La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présenté par : KADDOUR Ali NEZAR Amina Université dAlger 2, département de psychologie des sciences déducation et dorthophonie. 2011/2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présenté par : KADDOUR Ali NEZAR Amina Université dAlger 2, département de psychologie des sciences déducation et dorthophonie. 2011/2012."— Transcription de la présentation:

1 Présenté par : KADDOUR Ali NEZAR Amina Université dAlger 2, département de psychologie des sciences déducation et dorthophonie. 2011/2012

2 Introduction Anatomie et physiologie du larynx Définition de la paralysie récurrentielle Type de paralysie récurrentielle La paralysie récurrentielle isolée Diagnostic positif Diagnostic étiologique Traitement Paralysie récurrentielle associées Conclusion

3 Galien au II siècle, découvrait et nommait le nerf récurrent. Il découvrait que la section de se nerf chez le cochon occasionnait une aphonie. Paulus Aeginata suggérait, que le nerf récurrent pouvait être évité pendant le traitement chirurgical de la thyroïde. Vesalius, fournit les premiers schémas d'anatomie avec les distributions des nerf récurrent et laryngé supérieur.

4 Le larynx est lextrémité supérieure du tube trachéale. Cest lorgane principal de la voix. Mais ce nest la quune fonction secondaire ; sa fonction première est celle dun sphincter permettant lobturation de la Trachée. Il est constitué de cartilages reliés entre eux par des ligaments et par des muscles recouverts par une muqueuse. Cartilages du larynx : Le larynx comporte principalement un squelette de neuf ou onze cartilages. Trois cartilages impairs constituant la structure majeure :

5 - Le cartilage thyroïde, - Le cartilage cricoïde, - Lépiglotte. Quatres petits cartilages paires symétrique : - Les cartilages aryténoïde, - Les cartilages corniculés de Santorini, - Les cartilages cunéiformes de Morganie & wrisberg, - Les cartilages triticiels.

6 Les articulations du larynx : Une articulation est le lien entre deux os, il existe trois types darticulations qui varient en fonction de leur mobilités. - Larticulation fibreuse immobile, - Larticulation cartilagineuse légèrement mobile, - Larticulation synovial librement mobile.

7 Les ligaments et les membranes : Les cartilages du larynx sont liés entre eux et avec les structures adjacentes à laide dun groupe de ligaments et de membranes. Il ya deux types de ligaments et de membranes dans le larynx. - Les ligaments et les membranes extrinsèques. - Les ligaments et les membranes intrinsèques.

8 Les muscles du larynx : Deux types du muscles affectent la fonction du larynx. Dune part les muscles intrinsèques, qui sont des muscles ayant leurs deux attachement à lintérieur du larynx. Dautre part les muscles extrinsèques, qui sont des muscles ayant un attachement sur le larynx et un autre attachement à lextérieur du larynx. - Les muscles intrinsèques : (muscle vocale, le crico-aryténoïdien postérieur, le crico-aryténoïdien latérale, linter aryténoïdien, le crico-thyroïdien).

9 - Les muscles extrinsèques : ( thyro-hyoïdien, sterno-hyoïdien, lomo-hyoïdien, le sterno-thyroïdien). Vaisseaux du larynx : - les artères du larynx sont au nombre de trois : * lartère laryngé supérieur * lartère laryngé moyenne * lartère laryngé postéro-inférieur. - Les veines du larynx sont au nombre de trois, le système veineux est exactement calqué sur le système artériel.

10

11 Nerfs du larynx: le larynx est innervé par deux nerfs de chaque coté: les nerfs laryngés supérieurs et le nerf récurrents. - le nerf laryngés supérieur: ce nerf naît du pneumogastrique (X) à la base du crane. Il se divise en deux branche: * La première, branche supérieur, constitue le nerf laryngé interne, nerf sensitif, qui descend verticalement et se distribue à toute la muqueuse du larynx;

12 * La seconde, branche inférieure constitue le nerf laryngé externe, nerf moteur, responsable de linnervation de muscle crico-thyroïdien. - Les nerfs récurrent ou (nerfs laryngés inférieur): en principe exclusivement moteur, il naît du pneumogastrique (X). Le trajet de ce nerf diffère à droit et à gauche, le trajet du nerf récurrent à gauche est plus long, cela explique les étiologies différentes de la paralysie récurrentielle à gauche et à droite.

13

14 Une paralysie laryngée est un trouble moteur de l'étage glottique du larynx, c'est-à-dire des cordes vocales. L'innervation motrice des muscles intrinsèques du larynx, comportant les vocales (muscles thyro- aryténoïdiens) est essentiellement assurée par les nerfs laryngés inférieurs ou récurrents, branches des nerfs pneumogastriques. Seul le muscle tenseur des cordes vocales (ou muscle cricothyroïdien) est innervé par le nerf laryngé supérieur.

15 Les conséquences fonctionnelles d'une paralysie laryngée et les indications thérapeutiques qui en découlent diffèrent fondamentalement suivant que l'atteinte motrice est uni ou bilatérale.

16 Le plus fréquent en effet, cest bien latteinte du nerf récurrent qui est responsable de limmobilité dun plis vocale. Cette atteinte neurogène peut être du à une lésion organique localisé au un point quelconque du trajet récurrentielle depuis le noyau ambigu (origine de nerf pneumogastrique, X) dans le bulbe rachidien jusquà ses terminaisons dans le muscle laryngé.

17 La paralysie récurrentielle isolée: - Les signes dappel: Un manque defficacité de la voix, * Un effort spontanément déployé par le patient pour compenser le défaut defficience de sa voix, * Des problèmes de souffle induis par une alcalose, * Des sensations de « pseudo vertige » causées par une alcalose, donnant au sujet limpression dêtre complètement à bout de souffle * Le sujet plaint de sécrétions de sensations de corps étranger entraînant des manœuvres irritantes de raclement, * Éventuellement, le sujet ressent un manque daire qui déclenche une panique respiratoire. * Une altération du timbre au premier plan,

18 Parfois la voix du patient est nasonnée, * Une voix bitonale (diplophonie), * Chez lhomme la hauteur tonale est en général plus élevé que la moyenne avec passage fréquent en voix de fausset. - Diagnostic positif: Il est le plus souvent très facile : une simple laryngoscopie indirecte au miroir laryngé ou au fibroscope suffit, en général, à affirmer une paralysie récurrentielle sur la constatation de l'immobilité d'une des deux cordes, tant en phonation qu'en inspiration.

19 La position de la corde paralysée est variable. * Elle peut être fixée en position médiane, c'est-à-dire en adduction. * Exceptionnellement, elle est en abduction complète. * Le plus souvent, la corde paralysée est immobilisée en position intermédiaire, c'est-à-dire en semi-abduction. - Diagnostic étiologique: * Les causes traumatique, * Les causes tumorales, * Les causes médiastinales,

20 * Causes névritiques (les maladies infectieuses): * Causes idiopathiques. - Le traitement: Le traitement de la cause est rarement possible ou efficace. Lorsque la récupération spontanée de la voix par compensation de la corde opposée n'est pas efficace, un traitement Phoniatrique est indiqué, apportant souvent d'intéressantes améliorations (rééducation orthophonique).

21 - Le traitement chirurgicale: Ce traitement consiste essentiellement à rapprocher de la ligne médiane le bord libre du pli vocale paralysie. Ce résultat peut être obtenue par voie endoscopique (infiltration du pli vocal par substance amorphe) ou par voie externe laryngoplastie réductrice unilatérale…).

22 La paralysie récurrentielle associées: La paralysie récurrentielle unilatérale peut être non plus isolée mais associée à dautres atteintes nerveuses. Les fibres nerveuses qui constituent les nerfs récurrents prennent en effet leur origine au niveau du bulbe rachidien dans le noyau ambigu. Elle empruntent ensuite le trajet du nerf pneumogastrique (X) qui se détache de la face latérale du bulbe pour sortir de la boite crânienne par le trou déchiré postérieur conjointement avec le nerf glossopharyngien (IX) et le nerf spinal (XI).

23 Après avoir traverser le ganglion plexiforme à la base du crâne. Elle chemine ensuite dans le tronc du pneumogastrique jusquau niveau de la crosse de laorte pour le gauche, jusquau niveau de lartère sous clavière droite pour le droit. Latteinte des fibres des nerfs récurrents dans cette portion de leur parcours située en amont de lémergence des nerf récurrents peut donner lieu à des syndrome complexe associant la paralysie récurrentielle aux troubles résultants de latteinte dautres tronc nerveux. Citant le syndrome cérébelleux :Wallenberg, syndrome dAvellis, syndrome de Jackson, syndrome de Vernet, syndrome de Sicard et Collet.

24 La paralysie récurrentielle est une entité clinique particulière, qui nécessite la collaboration dune équipe pluridisciplinaire pour établir un diagnostic juste, puis une prise en charge efficace.

25


Télécharger ppt "Présenté par : KADDOUR Ali NEZAR Amina Université dAlger 2, département de psychologie des sciences déducation et dorthophonie. 2011/2012."

Présentations similaires


Annonces Google