La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

POUR UNE ECONOMIE PLUS NOVATRICE Recherche réalisée pour le compte de la Ministre de la Recherche et de lEnseignement supérieur La croissance des spin-offs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "POUR UNE ECONOMIE PLUS NOVATRICE Recherche réalisée pour le compte de la Ministre de la Recherche et de lEnseignement supérieur La croissance des spin-offs."— Transcription de la présentation:

1 POUR UNE ECONOMIE PLUS NOVATRICE Recherche réalisée pour le compte de la Ministre de la Recherche et de lEnseignement supérieur La croissance des spin-offs universitaires en Belgique Prof. B. Surlemont Bruxelles, le 18 septembre 2006

2 CONTEXTE 1994: Début des politiques proactives mises en place pour favoriser la création de spin-offs universitaires. 1999: Rapport sur létat des lieux sous langle quantitatif 2006: Etude sur létat des lieux sous langle quantitatif ET qualitatif. !!! Etude francophone mais benchmarking fédéral Recherche réalisée par J.J. Degroof (MIT), F. Pirnay (ULg) et B. Surlemont (ULg) en collaboration avec B. Gailly (UCL)

3 OBJECTIFS ET TIMING PARTIE I: Décrire limportance du phénomène de croissance au sein des spin-offs. ANALYSE FINANCIERE ECHEANCE: JUIN 2006 PARTIE II: Comprendre ce phénomène ENQUETES ET INTERVIEWS ECHEANCE: FIN SEPTEMBRE 2006 PARTIE III: Elaborer des recommandations dactions ECHEANCE: OCTOBRE 2006

4 METHODOLOGIE PARTIE I –Recensement des spin-offs Plusieurs sources (Interface, Rapports, Internet, etc.) Elimination déléments « indésirables » Année de création ; Secteur dactivité ; Université dorigine ; Situation actuelle : toujours en activité, exit (rachat ou fusion), arrêt. Validation par les cellules interfaces –Données financières : Source : Bel-first (Bureau Van Dijk) ; Variables : Capital, Valeur ajoutée, Emploi (ETP) et EBITDA ; Comptes : non consolidés ; Années : de 1994 à 2004.

5 4. Résultats a)Analyse descriptive ( ) b)Analyse financière i. Approche statique (photographie au ) ii. Approche dynamique (évolution lors des trois premières années dexploitation)

6 DEUX PERIODES DANS « LHISTOIRE DES S.O. BELGES

7 4. Résultats a) Analyse descriptive 295 spin-offs ont été créées en Belgique Comm. flamande : 145 spin-offs Comm. française : 150 spin-offs Université dorigine Comm. flamande : KUL (43%), UG (23%), IMEC (14%), VUB (12%), autres (9%). Comm. française : ULG (41%), UCL (29%), ULB (13%), autres (16%).

8 4. Résultats a) Analyse descriptive Secteur dactivité Peu de différences en termes de répartition sectorielle ; Mis à part dans les biotechnologies et dans les TIC, les spin-offs créées au nord et au sud du pays sont proportionnellement actives dans les mêmes secteurs dactivités. Comm. flamande Comm. française S1 : Agroalimentaire 5 % 6 % S2 : Biotechnologies15 %25 % S4 : Environnement 5 % 7 % S5 : Fabrication et équipements14 %16 % S6 : TIC30 %21 % S7 : Conseil aux entreprises25 %22 % S8 : Autres 6 % 3 %

9 4. Résultats a) Analyse descriptive Situation actuelle Taux déchec identiques au nord et au sud du pays (13%); Les spin-offs flamandes sont plus sujettes à un rachat/fusion que les spin-offs francophones ; En outre, ce sont le plus souvent des grosses entreprises multinationales qui les rachètent (tels que HP; SAP; Bayer; Philips; Tractebel; Solvay; Bekaert; …) Comm. flamande Comm. française Toujours en activité68%80% Exit (rachat/fusion)18% 7% Arrêt (faillite, …)14%13%

10 4. Résultats b) Analyse financière Préambule : -Composition de la base de données : Population globale (# total de SO créées) 295 Cessation dactivités (-) 39 Fusion avec une autre entreprise (-) 23 Délocalisation de leur siège social (-) 2 Création trop récente (-) 27 ______________________________________________________ Nombre de SO avec comptes annuels disponibles 204 -Quatre variables financières : Capital ; Valeur ajoutée ; Emploi ; EBITDA.

11 4. Résultats b) Analyse financière -Deux approches : -Approche statique : -Etudier les spin-offs à un moment donné dans le temps ; -Photographie prise au ; -204 spin-offs -Distinction entre les « jeunes » spin-offs (de moins de 10 ans) et les plus « anciennes » (plus de 10 ans). ==> Analyse de limpact global -Approche dynamique : -Etudier lévolution des spin-offs durant leurs trois premières années ; -La dimension chronologique prime sur la dimension contextuelle ; -102 spin-offs (créées après 1994). ==> Analyse de limpact des politiques proactives.

12 4. Résultats b) Analyse financière approche statique – Niveau de capitalisation

13 4. Résultats b) Analyse financière – Approche statique Taille des spin-offs sous 3 critères Nombre dentreprises (%) Spin-offs plus de 10 ans Spin-offs moins de 10 ans Comm. flam. Comm. franç. Comm. flam. Comm. franç. Capital 2004 > 1 million EUR 46%39%30%18% Val. aj > 1 million EUR 57%48%18% 9% Emploi 2004 > 25 ETP 50% 14%12% Les spin-offs créées après 1993 occupent en moyenne 6,7 ETP !

14 4. Résultats b) Analyse financière – Approche statique Taille moyenne des « grandes » spin-offs sous 3 critères Valeur moyenne Spin-offs plus de 10 ans Spin-offs moins de 10 ans Comm. flam. Comm. franç. Comm. flam. Comm. franç. Capital 2004 > 1 million EUR K7.507 K4.633 K3.500 K Val. aj > 1 million EUR K6.120 K2.950 K2.920 K Emploi 2004 > 25 ETP 100 ETP84 ETP59 ETP46 ETP

15 4. Résultats b) Analyse financière – Approche statique Les biotechnologies, un secteur qui compte en communauté française Sur lensemble des spin-offs francophones : –25% du nombre dentreprises ; –54% des capitaux investis ; –34% de la valeur ajoutée créée ; –41% du nombre demplois. Sur les « jeunes » spin-offs francophones de moins de dix ans : –27% du nombre dentreprises ; –73% des capitaux investis ; –57% de la valeur ajoutée créée ; –59% du nombre demplois. On assiste à un phénomène dhyperspécialisation dans le secteur des biotechnologies

16 4. Résultats b) Analyse financière – Approche dynamique Lapproche dynamique : quel intérêt ? - Etudier les spin-offs à partir dun point initial identique (le moment de leur création juridique, notée year 1) => homogénéise le stade de développement ; -Analyser lévolution de ces spin-offs au cours de leurs trois premières années dexploitation (notée year1 – year2 - year3) => une approche longitudinale ; -Les 102 spin-offs créées après 1993 et avant 2003 (55 flamandes et 47 francophones) ont été analysée pendant trois ans => une logique de panel.

17 4. Résultats b) Analyse financière – Approche dynamique En moyenne, les spin-offs francophones démarrent leurs activités avec trois fois moins de capitaux que les spin-offs flamandes. Capital moyen (K ) Comm. flamande Comm. française Ecart year Question : Est-ce que toutes les spin-offs flamandes sont systématiquement plus capitalisées que leurs homologues francophones ? NON …

18 La moitié des spin-offs démarrent avec un capital inférieur à 125 K EUR, tant au nord quau sud du pays. Les deux communautés sont composées pour une part de petites entreprises qui sont peu capitalisées et pour une autre part dentreprises qui disposent de capitaux plus importants pour démarrer leurs activités. Cest sur ce second groupe dentreprises que la différence de capitalisation est la plus marquée entre les deux communautés. Capital (K EUR) - Year 1

19 4. Résultats b) Analyse financière – Approche dynamique La différence de capitalisation samplifie au cours du temps Capital moyen (K ) Comm. flamande Comm. française Ecart year year year

20 4. Résultats b) Analyse financière – Approche dynamique Lemploi a plus de mal à décoller Emploi moyen (ETP) Comm. flamande Comm. française Ecart year year year 31073

21 5.Perspectives « Some hints » Différents business models StarsCash cows???Dogs

22 5. Perspectives « Some hints » Lanalyse par enquête/interviews sest focalisée sur le thème central de l'ouverture, pris au sens large du terme : -l'ouverture du capital; -l'ouverture du conseil d'administration ; -l'ouverture commerciale; -l'ouverture des équipes; -l'ouverture partenariale.

23 6. Conclusions Les spin-offs universitaires: du mythe à la réalité! Nécessité dune approche plus sélective. Aborder davantage les business models autour des trois axes centraux de lentrepreneurship

24 See you next month


Télécharger ppt "POUR UNE ECONOMIE PLUS NOVATRICE Recherche réalisée pour le compte de la Ministre de la Recherche et de lEnseignement supérieur La croissance des spin-offs."

Présentations similaires


Annonces Google