La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Douglas Bardsley & Gareth Edwards-Jones GeoJournal (2006) 65: 199–210 Présenté par: Swanni ALVARADO Master 2 BIOECO - Sciences de l'Environnement Terrestre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Douglas Bardsley & Gareth Edwards-Jones GeoJournal (2006) 65: 199–210 Présenté par: Swanni ALVARADO Master 2 BIOECO - Sciences de l'Environnement Terrestre."— Transcription de la présentation:

1 Douglas Bardsley & Gareth Edwards-Jones GeoJournal (2006) 65: 199–210 Présenté par: Swanni ALVARADO Master 2 BIOECO - Sciences de l'Environnement Terrestre Université P. Cézanne - Aix-Marseille III Faculté des Sciences et Techniques UE41 – Biologie des invasions

2 Explorer les avis et perception des « Acteurs Locaux » dans la gestion de l'espèce exotique envahissante sur les îles de Sardaigne, Crète et Majorque. Connaissance des attitudes sociales, niveaux de conscience et perceptions des impacts des espèces envahissantes

3 Projet interdisciplinaire des invasions des plantes exotiques sur les îles méditerranéennes. Le choix des îles Les conditions écologiques. Continuum est-ouest de la Méditerranée.

4 Région Est de l'Espagne Climat méditerranéen. Proportion basse d`espèces envahissantes (8.4%). Amaranthus comme relique de cultures Solanaceae, Iridaceae et Euphorbiaceae

5 Située près de lItalie 20% est couvert de forêts 1/3 de forêt naturelle, le reste = plantations taxa de flore indigène 200 espèces endémiques. 10% des taxa envahissants.

6 La plus grande île de Grèce. Le climat est dû au gradient altitudinal sur l'île. Les régions basses sont typiquement méditerranéennes. Les régions de montagnes 30% des espèces trouvées sont considérées exotiques.

7 Sélection d´Acteurs Locaux Application de 2 questionnaires Participation dans la recherche et gestion environnementales de l'espèce exotique envahissante, agriculture ou gestion des espaces publics (Lindsay, 1997). Analyse statistique SPSS Logiciel de statistique Données qualitatives Kruskal-Wallis Coefficient Khi 2 de Pearson Différences et similarités des réponses de Acteurs Locaux de différentes îles. 1. Différences dans les perceptions entre les écologues et les non écologues 2. Groupe A et B par rapport a l´origine des espèces végétales de l´île 3.

8 142 Acteurs Locaux ont rempli au moins un des questionnaires. 42 Majorque 75 Sardaigne 25 Crète Coût = Différences significatives Bienfaits = Différences non significatives Espèces invasives imposent plus un coût qu´un bienfait.

9 Les écologistes Avantages des espèces envahissantes. Disposition à contribuer à des fonds à l'espèce envahissante. Effets du développement urbain et du tourisme. Les non écologistes Les impacts positifs des invasives La biodiversité. Le fonctionnement d'écosystème. Le contrôle de l´érosion L'esthétique du paysage. 2. Comparaison des perceptions entre écologistes et non écologistes Des impacts négatifs des espèces envahissantes.

10 3. Comparaison entre Groupes A et B Pas de distinction selon l'âge, éducation, revenu ou sexe. Discrimination évidente selon les questions environnementales qu´ils ont perçues comme important. Groupe A Importance environnementale due au: Développement urbain/ tourisme L'impact des espèces envahissantes. Coûts économiques liés aux plantes exotiques Favorables à la gestion des invasives.

11 Pas de différences significatives dans l'évaluation des impacts négatifs des espèces envahissantes entre les groupes A et B. 3. Comparaison entre Groupes A et B Groupe B Impact sur les Impact sur les régimes de feu et la dégradation des sols. La sylviculture et les valeurs ornementales comme avantages des plantes envahissantes L'introduction despèces augmente les niveaux de biodiversité

12 Disposition à contribuer à des fonds pour contrôler les espèces envahissantes: 36% en Sardaigne 52% en Majorque 20% en Crète Volonté à payer 15% en Sardaigne 23% en Majorque 15% en Crète En faveur de l´initiative de soutenir la gestion des invasives (direct ou indirectement )

13 Méthode d'évaluation contingent. Forme inadéquate de mesure Capacité d´estimer les probabilités de futurs impacts Les A.L. n´ont pas mesuré la quantité des contributions économiques. Difficulté à conceptualiser les coûts et les avantages des plantes envahissantes sur leur île Précaution au sujet d'employer le contingent évaluations Les Acteurs Locaux sont bien informés sur les questions spécifiques liées aux invasives.

14 Région Méditerranéenne. Définition de ce qui constitue une espèce envahissante. En dehors du bassin méditerranéen, des frontières géographiques de l`île. Perceptions des habitants locaux Introduction et naturalisation des espèces exotiques Partie d'un processus continu de changement environnemental. Évolution des environnements et des paysages

15 Le peu de disposition aux programmes de gestion est donné par un manque didentification des impacts négatifs des espèces envahissantes Besoin d'augmenter la conscience des impacts des espèces envahissantes cosmopolites. Programmes de contrôle ont pu être menés par l'augmentation de la conscience des impacts des espèces exotiques envahissantes.

16 Merci de votre attention


Télécharger ppt "Douglas Bardsley & Gareth Edwards-Jones GeoJournal (2006) 65: 199–210 Présenté par: Swanni ALVARADO Master 2 BIOECO - Sciences de l'Environnement Terrestre."

Présentations similaires


Annonces Google