La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Clivages sociaux et clivages politiques en Europe Séance 5 : Le modele Esping-Andersen structures sociales et structures politiques Bruno Cautrès / Louis.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Clivages sociaux et clivages politiques en Europe Séance 5 : Le modele Esping-Andersen structures sociales et structures politiques Bruno Cautrès / Louis."— Transcription de la présentation:

1 1 Clivages sociaux et clivages politiques en Europe Séance 5 : Le modele Esping-Andersen structures sociales et structures politiques Bruno Cautrès / Louis Chauvel /

2 2 Trajectoire : lFamille d’industriels et de banquiers juifs hongrois lHistoire économique + Sciences sociales => sociologie, économie, anthropologie … l« Passe » au socialisme planifié lQuitte la Hongrie dans les années 1930 pour Londres lS’intéresse à 1929, et à l’avènement du fascisme lPublie en 1944 son ouvrage fondamental l , (Adjunct) Professor at Columbia lCourants intellectuels -critique des différentes théories économiques -typologisation des systèmes d’économie -étude de l’origine et de l’histoire des institutions économiques : commerce, marché et monnaie. Karl Polanyi ( ) et le premier XXe siècle

3 3 Question centrale : l’explication de l’effondrement du système libéral de 1914 à 1944, ses causes, ses sous-jacents et enseignements pour les sciences sociales lL’émergence du système libéral XVIIIe-XIXe siècle lLe marché au centre de la construction sociale du libéralisme l4 principes du système libéral –sur le plan politique : (1) un état libéral (dont credo est laisser faire et laisser agir) ; (2) un système d’équilibre des puissances (plutôt le commerce que la guerre). – sur le plan économique : (3) l’étalon-or (4) le marché autorégulateur (travail, monnaie, libre échange). « La Grande transformation » (1944)

4 4 Le constat d’échec du marché autorégulé « aucune société ne pourrait supporter, ne fût-ce que pendant le temps le plus bref, les effets d'un pareil système fondé sur des fictions grossières » (POLANYI, 1983, p. 109). pillage des ressources naturelles, destruction des règles et des relations sociales, paupérisation et délabrement moral des classes ouvrières victimes des forces aveugles du marché.

5 5 Marchandisation et démarchandisation lGrandes phases de l'histoire socioéconomique occidentale lDès les années 1930 (et déjà avant) : prise de conscience que cela ne peut plus durer lMise en place de dispositifs institutionnels pour pallier les « accidents du marché » Marchandisation commodification Accident du marché Market failure Démarchandisation decommodification Re-… ?

6 6 lPenser l’articulation de trois grandes instances : Marché – Etat – Société civile Concevoir la diversité des arrangements institutionnels et des « cohérences sociétales » qui en découlent => l’ensemble des aspects sociaux tendent à s’organiser selon des modèles sociaux spécifiques lSaisir la diversité des modèles d’Etat-Providence Concevoir la diversité des arrangements institutionnels et des « cohérences sociétales » qui en découlent

7 7 lRéponse à ces enjeux : la construction des Etats-providence –Il ne s’agit pas simplement d’Etats-providence au sens étroit, mais de systèmes sociaux construits mettant en jeu la triade : –Constat de diversité des systèmes : niveau des dépenses et mode de répartition  Degré de démarchandisation  Formes de stratification Etat Marché Société Civile

8 8 lDeux axes historiques de différenciation : –Institutionnalisé - Résiduel (Titmuss, 1945) (Inst = Etat-providence développé, législation spécifique, enjeu fort des partenaires sociaux, … versus Résid : le contraire) –Bismarckien - Beveridgien (Perrin, 1960) (Bism. = Protection de sous-groupes constitués (assurance / cotisation) versus Bever. = Universalité des droits (impôt)) lConstat de diversité des systèmes : Deux critères centraux : niveau des dépenses et mode de répartition  Degré de démarchandisation  Formes de stratification Esping-Andersen et la première typologie (celle de1990)

9 9 Libéral (=Résiduel) Corporatiste (=Conservateur) Social-démo. (=Universaliste) Modèle d’organisation Référence au marché centrale - Etat protecteur minimal « veilleur de nuit ». Minima de survie pour pallier les accidents non assurables. Cotisation fondée sur le travail. Centralité des statuts et des corps professionnels. Solidarité entre égaux. Démarchandisation maximale. Partage d’un « bien commun », sur la base de la citoyenneté, égalitarisme des positions et des droits d’accès Forme de stratification sociale Inégalités économiques fortes mais faibles barrières sociales. Problèmes de pauvreté extrême. Inégalités de degré intermédiaire mais séparation des groupes sociaux. Quid si chômage ? Réduction maximale des inégalités et objectif de fluidité sociale. Problèmes de free-riding. PaysUS UKAllemagneSuède

10 10 RésiduelConservateurSocial-démo. Etat - ++ Marché + (+/-)?- "Société civile" (+/-) ?+(-)? PaysUS UK NZAllemagneSuède

11 11 lLa famille comme composante importante de la « société civile » : –La famille doit-elle être tenue pour responsable des siens ? –L’Etat-providence doit-il renforcer ou diminuer le rôle de la famille ? –Quel rôle pour la « famille étendue » (localisme?...) lDiversité des modèles européens : La grande division Nord-Sud… –L’éclatement du modèle conservateur en deux modalités lPar conséquent : typologie à 4 groupes : –Libéral / Social démocrate / Conservateur / Familialiste Amélioration du modèle d’Esping-Andersen la dimension familialiste

12 12 Libéral (résiduel) Modèle de démarchandisation: Théorie : Etat minimaliste, laisser-faire, prestations minimales, assistance aux plus pauvres (bons pauvres et incitation au travail pour les autres), aides sous conditions de ressource Forme du système de stratification sociale: Marché et individualisme compétitif- concurrentiel : fortes inégalités et dualisation (stigmatisation des pauvres) Articulation entre Marché, famille, Etat : Secteur privé dominant, services sociaux limités. Retraites : capitalisation Historique : centralité du capitalisme / Philosophie : individu responsable Pays :Australie, Canada, Etats-Unis, UK Problèmes actuels :Gestion des inégalités, criminalité, mais sinon, ça va… => Cycle de vie : entrée précoce, sortie tardive, vieillissement = déclin économique

13 13 Social-démocrate (universaliste) Modèle de démarchandisation: Fondé sur socialisme. Droits maximaux, fortement institutionnalisés, universels, fondés sur l’impôt, référence à la citoyenneté sociale, haut niveau de protection et de redistribution Forme du système de stratification sociale: Egalité de statut de tous les citoyens, négociations collectives sur les hiérarchies Articulation entre Marché, famille, Etat : droits garantis à l’ensemble de la population. Fort emploi public et des services sociaux Historique : alliance entre prolétariat et petite paysannerie / protestantisme Philosophie : promotion du développement humain Pays :Suède, Finlande, Danemark, Norvège, (Pays-Bas ???) Problèmes actuels :Exigence de responsabilité, sinon free riders. Surveillance mutuelle. (Ennui profond ?). => Cycle de vie : entrée précoce avec intégration politique et syndicale très rapide, acquisition de droits sociaux et études, sortie tardive mais forte négociation syndicale, vieillissement = ajustement entre potentialité personnelle et capacité sociale à maintenir en activité

14 14 Conservateur (corporatiste) Modèle de démarchandisation : Démarchandisation pour maintenir ordre traditionnel. Prestations fondées sur profession (salariat, cotisation). Maintien des revenus, faible redistributions des revenus. Protection maximale des insiders Forme du système de stratification sociale : Origine : politique de classe, pour stabiliser l’aristocratie ouvrière. Loyauté / Etat => corporations Articulation entre Marché, famille, Etat : sécurité sociale statuaire, cotisations professionnelles obligatoires, famille patriarcale Historique : un pouvoir fort lâche du lest pour maintenir l’ordre traditionnel Philosophie : conserver les équilibres entre pouvoirs institués Pays :Autriche, Allemagne, (Belgique, France,?…), Japon Problèmes actuels :Gros problème sur les retraites, et parfois natalité => Cycle de vie : entrée de plus en plus tardive dans la vie, chômage des jeunes, sortie précoce d’activité des seniors (pas au Japon), vieillissement = droit au loisir et risques d’exclusion

15 15 Méditerranéen (clientéliste ou familialiste) Modèle de démarchandisation : Système mixte, appartenances locales et interconnaissance, protection très inégale, secteur salarié stable protégé et secteur de petites entreprises privées développé, souvent informel Forme du système de stratification sociale : Stratification traditionnelle, salariat à statut inégalitaire et larges marges de sans emploi Articulation entre Marché, famille, Etat : forte régulation familiale intergénérationnelle, interconnaissance locale, réseaux, associations et fondations religieuses Historique : modernisation tardive / Philosophie : ? Pays :Italie, Espagne Problèmes actuels :Natalité … Avenir compromis ? « familialisme sans famille » => Cycle de vie : entrée de plus en plus tardive dans le monde du travail, plus encore dans la vie familiale, vieillissement = forte incertitude entre gagnants et perdants, dépendance forte de la société civile


Télécharger ppt "1 Clivages sociaux et clivages politiques en Europe Séance 5 : Le modele Esping-Andersen structures sociales et structures politiques Bruno Cautrès / Louis."

Présentations similaires


Annonces Google