La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Conférence Internationale sur lElectrification Rurale (Marrakech, 23-25 janvier 2008) Nono MATONDO-FUNDANI Représentant Résident Bureau National du Maroc.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Conférence Internationale sur lElectrification Rurale (Marrakech, 23-25 janvier 2008) Nono MATONDO-FUNDANI Représentant Résident Bureau National du Maroc."— Transcription de la présentation:

1 1 Conférence Internationale sur lElectrification Rurale (Marrakech, janvier 2008) Nono MATONDO-FUNDANI Représentant Résident Bureau National du Maroc LES PROGRAMMES DELECTRIFICATION RURALE ENTRE EFFICIENCE ET EFFICACITE FINANCEMENT DE LELECTRIFICATION RURALE (Contribution du Groupe de la Banque Africaine de Développement) Groupe de la Banque Africaine de Développement

2 2 Introduction Les aspects examinés dans cette présentation sont les suivants : Situation actuelle et défis Contributions du Groupe de la BAD Impacts des programmes financés par la BAD Produits financiers offerts par le Groupe de la BAD

3 3 Situation actuelle et défis LAfrique possède dabondantes ressources dénergie primaire : Réserves de pétrole estimées à 10,5 milliards de tonnes (7 à 8% de réserves mondiales), principalement en Afrique du Nord et dans la Région du Golfe de Guinée. Réserves de gaz naturel estimées à milliards de mètres cube (7,2% de réserves mondiales). Réserves dUranium estimées à tonnes (28% de réserves mondiales), principalement en Afrique du Nord et en Afrique de lOuest.

4 4 Situation actuelle et défis Réserves de charbon estimées à 62 milliards de tonnes (6% de réserves mondiales) principalement en Afrique du Sud. Ressources hydroélectriques exploitables estimées à MW (avec un productible annuel de GWh) représentent environ 35% du potentiel hydroélectrique du monde, principalement en Afrique Centrale, en Afrique australe et en Afrique de lEst. Ressources dénergies renouvelables (solaire, éolienne,…) importantes.

5 5 Situation actuelle et défis Toutefois lAfrique se caractérise dans le domaine de lénergie par des indicateurs très faibles, notamment : Faible consommation dénergie par habitant (environ 470 kep/ habitant) qui correspond au tiers de la moyenne mondiale. Faible consommation de lénergie commerciale (3% de la consommation mondiale pour 13% de la population). Il contribue toutefois à 7 à 8% de la production dénergie commerciale.

6 6 Situation actuelle et défis Forte dépendance à la biomasse (bois, déchets végétaux, …) de près de deux tiers de la population du continent pour la cuisson et le chauffage, principalement en Afrique subsaharienne, ce qui a pour conséquence une grande déforestation particulièrement autour des zones urbaines.

7 7 Situation actuelle et défis En ce qui concerne lélectricité : Faibles taux délectrification des pays au sud du Sahara, qui varient de 3 à 35% contre plus de 95% pour les pays de lAfrique du Nord. Très faibles taux délectrification rurale dans ces mêmes pays de lAfrique subsaharienne (taux variant de 2 à 10%). Mauvaise qualité de service, niveau de pertes élévées et faible fiabilité des réseaux dans beaucoup de pays de lAfrique subsaharienne, qui connaissent des coupures et des délestages fréquents.

8 8 Situation actuelle et défis Cette situation constitue un lourd fardeau qui contribue à la pauvreté dans beaucoup de pays et retarde le développement socio- économique de lAfrique.

9 9 Contributions du Groupe de la BAD Pour répondre à ces défis et aux besoins de développement de lAfrique : Le Groupe de la BAD a engagé depuis le début de ses opérations en 1967, environ 5,900 milliards USD pour le financement de 192 opérations du secteur de lélectricité, répartis comme suit : 5,260 milliards USD pour 170 projets de production, transport et distribution urbaine dénergie électrique 640 millions USD pour 22 projets délectrification rurale et 1 étude dans les 13 pays suivants :

10 10 Contributions du Groupe de la BAD - Tunisie : 5 projets (BAD : env. 250 millions USD) - Ethiopie : 3 projets (BAD, FAD et FSN : env. 200 millions USD) - Bénin : 3 projets (FAD : env. 40 millions USD) - Egypte : 2 projets (FAD : env. 22 millions USD) - Sénegal : 2 projets (FAD : env. 24 millions USD) - RD Congo : 1 projet (FAD : env. 22 millions USD) - Zimbabwe : 1 projet (BAD : env. 20 millions USD) - Tanzanie : 1 projet (FAD : env. 19 millions USD) - Mozambique : 1 projet (FAD : env. 17 millions USD)

11 11 Contributions du Groupe de la BAD - Guinée Bissau : 1 projet (FAD : env. 10 millions USD) - Malawi : 1 projet (FAD : env. 9 millions USD) - Gambie : 1 projet (FAD : env. 5 millions USD) - Maroc : 1 étude de micro-centrales hydro-électriques (FAD: 1,20 million USD)

12 12 Contributions du Groupe de la BAD CONSTATS : Malgré limportance de lélectrification rurale pour le développement socio-économique des pays africains, lintervention du Groupe de la BAD dans ce domaine, est relativement modeste tant en nombre de projets quen montants financés, qui ne représentent quenviron 11% du montant total engagé pour le financement des opérations du secteur de lélectricité.

13 13 Contributions du Groupe de la BAD Ce fait était justifié par labsence dans beaucoup de pays africains dune politique et dune stratégie définies et soutenues délectrification rurale. Toutefois une évolution positive est constatée ces dernières années car les pays lintègrent de plus en plus dans leur politique énergétique. Le nombre de requêtes de financement soumises à la BAD pour ce type de projet est encore faible.

14 14 Contributions du Groupe de la BAD Avec 5 projets, la Tunisie est le pays où la BAD a eu une intervention soutenue et continue dans le domaine de lélectrification rurale depuis Cette coopération continue a permis : (i) délectrifier plus de villages et localités rurales; (ii) dalimenter en électricité plus de familles et plus de moto-pompes pour lirrigation; et (iii) daugmenter le taux délectrification rurale du pays de 6% en 1979 à 97% en 2005.

15 15 Impacts des programmes d électrification rurale financées par la BAD (Cas de la Tunisie) POUR LA REALISATION DES PROJETS : Lintégration des programmes délectrification rurale dans tous les plans de développement économique et social depuis le 5 ème plan ( , a contribué à : la création et au développement des PMI locales de fabrication de matériel électrique de distribution(poteaux, câbles, transformateurs MT/BT, compteurs, …) la création et la préservation des milliers demplois auprès des PME chargées de la réalisation des travaux.

16 16 Impacts des programmes d électrification rurale financées par la BAD (Cas de la Tunisie) POUR LE GOUVERNEMENT ET LA SOCIETE TUNISIENNE DE LELECTRICITE ET DU GAZ (STEG) : La préparation de ces programmes a permis la mise en place dun système efficace de concertation et de planification au niveau régional et national. Ce programme a permis à la STEG dacquérir une expertise technique appréciable pour les études, la réalisation, lexploitation des réseaux monophasés et la gestion commerciale des abonnés ruraux.

17 17 Impacts des programmes d électrification rurale financées par la BAD (Cas de la Tunisie) POUR LES BENEFICIAIRES : Ces programmes ont un fort caractère social. Ils ont contribué à: lamélioration des conditions et du cadre de vie des populations dans les zones rurales. lallègement des difficultés dapprovisionnement des populations suite au développement des petits commerces et des petits métiers dans les zones rurales.

18 18 Impacts des programmes d électrification rurale financées par la BAD (Cas de la Tunisie) lamélioration du niveau dinstruction des enfants suite à lalimentation des écoles rurales. lamélioration des conditions dhygiène et de santé des familles rurales. laugmentation des surfaces cultivées et la diversification des cultures dans certaines exploitations agricoles. linstallation des huileries, des fermes et dunités de conservation des produits agricoles.

19 19 Impacts des programmes d électrification rurale financées par la BAD (Cas de la Tunisie) La femme rurale été parmi les principaux bénéficiaires de ces programmes, qui ont permis daméliorer sensiblement sa qualité de vie.

20 20 LE GROUPE DE LA BAD Le Groupe de la BAD comprend les trois institutions suivantes : La Banque Africaine de Développement (BAD), créée en août 1964 Le Fonds Africain de Développement (FAD), créé en novembre 1972 Le Fonds Spécial du Nigeria (FSN), créé en février 1976

21 21 PRODUITS FINANCIERS OFFERTS PAR LE GROUPE DE LA BAD Le Groupe de la BAD offre des trois guichets de ressources et de garantie tant pour le secteur public que pour le secteur privé, à savoir : Les ressources de la BAD Les garanties de la BAD Les ressources du FAD Les ressources du FSN

22 22 Solvabilité PNB / habitant Faible Fort(e) Cat. Guichets A FAD (inférieur à 885$ EU) B BAD/FAD C BAD capacité de remboursement performances macro-économiques risque pays remboursement prêts antérieurs Éligibilité aux guichets du Groupe de la BAD (Politique de crédit de 1995)

23 37 pays cat.A FAD 2 pays cat.B BAD/FAD 14pays cat.C BAD Soit au total 53 pays Algérie LibyeEgypte Mauritanie Mali Niger Tchad République Démocratique du Congo Soudan République Centrafricaine Guinée Equatoriale Gabon Congo Cameroun Angola Guinée Bissau Guinée Sierra Leone Liberia Côte d'Ivoire Tunisie Burkina Faso Ghana Nigeria Togo Ethiopie Somalie Djibouti Erythrée Kenya Tanzanie Mozambique Afrique du Sud Botswana Zimbabwe Namibie Zambie Swaziland Lesotho Malawi Ouganda Burundi Rwanda Madagascar Sénégal Gambie Maroc Accès aux ressources du Groupe de la BAD

24 24 Pays membres BADPays membres BAD –Pays à revenu intermédiaire –Pays considérés solvables –Revenu par habitant supérieur à 885 USD –Prêts aux conditions du marché (avec avantages de la notation AAA de la BAD) Pays membres FADPays membres FAD –Pays à faible revenu –Prêts à des conditions concessionnelles et dons –Utilisation de ressources BAD pour les projets enclaves et les projets du secteur privé Conditions des prêts Prêts en UC (Choix de la monnaie pour le 11è FAD) Sans taux dintérêt Période de remboursement : 50 ans Délai de grâce : 10 ans Conditions des prêts Choix de la monnaie de prêt : EUR, USD, JPY ou ZAR Choix type taux dintérêt : Flottant, fixe ou variable Période de remboursement : 14 à 20 ans Délai de grâce : 4 à 6 ans

25 MARCHES EUROPEENS MARCHE AMERICAIN MARCHE JAPONAIS BAD $ $ £ £ ¥ Cat C 14 Secteur public de 14 pays Secteur privé tous pays RD Cat B 2 BAD: Intermédiaire financier pour les ressources non concessionnelles

26 26 * Libor au 1 er février Pour les taux fixes, cest le libor plus le taux obtenu pour la transaction SWAP. Taux prêteurs flottants et fixes DEVISESLIBOR*TAUX FLOTTANT (Libor + 40 points de base) $ EU5,405,80 JPY0,580,98 EURO ()3,924,32

27 27 Taux prêteurs variables multidevises et à devise unique DEVISES Coûts moyens des emprunts = Taux de base prêteur % (1er février au 31 juillet 2007) USD 7,77 JPY 5,13 EURO 6,36 CHF 4,16 MULTIDEVISES 6,60

28 FAD Année USD UC (milliard) (million) FAD I FAD II FAD III FAD IV FAD V FAD VI FAD VII FAD VIII FAD IX FAD X FAD XI , pays de la catégorie A BAD et 26 Etats participants Souscriptions cumulées: 35,32 milliards USD FAD: Intermédiaire pour ressources concessionnelles

29 29 En 2005, le Conseil dadministration de la BAD a approuvé des mesures visant à améliorer lefficacité de lassistance de la Banque dans les pays à revenu intermédiaire (Pays BAD). Ces mesures comprennent trois (3) nouveaux éléments pour une meilleure programmation des activités de la Banque dans ces pays, notamment: Stratégie pour les pays à revenu intermédiaire (PRI) Prêts aux entreprises du secteur public sans la garantie de lÉtat Fonds Fiduciaire dassistance technique accordant des dons Plus daccent sur les études économiques et sectorielles

30 30 Je vous remercie de votre aimable attention.


Télécharger ppt "1 Conférence Internationale sur lElectrification Rurale (Marrakech, 23-25 janvier 2008) Nono MATONDO-FUNDANI Représentant Résident Bureau National du Maroc."

Présentations similaires


Annonces Google