La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre 2 Les humanistes face à la Bible. Chapitre 2 (2)1. Introduction (2)2. La rédaction et la transmission de lEcriture (2)3. Les enjeux (2)4. Les.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre 2 Les humanistes face à la Bible. Chapitre 2 (2)1. Introduction (2)2. La rédaction et la transmission de lEcriture (2)3. Les enjeux (2)4. Les."— Transcription de la présentation:

1 Chapitre 2 Les humanistes face à la Bible

2 Chapitre 2 (2)1. Introduction (2)2. La rédaction et la transmission de lEcriture (2)3. Les enjeux (2)4. Les combats connexes (2)5. Le difficile établissement du texte biblique (2)5. Conclusion

3 (2)2. La rédaction et la transmission de lEcriture (2)2.1. La constitution de la Bible (2)2.2. Les traductions (2)2.3. La tradition manuscrite

4 La constitution de la Bible LAncien Testament Le Nouveau Testament

5 Division de lAncien Testament selon les Juifs et selon les chrétiens La Loi ou Torah (cinq premiers livres) Les Prophètes Les Ecrits Le Pentatheuque Les livres historiques Les Livres poétiques Les Livres prophétiques

6 Division du Nouveau Testament Les quatre Evangiles Les Actes des Apôtres Les Epîtres (de Paul et dautres apôtres) LApocalypse

7 Les traductions de la Bible La Septante La Vetus Latina et la Vulgate

8 N. Calantonio: saint Jérôme (Naples, Capodimonte)

9 B. Della Gatta, saint Jérôme (Dôme dArezzo)

10 La tradition manuscrite des textes originaux et des traductions de la Bible LAncien Testament hébraïque Le Nouveau Testament (grec) La Septante La Vulgate

11 Pétrarque,Seniles, IX, 2 (texte condensé) « En vain chercherait-on dans les Gaules (s.e. la Sorbonne), quelquun qui sût quoi que ce soit. Quy- a-t-il, en effet, dans les arts libéraux, dans les sciences de la nature, dans lhistoire, dans léloquence, dans la morale, quon ne doive aux Italiens? Qui a créé les deux droits sinon les Italiens ? Où sont nés, où ont vécu les docteurs de lEglise ? Quels orateurs, quels poètes pourrait-on trouver hors de lItalie ? Il ne saurait en être autrement, puisque cest dans le latin seul, que lon trouve la racine de tous les arts et le fondement de toutes les sciences. A tant de richesses la Gaule ne peut opposer que les voix criardes de la rue de Fouarre ».

12 Erasme, Eloge de la folie « Il y a une chose qui me fait rire quelquefois, cest quils ne se croient jamais autant théologiens que lorsquils parlent de la façon la plus barbare et la plus sale possible, et quils bégayent au point que seul un bègue pourrait les comprendre, mais ils appellent profondeur ce que le vulgaire ne comprend pas. Ils affirment en effet quil serait contraire à la dignité des Saintes Lettres de les contraindre à obéir aux lois de la grammaire […]. Ils trouvent que le comble de la piété cest de ne rien savoir des belles lettres, pas même lire ».

13 (2)4. Les combats connexes (2)4.1. Le retour conflictuel du platonisme (2)4.2. Le conflit autour des lettres hébraïques

14 Tolède

15 Saint Thomas dAquin, Somme contre les Gentils, I, 7 « Si la vérité de la foi chrétienne dépasse la capacité de la raison humaine, ce que la raison possède naturellement de manière innée ne peut cependant pas être contraire à cette vérité ». « Il est impossible que la vérité de la foi soit contraire aux principes que la raison connaît naturellement ».

16 Polémique entre Grecs à Florence

17 Le patriarche Gennadios

18 Cardinal Bessarion

19 Marsile Ficin

20 Le conflit autour des lettres hébraïques Déclenchement des hostilités par Pfefferkorn Les ennuis de Reuchlin

21 Reuchlin

22 Ulrich von Hutten, Les lettres des hommes illustres ( ) « Fuit hic nuper quidam de ordine praedicatorum, et fuit satis profondus in Theologia, et fuit speculatiuus […]. Et semel dixit unus, quomodo de nocte iret ille praedicator ad unam mulierem et supponeret eam et dormiret cum ea […]. Et circa horam decimam iuimus ad illam domum, et per uim intrauimus ; tunc ille monachus uolens fugere non habuit tempus ut tolleret uestimenta sua, et saltauit nudus nudus ex fenestra, et ego risi […] et clamaui : Domine praedicator, tollatis pontificalia uestra et socii exterius proiecerunt eum in merdam et aquam ».

23 (2)5. Le difficile établissement du texte biblique (2)5.1. Les travaux de Lorenzo Valla (2)5.2. La Bible polyglotte dAlcala (2)5.3. Le Nouum Instrumentum et le Novum Testamentum dErasme

24 Lorenzo Valla

25 La Donation de Constantin (Ive siècle) Fresque anonyme du XIIIe s., église des Quatre-Saints-Couronnés (Rome)

26 Lorenzo Valla, Collatio Novi Testamenti (1442) « Mais tu diras encore : quoi quil en soit, seule la traduction de Jérôme nous est parvenue et dans la mesure où elle constitue lunique et identique modèle de tous les manuscrits, tu es donc impie de la critiquer. Eh bien, même en admettant cela, bien que tu ne puisses pas le démontrer, je préfère néanmoins absolument le voir défendu quattaqué. Mais si après seulement quatre cent ans, ce ruisseau coulait déjà si sale depuis sa source, quy a-t-il détonnant à ce que mille ans plus tard – car cest la durée qui nous sépare de Jérôme – ce même ruisseau, jamais nettoyé, charrie à nouveau avec lui, au moins par endroits, de la vase et des ordures ? Il est souillé par le scribe ignorant, il est souillé par le copiste négligent, il est souillé par la correction téméraire de ceux qui le comprennent mal et qui lui infligent plus souvent une corruption quune correction. Ajoute à cela que de nombreux passages sont rendus obscurs non pas en raison dune mauvaise traduction mais par la loi et la nécessité dune interprétation, notamment de celle effectuée selon la lettre et non selon le sens, ce qui est le fait de gens ignorants du grec, qui, étant donné quils ne peuvent pas comprendre, commettent de nombreuses erreurs de formulation et séloignent considérablement de la vérité ».

27 Lorenzo Valla, Collatio Novi Testamenti (suite) « Pour être bref, je dirai donc que si je corrige quelque chose, ce nest pas lEcriture Sainte, mais sa traduction. Et ce faisant, je ne suis pas injurieux, mais plutôt pieux. Et je ne fais rien dautre sinon que je traduis mieux que le traducteur précédent, si bien que ma traduction, si elle était plus véridique, devrait être nommée Ecriture Sainte, plutôt que la sienne. Et si lEcriture Sainte proprement dite est celle que les saints ont rédigée eux-mêmes en hébreu ou en grec, alors le latin nest rien de tel ».

28 Bible avec gloses et postilles (Bâle, Froben, 1498): Matth.XVIII

29 Bible dAlcala: première équipe Etude de lAncien Testament par les conversos, Pablo Coronel, Alfonso dAlcala, Alfonso de Zamora Etude de la Septante par Hernan Nunez de Guzman et Demetrius Ducas Etude de lAncien Testament par les mêmes + Juan de Vergara Etude du Nouveau Testament par Antonio de Nebrixa et Diego Lopez Zuñiga, sous la direction de Demetrius Ducas

30 Cisneros et Nebrixa Par A.Nogués Garcia (1892)

31 Bible dAlcala, Préface «Pour que tu ne sois pas surpris et que tu ne prennes pas pour un défaut, lecteur studieux, le fait que dans cette édition grecque du nouveau testament les lettres soient publiées nues, à la différence de lédition de lancien, cest-à-dire sans aucune indication des esprits ni des accents, il nous est paru important de ten donner ici la raison. Voici ce quil en est : il est bien connu que les plus anciens Grecs écrivaient sans utiliser ces signes au-dessus des lettres – chose dont on peut démontrer la réalité par de nombreux arguments. Beaucoup dexemples antiques prouvent cela clairement, tels les poèmes de Callimaque, non moins que les Chants sibyllins, et surtout les très anciens marbres que lon peut voir encore aujourdhui à Rome, dont les caractères sont gravés absolument nus. Cela montre à lévidence que ces signes supplémentaires de virgules et daccents nont pas été imaginés dans cette origine primitive de la langue grecque et quils ne contribuaient en aucune façon à sa pureté. Par conséquent, étant donné quil est établi que le nouveau testament dans son ensemble, sauf lEvangile de Matthieu et les épîtres aux Hébreux, a été écrit dabord en grec tel quil a été dicté par le saint esprit, on a jugé bon de conserver intactes en lui cette antiquité et cette majesté de la langue, et ainsi de publier louvrage lui-même débarrassé des moindres rajouts daucune sorte, à limage des écrits antiques ».

32 Bible dAlcala, Préface « Maintenant, il faut dire quelques mots sur la manière dont nous avons disposé les langues du Pentateuque dans le livre lui-même. En effet, dès quon ouvre le livre, on voit deux pages lune en face de lautre, dont chacune contient trois colonnes. La colonne située contre la marge extérieure contient la vérité hébraïque. Celle qui longe la marge intérieure est lédition de la traduction des Septante, à laquelle on a superposé une traduction latine mot à mot interlinéaire. Au milieu entre elles, nous avons disposé la traduction latine de saint Jérôme, cest-à-dire entre la Synagogue et lEglise orientale ; de la même manière que plaçant Jésus, cest-à-dire lEglise romaine ou latine, au milieu entre les deux larrons de chaque côté. En effet, elle seule, édifiée sur une pierre solide (les autres ayant parfois dévié de la vraie compréhension de lEcriture), se maintient toujours immobile dans la vérité ».

33 Bible polyglotte dAlcala (1517): Genèse I,

34 Erasme de Rotterdam

35 Erasme: Novum Instrumentum (Bâle, 1516)

36 Traduction du titre complet du Novum Instrumentum « Nouvel Instrument, entièrement revu et corrigé par Erasme de Rotterdam, non seulement daprès la vérité grecque, mais aussi daprès la foi de nombreux manuscrits dans les deux langues, ainsi que de leurs anciens correcteurs, enfin, daprès la citation, la correction et linterprétation des auteurs les plus dignes de confiance, et particulièrement Origène, Chrysostome, Cyrille, le Bulgare (i.e. Théophylacte), Jérôme, Cyprien, Ambroise, Hilaire, Augustin, également avec des annotations dans le but de renseigner le lecteur sur la raison des modifications. Qui que tu sois donc, toi qui aimes la vraie théologie, lis, prends connaissance et ne juge quensuite. Et ne toffusque pas immédiatement - si quelque modification toffusquait - mais pèse si la modification va dans le sens dune amélioration ».


Télécharger ppt "Chapitre 2 Les humanistes face à la Bible. Chapitre 2 (2)1. Introduction (2)2. La rédaction et la transmission de lEcriture (2)3. Les enjeux (2)4. Les."

Présentations similaires


Annonces Google