La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

E. MENIF Université Virtuelle de Tunis 2009 SERVICE DIMAGERIE MEDICALE – HOPITAL LA RABTA, TUNIS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "E. MENIF Université Virtuelle de Tunis 2009 SERVICE DIMAGERIE MEDICALE – HOPITAL LA RABTA, TUNIS."— Transcription de la présentation:

1 E. MENIF Université Virtuelle de Tunis 2009 SERVICE DIMAGERIE MEDICALE – HOPITAL LA RABTA, TUNIS

2 INTRODUCTION Les prises de contraste intraméatiques sont détiologies diverses Diagnostic étiologique : Connaissance anatomique MAI Sémiologie IRM

3 Le Nerf Facial : lélément nerveux le plus antérieur et le plus supérieur. ANATOMIE IRM DU MAI

4 NC situé sous le NF. NV à la partie postérieure du paquet vasculo- nerveux. Il naît de lunion du nerf utriculo- ampullaire (Nerf Vestibulaire Supérieur) et du nerf sacculaire (Nerf Vestibulaire Inférieur). NC + NV NCV.

5 Les parois du CAI sont tapissées de dure-mère et darachnoïde. La pie-mère engaine le PAF. Lartère auditive interne : en dessous ou entre les nerfs dans langle ponto-cérébelleux et se prolonge parfois de manière très profonde dans le CAI (6%). Lartère labyrinthique naît de la boucle qui poursuit son trajet postérieur au dessus du flocculus. AAI

6 NVS NVI Cervelet NF NC IRM Ciss 3D - Reconstruction oblique

7

8 ETIOLOGIES

9 PRISE DE CONTRASTE NODULAIRES Neurinome VIII Neurinome VII Atteinte méningée Cholestéatome invasif

10 Cliniquement : SP Signal non spécifique T1 : iso ou hyposignal T2 : hypersignal / tronc cérébral hyposignal / LCR (CISS) NEURINOME DE LACOUSTIQUE

11 Petite taille Homogène Rehaussement + + homogène Grande taille : Hétérogène Développement APC

12

13

14 NEURINOME DU VII Beaucoup plus rare que le neurinome du VIII Rien ne le distingue du NA en dehors de largument topographique précisé sur les séquences T2 en coupes fines.

15

16 ATTEINTE MÉNINGÉE Prise de contraste diffuse ou localisée des leptoméninges engainant les racines nerveuses, simulant une masse. Tumorale Infectieuse Inflammatoire / granulomateuse

17 Tumorale : lymphome et métastases Clinique non spécifique Diagnostic difficile en labsence dun contexte de primitif connu Autres signes dappel, ATCD

18 Infectieuse : tuberculose o Homme de 34 ans o Hypoacousie + vertiges o SP bilatérale, asymétrique

19

20

21 Arachnoïdite postopératoire

22 CHOLESTÉATOMES INVASIFS E xtension translabyrinthique au fond du MAI Rehaussement dorigine inflammatoire

23 Névrite Granulomatose : sarcoïdose Boucle vasculaire PRISE DE CONTRASTE DIFFUSE

24 NEVRITES Nerf facial +++ Rehaussement intense dune gaine nerveuse : peut simuler un processus expansif. Les séquences T2 en coupes fines : morphologie normale

25 GRANULOMATOSE : Sarcoïdose Bilatérale+++, Diffuse à plusieurs paires crâniennes. Lassociation à une atteinte de laxe hypothalamo- hypophysaire, parenchymateuse et leptoméningée rend le diagnostic plus aisé. o Paralysie faciale. o Examen clinique : syndrome de Garcin

26

27 Boucle vasculaire Rehaussement linéaire facilement rattaché au vaisseau grâce aux séquences dangioMR.

28 CONCLUSION Une approche diagnostique précise des prises de contraste du MAI impose : La connaissance des structures anatomiques Lutilisation des séquences IRM adéquates La prise en compte de lhistoire clinique.

29 Les prises de contraste nodulaires sont dominées par le neurinome, le plus souvent du NCV. Les prises de contraste diffuses doivent faire discuter les granulomatoses ou les lésions secondaires. Des prises de contraste diffuses, régulières, en particulier du NF sinscrivent le plus souvent dans le cadre de névrites infectieuses ou inflammatoires


Télécharger ppt "E. MENIF Université Virtuelle de Tunis 2009 SERVICE DIMAGERIE MEDICALE – HOPITAL LA RABTA, TUNIS."

Présentations similaires


Annonces Google