoir circulaire semi-couvert est un vestige du château. Creusé en contrebas, on y accède par quelques marches. Sa grande capacité lui permet d'accueillir de nombreuses lavandières, qui s'agenouillent au bord de surfaces planes en pierres solidaires. Lavoir de Montaigu le Blin Malgré sa reconstruction tardive au XIXe siècle, le lavoir de Montaigu-le-Blin a conservé ses principales caractéristiques. Le bassin creusé dans le sol est en forme de U. Il est complété par une margelle légèrement surélevée. Le toit pentu, soutenu par des colonnes, servait à recueillir l'eau de pluie. Relié directement à la fontaine, le lavoir bénéficie d'une alimentation continue. PETIT PATRIMOINE BATI

23 Lavoir de Saint Gérand le Puy Il reste trois cheminées sur 4 de ce lavoir d'hiver. La forme pentue du toit permet de recueillir les eaux de pluie pour le lavage, tout en abritant l'espace situé autour du bassin. les cheminées chauffaient le lavoir et fournissaient des cendres utilisées comme détergent pour laver le linge. Lavoir de Saint- Gérand de Vaux Ce lavoir, alimenté par une source, est constitué de deux bacs avec plan incliné pour le nettoyage du linge. Il témoigne de la pérénnité, jusqu'au XXème siècle, de la nécéssité de cet endroit de labeur domestique et de sociabilité. PETIT PATRIMOINE BATI

24 Lavoir de Sanssat Don de la famille Noailly à sa commune, ce lavoir municipal alimenté par une source a été aménagé à proximité du bourg. Sa toiture a été abattue, modifiant l'aspect général du lavoir. Textes sur les lavoirs extrait de l'ouvrage " le patrimoine des communes de l'Allier" aux editions Flohic PETIT PATRIMOINE BATI

25 LES CHATEAUX Ce n'est pas un hasard si l'Allier est le deuxième département de France par le nombre de ses châteaux et de ses belles demeures. En effet, les 574 édifices recensés dans tout le département sont le témoignage d'une histoire riche et mouvementée. Ici, la puissance des Ducs de Bourbon a garanti la sûreté du royaume pendant cinq siècles. Le château de Saint-Géran fut au XVIIème siècle le théâtre d'une affaire hors du commun, lorsqu'un complot fit enlever à la naissance le fils du Comte de la Guiche, afin de désigner la soeur du comte comme unique héritière. Après de nombreux rebondissements et 26 années de procédure, Bernard de la Guiche fut enfin reconnu fils naturel et légitime de ses parents ! Chaque été le château devient ainsi le cadre d'une reconstitution du Crime de Saint- Géran et d'enquêtes ludiques qui raviront petits et grands. CHATEAUX

26 Château de Puyfol Château datant du XIVe-XVIIe siècle, il est inscrit au Monuments Historiques. Visible de la route. Puyfol, alias Poiffou, quoique construction très ancienne, a dû être entièrement rebâti au XVe siècle, après les désastres de la Guerre de Cent-Ans. Peut-être une partie de l'enceinte date-t-elle d'une époque antérieure, tandis que l'aile qui est à droite de l'entrée est du XVIIe siècle. Cependant, malgré l'absence d'unité, ce château a conservé une grande allure, au fond de son vallon, sur un cône de calcaire. A la fin du XIIe siècle, il appartenait à la maison de Villars qui le conserva jusqu'à la fin du XIVe siècle. En 1365, il est signalé comme l'un des fiefs que Louis II trouve occupé par les Anglais, à son retour de captivité c'est lui qui les en chassera. CHATEAUX

27 CINDRE Château de Cindré et reste du donjon Château datant du XVIIIe siècle. Visible de la route. Le donjon (XIIe siècle) de Cindré s'est écroulé le 8 août C'était cependant un édifice remarquable qu'il convient de signaler. Pour avoir une idée de l'allure de ce donjon détruit, il faut aller voir, au château voisin du Grand-Chambord, la tour qui le flanque au Sud. Cindré fait partie des fiefs pour lesquels Hervé, comte de Nevers, rend hommage en 1217 à l'évêque de Clermont. Mais plus encore que par son architecture, Cindré se distinguait par son décor intérieur. En effet, au XIXe siècle, on pouvait encore y voir une partie des peintures murales du XIIIe siècle, représentant une joute où s'affrontaient vingt cavaliers pendant qu'un musicien rythmait le combat au son de la trompette et du tambour. CHATEAUX

28 Château de Fontaine Château datant du XVIe-XVIIe siècle. Visible de la route. Le Château de la fin du Moyen Age, fut remanié dans le goût de la Renaissance par F. DESBERTS. L'habitation, flanquée de deux tours circulaires, fermé sur côté une cour à laquelle on accède par un portail d'ordre dorique daté de Le tympan sculpté fut entièrement bûché à la Révolution ainsi qu'une partie des métopes qui laissent voir encore des putti phytomorphes entrelacés. À l'intérieur, deux cheminées peintes à cette époque, dont l'une représentait une Annonciation, ont été vendues au début du XXe siècle. CHATEAUX

29 Château du Petit Chambord Château datant du XVIIe siècle. Visible de la route. Probablement ancienne maison forte, Le Petit Chambord est installé sur l'emplacement d'une motte féodale, qui a été le siège d'une seigneurie primitive. Les bâtiments anciens, qui ont été restaurés, forment un long corps de logis à rez-de- chaussée et combles élevés, auxquels sont adossés deux apprentis. Un second bâtiment, construit au XVIIe siècle, a été disposé en équerre : c'est une sorte de gros pavillon rectangulaire, à deux niveaux, coiffé d'un toit à croupes. La demeure a été acquise en 1642 par Jean-François de Chambord, ce qui lui vaut certainement l'appellation de Petit Chambord. La famille a conservé les lieux jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, où l'on rencontre Claude Devaulx de Chambord, en CHATEAUX

30 Château de Grouge Château datant du XVIIe siècle. Visible de la route. Dans la grande plaine qui sépare Boucé de Cindré, le Manoir de Grouge se remarque à peine. Construit au XVIIe siècle par la famille Bergeron qui le possédait depuis le début du XVIe siècle, c'est un bâtiment de plan rectangulaire, flanqué d'une tour-pigeonnier circulaire à l'angle Nord-Ouest, et en façade d'une tour rectangulaire d'escalier. Cette dernière est percée d'une porte surmontée d'un linteau sur lequel est sculpté, en faible relief, un coeur à l'envers accompagné vers la pointe de trois gouttes. Au XVIIIe siècle, Grouge passera par mariage aux Ménudel, puis aux Prevéraux- Bertucat qui le vendent vers 1750 à G. Joulle, seigneur de Chambord, dont les descendants le conservent jusqu'au début du XXe siècle. CHATEAUX

31 Château du Grand Montet Château datant du XVIIIe siècle. Visible de la route. Sur une éminence naturelle se dresse un bâtiment du XVIIIe siècle au plan en U. Le rez- de-chaussée est posé sur une base assez haute et fortement talutée. Depuis le Sud, l'impression d'élévation est importante, mais l'absence de décor architectural rend l'ensemble assez austère. On accède à la porte d'entrée par un escalier à volet droite unique. Cette terre est une dépendance de l'abbaye de Sept-Fons. La légende en attribue la donation à un seigneur partant en croisade pour racheter ses méfaits. Les archives de Gayette (Montoldre) font apparaître que les religieux de cet hospice devaient, au XVIIIe siècle, plusieurs cens à ceux de Sept-Fons pour les terres qui dépendaient du fief du Grand Montet. CHATEAUX

32 CRECHY Château de Créchy Château datant du XIIIe-XVIIIe siècle. Visible de la route. Presbytère ou cure de Créchy, ce petit manoir consiste en un bâtiment bas, à rez-de- chaussée et combles élevés, éclairé d'une petite lucarne. Alors que les communs enferment une cour intérieure, un pigeonnier de plan carré, couvert d'un toit à quatre pans, surmonté d'un lanternon, marque le privilège seigneurial. CHATEAUX

33 Château du Sauvage Château datant du XVIIe siècle. Visible de la route. Cette terre, qui semble n'avoir jamais été fief indépendant, abrite tout de même une ancienne motte fossoyée, et un petit château en partie XVIIIe siècle, très modifié au XIXe siècle. Une tour circulaire a été adjointe à l'édifice quadrangulaire initial. Une extension tangente à la tour a reçu, comme cette dernière, un couronnement de faux créneaux. De constitution récente, la terre du Sauvage appartient au XVIIe siècle à une famille Fauconnet. Elle passe ensuite par mariage à Jacques Delaire en En 1744, elle appartient à Cluade Marnier, dont les descendants la conservent jusqu'au XXe siècle. CHATEAUX

34 Château de la Toulle Château datant du XIXe siècle. Visible de la route. Au début du XVIIIe siècle, Claude Bardonnet, fermier de la seigneurie de Chazueil, vint se fixer à La Toulle et en prendre le nom. En 1808, Anne Bardonnet de la Toulle apporte cette terre en mariage à Félix de Conny, sous préfet de La Palisse. Leurs descendants, les Barral, feront reconstruire au XIXe siècle le château, qu'ils vendirent en 1946 à M. Fosse. De style Louis XIII, le château est de plan rectangulaire, flanqué sur la façade Oeust d'une tour semi-circulaire, et sur le côté opposé d'une tour rectangulaire. Le bâtiment comporte deux niveaux plus les combes, sur un soubassement de pierre. Les murs sont appareillés de briques rouges et noires en losanges, alternant avec un enduit gris. Aux angles, aux piédroits des ouvertures et aux linteaux, une pierre blonde alterne avec la brique. Le toit d'ardoise est éclairé par douze lucarnes en pierre, coiffées d'un fronton ondé. Une chapelle se dresse encore dans le parc, non loin d'une glacière et d'une orangerie. CHATEAUX

35 Château de Barrière et Pigeonnier Château datant du XIXe siècle, le pigeonnier date du XVIIIe siècle. Visible de la route. Pompeusement dénommé château, la petite construction de la Barrière est récente, exécutée dans un style néoclassique. Le corps de bâtiment de forme quadrangulaire est à deux niveaux, mais le niveau de comble, éclairé par les demi-fenêtres, manque d'aisance. La petite tourelle centrale, de forme cylindrique et de toiture en poivrière, sert de hall d'entrée, alors que son premier étage est éclairé d'une grande baie ouvrant sur la cour. L'ordre et l'harmonie du XIXe siècle règnent dans cette construction couverte d'ardoises. Il subsiste cependant de l'ancienne maison seigneuriale un pigeonnier à base circulaire, avec piste d'envol à l'étage. Le toit conique est surmonté d'un petit lanternon. CHATEAUX

36 LANGY Manoir de la Font Manoir datant du XVIe siècle. Visible de la route. Ce modeste manoir du XVIe siècle non fortifié a appartenu au XVIIe siècle à la famille Merle, puis à Claude de Calix d'Affry, dont le gendre la vendit aux Tonnelier des Angles. Le fief passe ensuite par mariage à Jean Baptiste Dyannière, docteur en médecine à Moulins. Ce dernier le revend en 1778 aux de la Geneste, originaires de Varennes-sur-Allier, qui le conserveront jusqu'à la Révolution. Au bord du ruisseau, le Redan, la maison est composée de deux pavillons presque carrés accolés l'un à l'autre et formant un angle rentrant dans lequel sont installés deux escaliers droits convergeant vers la porte d'entrée. Pigeonniers Pigeonniers datant des XVIIIe-XIXe siècle. Visible de la route. CHATEAUX

37 Château Fort de Montaigu (Suite) Le château propement dit est sur le rocher qui fut parfois taillé en talus pour permettre le ricochet des projectiles lancés depuis le chemin de ronde crénelé sur mâchicoulis qui couronnait les courtines. Celles ci sont flanquées de sept tours demi- circulaires, dont certaines sont tangentes entres elles. La porte d'entrée, percée au Nord, s'ouvre à 8 mètres au dessus du sol par un passage piétonnier très étroit et une porte charretière surmontées d'un arc brisé. L'ensemble fut refait au XVe siècle par les Chabannes. Au-delà de cette première cour, également réaménagée au XVe siècle, conduit à une seconde cour intérieure autour de laquelle s'ordonnaient les différents bâtiments de services et logis. CHATEAUX

38 MONTAIGU-LE-BLIN Château Fort de Montaigu Château datant du XIIe-XVe-XVIIe siècle, il est inscrit aux Monuments Historiques. Visite extérieure. La silhouette du château, assis sur une éminence rocheuse, dominait autrefois une plaine inondée d'étangs qui en protégeait l'accès. Dès l'époque gallo-romaine, Montaigu joua un rôle de surveillance qui se perpétua jusqu'au Moyen Age. Le puy de calcaire qui reçut au XIIIe siècle la forteresse de Montaigu, fut terrassé en deux niveaux. Le premier formant la basse cour, est soutenu par une grande enceinte flanquée de deux tours rondes au Nord et à l'Est, et de deux petites tourelles semi- circulaires à l'Ouest. L'entrée se fait par le Sud, obligeant à longer la courtine du château pour emprunter la rampe d'accés au pont-levis. Celle-ci est terminé par une plate-forme en retour d'équerre empêchant ainsi toutes manoeuvres face à la porte d'entrée. CHATEAUX

39 Manoir du Riage et colombier Manoir datant du XVe-XVIIIe siècle, le colombier date du XVIe siècle. Visible de la route. Le siège de ce fief, connu dès le XVe siècle, a perdu toute allure médiévale. Hors les vestiges d'une tour pigeonnier circulaire, le logis a été reconstruit au XVIIIe siècle et se présente sous l'aspect d'une maison bourgeoise quadrangulaire à un étage, cinq travées d'ouvertures dont la porte d'entrée au centre, le tout couvert d'un toit à croupe en ardoise.[...] CHATEAUX

40 Château de Ciernat Château datant du XIXe siècle. Visible de la route. En sortant du bourg de Montaigu, en direction de Saint-Gérand-le-Puy, à quelque distance de l'ancienne chapelle de Ciernat, fut construit, dans la deuxième moitié du XIXe siècle, un édifice moderne. Cette demeure, qui a pris le nom du château de Ciernat (également signalée sous le nom de Sabotière), s'élève sur un flanc d'une colline calcaire. Elle est composée d'un logis quadrangulaire de trois niveaux, surmonté d'un toit à croupe en ardoise, percé de lucarnes. La façade principale est augmentée au centre d'un avant-corps en saillie, flanqué, au troisième niveau, d'échauguettes en surplomb. Le toit de cette tourelle se dresse haut au-dessus du bâtiment. Le style néo- gothique de l'édifice est encore renforcé par les moulures qui souligne les linteaux des fenêtres du troisième niveau. CHATEAUX

41 Château de la Boulaize Château datant du XVIIIe-XIXe siècle. Visible de la route. En bordure Ouest de la place du village, un parc arboré protège le château de La Boulaize. Cette construction du XVIIe siècle est le siège d'un fief qui semble avoir toujours été tenu par des capitaines ou officiers du château de Montaigu. [...] Les bâtiments épousent un plan en équerre. Un rez-de-chaussée bas supporte l'étage noble auquel on accède par un escalier à deux volées en fer à cheval. Les toitures à la Mansart sont en ardoises et éclairées de lucarnes. Une petite extension du XIXe siècle complète les constructions du Nord-Est. CHATEAUX

42 Château de Poncenat Château datant du XIVe-XVe-XVIIIe siècle. Visible de la route. Construit sur une motte naturelle terrassée, le château de Poncenat était entouré de marais et d'étangs. Ceci n'a pas empêché sa ruine à la fin du XVIe siècle. Il fut rebâti au XVIIe siècle, pour être à nouveau pillé et demantelé après la Révolution. De la dernière campagne de travaux, subsiste une tour semi-circulaire avec un côté plat et quelques pans de mur, ainsi qu'une partie du porche d'entrée : sa porte charretière a perdu son arche, mais il a conservé une porte piétonnière à fort bossage; le claveau central de cette dernière est sculpté d'un masque zoomorphe, très usé par le temps. CHATEAUX

43 Château de La Jarousse Château datant du XVIe-XVIIIe siècle. Visible de la route. Aubert de la Faige signale un plan ancien de la Jarousse qui montre un édifice quadrangulaire, flanqué de quatre tours circulaires, plus une carrée où était percée la porte d'entrée. Le bâtiment actuel consiste en un logis quadrangulaire auquel est accolé une tour circulaire ancienne. CHATEAUX

44 Manoir des Morets Visible de la route. Le site des Morets pourrait avoir été une fortification avancée sur le chemin menant, à travers les marais, au château de Montaigu. Le bâtiment actuel est un logis massé, quadrangulaire construit au milieu du XVIIIe siècle. La terre qui ne semble pas avoir été un fief, est occupée par une famille des Morets du XVIe siècle jusqu'en Elle passe alors aux Blanchardon, puis en 1729 à Claude Devaulx, notaire royal. Leurs descendants Frantz et Paul de Vaulx entrepirent, dans la seconde moitié du XIXe siècle, le drainage et la mise en valeur des plaines marécageuses de la Forterre. CHATEAUX

45 Château de Puydigon Château datant du XVIe siècle. Visible de la route. Situé sur le flanc d'un petit tureau ayant pu servir de motte, la maison forte de Puydigon à conserver des bâtiments médiévaux une cour fermée à laquelle on accède par un châtelet d'entrée dont les parties hautes ont disparues, et un logis quadrangulaire sur lequel sont flanquées deux tours carrées. L'une d'elles présente des ouvertures à moulures prismatiques terminées par un arc en accolade. CHATEAUX

46 MONTOLDRE Château des Echelettes et pigeonnier Château datant du XVIIe siècle. Visible de la route. Siège d'un ancien fief, rapidement englobé dans les dépendances des seigneurs de Gayette, Les Echelettes devaient posséder quelques fortifications au Moyen-Age comme l'atteste la présence dans les bâtiments actuels d'une tour carrée, défendue par une meurtrière, éclairée par un oculus à remplage en forme de quadrilobe, et percée d'une porte dont les bases sont à moulures prismatiques. Le site conserve un pigeonnier carré sur lequel sont figurées les armes d'une famille ayant possédé les Echelettes au XVIe siècle, les Gabard.[...] CHATEAUX

47 Donjon de Gayette Château datant du XVe siècle, il est inscrit aux Monuments Historiques. Visite de l'extérieure. Le château de Gayette occupe le sommet d'une faible colline, autrefois entourée d'étangs sur trois côtés. Il fut construit dans la première moitié du XVe siècle par les frères Nesmond, dont les descendants prendront le nom de cette terre. En 1490, Magdeleine de Gayette va apporter le fief par mariage à François de Boucé. C'est elle qui va accueillir Charles III de Bourbon au début de septembre 1523, à la veille de sa "fuite" en Italie. Par la suite, Gayette changea plusieurs fois de main pour être finalement acquis vers 1663 par les époux Pingresde Farinvillier. Ces derniers en font don à l'ordre de la Charité de Saint-Jean-de-Dieu qui en prend possession le 11 juin Les religieux y entretiennent une douzaine de lits et soignent les malades et indigents des alentours. A la Révolution les frères de Saint-Jean sont remplacés par les soeurs de Saint-Vincent-de-Paul, qui officient toujours à Gayette, alors que l'établissement est devenu aujourd'hui une maison de retraite. CHATEAUX

48 Donjon de Gayette(Suite) L'établissement s'est agrandi au XVIIIe siècle et de nouveaux bâtiments furent construits autour du donjon, dernier vestige du château des Nesmond. Ce donjon consiste en une tour quadrangulaire d'une trentaine de mètres de haut, flanquée sur chacune des grandes façades d'une tourelle rectangulaire, contenant au Sud-Est l'entrée et un escalier en vis desservant les étages, et au Nord-Ouest, à chaque niveau, une petite pièce voûtée d'arêtes. Le donjon comporte cinq niveaux au- dessus des caves. Chacun était divisé en deux pièces qui ont conservé leurs cheminées. Le troisième étage est occupé par un premier grenier qui donne accès au chemin de ronde en surplomb sur le mâchicoulis à corbeaux de pierre, qui ceint le sommet du donjon. Le second grenier recouvert de la toiture était autrefois augmenté de deux chambres de guet situées au-dessus des tourelles rectangulaires. CHATEAUX

49 Donjon de Gayette(Suite) Au Sud du donjon sont venus s'accoler les bâtiments du XVIIIe siècle, qui abritent une apothicairerie où est conservée une intéressante collection de pots à pharmacie, datant du siècle XVIIe au XIXe siècle. A cette pièce faisait suite la "salle des pauvres et malades" sur laquelle s'ouvre la chapelle. Elle est composée d'une nef unique à chevet plat et s'orne de boiseries et de stucs. Depuis le XIXe siècle, Gayette fut augmenté de nombreux bâtiments et en particulier d'une aile dans le prolongement de celle du XVIIIe siècle, au Sud-Ouest du donjon, construite vers CHATEAUX

50 Château du Méage et pigeonnier La maison forte est entourée de douves en eau qu'enjambe un pont dormant. C'est un corps de logis à deux niveaux plus les combles, que flanquent dans les angles Nord deux tours rondes, et sur la façade Sud une tour d'escalier quadrangulaire. L'entrée primitive était percée dans le mur Ouest de cette tour par une porte moulurée à piédroits prismatiques, surmontée d'un arc brisé et d'un galbe encadré de pinacles à choux frisés. Mais cette porte fut condamnée lorsqu'on réaménagea le bâtiment au XVIIIe siècle et une autre fut percée en façade. Les fenêtres furent également remaniées à cette époque, de même que furent supprimées une chambre des gardes et une guette qui surmontaient l'escalier en vis. On accédait à ces pièces par une tourelle ronde en encorbellement engagée dans l'angle rentrant. La façade Nord fut augmentée d'une terrasse empiétant sur les fossés, alors qu'au Sud un jardin à la française aménagé entre deux ailes de communs et fermé par un portail surmonté d'une grille en fer forgé, marquée aux initiales des Goyet de Livron. CHATEAUX

51 RONGERES Château du Méage et pigeonnier Château datant du XVe-XVIIIe siècle, il est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Visite de l'extérieure. Hérissant de ses tours la plaine marécageuse qui l'entoure, Le Méage est une maison forte de la fin du Moyen Age, mais ses origines sont plus anciennes. On connaît, dès 1272, Raymondin du Mayage, dont les descendants font aveu de ce fief jusqu'en Au XVe siècle, il est englobé dans les possessions de puissants seigneurs de Gayette. Au XVIe siècle, il est aux mains de la famille Burelle et en 1534, "honorable homme de Gilbert Bruelle" est seigneur du Méage. CHATEAUX

52 Manoir du Prénat Manoir datant du XIVe-XVIe siècle. Visible de la route. La maison seigneuriale de Prénat a été rattachée très tôt à la plus puissante seigneurie de Méage. Les bâtiments du XVIe siècle ne se distinguent guère, par leur simplicité, d'une maison rurale. C'est un corps quadrangulaire à deux niveaux, couvert d'un toit à deux rampants. Une tour carrée, accolée au milieu de la façade, est coiffée d'une toiture pyramidale assez élancée. L'ensemble n'est éclairé que par de petites ouvertures. Seules quelques transformations au XVIe siècle ont apporté, pour la salle principale, une fenêtre à meneaux et une importante cheminée de style Henri II. Prénat a été la propriété de Gilbert Billard, Conseiller du Roi, élu en élection de Moulins. CHATEAUX

53 SAINT-FELIX Château de Tremblay Château datant du XVIe siècle. Visible de la route. La maison forte de Tremblay est une construction relativement massive du XVe siècle. Le corps de bâtiment de plan barlong, à deux niveaux, est flanqué aux angles de deux tours rondes, couvertes de toits coniques. Cette première construction est doublée d'un second corps de logis plus imposant, à deux niveaux et niveau de comble, qui a été profondément remanié au XVIIIe siècle. Pigeonnier du Domaine de Chatard CHATEAUX

54 SAINT-GERAND-DE-VAUX Château de Saint-Géran Le château est le centre d'un fief connu depuis le XIVème siècle. Après avoir appartenu à diverses familles, il entra dans les possessions des De La Guiche. Jean-François de la Guiche ( ), le Maréchal de France et gouverneur du Bourbonnais exerça une sorte de mécénat artistique dont le parc fut largement bénéficiaire.Sa descendance conserva le domaine jusque pendant la seconde moitié du XVIIIème, période à laquelle il changea souvent de main. L'édifice se présente comme un ensemble de bâtiments situés au milieu d'un parc clos d'un mur de 9 km de long. Un superbe portail d'ordre dorique à bossages, directement issu du Libro Straordinario de Serlio, permettait d'accéder à l'intérieur de la propriété. Le château comporte un corps de logis central avec deux ailes en retour. Laile de gauche conserve un magnifique escalier à quatre volées droites. Le corps de bâtiment conserve encore aujourd'hui la "chambre de l'enlèvement", où est censé avoir eu lieu le rapt du petits-fils du maréchal que sa tante voulait soustraire à un héritage qu'elle convoitait ! Retrouvez cette incroyable affaire dans un spectacle interactif qui a lieu au château les soirs d'été. CHATEAUX

55 Château des Guichardeaux Château datant du XIXe siècle, il est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Visible de la route. C'est en 1880 que le marquis Jacques Mimorin fit construire ce château néo-gothique, sur les plans de l'architecte Jean MOREAU. Le domaine passa par la suite à la comtesse de Walter-Bas. Il est aujourd'hui propriété des de Villaines. Le corps de logis, rectangulaire, comporte un soubassement taluté en pierre de taille, deux niveaux de fenêtres à jambage harpés en brique et un toit d'ardoises à deux versants, percé de lucarnes à pignon sculpté. La façade antérieure est flanquée d'une tourelle d'angle cylindrique en brique, et d'un pavillon hors-œuvre rectangulaire de deux travées, avec un niveau supplémentaire en surplomb. Dans l'angle rentrant, un porche abrite un perron en pierre de Volvic donnant accès à la porte d'entrée encadrée de moulures croisées. L'autre façade offre quatre traverses entre une tourelle semblable à celle de l'autre face, et une petite aile en retour d'équerre. Il existe encore une motte féodale aux Guichardeaux, qui atteste la présence d'une seigneurie primitive, bien avant la construction du XIXe siècle. CHATEAUX

56 Château de Theillat Château datant du XIXe siècle. Visible de la route. La terre de Teillat, qui fut l'une des plus importantes de la paroisse de Sanssat a appartenu dès le XVe siècle, et jusqu'au début du XIXe siècle, à la famille de Berthet qui la vendit aux Noially. Cette famille fit reconstruire le château dans la seconde moitié du XIXe siècle, l'ancien ayant été incendié au XVIIIe siècle. Construit en pierre de taille bien appareillée, c'est un édifice de plan rectangulaire massé, cantonné de pavillons à peines saillants, le tout couvert de toits brisés en ardoise et zinc, percés de nombreuses lucarnes. Dans le parc s'élèvent de magnifiques écuries faites de briques et de pierres alternées, de part et d'autres d'un corps de passage bordé de bâtiments en quart de cercle entourant une cour semi-circulaire. Une orangerie, un pavillon de gardien et une belle grille d'entrée complètent cet ensemble fastueux, qui vient d'être transformé en hôtellerie de luxe. CHATEAUX

57 Château d'Hauterive Château datant du XVIIIe siècle, il est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. Visible de la route. Situé dans un cadre rural très verdoyant, le château d'Hauterive se compose d'un grand corps de logis rectangulaire à deux niveaux, avec deux ailes de communs en retour. Les écuries voûtées, de grande taille, surmontées de petites chambres, rappellent le souvenir des élèves-officiers de cavalerie. La grande cour, ainsi délimitée est fermée par une grille et, à droite de celle-ci, s'étend une ancienne ferme présentant tous les caractères de l'architecture rurale bourbonnaise. L'ensemble formé par la cour, la maison d'habitation, le jardin, les communes et la ferme a conservé beaucoup d'homogénéité, ayant été peu remanié depuis sa construction. Les matériaux, brique polychrome, chaînage et encadrement en pierre, ardoises et tuiles, y sont variés et harmonieux, et les volumes pittoresques s'accordent avec la douceur du paysage bourbonnais. CHATEAUX

58 Château de Royer Château datant du XVIIe-XIXe siècle. Visible de la route. Royer est un ancien domaine appartenant à la terre de Bel-Air, reconstruit en maison de plaisance au XVIIIe siècle sans doute par les Michel, famille de fonctionnaires royaux dont est issu le poète moulinois Théodore de Banville. Le château, assez vaste, comporte un corps de bâtiment unique à un seul niveau, couvert d'un toit à croupe percé de lucarnes, flanqué de deux tours circulaires. La travée centrale, où est ouverte la porte d'entrée, est surmontée d'un mur pignon à fronton triangulaire. La cour d'honneur, en regard de la façade, est bordée de communs dont les angles Nord-Ouest et Sud- Ouest sont flanqués de deux tours polygonales. Les abords, caractèrisés par de nombreux bâtiments de communs ainsi qu'un parc paysager un aspect typiquement bourbonnais. Pigeonniers CHATEAUX

59 SAINT-GERAND-LE-PUY Château de Saint-Gérand Château datant du XVIe-XVIIIe. Visible de la route. Situé à l'extrémité d'un plateau dominant la vallée du Redan, le château édifié au XVIe siècle remplace une construction plus ancienne. Il affecte un plan rectangulaire allongé, flanquée d'une tour d'escalier ronde à lOuest et de deux tours circulaires aux angles Nord-Est et Sud- Est. Le côté sud fut prolongé postérieurement d'un pavillon étroit, de même hauteur que le logis. CHATEAUX

60 Château de Gondailly Château datant du XIXe siècle. Visible de la route. Cette terre appartient au XIIIe siècle à la famille de Vichy. Au XIVe siècle, le fief a changé de mains : Pierre de Chantemerle en est dit le seigneur en Gondailly reste dans cette famille jusqu'au XVIe siècle, puis on voit se succéder en 1521 Antoine de Chabannes, évêque du Puy, en 1587, Marc de la Grave, en 1619, Jean de Villard, seigneur de la Brosse-Raquin à Tortezais, et en 1629 Philibert de Chazerat. Pendant un siècle, les Chazerat se succèdent à Gondailly. En 1670, Gilbert de Chazerat, ingénieur des fortifications, participe aux côtés de Vauban à la remise en état des défenses du Nord. Ils vendent Gondailly en 1731 à Claude Barbonnet, dont l'un des descendants, Bonnet, sera maire de Moulins en Le fief est encore vendu au XIXe siècle à M.Richard d'Aubigny, puis à M.de Saint- Gilles, et en 1872 à M.Bichard. C'est ce dernier qui fit détruire le château médiéval, et construire la haute et massive bâtisse actuelle. Les terres de Gondailly ont été rachetées l'entreprise Vicat pour y exploiter une carrière; la maison, isolée sur son tureau calcaire, a été totalement pillée, et est certainement vouée à une disparition prochaine. Mais au XVIe siècle, le fief était important et N.de Nicolay cite "la terre, château fort et justice de Gondailly". CHATEAUX

61 Château de Payratons Château datant du début du XXe siècle. Visible de la route. SANSSAT Manoir du Vieux Ponçut Manoir datant du XVe-XIXe siècle. Visible de la route. On ignore qui fit construire la maison forte du Ponçut à la fin du XVe siècle et jusqu'au XVIIe siècle, ses propriétaires demeurent inconnus. Installé au bord du Redan qui devait alimenter ses fossés, Le Ponçut est un logis de plan rectangulaire, flanqué aux angles Nord-Ouest et Sud-Est par des tours rondes dont les toits en poivrière furent remplacés par des couvertures à pan plat. Le bâtiment accuse de multiples remaniements jusqu'à l'époque contemporaine. CHATEAUX

62 TRETEAU Château de Belleau Château datant du XVIIIe siècle. Visible de la route. On doit à la famille Ménudel, déjà possessionnée dans la région, la construction de cette maison de plaisance à la fin du XVIIe siècle. Le corps principal est un bâtiment, bas sans étage, construit en briques rouges, flanqué de deux tours circulaires coiffées d'un lanternon. Celles-ci communiquent au niveau des combles par de petites galeries à des bâtiments agricoles fermant la cour de part et d'autres de l'habitation. Ayant été transformé en ferme-école au XIXe siècle par le baron de Veauce, l'intérieure a perdu son caractère. CHATEAUX

63 Château du Vieux Chambord Château datant du XIIIe-XIVe-XVe siècle il est inscrit aux Monuments Historiques. Visible de la route. Construit pour défendre la vallée de Besbre sur un côteau aux croupes herbues, indemne de tout assaut comme de remaniements plus ou moins heureux. Cet édifice d'architecture militaire est flanqué d'un donjon de 28 mètres de haut, d'une tour carrée, moins importante, et d'une échauguette à longues archères, qui font écho à celles du donjon. Le corps de logis s'appuie sur une ancienne courtine. Il est percé de fenêtres à meneaux datant du XVe siècle. Ce château aurait servi à surveiller la voie romaine qui relie Autun à Vichy. CHATEAUX

64 Château de la Motte Vesset Château datant du XIVe siècle. Visible de la route. Le château fut construit au XIVe siècle et a conservé de cette époque une tour fortifiée dans laquelle est percée l'entrée donnant accès à une cour fermée. Face à cette poterie, le logis de plan rectangulaire était autrefois flanqué sur la façade postérieure de tours circulaires détruites. L'entrée se fait par porte à arc brisé, percée d'une tour quadrangulaire accolée au logis, et munie d'une bretèche surmontant la porte. Des restaurations au XIXe siècle ont beaucoup altéré le caractère de l'édifice. CHATEAUX

65 TREZELLES Porche et deux tours restantes du Château Château datant du XVe siècle. Visible de la route. Le côté Ouest du château est encore partiellement visible. Deux des quatre tours qui flanquaient les angles sont conservés, ainsi que deux pavillons qui les prolongeaient en façade. Au centre, l'entrée s'ouvre par un porche en plein cintre datable du XVIIe siècle. Des meurtrières, dont il subsiste un exemplaire à gauche de la porte, protégeaient l'entrée. CHATEAUX

66 Château de Trézuble Château datant du XVe siècle. Visible de la route. Les fossés qui entouraient le château ont presque entièrement disparu, et la construction ne se distingue plus que par une tour ronde qui flanque dans un angle le corps de logis quadrangulaire à un étage, construit à colombages. Extrait tiré du livre "Châteaux Fiefs, Mottes, Maisons Fortes et Manoirs en Bourbonnais" sous la direction de René GERMAIN; Dominique LAURENT; Maurice PIBOULE; Annie Regond et Michel THÉVENET. Éditions De Borée. Château des Quillets Château datant du XVIIe siècle. Visible de la route. C'est dans la première moitié du XVIIe siècle que l'édifice de style Louis XIII est venu remplacer un domaine dépendant des Villars. Précédée d'une cour encardé de deux tours rondes, l'habitation est composée d'un pavillon central rectangulaire, augmenté dans le prolongement des façades des deux ailes plus bases en retrait. Vers 1660, il fut ajouté au centre de la façade une tour circulaire et on y construisit un pigeonnier. CHATEAUX

67 Château de Saint Alyre Château datant du XVIIIe siècle. Visible de la route. Saint-Alyre occupe l'emplacement de l'ancien château de Jarry dont Gui des Brosses rend aveu en 1300.[...] L'édifice médiéval construit à la fin du XVe siècle fut très restauré au XVIIIe siècle, puis à nouveau remanié à la fin du XIXe siècle. C'est un corps de logis rectangulaire à un étage, flanqué d'une tour circulaire sur la façade postérieure et sur l'autre face, d'une tour d'escalier percée d'une petite porte surmontée d'un écusson aux armes de Chouvigny, et au-dessus duquel font toujours saillie les trois corbeaux d'une ancienne bretèche. Le bâtiment du XIXe siècle, de style néo-gothique, comporte un gros pavillon à trois niveaux plus combles. Il est accosté à un pavillon plus étroit qui assure la transition avec le vieux logis, et que flanque, sur la façade principale, une tour d'escalier ronde percée d'une porte à tympan sculpté aux armes des Desmaroux de Gaulmin. Le château est occupé aujourd'hui par un institut médico-professionnel. CHATEAUX

68 Château de Villard Château datant du XVIe siècle. Visible de la route. En partie construite au début du XVIe siècle, cette demeure fut cependant très remaniée au XIXe siècle. De plan rectangulaire, elle présente une façade cantonnée aux angles de deux tours circulaires, dont l'une a un diamètre inférieur à l'autre. A proximité, se trouve une forte tour ronde coiffée d'un toit à lanternon, à usage de pigeonnier. CHATEAUX

69 VARENNES-SUR-ALLIER Château de Chazeuil Château datant du XIXe siècle. Visible de la route. Le château se dresse sur une hauteur dominant la vallée de l'Allier, sur laquelle, existait dès le Moyen Age, une construction qui fut remplacée au XVIIe siècle par un édifice de style Louis XIII. Il ne subsiste que les cuisines et le pavillon Nord non restauré. Le reste fut démoli pour faire place au château actuel, œuvre de l'architecte Jean MOREAU, dans la seconde moitié du XIXe siècle. Egalement de style néo-Louis XIII, il comporte un corps de logis rectangulaire à un étage plus combles, et trois pavillons quadrangulaires, coiffés de hauts toits d'ardoises. La façade Ouest construite en pierre blanche et brique rouge à losange noirs est flanquée au Nord d'un gros pavillon carrée. Le côté Est se trouve encadré par deux autres pavillons, assez étroits à gauche et très massifs à droite. Il est recouvert d'un enduit clair seulement rythmé par deux pilastres d'ordre colossal délimitant une travée centrale. une description de la fin du siècle en donne l'organisation : "devant l'une des faces du château règne une terrasse magnifique...qui a vue sur le grand chemin, sur la rivière d'Allier, qui forme un canal magnifique...De ce château dépend un fief considérable, appelé Le fief de La Besche... Il y a toute justice, haute, moyenne et basse d'une grande étendue...". CHATEAUX

70 BOUCE Eglise Notre-Dame Eglise Néo-Romane, du XIXe siècle construite (sur l'emplacement de l'ancienne église "Notre Dame de la Jolivette") entre 1882 et 1887 et conçue par l'Architecte MITTON. On peut y admirer plusieurs magnifiques vitraux signés MAILHOT, ainsi que deux très beaux et anciens angelots. Ouvert tous les jours de 8h à 18h. CINDRE Eglise Saint-Pierre et Saint-Martin Eglise gothique du XIXe siècle, avec un clocher porche, qui se dresse sur la façade. Elle présente une nef à trois travées, que complètent, un transept ainsi qu'une abside à pans coupés. Autrefois, la paroisse de Cindré, appartenait à l'ancien Diocèse de Clermont. En 1152 elle faisait partie des possessions de Souvigny. Ouvert : s'adresser à la Mairie. LE PATRIMOINE RELIGIEUX

71 CRECHY Eglise Saint-Germain Eglise construite entre le XIe et le XIe siècle. On peut y admirer trois beaux vitraux qui éclairent le choeur. L'Eglise est située au milieu du cimetière. Elle est contemporaine de la forteresse qui a laissé place à la demeure Renaissance, et fût édifiée à la fin du XIe, début du XIIe siècle. Elle abrite trois cloches dont deux datent de 1522 et 1526, une aile de l'Eglise aurait été emporté par une crue de l'Allier. Non visitable LE PATRIMOINE RELIGIEUX

72 LANGY Eglise Saint-Suplice Eglise datant du XIe siècle. Elle est de style roman Auvergnat avec trois nefs, un transept non saillant, ses absides et absidioles sont en hémicycle et son clocher est octogonal. Elle est inscrite à l'ISMH, ainsi que sa Pierre tombale: Epitaphe de Jacqueline de Movainville datant de Ouvert tous les jours. MONTAIGU-LE-BLIN Eglise Sainte-Anne Eglise du XIIe siècle, remaniée au XVe et au XIXe siècle. C'était une église d'un prieuré Clunisien dépendant de Souvigny créée au XIIe siècle. On peut y admirer son portail, la nef romane et le clocher à peigne, la cloche est de Le chœur date du XVe siècle, deux statues en bois polychrome sont du XVIe et du XVIIe siècle. L'église est entourée de maisons en majorité du XVIIIe siècle. Ouvert tous les jours de 9h à 18h. LE PATRIMOINE RELIGIEUX

73 Chapelle de Ciernat MONTOLDRE Eglise Saint-Eloi Eglise de style néo-gothique de Elle est dotée d'un pignon élevé peu habituel, puisqu'il est surmonté d'un clocheton portant une cloche. Elle est dédiée à Saint-Eloi, patron des orfèvres, des forgerons et de toutes les professions se rapportant aux chevaux. Orfèvre de formation Saint-Eloi est successivement trésorier du roi Clotaire II, conseiller de son fils Dagobert, puis prêtre et évêque de Noyon. L'action qu'il mène dans son diocèse, en particulier en faveur des pauvres et pour le rachat des esclaves lui vaut la sainteté. Sa réputation se répand très vite et même à l'étranger. De très nombreuses églises lui ont été dédiées. Pour tous renseignements s'adresser au Presbytère (Mme BOUGAIN) LE PATRIMOINE RELIGIEUX

74 Chapelle de Gayette Erigée au XVIIIe siècle, c'est une ancienne chapelle ayant été transformée en apothicairerie. Une nouvelle est élevée, à l'extrémité Est de l'aile du XVIIIe siècle. Ses dimensions sont inhabituelles, elle se présente en effet sous la forme d'une vaste salle presque carrée. RONGERES Eglise Sainte Marie Madeleine Eglise de style Roman, construite entre le XIIe et le XVIIIe siècle, les plus anciennes partie de l'église remontent au XIIe siècle. La première mention de l'église date du 1152, elle est alors possession du prieuré de Souvigny. Elle fut partiellement incendiée au cours des guerres de Religion et un clocher-porche fut construit au XIXe siècle. On peut y admirer ses chapiteaux, des statues du XVIIIe siècle, des modillons à copeaux sur d'épais piliers cylindriques du XIIe siècle. Visites libres s'adresser à la Mairire les lundi/mardi/jeudi et vendredi de 16h à 18h30. LE PATRIMOINE RELIGIEUX

75 SAINT-FELIX Eglise Saint Fiacre Edifice de style Roman, du XIIe siècle, elle fut remaniée à différentes époques dont une restauration en Ouvert les mardi et vendredi de 14h à 18h. SAINT-GERAND-DE-VAUX Eglise Saint Julien et Saint Gérand Eglise datant du XIIe siècle. En 1152, l'église est confirmée au prieuré de Souvigny par le Pape Eugéne III. Le choeur et les chapelles latérales ont été construite par les LA GUICHE (XVe-XVIe siècle), quant à la flêche du clocher (XIXe siècle) elle fut construite par l'architecte MOREAU. On peut y admirer sa nef romane, son abside à pans (XVe siècle), le clocher (XIXe siècle) avec une base Renaissance, la statue de Saint Georges (MH) du XVe siècle ou encore le tableau "Adoration du berger " du XVIIe siècle. Ouvert tous les après midi LE PATRIMOINE RELIGIEUX

76 SAINT-GERAND-LE-PUY Eglise Saint Julien Edifice du XIe siècle, très remanié au siècle dernier (ISMH). Elle possède une nef au berceau contre-buté, à la manière auvergnate, par des voûtes en quart de cercle des collatéraux, et cependant éclairée directement au-dessus des grandes arcades. Le plan comprend quatre travées de nef, anciennes, plus une travée Occidentale, du siècle dernier. Le berceau surbaissé, sur doubleaux, qui couve sur la nef, serait postérieur à la construction. L'extérieur de l'édifice a perdu son caractère primitif. Seule les corniches des murs latéraux du choeur, soutenues par des modillons sculptés, sont demeurés en place. Pour tous renseignements s'adresser à la Mairie. LE PATRIMOINE RELIGIEUX

77 SANSSAT Eglise Saint Cyr et Sainte Juliette L'église est de style néo-gothique, elle date du XIXe siècle. On peut y admirer un beau porche qui orne l'entrée, la nef éclairée par de vastes baies ornées de vitraux est croisée avec un transept bien saillant doté de rosaces à ses deux extrêmités. Pour tous renseignements s 'adresser à la communauté religieuse. TRETEAU Eglise Saint Maurice Eglise du XIIe et XIXe siècle. La nef romane comprend trois travées, voutées d'un berceau dont les doubleaux correspondent à des pilastres dressées contres les murs latéraux, le transept saillant à été entièrement remanié en 1871, lors de la construction de l'abside et des absidioles en hémicycle, par l'architecte MOREAU de Moulins. Un clocher s'élève sur le carré du transept. En sortant de l'église une visite du plan d'eau et de son environnement. Pour tous renseignements s'adresser à la Mairie. LE PATRIMOINE RELIGIEUX

78 TREZELLES Eglise Saint Barthélémy Eglise de style roman, datant du XIXe siècle. Elle serait construite sur l'emplacement d'un temple Gallo-Romain, des fragments de mosaique, découverts en 1843 et les soubassements selon les normes Romaines semblent l'attester. La dépouille de Saint Lupicin serait enterrée dans la crypte et selon Grégoire de Tours, les miracles se multiplièrent sur le site(Ve-VIe siècle). On peut y admirer le clocher carré s'élève sur le croisillion Sud, une des quatre baies de la tour, fait office de porte pour accéder aux cloches par une échelle extérieure. Pour tous renseignements s'adresser à la Mairie LE PATRIMOINE RELIGIEUX

79 VARENNES-SUR-ALLIER Eglise Sainte Croix Eglise de style roman. Le chœur possède une voûte en cul de four, allégée par sept arcades enserrant des vitraux. Les absidioles sont particulièrement sombres et les ouvertures pratiquées plus tard dans leur voûte sont inefficaces. Le clocher porche est terminé par une flèche octogonale, il était prévu d'installer trois statues à mi-hauteur du clocher mais seule les socles restent en place. Ouvert tous les jours. LE PATRIMOINE RELIGIEUX

80 Chapelle Notre Dame De La Ronde Eglise de style roman, datant du XIe siècle. Sur un monticule qui longent l'Allier et le chemin de fer, à quelques pas du château de Chazeuil, sélève l'antique chapelle de la Ronde. Une légende s'y rattache. La Madone réapparait d'abord dans l'église de d'Agonges près de Souvigny. Un jour, les habitants voulurent la remplacer par une statue plus élégante, et la première fut reléguée dans un coin obscure. Mais le lendemain, l'antique image de Marie avait repris son trône d'honneur, tandis que la nouvelle statue gisait a terre. Le sacristain rétablit l'une et l'autre en leur place, refermant la Madone vénérable dans une armoire de la sacristie. Cette fois encore la Vierge déjoua le projet des hommes et alla se réfugier dans le creux d'un ormeau que l'on voit encore aujourd'hui, un berger la découvrit en cet endroit, et bientôt les fidèles la réinstallèrent dans le temple qu'elle occupait jadis. Mais la Madone disparut encore, et, cette fois, sans retour, du pays d'Agonges. LE PATRIMOINE RELIGIEUX

81 Chapelle Notre Dame De La Ronde (Suite) D'épouvantables fléaux désolèrent alors cette contrée inhospitalière. Le désespoir était a son comble, quand un jour on apprit qu'un pâtre de la forêt de Briailles, près de Saint Pourçain, a sept ou huit lieues de là, avait trouvé une statue de la Sainte Vierge au milieu des épines. Les habitants de Chazeuil s'empressèrent de lui bâtir une chapelle sur le monticule de la Ronde, et ceux d'Agonges, repentants, vinrent tous les ans, pendant de longs siècle, lui faire amende honorable. Tous ces Varennois sont encore vivants dans la région. La statue miraculeuse fut cachée pendant la Révolution, et rapportée plus tard à sa chapelle. En 1866, M. le Comte de Montagnac, propriétaire du château de chazeuil, prit l'initiative d'une restauration complète. Tous les ans, le lundi de Pâques, ainsi que le premier dimanche d'octobre, les fidèles du voisinage s'y rendent très nombreux. Ouverture sur rendez-vous, s'adresser à Mme Chavagnac : LE PATRIMOINE RELIGIEUX

82 LE POULET BOURBONNAIS La petite histoire... Le Poulet Bourbonnais est une race ancienne rustique et fermière qui trouve ses origines à la fin du XIXème siècle pendant le métayage. Photo : CIBP Cette race est née de la rencontre entre la poule blanche, présente depuis des siècles dans les vallées de l'Allier et de la Loire, et le coq Brahma, race asiatique importée par un colonel entre 1850 et Ce croisement donna ce plumage hermigé aux volailles et leur apporta également un gain de poids. Le Poulet Bourbonnais est depuis caractérisé par sa rusticité, sa précocité, son aptitude à l'engraissement et à sa ponte abondante. SAVOIR-FAIRE, COUTUMES ET TRADITIONS, PARTICULIERES

83 LE POULET BOURBONNAIS (Suite) OUVRAGE: « Histoire de l'aviculture bourbonnaise » L'aviculture bourbonnaise existe depuis plusieurs siècles. Elle est donc fortement liée à l'histoire humaine de l'agriculture du département. Ceux qui ont vécu ce passage entre la tradition et la modernité sont encore parmi nous. Leurs témoignages méritent d'être transcrits dans un ouvrage. C'est chose faite grâce à l'association A VIE' CULTURE avec la publication du livre intitulé Le Tablier Bleu. Véritable hommage à ces hommes et ces femmes qui racontent les pratiques et les métiers de la filière avicole (accouveurs, éleveurs, coquetiers, abatteurs, fabricants d'aliments, etc.) du début du XXème siècle à aujourd'hui. L'ouvrage, qui a su traduire avant tout leur passion pour leur métier, apporte sa contribution à la valorisation du patrimoine économique, social et agricole du Bourbonnais. L'ouvrage, soutenu par les collectivités et les entreprises de ce secteur, est consultable dans les mairies, à la Communauté de communes, à l'Office de tourisme. Contact : Isabelle PRUGNE Allier Vollailles ESCUROLLES Tél. : SAVOIR-FAIRE, COUTUMES ET TRADITIONS, PARTICULIERES

84 AU BOIS ENCHANTÉ Accès libre à l'atelier de fabrication de jeux et jouets en bois de hêtre massif ou bois de la Montagne bourbonnaise : puzzles, jeux éducatifs pour enfants et adolescents, déco chambres d'enfants (mobiles, porte-manteaux, prénoms...). Réalisations personnalisées de jeux ou jouets avec ou sans modèle. Tournage, chantournage, réparations de jouets en bois. Les peintures et vernis utilisés sont aux normes jouets. Exposition-vente. Démonstration. de 9h à 12h et de 14h à 18h du lundi au vendredi. Le samedi sur rendez-vous. Les Poulangeons ST GERAND LE PUY SAVOIR-FAIRE, COUTUMES ET TRADITIONS, PARTICULIERES

85 L'ATELIER D'ARGILE 1 rue Maurice Dupont Visite libre. L'artiste a deux productions différentes : la 1ère est utilitaire et très diverse : elle réalise des pièces uniques (vases, pichets, bols, tasses, plats, panneaux muraux très décorés en engobes). Elle utilise aussi du verre de plusieurs couleurs pour réaliser des empreintes de plaques et autres pièces originales. La 2e qui lui tient le plus à coeur est personnelle et plus intime : c'est avec le modelage que Nathalie s'évade volontiers en réalisant des personnages, des corps en général, un penchant qu'elle partage avec d'autres passionnés tous les mardis soirs de 19h à 22h. L'artiste fait des animations modelage dans les écoles qui ont un projet, les centres aérés et les établissements spécialisés de la région. de 9h à 12h et de 14h à 19h. 6 à 12 ans|13 à 15 ans|16 à 18 ans|Adultes ST GERAND LE PUY SAVOIR-FAIRE, COUTUMES ET TRADITIONS, PARTICULIERES

86 ATELIER D'ART CHEZ LE PRÉ Visite libre. Dans la campagne bourbonnaise, l'artiste a aménagé son atelier de poterie dans une grande ferme où elle crée de multiples pièces en céramique. Possibilité de cours et de stages de poterie et de modelage en argile, de l'initiation au perfectionnement, pour adultes, jeunes et enfants. Hébergements sur place. Visites libres|Visites pédagogiques Atelier de 14h à 17h. Stages sur rendez-vous. 6 à 12 ans|13 à 15 ans|16 à 18 ans|Adultes Chez le Pré TREZELLES SAVOIR-FAIRE, COUTUMES ET TRADITIONS, PARTICULIERES

87 FERME FARJAUD Outre la vente directe de délicieuses terrines et plats cuisinés élaborés à partir de viande de charolais de porc élevés sur l'exploitation, la Ferme Farjaud a créé un conservatoire interactif des races de la région avec âne bourbonnais, vaches ferrandaises, lapin gris du Bourbonnais, poulet bourbonnais... Boutique ouverte le vendredi de 15h à 20h. Les Gras ST GERAND LE PUY SAVOIR-FAIRE, COUTUMES ET TRADITIONS, PARTICULIERES

88 VISITES ET BALADES MONTAIGUE LE BLIN -Tous les jeudi de juillet et daoût(sauf intempéries) -Rendez- vous sur la place de Montaigu à 14h30 pour la visite du musée rural montacutain, du château médiéval et de léglise. Tarif: 5 euros les 3 sites; gratuit pour les enfants jusqua 12 ans. Réservation au SAINT GERAN LE PUY -Tous les lundi daout (sauf intempéries) -Rendez-vous à lEspace Joyce, rue Maurice Dupont à 14h30 pour la visite du musée de James Joyce -Ballade sur les pas de Joyce dans le village découverte de lartisanat Tarif: 2 euros ; gratuit pour les enfants jusqua 12 ans. Réservation au

89 VISITES ET BALADES VARENNES SUR ALLIER -Tous les mardi à 18 h et les vendredis à 14h 30 de Juillet et daoût -Rendez-vous à lOffice de Tourisme, Place de lHôtel de Ville -Visite du four à chaux, des anciens remparts de la cité et dégustation de produits locaux. Tarif: 2 euros ; gratuit pour les enfants jusqua 12 ans. Réservation au Vous pourrez découvrir aussi, en dehors des visites guidées: Le circuits des pigeonniers disponible à lOffice de Tourisme.

90 CONTACT-INFORMATIONS Pour toutes, vos questions, remarques et demandes de modifications: Jean-Denis FAURE PAYS VICHY AUVERGNE Tel

91 CATEGORIE : Association NOM : études ET chantiers espace central ADRESSE : Siège : 3 rue des Petits Gras – Clermont-Ferrand Base : le bourg – Montaigu-le-Blin RESPONSABLES (Président, Directeur…) : Président : François Brochart Délégué régional : François Ribaud SITE WEB : E MAIL : OBJET promotion de projets de travail différent pour un développement solidaire. Lassociation entend développer toute forme de participation des jeunes et adultes éloignés ou non de lemploi, à laménagement, léquipement, lanimation, la sauvegarde et la gestion des espaces de vie NATURE DES ACTIVITES : association déducation populaire investie dans le champ du volontariat international et de linsertion. SECTEUR GEOGRAPHIQUE DINTERVENTION : Massif Central ASSOCIATIONS

92 FORMATIONS-STAGES Thémes : technique du bâti ancien Publics visés : tout public – loffre de formation part de la formule de découverte à la journée (public non initié) et peut se développer sur des formations à long terme (public déjà familiarisé avec la maçonnerie, personnes souhaitant se former à la restauration ou en reconversion professionnelle) Tarifs : base de 6 de lheure pour la formation (tarifs adaptés pour les groupes, les journées de découvertes et les structures utilisant le château uniquement comme terrain dapplication) ASSOCIATIONS

93 RANDONNEES, MARCHES A THEMES, VISITES GUIDEES (extérieures) Types dactivités proposées : Randonnées, marches à thèmes, visites guidées….. Régulières : OUI au château de Montaigu-le-Blin Périodes(s) -Dates : visite hebdomadaire (jeudi – 14h) en juillet et août, en partenariat avec lOffice de Tourisme de Varennes Forterre visite possible lorsque le chantier fonctionne (jours douverture variables selon la météo et lorganisation interne en juillet, août, septembre) -visite toute lannée sur demande Participation aux manifestations ponctuelles (ex : Journées du Patrimoine) Thème(s) éventuels : histoire et techniques de construction du château Tarifs : entrée payante mais le visiteur fixe lui-même le tarif Ponctuelles : OUI sur nos autres sites de chantiers Thème(s) éventuels : Tarifs : gratuit Guide(s) : Interne à la structure : OUI ASSOCIATIONS

94 ACTIONS PEDAGOGIQUES Etablissements scolaires : Ecoles primaires Secteurs géographiques dintervention : Montaigu-le-Blin Personnes refférentes : OCCE de lAllier Montages de projet avec les instituteurs : NON Supports pédagogiques : le château et le village de Montaigu-le-Blin Activités proposées : observation et lecture de paysage, manipulation et expérimentation simples MANIFESTATIONS-EVENEMENTS Détails : Dates, thèmes Participation aux Journées Européenne du Patrimoines, 3 ième week-end de septembre. -animations ponctuelles de découverte du château ASSOCIATIONS

95 LIENS PARTENARIATS AVEC DAUTRES STRUCTURES, SITES, MUSEES, ACTEURS DU DEVELOPPEMENT LOCAL Les Partenaires : associations de Montaigu-le-Blin (Musée Rural Montacutain, Montaigu Place Forte) et lOffice de Tourisme de Varennes Forterre pour les visites et la valorisation touristique du château Les actions : COMMUNICATION Supports (Brochures-guides-affiches-agendas-sites internet…) : -panneaux et dépliants présentant le château et le village de Montaigu-le-Blin -brochures et affiches présentant lAtelier de la Pierre (formation) –manuels, affiches et site internet de présentation des chantiers internationaux de bénévoles (édition annuelle) Secteur géographique de diffusion : local (1), régional (2) et national (3) ASSOCIATIONS

96 PROJET DE LA STRUCTURE -RANDONNEES, MARCHES A THEMES, VISITES GUIDEES (extérieures) : OUI Détails : développement des visites actuelles -ACTIONS PEDAGOGIQUES : OUI Détails : développement des animations pour les écoles et dune offre hors scolaires pour les enfants du territoire Délais de mise en place : MANIFESTATIONS-EVENEMENTS: OUI Détails : accueil dun volontaires à long terme (SVE) pour développer des animations et des activités de sensibilisation au patrimoine pour la population locale Délais de mise en place : à partir de LIENS PARTENARIATS AVEC DAUTRES STRUCTURES, SITES, MUSEES, ACTEURS DU DEVELOPPEMENT LOCAL: OUI Détails : structures de la formation et des métiers du bâtiment pour pérenniser latelier de la pierre Délais de mise en place : 2009/2010 ASSOCIATIONS

97 Détails : institutionnels & structures publiques pour développer loffre dactivités détudes ET chantiers sur le territoire Délais de mise en place : 2009/2010 -COMMUNICATION: OUI Détails : amélioration du site internet de lunarec et participation à la construction dun site internet pour le village de Montaigu-le-Blin Délais de mise en place : FORMATIONS-STAGES: OUI Détails : pérennisation et développement de latelier de la pierre Délais de mise en place : ASSOCIATIONS


Télécharger ppt "ZOOM SUR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE VARENNES FORTERRE ETAT DES LIEUX PATRIMOINE - ARTS - CULTURE DU PAYS VICHY AUVERGNE SOMMAIRE."

Présentations similaires


Annonces Google