La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Evaluation des échanges radiatifs dans un assemblage dun réacteur nucléaire lors de la phase de renoyage d'un APRP Jonathan GERARDIN Début de thèse :

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Evaluation des échanges radiatifs dans un assemblage dun réacteur nucléaire lors de la phase de renoyage d'un APRP Jonathan GERARDIN Début de thèse :"— Transcription de la présentation:

1 1 Evaluation des échanges radiatifs dans un assemblage dun réacteur nucléaire lors de la phase de renoyage d'un APRP Jonathan GERARDIN Début de thèse : 01/10/2009

2 2 Sommaire I)Présentation globale du contexte II)Propriétés radiatives du milieu III)Méthode de calcul 2D IV)Conclusion V)Perspectives 2

3 3 Objectif : simuler ces configurations ballonnées avec le code CFD Neptune. Aucun modèle de rayonnement disponible dans ce code. 3 I) Présentation globale du contexte (1/4) 3

4 4 I) Présentation globale du contexte (2/4) Pourquoi prendre en compte le rayonnement ? Gaines à très hautes températures. Vapeur deau à très haute température. Présence de gouttelettes qui augmentent les phénomènes dabsorption et de diffusion : puits de chaleur qui entraînent : la désurchauffe de la vapeur ou des gaines la disparition des gouttes

5 555 Grandeurs étudiées caractéristiques dun APRP Gouttes 50 m

6 6 Dimensions du problème : 6 I) Présentation globale du contexte (4/4) Dimension 1 BWR Dimension 2 PWR

7 7 II) Propriétés radiatives du milieu (1/3) Milieu composé de vapeur et de gouttelettes : milieu semi-transparent : absorbant, diffusant anisotrope, émissif, non gris. Propriétés radiatives données par additivité simple (diffusion indépendante) Calcul des propriétés des gouttelettes par théorie de Mie (indices obtenus par Hale et Query) Calcul des propriétés de la vapeur par le modèle C-k (coefficients de Taine et Soufiani) Création dune base de données pour interpoler rapidement les propriétés radiatives.

8 8 Ordres de grandeurs : II) Propriétés radiatives du milieu (2/3) Les coefficients sont en m -1

9 9 II) Propriétés radiatives du milieu (3/3) Etendue des propriétés radiatives: Milieu pouvant être fortement absorbant/diffusant ou faiblement absorbant/diffusant

10 10 Approximation P1 : mauvaise précision en optiquement fin et près des paroi P1 modifiée par lIDA : décomposition de la luminance en 2 contributions III) Modèle 2D (1/8) Luminance issue des parois Luminance issue du milieu (calculée grâce à la méthode P1)

11 11 III) Modèle 2D (2/8) Luminance intégrée : Flux radiatif : Divergence de flux :

12 12 III) Modèle 2D (3/8) Validation par rapport à la méthode de Monte Carlo : Cas optiquement fin 0,5% derreur, erreur max 3% Cas optiquement intermédiaire erreur max 5%

13 13 III) Modèle 2D (4/8) Ordres de grandeurs du rayonnement dans un APRP : Flux de 80 kW/m 2 Paroi à 1173K et un milieu optiquement épais à 374K Divergence de flux de W/m 3

14 14 III) Modèle 2D (5/8) Différentes méthodes de calculs utilisées : 1)Calcul spectral fin sur 38 bandes ou 353 bandes. 2) Calcul sur plusieurs bandes larges : on effectue une moyenne de Planck des propriétés radiatives sur des bandes larges. 3) Calcul gris : on effectue une moyenne de Planck des propriétés radiatives sur tout le spectre.

15 15 III) Modèle 2D (6/8) 15 AbsorptionDiffusion Cas optiquement épais s =11

16 16 III) Modèle 2D (7/8) Calcul gris 5sCalcul 6 bandes larges 30sCalcul 38 bandes 2057s Flux de chaleur pour les différentes méthodes de calcul

17 17 III) Modèle 2D (8/8) Erreurs de 15-20%Erreurs de 1 à 1.5% En terme de divergence de flux, les écarts montent à 30% pour le calcul gris et 5-10% pour le calcul 6 bandes larges.

18 18 IV) Conclusion La méthode P1+IDA présente une bonne précision par rapport au calcul de Monte Carlo La méthode de calcul à 6 bandes larges donne une précision acceptable pour un temps de calcul réduit. Le calcul gris est trop imprécis pour être implémenté.

19 19 V) Perspectives Extension du code en 3D (utilisation du module rayonnement du code Saturne) Essais expérimentaux visant à valider le flux calculé par la méthode P1+IDA, une validation des propriétés radiatives étant également possible


Télécharger ppt "1 Evaluation des échanges radiatifs dans un assemblage dun réacteur nucléaire lors de la phase de renoyage d'un APRP Jonathan GERARDIN Début de thèse :"

Présentations similaires


Annonces Google