La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ce diaporama vous présente les notions retenues lors de notre visite du Complexe Technique de lEnvironnement ASTRIA, à Bègles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ce diaporama vous présente les notions retenues lors de notre visite du Complexe Technique de lEnvironnement ASTRIA, à Bègles."— Transcription de la présentation:

1

2 Ce diaporama vous présente les notions retenues lors de notre visite du Complexe Technique de lEnvironnement ASTRIA, à Bègles.

3 Elle subit actuellement dimportants travaux afin de se mettre aux normes européennes vis à vis du rejet de dioxine et furane. Lusine emploie à ce jour 90 salariés, dont 3 équipes de techniciens qui font les trois-huit afin de traiter lénorme apport de déchets. Cet apport de déchets correspond chaque jours en moyenne à 300 camions. ASTRIA, filiale de la SITA, elle-même filiale de NOVERGIE, a ouvert en Août 1998.

4 - l incinération du tout venant. - le recyclage des déchets triés. Ces déchets proviennent des déchets ménagers, mais aussi des déchets industriels, ainsi que des boues de la station dépuration avoisinante. ASTRIA traite donc ces déchets selon deux procédés : Lusine ASTRIA récupère tonnes de déchets par ans, dont tonnes venant de la C.U.B. (le reste arrivant dautres secteurs girondins).

5 Lincinération se fait dans des fours qui traitent 11 tonnes de déchets à lheure, à une température de 900°c. Lallumage des fours est réalisé grâce à des brûleurs au gaz naturel. Le reste de la combustion sentretient delle-même : les déchets se consumant permettant de brûler les nouveaux arrivés. La température varie en fonction du taux dhumidité des déchets traités, ainsi que de la quantité doxygène fourni. Cest donc en jouant sur la quantité dair injecté dans les fours que leur température est régulée.

6 Les résidus dincinération sont ensuite récupérés pour être traités … Les fours sont également refroidis par de leau épurée venant de la station voisine. La vapeur produite alimente un alternateur qui fournit 23 MégaWatts/heure délectricité. L électricité ainsi produite sert au bon fonctionnement de lusine, ainsi quà la consommation denviron habitants (population de Bègles !). Vapeur surchauffée TURBINE Production délectricité rachetée par E.D.F. AEROCONDENSEUR 5 % vapeur résiduelle Eau déminéralisée pour refroidissement four

7 Ces résidus dincinération se répartissent de la manière suivante (valeurs pour 1 t de déchets incinérés) : kg de mâchefer, récupéré puis envoyé dans un centre de traitement à Clairac en Charente pour récupérer le fer. 10 à 12 camions partent ainsi de lusine chaque jour. Après traitement, le résidu revient sur la région bordelaise pour être utilisé par Eurovia pour remblayer les routes girondines. Le traitement du mâchefer est pour le moment gratuit mais devrait devenir assez rapidement payant ( 250 la tonne). C est pourquoi, afin de limiter les frais de traitement et ceux de transport, ASTRIA cherche à implanter son propre centre de traitement du mâchefer sur la C.U.B. (tout du moins en Gironde).

8 - 20 kg de poussières et de cendres polluantes, mises en silo puis envoyées et traitées à Toulouse où, après décontamination chimique, elles sont coulées dans des blocs de béton et enfouies sous terre. Une nouvelle technique (encore à l étude), utilisant une torche à plasma, permettra d enfermer ses cendres dans du verre. Le vitrifiât obtenu pourra être réemployé dans la fabrication de mobilier urbain, de pavés de verre pour les revêtements de parking (test effectué à Villenave d Ornon)… (valeurs pour 1 t de déchets incinérés)

9 - Les autres résidus contenus dans les fumées sont lavés avec du lait de chaux à 400°c, ce qui permet de récupérer les polluants lourds très dangereux par décantation et filtration. Ces polluants, représentant environ 1kg de résidus, sont ensuite solidifiés en gâteaux de boues et expédiés à Toulouse comme pour les poussières et cendres.

10 Pour le recyclage, ASTRIA sert de centre de tri. Les déchets recyclés représentent environ tonnes par an. Ces déchets sont issus de la collecte sélective, réalisée soit directement au niveau des particuliers (2 ème poubelle verte des habitants de la C.U.B., pour papiers, plastiques et briques alimentaires), soit au niveau de bornes de récupération (bleues). Une fois dans lusine, ces déchets sont triés soit mécaniquement soit manuellement selon leur nature pour être regroupés en balles et expédiés vers les différentes filières de recyclage.

11 Un courant de Foucault permet ensuite de séparer les produits contenant de laluminium. Celui-ci est recyclé par Pechiney (Paris) afin de refaire des canettes et des bombes aérosols. Les briques alimentaires sont enfin traitées par les papeteries de Bègles et du Limousin pour la fabrication de carton de papiers toilettes, denveloppes, dintercalaires, de sopalin et de Tectan (= mélaminé). Un système magnétique permet dabord de séparer les produits ferreux, qui sont par la suite fondus et transformés en plaques de fer réutilisables dans lindustrie automobile.

12 Le reste des déchets sont enfin séparés en corps creux et corps plats et répartis sur deux chaînes de tri manuel. Les corps creux, en plastiques, sont séparés en bouteilles transparentes et bouteilles opaques (P.E.T.). Un nouveau procédé de spectrophotométrie permet de simplifier ce tri grâce à un rayon lumineux qui détermine lopacité de ces corps creux (A). Les bouchons récupérés sur ces bouteilles sont envoyés à lincinération car inexploitables. Les corps plats (magasines, publicités, journaux, annuaires et cartons) représentent la plus grande partie de ces déchets avec 8 à 10 camions par jour.

13 Le plastique des bouteilles opaques est réutilisé à linfini pour refaire des bouteilles non alimentaires, des poubelles-containers, des salons de jardin, des sacs poubelles, des sacs verts «Leclerc»... Les bouteilles transparentes sont recyclées par Valuplast en pulls polaires, fibres de rembourrage, fil de cerclage des colis, moquettes… Les journaux et magasines sont traités à Golbé, dans les Vosges, pour récupérer et réutiliser les encres. Le papier peut être recyclé 7 à 8 fois pour reformer des papiers de magasines, avant de finir sa vie en boîte à oeufs.

14 Les conditions de travail sur les chaînes de tri sont très difficiles : Cabine de tri Des corps creux Cabine de tri des corps plats Stockage des produits triés Les employés de ces chaînes se relayent en trois équipes sur 21h de travail (5h 12h, 12h 19h, 19h 2h). Ils travaillent debout et ne bénéficient que de 15 min. de pause toutes les 2h15 en poste. C est grâce à ce rendement que ces équipes d une dizaine de personnes trient 6 tonnes de déchets à l heure.

15 C est enfin grâce à la revente du tri des journaux (et à la production d électricité), qu ASTRIA tire des bénéfices. BILAN dASTRIA: Certification ISO Superficie de 35 hectares. 90 employés. Usine double : INCINERATION et TRI. Traite t de déchets / an et t / an pour recyclage. Produit lélectricité permettant de sauto-gérer et dalimenter Bègles visiteurs en 2003.

16 Merci pour leur accueil au personnel de lusine ASTRIA. Intégration de la visite dans la progression 6ème et lE.E.D.D. ! Pour visiter lusine ASTRIA, contacter Mademoiselle Stella GRENIER, (les mardis, mercredis et jeudis sur rendez-vous) Usine ASTRIA, Clos de Hilde, Rue Louis Blériot, Bègles. Tél : Fax :

17


Télécharger ppt "Ce diaporama vous présente les notions retenues lors de notre visite du Complexe Technique de lEnvironnement ASTRIA, à Bègles."

Présentations similaires


Annonces Google