La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 1 Métacognition.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 1 Métacognition."— Transcription de la présentation:

1 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 1 Métacognition D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie CDS 14 avril 2008 Amener létudiant à réfléchir à ses propres performances D. Leclercq

2 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 2 Après avoir lu des livres, des articles, et des définitions de la métacognition, nous avons beaucoup appris … suite dia 8

3 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 3 John Flavell (1976, p.232) : « La métacognition fait référence à la connaissance quon a de ses propres processus cognitifs et de leurs produits ou de ce qui leur est relié, par exemple, les propriétés différentes des informations ou des données pertinentes pour leur apprentissage. La métacognition se rapporte, entre autres choses, au contrôle actif, à la régulation et à lorchestration de ces processus en fonction des objets cognitifs et des données sur lesquels ils portent, habituellement pour servir un objectif ou un but concret.»

4 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 4 Avant ou après ? « Brown (1978) constate que, pour les jeunes enfants, il savère plus difficile destimer leur réussite à une tâche avant quon la leur propose, plutôt quaprès quils aient tenté dy apporter une réponse. Brown et Lawton attribuent cette difficulté …au niveau dabstraction quune telle prédiction nécessite. Prédire avant de répondre repose sur la capacité dimaginer un produit non encore réalisé…Quand on demande à des enfants dâge préscolaire, de 2° et de 4° années, destimer létendue de leur mémorisation, on observe chez les plus jeunes une surestimation du nombre ditems dont ils pourront se rappeler….Les résultats [de Brown] indiquent que les enfants deviennent plus conscients de la difficulté dune tâche au fur et à mesure quils progressent en maturité…[…] Les jeunes enfants éprouvent beaucoup de difficultés à apprécier sils connaissent assez le matériel pour le restituer intégralement si on le leur demandait.» (Noël, 1991, p. 25). Bernadette Noel (FUCAM) Ann Brown (Berkeley) JOL = Judgement Of Learning

5 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 5 « Le Feeling of Knowing (FOK) consiste à « demander au sujet un jugement après son échec en rappel sur la probabilité de reconnaître la réponse correcte » (Nhouyvanisvong & Reder, 1998). La consigne est du type : « Vous êtes dans limpossibilité de vous rappeler du nom de….(de vous souvenir des traits du visage de..) Quelle est votre probabilité de le(s) reconnaître parmi une liste de noms (de photos) que lon vous présenterait ? ». Cette consigne, on le voit, fait suite à une erreur par omission. Elle pourrait aussi être appliquée, mutatis mutandis, après une erreur par commission (fournir une réponse incorrecte). Asher KORIAT (Tel Aviv) »Le FOK est basé sur la quantité totale dinformation partielle accessible à propos du contenu-cible et sur la facilité avec laquelle elle vient à lesprit » (Koriat, 1998, p.16). Cette situation est à rapprocher très fort du phénomène du Tip Of the Tongue ou TOT (Je lai sur le bout de la langue) ». (Leclercq, , p. 224).

6 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 6 ACQUISITION MEMORISATION RAPPEL REPONSE EOL Ease of Learning Facilité à apprendre FAA JOL Judgement of Learning Jugement davoir appris JAA FOK Feeling of Knowing Sentiment de Savoir Reconnaître SSR DC Degree of Certainty Degré de Certitude dans la réponse rappelée DC Sélection du traitement (de la méthode) pour apprendre Décision de la durée détude Arrêt de létude Choix de la stratégie de recherche en mémoire Arrêt de la recherche en mémoire Jugement du degré de maîtrise nécessaire Théorie personnelle sur la rétention et loubli Avant pendant après Monitoring Observation Control Action Th. O. Nelson & L. Narens Metamemory

7 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 7 Bruno De Finetti (1965) Methods of discriminating levels of partial knowledge concerning a test item Brit. Journ. of Math. & Statist. Psychol., 1965, 18, La connaisance partielle : ….et de mesure des gains dapprentissage. La connaissance partielle existe. La détecter est nécessaire et faisable (p. 109) Seule la probabilité subjective peut donner une signification objective à toute réponse et toute méthode de notation (p. 111)

8 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 8 …et nous nous sommes donnés une définition qui intègre plusieurs de ces travaux.

9 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 9 Métacognition Définition de D. Leclercq et M. Poumay (2005, 2008) Un ensemble dopérations (jugement, analyse, régulation) sur des objets (SES processus ou SES productions) à certains moments (PRE – PER –POST) de situations (dapprentissage ou dévaluation) observables via des performances (comportements ou conduites Leclercq et Poumay (2008) La métacognition. chap 6 de D. Leclercq. Psychologie éducationnelle. CIFEN. Editions de lUniversité de Liège

10 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 10 Représentation de trois opérations de la métacognition Non exprimée covert Exprimée overt JugementAnalyseRégulation

11 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 11 Facettes de la métacognition PREPERPOST Jugement Analyse Régulation

12 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 12 Facettes de la métacognition PREPERPOST Jugement Analyse Régulation Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit

13 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 13 On peut illustrer lintérêt de la grille en essayant de classer diverses situations. saut à la dia 22

14 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 14 Au vu de mes résultats, ma stratégie de réponse à ce test a été mauvaise. PREPERPOST Jugement Analyse Régulation Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit

15 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 15 Au vu de mes résultats, ma stratégie de réponse à ce test a été mauvaise. PREPERPOST Jugement Analyse Régulation Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit

16 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 16 A ma réponse de la question 4, je donne le Degré de Certitude 80%, on verra bien si jai raison. PREPERPOST Jugement Analyse Régulation Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit

17 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 17 A ma réponse de la question 4, je donne le Degré de Certitude 80%, on verra bien si jai raison. PREPERPOST Jugement Analyse Régulation Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit

18 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 18 Maintenant que je connais la réponse attendue, je me rends compte que PREPERPOST Jugement Analyse Régulation Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit jai lu trop peu attentivement et que je nai pas détecté « toujours » qui excluait certaines solutions.

19 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 19 Maintenant que je connais la réponse attendue, je me rends compte que PREPERPOST Jugement Analyse Régulation Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit jai lu trop peu attentivement et que je nai pas détecté « toujours » qui excluait certaines solutions.

20 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 20 Pour lexamen du mois prochain, je vais changer ……. ma méthode de travail. PREPERPOST Jugement Analyse Régulation Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit

21 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 21 Pour lexamen du mois prochain, je vais changer ……. ma méthode de travail. PREPERPOST Jugement Analyse Régulation Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit Processus Produit

22 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 22 Noël (1991, p.13) : « Ce nest que lorsquils sont avertis de lexistence dun problème …que les enfants améliorent leurs résultats »

23 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 23 RESSAC 2000 En janvier 2000, les étudiants de 1° Bac psycho ont reçu pour 4 des examens -un score de CONNAISSANCES -un score de COMPREHENSION et leur positionnement par rapport à la classe.

24 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 24 RESSAC Resultats d Epreuves Standardisées au Service de l Apprentissage en Candi Connaissance Compréhension D. Leclercq (Ed) (2003, p )

25 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 25 Certains étudiants ont changé (1) leur méthode de travail, dautres NON. Les taux de réussite sont contrastés dans les deux groupes, et ce pour chacun des cours. (1) Déclarations faites aux questionnaires de juin et de septembre

26 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 26 Taux de réussite ces lexamen Nont pas changé Ont changé de méthode détude

27 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 27 Cette opération RESSAC est décrite dans le chapitre 8 (pp. 155 à 170) de Leclercq (2003) Diagnostic cognitif et métacognitif au seuil de luniversité.

28 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 28 RESSAC est une opération de régulation PRE examen de juin (mais POST de janvier) PREPERPOST Jugement Analyse Régulation

29 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 29 Une tout autre approche, plus micro Les étudiants doivent donner un degré de certitude pour chacune de leurs réponses Les degrés possibles sont : % On les y entraîne pendant lannée Après chaque test (y compris à lexamen), il y a communication immédiate des réponses, avec DEBAT.

30 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 30 Facettes de la métacognition PREPERPOST Jugement Analyse Régulation %

31 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 31 Les Degrés de Certitude Selon Robert Ebel (1965), « Cest un mode de réponse spécial aux questions dun test objectif et un mode spécial de cotation de ces réponses. En bref, le sujet doit indiquer non seulement ce quil croit être la réponse correcte à la question, mais aussi quelle est sa certitude (comment ? ) dans lexactitude de sa réponse. Au moment de la cotation (comment ? ), le sujet reçoit plus de points pour une réponse correcte avec certitude que pour une réponse accompagnée dun doute. Mais a pénalisation dune réponse incorrecte avec certitude est suffisamment lourde pour décourager les déclarations de confiance non fondées. » (cité par Leclercq, 1983, p.163). (pour quoi faire ?)

32 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 32 Feedback possible quand les étudiants ont donné des Degrés de Certitude Les qualités des réponses se répartissent sur un SPECTRE de QUALITES, Allant de -100 (la pire des qualités) : erreur avec certitude 100 À +100 (la meilleure des qualités) : Réponse Correcte avec certitude 100 On peut facilement repérer, dans le feedback donné à chaque étudiant, ses points les plus forts et les plus faibles, les plus urgents à corriger

33 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 33 Spectre des Qualités des performance On peut calculer la Confiance (Certitude moyenne avec les réponses correctes), lImprudence (certitude moyenne avec les incorrectes) Et la Nuance (différence entre les deux) On peut attribuer des points supplémentaires (bonus métacognitifs) pour valoriser la Confiance et la Prudence …si létudiant a donné un minimum de certitudes

34 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 34 Test spectral avec zones de notations métacognitives 40% OK 40% FAUX Aucune Manque 80% OK 60% Cest le mot « data » que je nai pas compris ni retenu. Je navais pas étudié cette note de bas de page. Cest au cours oral et non dans le livre que cela a été dit. OK Imprudence : Confiance : 40% 60%

35 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 35 Entraînement pour lexamen Novembre 2007 Octobre 2007 Décembre 2007 Janvier 2008 Analyse métacognitive des 3 tests formatifs

36 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 36 Analyse Métacognitive par Sylvie L. (Examen du14 janvier 2008) A la Question B3, je me suis trompée avec 100% parce que jai mal lu la question : jai reconnu des mots-clés, mais ils étaient utilisés autrement que dans le livre et jai répondu trop vite. Pour les questions B7 et B16, je me suis trompée avec 60% car j avais mal étudié la théorie, que javais comprise de travers. Jaurais dû men assurer en posant des questions au cours. A la Question C9, labsurdité était flagrante. Je nai pourtant émis quune confiance à 40% car en secondaire la question du professeur ne pouvait comporter derreur. Analyse : Donnez des exemples où votre certitude était forte alors que vous vous trompiez. Et une explication. Analyse : Donnez des exemples où votre certitude était faible alors que vous aviez la réponse correcte. Et une explication.

37 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 37 Quel impact sur votre façon détudier ? Je nai pas encore pu voir les résultats de ma nouvelle méthode détude, lexamen sera la preuve quelle fonctionne ou non. Jai décidé de ne plus tout résumer mais plutôt dessayer de tout lire et de tout comprendre. Il ne faut pas se baser sur le fait que lexamen est a livre ouvert car même si nous avons loccasion de feuilleter le livre et le syllabus Durant linterrogation, nous navons pas le temps de tout comprendre, il faut lavoir fait avant.

38 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 38 Quel impact sur votre façon de répondre à ce genre de test ? A présent, pour éviter de me concentrer uniquement sur les propositions de réponses et de chercher la plus plausible, avant même de lire les réponses proposées je cherche ma propre solution. Cela me permet de détecter plus facilement les absurdité et les manques et de voir si toutes ou même aucune réponse nest correcte. Ces examens blancs mont fait prendre conscience quune question doit être lue en profondeur, voir même lue plusieurs fois avant de vouloir lui donner une réponse. Ces trois tests mont permis dapprendre à mieux gérer mes degrés de certitude. Lorsquune réponse me paraît acceptable mais que je ne me souviens pas de la matière, jai compris que je ne dois pas mettre une confiance élevée ou celle-ci risquerait de se transformer en imprudence. Et sur votre façon de gérer votre certitude ?

39 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 39 Vue plus complète : PREPERPOST Jugement Analyse Régulation %

40 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 40 Quelques références Reach, G., Zerrouki A., Leclercq, D. dIvernois, JF. (2005). Adjusting insulin doses : from knowledge to decision. Patient Education and Counseling., 56, Leclercq, D. et Poumay,M. (2004) Une définition opérationnelle de la Métacognition et ses mises en œuvre, XXI° Colloque de lAIPU, Marrakech Brutomesso, D., Gagnayre, R., Leclercq, D., Crazzola, D., Busata, E., dIvernois, JF., Casiglia, E, Tiengo, A. & Baritussio, A. (2003) The use of degrees of certainty to evaluate knowledge. Patient Education and Counseling, 51, Leclercq, D. (2003) Diagnostic cognitif et métacognitif au seuil de luniversité. Le projet MOHICAN mené par les 9 universités de la Communauté Française, CIUF – Editions de lULg. Leclerq, D. (2008) A la recherche de la triple concordance Objectifs – Méthodes - Evaluation. IFRES – ULG. Leclercq, D. & Poumay, M. (2004) Metacognitive indices of realism in self assessment. ww.labset.net/media/prod/Metacognitive_indices_of_realism_in_self_assessment.pdfMetacognitive_indices_of_realism_in_self_assessment.pdf

41 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 41 Annexes : - le projet MOHICAN et lauto-évaluation - exemple de feedback automatisé - le barème actuel dattribution de points (Leclercq- Poumay, Castaigne)

42 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 42 Les questions auxquelles MOHICAN a répondu

43 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 43 Les Questions auxquelles MOHICAN a répondu : Les filles se surestiment-elles ? Les garçons se surestiment-ils ? Le réalisme (sur et sous-estimations) varie-t-il selon les contenus chez une même personne ? Ou y a-t-il une tendance stable caractéristique de chaque personne ? Le réalisme est-il prédictif de la réussite ou de l »échec académique ? Certaines matières (math ? Vocabulaire ? ) entraînent-elles plus de sur ou de sous-estimations que dautres ? Le réalisme sapprend-il ? Le réalisme donne-t-il des informations intéressantes sur lanalyse des questions ? Le feedback externe (objectif) améliore-t-il la performance ? La métacognition interne améliore-t-elle la performance ?

44 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 44 Exemple de feedback personnalisé inspiré de MOHICAN (en 1° bac psycho)

45 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 45

46 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 46

47 D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 47 « Plus » métacognitifs Si CONFIANCE >50%, +0,5 >60%, +1 >70%, +1,5 Si IMPRUDENCE <50%, + 0,5 <45%, +1 <40%, +1,5 Score classique Par Réponse Correcte : + 1 Par Réponse Incorrecte ou par Omission : -0,25 On transforme le total Sur 20 points. Puis, si le taux domissions ou de certitudes 0 est <20%, alors Barème Leclercq-Poumay-Castaigne


Télécharger ppt "D. Leclercq (2008) La métacognition : D'une définition opérationnelle à des pratiques en 1° Bac en psychologie. CDS Université de Liège 1 Métacognition."

Présentations similaires


Annonces Google