La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Fractures de lextrémité supérieure du tibia. Les fractures de lextrémité supérieure du tibia sont parfois complexes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Fractures de lextrémité supérieure du tibia. Les fractures de lextrémité supérieure du tibia sont parfois complexes."— Transcription de la présentation:

1 Fractures de lextrémité supérieure du tibia

2 Les fractures de lextrémité supérieure du tibia sont parfois complexes

3

4 Compression axiale Fracture bitubérositaire Fr. spinotubérositaires externes et internes Compression latérale Fracture-séparation externe et interne Fracture tassement Fr mixtes Fracture-séparation externe et interne Fracture tassement Fr mixtes Classification en fonction du mécanisme

5 Fractures spino-tubérositaires

6 Fractures unitubérositaires

7 + ruptures ligamentaires

8 Traction-mobilisation Traitement orthopédique

9 Fractures-séparation

10 Quels sont les principes du traitement d'une fracture du plateau tibial externe d'un sujet de 30 ans, comprenant séparation et enfoncement ?

11 Le traitement est chirurgical Relever le plateau (fragments de spongieux avec le cartilage) Étayer par une greffe osseuse en dessous (± des broches) Faire une ostéosynthèse du fragment séparé avec des vis ou une plaque vissée Mobilisation douce et précoce pour récupérer la flexion

12 Fractures séparation+enfoncements Le traitement est chirurgical Relever le plateau (fragments de spongieux avec le cartilage) Étayer par une greffe osseuse en dessous (± des broches) Faire une ostéosynthèse du fragment séparé avec des vis ou une plaque vissée Mobilisation douce et précoce pour récupérer la flexion

13 Fractures séparation+enfoncements

14 Relèvement des fragments ostéo-cartilagineux greffe, ostéosynthèse de soutien et de rapprochement

15

16 Résultat obtenu 11 ans plus tard

17 Fracture enfoncement du plateau externe

18

19 Fractures-enfoncements

20

21 Plaque AO Plaques de Bousquet

22 Fractures complexes

23

24 Quel est votre diagnostic ?

25 Le scanner permet de voir des lésions invisibles à la radio simple Fracture séparation externe complexe détachant plusieurs pavés articulaires jusquau plateau interne

26 Fractures comminutives fermées : reconstruction par des vis Fractures ouvertes : utiliser des fixateurs externes avec des broches dans les fragments proximaux

27

28 Fractures avec ruptures ligamentaires Il faut réparer les fractures et les ligaments

29

30

31

32 Fractures de lextrémité Supérieure du tibia chez lenfant Photo F. Chotel

33 Fracture isolée du tibia peu déplacée, fermée Photo F. Chotel

34 Encoche corticale interne Hypertrophie corticale externe Photo F. Chotel

35 Déviation secondaire En 10 mois Genu valgum important asymétrique Photo F. Chotel

36 Evolution spontanée Recul 5 ans Allongement du tibia Photo F. Chotel

37 Théorie de Weber : Incarcération périostée

38 Genu valgum post traumatique Connaître ce risque évolutif Informer les parents Connaître ce risque évolutif Informer les parents Réduction non anatomique levée chirurgicale de Réduction non anatomique levée chirurgicale de linterposition linterposition Guérison spontanée le plus souvent Guérison spontanée le plus souvent Très rarement (< 20° valgus tibial ou gène ++) Très rarement (< 20° valgus tibial ou gène ++) –ostéotomie tibia et péroné diaphysaire, non fixée (syndrome de loge ++) –épiphysiodèse asymétrique en fin de croissance si déformation résiduelle si déformation résiduelle

39 Fractures décollements épiphysaires de lextrémité supérieure du tibia Fractures rares : 0,8 % des fractures DE Salter I : 25% et Salter II : 44 % Risque dêtre méconnues ES du Tibia = 55 % de la croissance tibialeES du Tibia = 55 % de la croissance tibiale

40 Type I : Trauma en hyperextension 6 ans Photo F. Chotel

41 Type II : Trauma en valgus forcé Photo F. Chotel

42 Manœuvres de réduction Photo F. Chotel

43 Type III : Trauma en valgus forcé Photo F. Chotel

44 A.. 15 ans Photo F. Chotel

45 en valgus forcé Clichés dynamiques pré-opératoires en valgus forcé Rupture LLI Salter III spino-tubérositaire interne Photo F. Chotel

46 Ostéosynthèse respectant la physe Photo F. Chotel

47 Complications Précoces –Syndrome de loge –Complic vasculaires : 10 % –Complic nerveuses : 3 % Tardives –Instabilité et lésion dégénératives : 20 % –troubles de croissance : 10 %

48 Troubles vasculaires : CAT Bilan vasculaire pré-op précis = médico-légal Réduction urgente Réduction urgente - Simple abolition de pouls après réduction => ostéosynthèse et surveillance (réapparition du pouls dans les 24 à 48 heures) - Pied ischémique avant réduction. Non revascularisation après réduction => Artériographie : Ostéosynthèse puis Réparation vasculaire par voie postérieure.

49 Troubles nerveux : CAT Neurapraxie détirement Manœuvres de réduction douces (surtout en traction varus ) Pas dimplication chirurgicale immédiate Exploration chir ± réparation si EMG entre 3 et 6 mois avec vitesse de conduction faible ou activité de dénervation des muscles distaux)

50 Conséquence de lépiphysiodèse Epiphysiodèse totale ou partielle centrale –Inégalité tibiale sans désaxation –Puis Varus par croissance du péroné Epiphysiodèse Périphérique –Le plus souvent interne => Désaxation en varus –Exceptionnellement en recurvatum –En flexum ou valgus si épiphysiodèse péroné isolée (Voir diaporama spécialement consacré aux épiphysiodèses)

51 Fin


Télécharger ppt "Fractures de lextrémité supérieure du tibia. Les fractures de lextrémité supérieure du tibia sont parfois complexes."

Présentations similaires


Annonces Google