La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Formation initiale en sécurité pour les Chefs dEtablissement. « Risques, prévention et lutte contre lINCENDIE ». 2013-2014 Sébastien DUFOUR - Conseiller.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Formation initiale en sécurité pour les Chefs dEtablissement. « Risques, prévention et lutte contre lINCENDIE ». 2013-2014 Sébastien DUFOUR - Conseiller."— Transcription de la présentation:

1 1 Formation initiale en sécurité pour les Chefs dEtablissement. « Risques, prévention et lutte contre lINCENDIE » Sébastien DUFOUR - Conseiller en prévention Ingénieur - Direction du S.I.P.P.T.

2 Plan de la présentation. 1 : Aspects réglementaires : - Art 52 du RGPT. - S (Norme scolaire). - Normes de base. 2 : Triangle du feu : - Combustible –Comburant – Energie. 3 : Prévention incendie : - Principales causes. - Moyens de prévention.

3 Plan de la présentation. 4 : Moyen de protection contre le feu : - Détection incendie. - Annonce – alerte – alarme. - Moyens dextinctions manuels. 5 : Entretien des moyens dextinction. 6 : Exercices dévacuation.

4 4 ASPECTS REGLEMENTAIRES.

5 5 1.RGPT. Article 52 (RGPT) => Impositions réglementaires. Obligation alerte-alarme et exercices dévacuation.

6 6 1.RGPT – article 52. Spécificités de larticle 52 du R.G.P.T. : Lemployeur prend les mesures nécessaires indiquées par les circonstances pour : prévenir les incendies ; combattre rapidement et efficacement tout début dincendie ; en cas dincendie : donner lalerte et lalarme ; assurer la sécurité des personnes et si nécessaire pourvoir à leur évacuation rapide et sans danger ; avertir immédiatement le service communal ou régional dincendie.

7 7 1.RGPT – article 52. Les caractéristiques constructives du bâtiment en terme de compartimentage incendie (éléments portants, escaliers, murs, cloisons, planchers, cloisons, faux plafonds, portes,…) dépendront essentiellement de deux critères : Date de construction du bâtiment : bâtiments existants ou en construction à la date du 1er juin 1972 ; bâtiments dont la construction est entamée après le 1er juin Le type de locaux concernés par le bâtiment ou partie de bâtiment en fonction de lutilisation ou de lentreposage journalier de liquides, matières solides ou gaz en fonction de leur inflammabilité (cf. pt déclair), de leur combustibilité et de leur quantité.

8 8 1.RGPT – article 52. Rubrique concernant les accès. Ex : portes donnant accès à lextérieur doivent souvrir dans le sens de lévacuation. Rubrique concernant les dégagements et évacuation. Ex : largeur des portes en fonction du nombre doccupants, du type de local et de son année de construction.

9 9 1.RGPT – article 52. Rubrique concernant les moyens de lutte contre lincendie (cf. consultation du S.R.I.). Rubrique concernant lalerte et lalarme – organisation de la lutte contre lincendie. Exemples : Mise ne place des moyens dalerte et dalarme et caractéristiques de ces derniers. EPI (Equipier de Première Intervention). Exercices dévacuation.

10 10 1.RGPT – article 52. Rubrique concernant les contrôles périodiques (matériel de lutte contre lincendie, détection, alarme, installations électriques, installations de gaz et de chauffage). Rubrique concernant linformation du personnel (conduite à suivre en cas dincendie : Consignes – Plan Interne dUrgence). Rubrique concernant les plans (réalisation, affichage et mise à jour des plans des étages et du sous-sol).

11 11 2.NBN S La NBN S (dite norme scolaire, est une norme applicable spécifiquement à la protection contre lincendie dans les bâtiments scolaires quils soient bas ou moyens. (bâtiment élevé, NBN S et NBN S21-203).

12 12 3.Arrêté Royal « Normes de Base ». Pour toutes nouvelles constructions de lAGI (après 1994), ou rénovations importantes. On parle usuellement des normes de base mais il sagit en fait dun ensemble darrêtés royaux rendant obligatoire lapplication danciennes normes (NBN S21-201, NBN S et NBN S21-203) ayant déjà subi quelques modifications.

13 13 3.Arrêté Royal « Normes de Base ». Classification des bâtiments en trois catégories : Bâtiments bas (h < 10 m) - annexe 2. Bâtiments moyens (10 m h 25 m) – annexe 3. Bâtiments élevés (h > 25 m) - annexe 4. Une annexe 5 consacrée notamment à la réaction au feu des matériaux (moquette, rideaux, etc..).

14 14 LE TRIANGLE DU FEU.

15 15 LE TRIANGLE DU FEU.

16 16 LE TRIANGLE DU FEU. 1) COMBUSTIBLE : 4 classes de feu (solide, liquide, gaz et métaux). 4 classes de feu (solide, liquide, gaz et métaux). 2) COMBURANT (air, O²).

17 17 LE TRIANGLE DU FEU. POINT CHAUD : Apport calorifique pour atteindre température dinflammation: Flamme nue. Energie électrique. Électricité statique. Rayonnement calorifique.

18 18 Combustibles solides. La combustion dépendra de : 1. Caractéristiques de combustion : Etat (Copeaux, feuilles, poussières –> danger dexplosion (menuiserie, silos)). Homogénéité.

19 19 Combustibles solides. 2. Caractéristiques de combustion : Attention : Inflammation spontanée (Exemple chiffons imbibés de corps gras en atelier de mécanique).

20 20 Combustibles liquides. La combustion dépendra de : 1. Caractéristiques physiques : Température ébullition Liquide => Vapeur. Tension de vapeur conditionne la vitesse dévaporation.

21 21 PREVENTION INCENDIE.

22 22 1.Principales causes dincendie. Risques électriques. Production de flammes. Auto-combustion. Friteuses. Liquides inflammables.

23 23 2.Moyens de prévention.: + PROTECTIONS PLUS PASSIVES. Limiter les 3 éléments du triangle du feu. Limiter la charge calorifique. Entretien des installations techniques. Gestion des sources de flammes : Flammes fréquentes en cuisine. Atelier de soudage. Points chauds dans les ateliers de mécanique. … PERMIS FEU.

24 24 3.Moyens de prévention PROTECTIONS PLUS ACTIVES : COMPARTIMENTAGE. Ne pas trouer murs et portes coupe-feu. Ne pas bloquer les portes Rf en position ouverte. Installations dextinction automatique ( en chaufferie et en cuisine). Sprinklage. +Evacuation (jamais fermées à clef, dans le sens de lévacuation,…

25 25

26 26

27 27

28 28 MOYENS DE PROTECTION CONTRE LE FEU.

29 29 1.Détection incendie. Réalisée par AGI suivant la norme NBN S Entretenue par société spécialisée. Attention aux défauts – à maintenir en service – outil essentiel. Formation des utilisateurs. Obligatoire pour les internats, lenseignement spécial et les locaux à risques. Comment cela fonctionne : détecteurs optique, TVC.

30 30 2.Annonce-Alerte-Alarme Obligation légale de présence dun système alerte- alarme. L'annonce est l'information donnée aux services dincendie de la découverte ou de la détection dun incendie. COMMENT ? soit par information directe (de vive voix ou par téléphone) ; soit en actionnant un bouton-poussoir dun réseau dalerte ; soit par lintermédiaire dune installation de détection automatique dincendie ; vers un local occupé par des personnes déterminées disposant de moyens de diffuser les mesures à prendre ; si détection incendie et un télétransmetteur : appel automatique du service d'incendie.

31 31 2.Annonce-Alerte-Alarme. L'alerte est l'information donnée à des personnes déterminées (service interne d'incendie) de l'existence d'un début d'incendie ou d'un danger. Dans tout établissement, la découverte dun incendie doit pouvoir être communiquée vers un local occupé par des personnes déterminées disposant de moyens de diffuser les mesures à prendre. Par personne déterminée, on entend toute personne présente, disponible et informée sur la conduite à suivre en cas de sinistre. Ces personnes doivent prendre les décisions nécessaires dictées par les circonstances.

32 32 2.Annonce-Alerte-Alarme. ALARME : ordre donné à lensemble des occupants dEVACUER les locaux. Il sagit dun signal aisément reconnaissable qui doit être perçu partout dans le bâtiment. Réseau de sirènes autonomes actionnées par des boutons-poussoirs dAlarme. AUDIBLE PARTOUT.

33 33 3.Moyens dextinction manuels. Quels sont les procédés dextinction ? Suppression du combustible (Coupure de lélectricité, de larrivée de gaz, …). Suppression du comburant : Etouffement (POUDRE). Ou remplacement air =>gaz inerte (CO2). Suppression du point chaud : Refroidissement (EAU). Arriver en-dessous température dinflammation.

34 34 3.Moyens dextinction manuels. Extincteurs. Dévidoirs. Bornes dincendie.

35 35 Pour votre information Classes de feu / Moyen dextinction.

36 36 Les extincteurs fixés au mur, signalés et numérotés.

37 37 Les extincteurs. 1.Agréés " BENOR - ANPI ". 2.Accrochés aux murs facilement pris en mains mais à labri des heurts possibles (Env. 70 cm du sol). 3.Loués en Omnium. 4.Contrôlés annuellement par une société spécialisée. 5.Vérifiés périodiquement par les équipiers de première intervention.

38 38 Les dévidoirs ou R.I.A. Les dévidoirs à alimentation axiale Feux de classe A. Autonomie illimitée (avantage par rapport aux extincteurs portatifs).

39 39 Les dévidoirs ou R.I.A. Références normatives NBN EN : Installations fixes de lutte contre l'incendie partie 1. Constamment accessible Pouvoir être actionné par une seule personne. Desservir lensemble du bâtiment. L'emplacement et le nombre des dévidoirs doivent toujours faire l'objet d'un avis préalable du Service Régional dIncendie.Service Régional dIncendie Les dévidoirs muraux à alimentation axiale seront contrôlés périodiquement par les Equipiers de Première Intervention.Equipiers de Première Intervention

40 40 Les bornes incendies. Les BORNES INCENDIE et les HYDRANTS SOUTERRAINS sont placés à lextérieur du bâtiment, permettent aux pompiers de se raccorder au réseau de distribution d'eau et de disposer ainsi dune réserve illimitée en eau dextinction.

41 41 Agents extincteurs. EAU. Disponibilité. Refroidissement. Chaleur de vaporisation = 539 cal/gr. Etouffement. MAIS Conductibilité électrique. Pas sur feu de liquide ( huiles, hydrocarbures, graisses).

42 42 Agents extincteurs. Poudres (extincteurs) : Etouffement. Trois sortes : ABC / BC /Spéciales. Non toxiques – non corrosives. Dioxyde de carbone (extincteurs) : CO 2 (gaz carbonique). Etouffement. Refroidissement (-78°C). Non toxique, mais asphyxiant.

43 43 Les moyens dextinction doivent êtres entretenus.

44 44 Extincteurs portatifs et sur roues. Quand l'effectuer : Modalités du contrôle : Entretien des installations : Mensuel. Annuel. Par personnel établissement. Par société spécialisée pour la maintenance. Annuel par société spécialisée pour la maintenance.

45 45 Dévidoirs muraux et hydrants muraux. Quand l'effectuer : Modalités du contrôle : Entretien des installations : Mensuel. Tous les 3 ans. Par personnel établissement. Par organisme spécialisé. Annuel par société spécialisée pour la maintenance ou par du personnel formé établissement.

46 46 Autres moyens dextinction (bornes …). Quand l'effectuer : Modalités du contrôle : Entretien des installations : Tous les ans. Tous les trois ans. Personnel formé établissement. Organisme spécialisé. Annuel par société spécialisée pour la maintenance ou par du personnel formé établissement.

47 47 Installations Automatiques dextinction. (Chaufferie, cuisine). Quand l'effectuer : Modalités du contrôle : Entretien des installations : Annuellement.Société spécialisée pour la maintenance. Lors de l'entretien. Annuel par société spécialisée pour la maintenance.

48 48 Installations dalerte et dalarme. Quand l'effectuer : Modalités du contrôle : Entretien des installations : Mensuellement. Annuellement. Personnel de létablissement. SECT. Annuel par société spécialisée pour la maintenance.

49 49 Installations téléphoniques servant à lalerte. Quand l'effectuer : Modalités du contrôle : Entretien des installations : Mensuellement.Personnel de létablissement. Annuel par société spécialisée pour la maintenance.

50 50 Installations de détection incendie. Quand l'effectuer : Modalités du contrôle : Entretien des installations : Annuellement.SECT (installation électrique) et organisme spécialisé (partie détection incendie). Semestriel par société spécialisée pour la maintenance.

51 51 Synthèse des contrôles à réaliser par létablissement. Quand l'effectuer : Modalités du contrôle : Entretien des installations : Annuellement.SECT (installation électrique) et organisme spécialisé (partie détection incendie). Semestriel par société spécialisée pour la maintenance.

52 Synthèse des contrôles à réaliser par létablissement. TechniquePériodicitéPoints de contrôle Extincteur.Mensuel. Présent et accessible (attaché au mur 70 cm de haut). Pastille présente. Dévidoir/hydrantMensuel. aisément accessibles ; vannes, volants de manœuvre, lances, tuyaux... sont intacts (n'ont pas été volés ou détruits) ; anneaux-guides des tuyaux sont toujours opérationnels ; pas de fuite ; signalisation conforme ; consignes dutilisation sont affichées (abaisser complètement la manette). Bornes.Annuel. Accessibilité (végétation, visualisation, etc..) Alerte/Alarme.Mensuel. 1 fois sur 2, essai effectué après coupure de lalimentation électrique de la centrale afin de tester les batteries.

53 Synthèse des entretiens pouvant être réalisés par létablissement. Hydrant – bornes – bouches. Annuel. Essai de fonctionnement de chaque hydrant, bouche et borne dincendie. Contrôle et entretien de la robinetterie. Contrôle de létanchéité de lensemble.

54 54 LES EXERCICES DEVACUATION.

55 55 1.Objectifs des exercices dévacuation. Former lensemble des occupants à réagir rapidement et efficacement pour se mettre en lieu sûr lors dun incendie. Familiariser les occupants à lusage des diverses voies dévacuation. Faciliter lintervention des services de secours en cas dincendie. Eprouver la validité des consignes dincendie.

56 56 2.Périodicité des exercices dévacuation. Bien que le législateur nait imposé quun exercice dévacuation annuel, lexpérience nous apprend que cette périodicité est insuffisante. Le déplacement en bon ordre en un minimum de temps ne peut être obtenu automatiquement sans une information préalable des occupants et sans exercices dévacuation périodiques.

57 57 2.Périodicité des exercices dévacuation. Il est donc recommandé deffectuer un exercice dévacuation trimestriel dans les établissements assurant un hébergement nocturne et/ou organisant un enseignement. (Circulaire CDSH3).

58 58 3.Préparation des exercices dévacuation. En accord avec la direction, le coordinateur de léquipe dintervention détermine un jour et une heure où létablissement est occupé dans son ensemble. Au jour fixé, toutes les personnes présentes dans les bâtiments sont informées avant lorganisation de lexercice dévacuation.

59 59 3.Préparation des exercices dévacuation. Au préalable, tous les membres du personnel recevront des informations concernant : le ou les itinéraires dévacuation à emprunter ; la conduite à tenir lors de lévacuation.

60 60 3.Préparation des exercices dévacuation. Les consignes particulières sont données ou rappelées aux équipiers d'intervention. Un quart dheure avant le début de lexercice, les " contrôleurs " se réunissent. Ces personnes, membres des personnels de létablissement ou invités, sont informées des faits précis quelles devront observer et consigner dans le documents suivant : Feuille de contrôle " déroulement de lexercice "

61 61 3.Préparation des exercices dévacuation. Lexercice dévacuation est déclenché par lun des " contrôleurs " chargés de remplir la feuille de contrôle " déroulement de lexercice ". Aucune fumée, aucun feu ne pouvant être produit dans le bâtiment.

62 62 4.Feuille de contrôle – Déroulement de lexercice. EVACUATION DU BATIMENT « nom du bâtiment » Evaluation de lexercice (Document à adapter en fonction des particularités de létablissement. SITE : Dénomination, adresse. GENERALITES : Date :Annoncée ? oui-non. Avertissement SRI ? oui-non. Lieu de simulation de lincendie : Dénomination :Niveau :Local : Voie(s) dévacuation bloquée(s) volontairement ? oui-non Si oui, la(les) quelle(s): DEROULEMENT :Heure Minute Seconde. Découverte du début incendie : Déclenchement alerte : Déclenchement alarme : Appel pompiers 100/112 : Accueil pompiers :Fin de lévacuation : Fin de lexercice : Reset alarme : Sorties empruntées : Procédure dévacuation des PMR et assimilées1 : Temps dévacuation : Temps nécessaire au recensement : Procédure de vérification de lévacuation du personnel/élèves/stagiaires : Remarques : Mesures à prendre : Conclusion :

63 63 5.Formation du nouveau personnel. Information du plan interne durgence. Des consignes incendie. Du plan dévacuation. Du lieu de rassemblement. Des voies dévacuation. Autres particularités de létablissement.

64 64 EXERCICE :Photo avec jeux des « 7 erreurs ».

65 1 : Aspects réglementaires : - Art 52 du RGPT. - S (Norme scolaire). - Normes de base. 2 : Triangle du feu : - Combustible –Comburant – Energie. 3 : Prévention incendie : - Principales causes. - Moyens de prévention.

66 4 : Moyen de protection contre le feu : - Détection incendie. - Annonce – alerte – alarme. - Moyens dextinctions manuels. 5 : Entretien des moyens dextinction. 7 : Exercices dévacuation.

67 67 Avez-vous des questions ? ? ? ? ? ? ? ? ?


Télécharger ppt "1 Formation initiale en sécurité pour les Chefs dEtablissement. « Risques, prévention et lutte contre lINCENDIE ». 2013-2014 Sébastien DUFOUR - Conseiller."

Présentations similaires


Annonces Google