La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Compostage et gestion organique des sols : enjeu et contrainte en situation de sécheresse. Cas de la zone soudano-sahélienne F. Ganry, L. Thuriès CIRAD,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Compostage et gestion organique des sols : enjeu et contrainte en situation de sécheresse. Cas de la zone soudano-sahélienne F. Ganry, L. Thuriès CIRAD,"— Transcription de la présentation:

1 Compostage et gestion organique des sols : enjeu et contrainte en situation de sécheresse. Cas de la zone soudano-sahélienne F. Ganry, L. Thuriès CIRAD, Matières Organiques des Sols Tropicaux,UPR78, TA B78/01, Montpellier Cedex 5

2 2 Gestion organique par gestion organique des sols en situation de sécheresse ? cas de lAfrique de lOuest ~ mm mais zones méditerranéennes concernées : saison sèche ++ marquée et pluviométrie moyenne 650 mm (plus élevée en montagne) autres zones européennes : concernées à ± long terme, en raison du réchauffement climatique

3 3 Conservation du stock humique des sols Nutrition azotée des plantes Fixation biologique de N 2 (FBN) par les légumineuses Suppression des effets phytotoxiques Capacité déchange cationique des sols (CEC) Valeur nutritionnelle des récoltes Résistance à la sécheresse des plantes Amélioration de létat sanitaire des racines Les effets attendus dune gestion organique appropriée des sols en situation de baisse de la pluviométrie

4 4 Fumier et tout compost riche en précurseurs de substances humiques, –Accroît/stabilise C du sol dont celui inclus dans la fraction organo-minérale (MOS humifiée) –Indicateurs dhumification : C/N, C total et C Matières Humiques Totales (MHT), Indice de stabilité biologique (ISB), Neutral Detergent Fiber/ Cellular Content (NDF/CC). –Pouvoir humifiant : * par lignine et cellulose; * par hémicellulose et composés solubles Indicateur biochimique Propriétés du sol C/NNDFF/CCC (%) total C/N total Paille sorgho530,81,597,3 Coque arachide compostée 5228,12,7210,8 Coque arachide483,62,3813,8 Essai Sénégal centre sud Effet positif des apports organiques sur lhumification de la matière organique du sol (MOS) 51± % +71%

5 5 N minéral et N engrais lixiviés : +/- fumier Réduction de la lixiviation en présence de fumier, particulièrement de N provenant de lengrais Période de lixiviation active : août à mi-septembre (45j) N (Kg ha -1 ) Les valeurs Nlix peuvent sembler faibles dans labsolu (ex. en référence aux sols tempérés) mais sont élevées relativement à la teneur en Ntot du sol qui est denviron 0,3 %, ce qui pour donner un ordre de grandeur, conduit à des pertes annuelles Nlix représentant 10% du stock Ntot sur 20 cm dans la parcelle recevant la fumure minérale seule (fm)

6 6 Effet dun apport de fumier et du chaulage sur la quantité de N provenant de lengrais starter, du sol et de N 2 fixé chez larachide (N kg/ha et %) Effets bénéfiques des amendements organiques indiscutables. Un mécanisme impliqué dans cette amélioration est souvent ignoré : la stimulation de N 2 fixé des légumineuses à graines (arachide et soja par exemple) par les apports de fumier et de compost. laugmentation de N 2 fixé peut être spectaculaire : de 11 à 63 kg ha -1 sur une arachide cultivée au nord du Sénégal. Engrais Ndff Sol Ndfs N 2 fixé Ndffix N total Témoin 1,14,310,8 (66%)16,2 Chaulage (600kg/ha/2 ans) 1,76,636,7 (81%)45,0 Fumier (10t/ha/2 ans) 1,820,463,1 (74%)85,3 Dommergues et Ganry (1991), Sénégal centre nord Effet positif sur la fixation biologique de N 2 par les légumineuses

7 7 Effet positif (bioremédiation) du compost sur la suppression des risques dallélopathie et deffets phyto- dépressif des pailles de sorgho. Sorgho (parties aériennes) Sol phytotoxique (prélevé après sorgho) Sans compost Avec compost Sol non phytotoxique (prélevé après arachide) Hauteur (cm) 0* 61,0 61,7 Poids MS (g) 0* 2,7 2,5 * Plantes mortes au bout de 2 semaines Conditions édaphiques (% argiles, activité biologique) allélopathie Certaines cultures acides phénols dans le sol Enfouissement des pailles risque effet phytodépressif (faim d N et / ou libération dacides phénols). Exple : bioremédiation par le compost (ou le fumier)

8 8 Effet positif des apports organiques sur la valeur nutritionnelle du mil Exemple du mil au Sénégal : Enfouissement compost/fumier sur mil au Sénégal, en présence dengrais, induit augmentation : - rendement grains (en moyenne kg MS grain ha -1 ) - teneur en protide grains ( + 5 à 8 %) - taux acide aminé indispensable, la lysine (+ 50% à la dose engrais azoté de 60N) Résultats corroborés par laugmentation du coefficient defficacité protidique in vivo

9 9 Effet des facteurs affectant la croissance en présence et absence de M.O. « active » Facteur testé (lumière ; fertilisation, eau ….) Réponse de la plante DéficitExcès Optimum Effet additionnel des MO physiologiquement actives Daprès Flaig (1976)

10 10 MERCI


Télécharger ppt "Compostage et gestion organique des sols : enjeu et contrainte en situation de sécheresse. Cas de la zone soudano-sahélienne F. Ganry, L. Thuriès CIRAD,"

Présentations similaires


Annonces Google