La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Marie à Fatima 5. Un appel à nous confier au cœur de la Mère.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Marie à Fatima 5. Un appel à nous confier au cœur de la Mère."— Transcription de la présentation:

1 Marie à Fatima 5. Un appel à nous confier au cœur de la Mère

2 Lappel de Marie demeure Le Cardinal Sodano, à la fin de la célébration eucharistique de béatification de François et Jacinthe, le 13 mai 2000 à Fatima : « Les événements ultérieurs de 1989 ont conduit, en Union soviétique et dans de nombreux Pays de l'Est, à la chute du régime communiste, qui se faisait le défenseur de l'athéisme. Pour cela aussi, le Souverain Pontife remercie de tout cœur la Vierge très sainte. Cependant, dans d'autres parties du monde, les attaques contre l'Église et contre les chrétiens, accompagnées du poids de la souffrance, n'ont malheureusement pas encore cessé.

3 Bien que les situations auxquelles fait référence la troisième partie du secret de Fatima semblent désormais appartenir au passé, l'appel de la Vierge de Fatima à la conversion et à la pénitence, lancé au début du vingtième siècle, demeure encore aujourd'hui d'une actualité stimulante. « L'invitation insistante de la très Sainte Vierge Marie à la pénitence n'est que la manifestation de sa sollicitude maternelle pour le sort de la famille humaine, qui a besoin de conversion et de pardon. » (Jean-Paul II)

4 Jean-Paul II, audience du mercredi 17 mai 2000 à son retour de Fatima (béatification) : De Fatima se diffuse dans le monde entier un message de conversion et d'espérance, un message qui, conformément à la révélation chrétienne, est profondément inséré dans l'histoire. Celui-ci, précisément à partir des expériences vécues, invite les croyants à prier assidument pour la paix dans le monde et à faire pénitence pour ouvrir les coeurs à la conversion.

5 Lenfer est une possibilité dramatique Jean-Paul II, Homélie à Fatima le 13 mai 1982: « Ce qui s'oppose le plus directement au cheminement de l'homme vers Dieu, c'est le péché, l'obstination dans le péché et, finalement, la négation de Dieu. La volonté programmée d'effacer Dieu dans le monde de la pensée humaine. Le fait que toute l'activité terrestre de l'homme se détache de lui. Le refus de Dieu de la part de l'homme. En réalité, le salut éternel de l'homme se trouve en Dieu seul. Si le refus de Dieu de la part de l'homme devient définitif, il mène logiquement au refus de l'homme de la part de Dieu (cf. Mt 7, 23; 10, 33), à la damnation.

6 Alors que la Mère, avec toute la puissance de l'amour qu'elle nourrit dans l'Esprit-Saint, désire le salut de tout homme, peut-elle garder le silence sur ce qui menace les bases mêmes de ce salut? Non, elle ne le peut pas! C'est pourquoi le message si maternel de la Dame de Fatima est en même temps si ferme et si déterminé. Il semble sévère. C'est comme si Jean-Baptiste parlait sur les rives du Jourdain. Il invite à la pénitence. Il avertit. Il appelle à la prière. Il recommande le rosaire.

7 Ce message est adressé à tout homme. L'amour de la Mère du Sauveur rejoint tout ce que touche l'oeuvre du salut. L'objet de ses soins, c'est tous les hommes de notre époque, et en même temps les sociétés, les nations et les peuples. Les sociétés menacées par l'apostasie, menacées par la dégradation morale. L'écroulement de la moralité entraîne avec lui l'écroulement des sociétés. »

8 La pénitence est urgente Cardinal Ratzinger, Commentaire théologique du 3° secret de Fatima, 18 octobre La parole-clé de ce "secret" est un triple cri : "Pénitence, Pénitence, Pénitence ! " Il nous revient à l'esprit le début de l'Évangile : " Convertissez-vous et croyez à lÉvangile " (Mc 1, 15). Comprendre les signes des temps signifie comprendre l'urgence de la pénitence - de la conversion - de la foi. Telle est la réponse juste au moment historique, marqué par de graves dangers qui seront exprimés par les images ultérieures.

9 L'ange avec l'épée de feu à la gauche de la Mère de Dieu rappelle des images analogues de l'Apocalypse. Il représente la menace du jugement, qui plane sur le monde. La perspective que le monde pourrait être englouti dans une mer de flammes n'apparaît absolument plus aujourd'hui comme une pure fantaisie : l'homme lui- même a préparé l'épée de feu avec ses inventions. La vision montre ensuite la force qui s'oppose au pouvoir de destruction la splendeur de la Mère de Dieu et, provenant d'une certaine manière de cette splendeur, l'appel à la pénitence.

10 Jean-Paul II à Fatima, homélie du 13 mai 1982 Si l'Église a accueilli le message de Fatima, c'est surtout parce qu'il contient une vérité et un appel qui, dans leur contenu fondamental, sont la vérité et l'appel de l'Évangile lui-même. « Convertissez-vous (faites pénitence) et croyez à l'Évangile » (Mc 1,15) : telles sont les premières paroles que le Messie a adressées à l'humanité. Le message de Fatima est, dans son noyau fondamental, l'appel â la conversion et à la pénitence, comme dans l'Évangile. Cet appel a été prononcé au début du vingtième siècle et, par conséquent, il a été particulièrement adressé à ce siècle. La Dame du message semble lire avec une perspicacité spéciale les « signes des temps », les signes de notre temps.

11 Jean-Paul II, homélie pour la béatification, 13 mai 2000 Combien de victimes au cours du dernier siècle du second millénaire! La pensée se tourne vers les horreurs des deux "grandes guerres" et celles des autres guerres dans tant de parties du monde, vers les camps de concentration et d'extermination, les goulags, les purifications ethniques et les persécutions, le terrorisme, les enlèvements de personnes, la drogue, les attentats contre la vie à naître et la famille. Le message de Fatima est un rappel à la conversion, en faisant appel à l'humanité afin qu'elle ne joue pas le jeu du "dragon", qui avec la "queue balaie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la terre" (Ap 12, 4). Le dernier objectif de l'homme est le Ciel, sa véritable maison où le Père céleste, dans son amour miséricordieux, est en attente de tous.

12 Dieu désire que personne ne se perde; c'est pourquoi, il y a deux mille ans, il a envoyé son Fils sur la terre pour "chercher et sauver ce qui était perdu" (Lc 19, 10 ). Il nous a sauvés par sa mort sur la croix. Que personne ne rende cette Croix vaine! Jésus est mort et ressuscité pour être "l'aîné d'une multitude de frères" (Rm 8, 29). Dans sa sollicitude maternelle la Très Sainte Vierge est venue ici, à Fatima, pour demander aux hommes de "ne plus offenser Dieu, Notre Seigneur, qui est déjà très offensé". C'est la douleur d'une mère qui l'oblige à parler; le destin de ses enfants est en jeu. C'est pourquoi Elle demande aux pastoureaux: "Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs; tant d'âmes finissent en enfer parce que personne ne prie et ne se sacrifie pour elles".

13 Lhomme est libre Cardinal Ratzinger, Commentaire théologique du 3° secret de Fatima, 18 octobre L'avenir n'est absolument pas déterminé de manière immuable, et l'image que les enfants ont vue n'est nullement un film d'anticipation de l'avenir, auquel rien ne pourrait être changé. Toute cette vision se produit en réalité seulement pour faire apparaître la liberté et pour l'orienter dans une direction positive. Le sens de la vision n'est donc pas de montrer un film sur l'avenir irrémédiablement figé. Son sens est exactement opposé, à savoir mobiliser les forces pour tout changer en bien.

14 La croix est promesse pour lhistoire Cardinal Ratzinger, Commentaire théologique du 3° secret de Fatima, 18 octobre Le lieu de l'action est décrit par trois symboles : une montagne escarpée, une grande ville à moitié en ruines et finalement une grande croix en troncs grossiers. La montagne et la ville symbolisent le lieu de l'histoire humaine : l'histoire comme une montée pénible vers les hauteurs, l'histoire comme lieu de la créativité et de la convivialité humaines, mais en même temps comme lieu de destructions, par lesquelles l'homme anéantit l'œuvre de son propre travail.

15 La ville peut être lieu de communion et de progrès, mais aussi lieu des dangers et des menaces les plus extrêmes. Sur la montagne se trouve la croix - terme et point de référence de l'histoire. Par la croix, la destruction est transformée en salut ; elle se dresse comme signe de la misère de l'histoire et comme promesse pour elle.

16 LÉglise est une Église persécutée Cardinal Ratzinger, Commentaire théologique du 3° secret de Fatima, 18 octobre Ici, apparaissent ensuite deux personnes humaines : l'évêque vêtu de blanc (" nous avons eu le pressentiment que c'était le Saint-Père "), d'autres évêques, des prêtres, des religieux et religieuses, et enfin des hommes et des femmes de toutes classes et toutes catégories sociales. Le Pape semble précéder les autres, tremblant et souffrant à cause de toutes les horreurs qui l'entourent. Non seulement les maisons de la ville sont à moitié écroulées, mais son chemin passe au milieu de cadavres des morts.

17 La marche de l'Église est ainsi décrite comme un chemin de croix, comme un chemin dans un temps de violence, de destruction et de persécutions. On peut trouver représentée dans ces images l'histoire d'un siècle entier. De même que les lieux de la terre sont synthétiquement représentés par les deux images de la montagne et de la ville, et sont orientés vers la croix, de même aussi les temps sont présentés de manière condensée : dans la vision, nous pouvons reconnaître le siècle écoulé comme le siècle des martyrs, comme le siècle des souffrances et des persécutions de l'Église, comme le siècle des guerres mondiales et de beaucoup de guerres locales, qui en ont rempli toute la seconde moitié et qui ont fait faire l'expérience de nouvelles formes de cruauté.

18 Jean-Paul II, audience du 17 mai 2000, retour de Fatima J'ai rendu grâce pour ce que la miséricorde divine a accompli au cours du XXème siècle, grâce à l'intercession maternelle de Marie. A la lumière des apparitions de Fatima, les événements de cette période historique très tourmentée acquièrent une éloquence particulière. Il n'est alors pas difficile de mieux comprendre combien la miséricorde Dieu a été déversée sur l'humanité à travers Marie. Nous ne pouvons que remercier Dieu pour le témoignage courageux de tant de hérauts du Christ qui lui sont restés fidèles jusqu'au sacrifice de leur vie.

19 Le sang des martyrs est semence de chrétiens Cardinal Ratzinger, Commentaire théologique du 3° secret de Fatima, 18 octobre Des Anges recueillent sous les bras de la croix le sang des martyrs et irriguent ainsi les âmes qui s'approchent de Dieu. Le sang du Christ et le sang des martyrs doivent être considérés ensemble : le sang des martyrs jaillit des bras de la croix. Leur martyre s'accomplit en solidarité avec la passion du Christ, il devient un tout avec elle. Ils complètent pour le Corps du Christ ce qui manque encore à ses souffrances (cf. Col 1, 24).

20 Leur vie est devenue elle-même eucharistie, incorporée dans le mystère du grain de blé qui meurt et qui devient fécond. Le sang des martyrs est semence de chrétiens, a dit Tertullien. De même que de la mort du Christ, de son côté ouvert, est née l'Église, de même la mort des témoins est féconde pour la vie future de l'Église. La vision de la troisième partie du "secret", tellement angoissante à ses débuts, s'achève donc sur une image d'espérance : aucune souffrance n'est vaine, et précisément une Église souffrante, une Église des martyrs, devient un signe indicateur pour l'homme à la recherche de Dieu

21 Cardinal Sodano, homélie pour le 75° anniversaire des apparitions de Fatima, le 13 mai La Bienheureuse Vierge… nous invite à l'écoute et à la réalisation de la parole du Christ ressuscité qui, en montant vers le Père, dit à ses disciples : « Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous pour toujours, jusqu'à la fin du monde. » Vers une civilisation de lamour

22 Marie invite les chrétiens à réaliser le commandement de Jésus et à poursuivre avec courage la construction d'une nouvelle civilisation de l'amour fondée sur l'annonce de Jésus-Christ, unique sauveur du monde. En nous approchant du seuil du troisième millénaire, Fatima, cénacle de spiritualité mariale et phare de spiritualité missionnaire nous incite à entreprendre avec courage et espérance le chemin de la nouvelle évangélisation…

23 Mon Cœur Immaculé triomphera Cardinal Ratzinger, Commentaire théologique du 3° secret de Fatima, 18 octobre Qu'est-ce que cela signifie ? Le Cœur ouvert à Dieu, purifié par la contemplation de Dieu, est plus fort que les fusils et que les armes de toute sorte. Le fiat de Marie, la parole de son cœur, a changé l'histoire du monde, parce qu'elle a introduit le Sauveur dans le monde car, grâce à son " oui ", Dieu pouvait devenir homme dans notre monde et désormais demeurer ainsi pour toujours.

24 Le Malin a du pouvoir sur ce monde, nous le voyons et nous en faisons continuellement l'expérience ; il a du pouvoir parce que notre liberté se laisse continuellement détourner de Dieu. Mais, depuis que Dieu lui-même a un cœur d'homme et a de ce fait tourné la liberté de l'homme vers le bien, vers Dieu, la liberté pour le mal n'a plus le dernier mot. Depuis lors, s'imposent les paroles : "Dans le monde, vous trouverez la détresse, mais ayez confiance ; moi je suis vainqueur du monde" (Jn 16, 33). Le message de Fatima nous invite à nous fier à cette promesse.

25 Se confier au Cœur Immaculé de Marie Cardinal Ratzinger, Commentaire théologique du 3° secret de Fatima, 18 octobre " Cœur " signifie dans le langage de la Bible le centre de l'existence humaine, la jonction entre la raison, la volonté, le tempérament et la sensibilité, où la personne trouve son unité et son orientation intérieure. Le " cœur immaculé " est, selon Mt 5, 8, un cœur qui, à partir de Dieu, est parvenu à une parfaite unité intérieure et donc "voit Dieu ".

26 La " dévotion " au Cœur immaculé de Marie est donc une façon de s'approcher du comportement de ce cœur, dans lequel le fiat, que ta volonté soit faite, devient le centre qui informe toute l'existence. (…) De qui pourrions-nous en tout temps apprendre d'une manière meilleure, sinon de la Mère du Seigneur ?

27 Jean-Paul II, Homélie à Fatima le 13 mai 1982 CONFIER LE MONDE AU COEUR IMMACULÉ DE MARIE signifie nous approcher, grâce à l'intercession de la Mère, de la Source même de la vie, qui a jailli au Golgotha. Cette Source jaillit sans interruption avec la rédemption et avec la grâce. En elle s'opère continuellement la réparation pour les péchés du monde. Elle est en permanence source de vie nouvelle et de sainteté.

28 CONFIER LE MONDE AU COEUR IMMACULÉ DE LA MÈRE signifie revenir au pied de la croix du Fils. Plus encore, cela veut dire confier ce monde au Coeur transpercé du Sauveur, le faire remonter à la source même dc sa rédemption. La rédemption surpasse toujours le péché de l'homme et le « péché du monde ». La puissance de la rédemption est infiniment supérieure à toutes les possibilités de mal qui se trouvent dans l'homme et dans le monde. Le Coeur de la Mère, comme aucun autre dans tout l'univers, visible et invisible, en est bien conscient. C'est pour cela qu'il appelle. Il n'appelle pas seulement à la conversion, il nous appelle à nous faire aider par elle, la Mère, pour revenir vers la source de la rédemption.

29 SE REMETTRE ENTRE LES MAINS DE MARIE signifie se faire aider par elle pour nous offrir, nous-mêmes et l'humanité, à Celui qui est Saint, infiniment Saint, se faire aider par elle - en ayant recours à son Coeur de Mère qui, au pied de la croix, s'est ouvert à l'amour pour tout homme, pour le monde entier - afin d'offrir le monde, et l'homme, et l'humanité, et toutes les nations, à Celui qui est infiniment Saint.

30 Si le coeur se serre à la vue du péché dans le monde, des menaces de toutes sortes qui se concentrent sur l'humanité, ce même coeur humain se dilate dans l'espérance au moment d'accomplir une fois encore ce que mes prédecesseurs ont déjà fait : CONFIER LE MONDE AU COEUR DE LA MÈRE, lui confier spécialement les peuples qui en ont particulièrement besoin.

31 Cet acte veut dire que le monde est confié à Celui qui est la Sainteté infinie. Cette Sainteté signifie rédemption, elle signifie amour plus puissant que le mal. Jamais aucun «péché du monde » ne pourra surpasser cet Amour. Une fois encore! En effet l'appel de Marie ne vaut pas pour une seule fois. Il est ouvert aux générations toujours nouvelles, selon les « signes des temps » toujours nouveaux. Il faut sans cesse revenir à lui. Toujours le reprendre à nouveau.

32 La Providence confie très volontiers son message évangélique, qui est en même temps un message maternel, aux âmes simples et pures : à trois enfants. Ceci sest passé précisément à Fatima. Auparavant, la même chose sétait produite à Lourdes. Comment ne pas en être émerveillés? Jean-Paul II, 15 mai Fin


Télécharger ppt "Marie à Fatima 5. Un appel à nous confier au cœur de la Mère."

Présentations similaires


Annonces Google