La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cliquer pour changer de diapo. Ségolène Royal : quand les politiques font de l'humour Le 9 juillet 2006, une heure avant le coup d'envoi de la finale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cliquer pour changer de diapo. Ségolène Royal : quand les politiques font de l'humour Le 9 juillet 2006, une heure avant le coup d'envoi de la finale."— Transcription de la présentation:

1 Cliquer pour changer de diapo

2

3 Ségolène Royal : quand les politiques font de l'humour Le 9 juillet 2006, une heure avant le coup d'envoi de la finale de la Coupe du monde de Football entre la France et l'Italie dans la tribune officielle, Ségolène Royal, qui portait un collier bleu, blanc et rouge et qui était venue en "française moyenne" conversa avec Guy Roux, ancien entraîneur d'Auxerre et ancien camarade de régiment de Lionel Jospin. Pensant faire plaisir à l'entraîneur, la présidente de Poitou-Charentes déclara : "- C'est déjà bien d'être en finale !" Guy Roux aurait répondu aussitôt : "- On verra bien, madame, quand vous serez en finale si cela vous suffira."

4

5 Nicolas Sarkozy : promenons-nous dans les bois Au cours du conseil des ministres, Nicolas Sarkozy présenta une nouvelle réglementation sur les chiens dangereux. Il précisa : " - Je vais vous donner un exemple. L'autre soir, je me trouvais au bois de Boulogne…" Tous les ministres sourirent en même temps. Se rendant compte de l'ambiguïté de ses propos, Sarkozy jugea nécessaire de préciser : " - Mais non ! Ce n'est pas ce que vous croyez ! C'était pour une descente de Police !"

6

7 Jack Lang : une fausse note Le ministre socialiste de la culture Jack Lang décida d'organiser La Fête de la musique. Vantant son projet devant les journalistes, il incita tous les musiciens de France à participer à cette nouvelle manifestation : "- Je demande à chaque Français de sortir de chez lui son instrument à la main. Je serai le premier à montrer l'exemple."

8

9 Jacques Chirac : une logique qui prend l'eau En mai 1986, lorsqu'il forma son gouvernement pour la première cohabitation, Jacques Chirac nomma au ministère de la Justice un baron du gaullisme, Albin Chalandon. Bien que le poste ait été refusé successivement par Valéry Giscard D'Estaing, François Léotard, Michel d'Ornano et Pierre Méhaignerie, l'entourage du Premier ministre mit en doute les qualités de Chalandon pour occuper ce portefeuille. " - Il ne connaît rien aux questions juridiques. - Quelle importance ? Le ministre de la Marine ne sait pas forcément nager, rétorqua le nouveau Premier ministre."

10

11 François Mitterrand : rencontre avec tonton En 1987, François Mitterrand se promenait dans les rues de Cortone, petite ville de Toscane, jumelée avec Château-Chinon depuis Il croisa un touriste français qui se précipita vers lui pour le saluer en disant : " - Cela fait trente ans que je suis socialiste, monsieur le président." Mitterrand lui sourit et lui aurait répondu calmement en continuant son chemin : -" Très bien, monsieur. Cela fait beaucoup plus longtemps que moi."

12

13 Jean-Pierre Raffarin : « Raffarinades » Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, ancien publicitaire, était le champion de la formule, qualifiée par certains de "raffarinade" : " - Les jeunes sont destinés à devenir des adultes. - Je suis venu frotter ma cervelle à la vôtre pour une cause très importante. - La route est droite mais la pente est forte. - Les veuves vivent plus longtemps que leur conjoint. - L'Europe à laquelle nous devons penser demain, ce n'est pas l'Europe d'hier - Les têtes qui gonflent sont celles qui éclatent."

14

15 Dominique Strauss-Kahn : homme de lettres... Dans le cadre de l'élection présidentielle 2007, la Ligue communiste révolutionnaire, représentée par Olivier Besancenot et Arlette Laguiller, annoncèrent en 2005 que les deux partis d'extrême gauche étaient prêts à faire alliance. " - C'est l'union d'un postier et d'une timbrée" aurait dit Strauss-Kahn.

16

17 Michèle Alliot-Marie : garçon manqué Michèle Alliot-Marie fut nommée secrétaire d'Etat aux universités (...) en Peu après sa nomination, elle fut l'invitée d'une émission où le producteur lui demanda de parler de l'éducation en général (...) dans une atmosphère détendue et conviviale. Au cours de l'émission on lui demanda si elle s'intéressait toujours au rugby puisqu'elle était députée de Saint-Jean-de-Luz et fille d'un arbitre international. Sa passion pour le ballon ovale n'avait pas changée. Elle raconta même qu'elle avait failli être exclue du lycée de la Folie-Saint-James pendant sa scolarité. Elle avait alors transformé l'équipe de handball en équipe de rugby féminin. Elle ajouta naturellement, sans y prêter attention : "- Je crois que je serais encore capable de faire une passe ! "

18

19 François Hollande : pas de langue de bois Sur le plateau d'une nouvelle émission télévisée, Marie-France Garaud, ancienne conseillère de Georges Pompidou et de Jacques Chirac, fut confrontée à François Hollande, premier secrétaire du parti socialiste. Hors antenne, Marie- France Garaud dit à Hollande : "- Je suis une des administrées de Ségolène Royal en Poitou- Charentes. Elle est détestée mais respectée. Le savez-vous ? -Comme vous madame !"

20

21 Dominique de Villepin : l'affaire "Clearstream« En ce qui concerne Dominique de Villepin, l'un de ses ministres se serait inquiété de son faible niveau en économie : "- Nous avons parlé de la situation économique. J'avais l'impression de donner un cours de mathématiques à un élève de troisième qui ne veut rien entendre !" Suite à la multiplication de promesses, l'UMP aurait affublé Dominique de Villepin du surnom de "Lucky Luke du carnet de chèque".

22 "Le sottisier des politiques" Par Violaine Vanoyeke - Philippe Engerer, 200 pages, Hors Collection éditions 16,90 en 2007 Comme en témoigne actuellement la campagne électorale 2007, les joutes verbales sont choses communes en politique. Attaques ou moqueries entre partis mais également entre personnalités du même bord. Une chose est sûre, il faut avoir le sens de la dérision et suffisamment d'esprit pour se relever de ces phrases assassines et de ces bourdes involontaires. En 200 pages, Violaine Vanoyeke nous propose un florilège des plus belles perles et piques de ces hommes et femmes politiques dont on ne soupçonne pas toujours le sens de l'humour et de la repartie. Un petit régal...


Télécharger ppt "Cliquer pour changer de diapo. Ségolène Royal : quand les politiques font de l'humour Le 9 juillet 2006, une heure avant le coup d'envoi de la finale."

Présentations similaires


Annonces Google