La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FRACTURES CHEZ LENFANT Dr NGUYEN DUONG TUAN. I. GENERALITE Les fractures de lenfant sont différentes de celles de ladulte car : Les fractures de lenfant.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FRACTURES CHEZ LENFANT Dr NGUYEN DUONG TUAN. I. GENERALITE Les fractures de lenfant sont différentes de celles de ladulte car : Les fractures de lenfant."— Transcription de la présentation:

1 FRACTURES CHEZ LENFANT Dr NGUYEN DUONG TUAN

2 I. GENERALITE Les fractures de lenfant sont différentes de celles de ladulte car : Les fractures de lenfant sont différentes de celles de ladulte car : Capacité de consolider plus rapidement. Capacité de consolider plus rapidement. Correction spontanée des déformations légères en angulation et raccourcissement. Correction spontanée des déformations légères en angulation et raccourcissement. Souvent traitées orthopédiquement. Souvent traitées orthopédiquement. La non consolidation est rare sauf en cas de traitement chirurgical ou infection. La non consolidation est rare sauf en cas de traitement chirurgical ou infection.

3 II. RAPPEL ANATOMIQUE Lépiphyse est entourée dun cartilage dencroûtement qui est le cartilage articulaire. Lépiphyse est entourée dun cartilage dencroûtement qui est le cartilage articulaire. La métaphyse sépare la diaphyse de lépiphyse, il est formé par une zone immature qui est le cartilage de croissance. La métaphyse sépare la diaphyse de lépiphyse, il est formé par une zone immature qui est le cartilage de croissance. La croissance se termine lorsquil y a fusion métaphyso-épiphysaire. La croissance se termine lorsquil y a fusion métaphyso-épiphysaire. Le cartilage de croissance est alors disparu. Le cartilage de croissance est alors disparu.

4 III. FRACTURES DIAPHYSAIRES La guérison est plus rapide que de celles de ladulte. La guérison est plus rapide que de celles de ladulte. Le traitement doit faire attention à la déformation initiale. Le traitement doit faire attention à la déformation initiale. La réduction peut être approximative sauf en cas de rotation. La réduction peut être approximative sauf en cas de rotation. Le traitement orthopédique est le plus fréquent et consiste à une réduction et une immobilisation par plâtre ou résine. Le traitement orthopédique est le plus fréquent et consiste à une réduction et une immobilisation par plâtre ou résine.

5 Le traitement chirurgical se fait surtout en cas de polytraumatisé, de fracture ouverte, denfants non coopérants, rarement pour quil réintègre rapidement lécole. Le traitement chirurgical se fait surtout en cas de polytraumatisé, de fracture ouverte, denfants non coopérants, rarement pour quil réintègre rapidement lécole. Il comporte une réduction et une immobilisation par broches, vis, plaques. Il comporte une réduction et une immobilisation par broches, vis, plaques. Les complications sont: un allongement du côté opéré par hyper vascularisation, un risque infectieux. Les complications sont: un allongement du côté opéré par hyper vascularisation, un risque infectieux. Fractures particulières: en bois vert, en motte de beurre. Fractures particulières: en bois vert, en motte de beurre.

6

7

8

9

10

11 IV. FRACTURE METAPHYSO- EPIPHYSAIRE Les fractures métaphyso-épiphysaires sont plus graves car elles risquent de léser le cartilage de croissance. Les fractures métaphyso-épiphysaires sont plus graves car elles risquent de léser le cartilage de croissance. Classification de SALTER et HARRIS. Classification de SALTER et HARRIS. Le traitement dépend du déplacement et de latteinte du cartilage de croissance. Le traitement dépend du déplacement et de latteinte du cartilage de croissance. La surveillance à distance doit être plus important pour rechercher une stérilisation du cartilage (épiphysiodèse post- traumatique). La surveillance à distance doit être plus important pour rechercher une stérilisation du cartilage (épiphysiodèse post- traumatique). En cas dépiphysiodèse, risque de déviation en valgus ou en varus. En cas dépiphysiodèse, risque de déviation en valgus ou en varus.

12

13

14

15

16

17 IV. COMPLICATIONS AIGUES: AIGUES: Locales: Locales: Fractures ouvertes. Fractures ouvertes. Lésion neurologique. Lésion neurologique. Lésion vasculaire. Lésion vasculaire. Générale: Générale: Polytraumatisé avec choc. Polytraumatisé avec choc.

18 SECONDAIRES SECONDAIRES Douleur sous plâtre nécessitant lablation du plâtre. Douleur sous plâtre nécessitant lablation du plâtre. Déplacement secondaire sous plâtre. Déplacement secondaire sous plâtre. Syndrome des loges (pour le membre supérieur, SYNDROME DE VOLKMAN). Syndrome des loges (pour le membre supérieur, SYNDROME DE VOLKMAN). TARDIVES surtout locales TARDIVES surtout locales Raccourcissement. Raccourcissement. Rotation. Rotation. Angulation. Angulation. Raideur articulaire. Raideur articulaire. Déformation du membre. Déformation du membre.


Télécharger ppt "FRACTURES CHEZ LENFANT Dr NGUYEN DUONG TUAN. I. GENERALITE Les fractures de lenfant sont différentes de celles de ladulte car : Les fractures de lenfant."

Présentations similaires


Annonces Google