La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CHEZ LE DENTISTE Visite chez le dentiste : Il naime pas ça, Baptiste. Allongé sur le fauteuil, Il surveille du coin de lœil Tous les drôles dinstruments.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CHEZ LE DENTISTE Visite chez le dentiste : Il naime pas ça, Baptiste. Allongé sur le fauteuil, Il surveille du coin de lœil Tous les drôles dinstruments."— Transcription de la présentation:

1

2

3 CHEZ LE DENTISTE Visite chez le dentiste : Il naime pas ça, Baptiste. Allongé sur le fauteuil, Il surveille du coin de lœil Tous les drôles dinstruments Grinçant, vibrant, sifflant. La bouche grande ouverte, Il pense aux sucettes, Bonbons et sucreries Qui lui ont donné des caries. Il se jure que dorénavant Il se brossera mieux les dents… Tiens, cest déjà fini ! Il na rien senti. Corinne Albaut

4 Taches de vache Oh ! La vache, Toutes ces taches Sur ton tablier ! Chocolat Ou café, Tout sest renversé ! De la tête Jusquaux pieds, Tu es barbouillée. Mais, la vache, Toutes ces taches, Faut pas les laver, Car une vache Pleine de taches Cest très raffiné ! Anonyme

5 LE KANGOUROU ET LE PINGOUIN – Jai un petit pour vous, Là, dans mon portefeuille, Disait un kangourou, Un petit kangourou Roux comme un écureuil Et serviable et doux ! Vous l'auriez pour cent sous. – Merci, dit le pingouin, Personne ici n'épargne Ni ne demande rien. Gardez le kangourou Dans votre portefeuille. Rien ne nous est plus doux Qu'être pingouin sans sou. Maurice Carême Fables © Fondation Maurice Carême

6 JEAN ET LA GRENOUILLE Jean dans lauto est monté. Un bonbon il a mangé. Le papier il a jeté Sur la route, sans se soucier, Parce que cela le gênait. Une grenouille la gobé Mais na pu le digérer ; A souffert toute la journée, le soir est morte étouffée… Jacky

7 Lulu Tinette La tortue Lulu Tinette, Debout sur sa trottinette, A doublé à toute allure Les vélos, Les motos Et la file de voitures. Attention, Lulu Tinette ! Tu vas faire La galipette ! Anonyme

8 LE LOUP Cest vainement que, dans les plaines Du ciel, le loup cherche lagneau. Dieu lui-même a lu La Fontaine. Il a caché tous les agneaux Sous son manteau, Nayant pu empêcher dailleurs, En ce monde sans cœur, Que la raison du plus fort Ne soit toujours la meilleure. Maurice Carême Almanach du ciel © Fondation Maurice Carême

9 SOURIS BLANCHE ET SOURIS BLEUE Jai croisé dimanche Tout près de Saint-Leu Une souris blanche Portant un sac bleu. Elle na pas dit Bonjour ni merci. Les souris ici Ne sont pas polies. Jai croisé lundi Une souris bleue Quallait à Paris Pour voir sil y pleut. Mais jai fait celui Qui ne la voit pas. La souris sest dit: Les hommes ici Ne sont vraiment pas, Vraiment pas polis. Claude Roy

10 VIVRE COMME LOISEAU Navoir souci que dun bouleau, Dune fontaine familière, Nicher dans lherbe du coteau, Chanter le ciel avec la terre. Dire lépine et le chardon, La mer où lazur se repose. Traverser de brèves saisons, Le temps détonner une rose. Vivre comme loiseau des champs Les yeux tournés vers la lumière. Sabandonner, chemin faisant, A la tendresse dune pierre. Et sentir battre malgré soi, Au fond dune île, au cœur fidèle. Garder mémoire dautrefois. Un soir, mourir à tire daile. Gilbert de la Haye

11 LETANG Létang bleu, létang blanc Reflète les nuages. Dans ses eaux, le flamand admire son image. Les canards fatigués Faisant leur migration Pour un soir, y ont trouvé La table et la maison. Demain, ils partiront Traverser dautres cieux, Disant par leurs chansons Merci à létang bleu. Jacky

12 LESCARGOT Est-ce que le temps est beau ? Se demandait lescargot Car, pour moi, sil fait beau Cest quil fera vilain temps. Jaime quil tombe de leau, Voilà mon tempérament. Combien de gens, et sans coquille, Naiment pas que le soleil brille. Il est caché ? Il reviendra ! Lescargot ? On le mangera. Robert Desnos

13 Rencontre avec le printemps Ce matin Au détour dun chemin Je rencontrai le printemps Vêtu comme un marquis, il avait mis Des fleurs à son chapeau Des fleurs à son manteau Et même sur son dos. Les unes blanches semées de rouge Dautres mauves Et dautres rouges et dautres bleues. Quelle joie cétait pour mes yeux ! Et je lui dis : « Tu es merveilleux » Et il me regardait Et il riait ! …/…

14 Et ses yeux étaient comme deux fleurs de lumière Parmi toutes ces fleurs printanières. Et il sen fut sur le chemin En chantant quelque chansonnette. En sautant un peu sur un pied Et puis un peu sur lautre pied, Comme font les enfants joyeux Quand ils sentraînent à quelque jeu. Et je le vis disparaître au loin, Avec des fleurs sur son manteau Avec des fleurs sur son chapeau. Et il a ainsi parcouru le monde Pimpant, joyeux et tout fleuri Et le monde entier lui a souri. Henriette Ammeuse Roubinet

15 LES SINGES Les singes dans la forêt Sen vont à la queue leu leu. Les singes dans la forêt Ouvrent grands les yeux. Le plus grand marche devant. Le plus vieux marche au milieu. Celui qui marche derrière Tape son derrière. Ils se grattent les aisselles En poussant de petits cris. Ils se grattent les aisselles… Les voilà qui rient ! Anonyme

16 LISETTE Un petit caneton paillait, désespéré. Il se trouvait tout seul… Ou donc étaient ses frères ? Où était maman cane ? Il sétait attardé Et se trouvait tout seul au bord de la rivière. Mais Lisette lentend. Elle cherche, le voit, Et délicatement le prend dans ses deux mains :. « Allez ! Viens, imprudent ! Il faut toujours, tu vois, Obéir à maman sans traîner en chemin ! » Jacky

17 DANS PARIS Dans Paris il y a une rue; Dans cette rue il y a une maison; Dans cette maison il y a un escalier; Dans cet escalier il y a une chambre; Dans cette chambre il y a une table; Sur cette table il y a un tapis; Sur ce tapis il y a une cage; Dans cette cage il y a un nid; Dans ce nid il y a un œuf, Dans cet œuf il y a un oiseau. L'oiseau renversa l'œuf; L'œuf renversa le nid; Le nid renversa la cage; La cage renversa le tapis; Le tapis renversa la table; La table renversa la chambre; La chambre renversa l'escalier; L'escalier renversa la maison; la maison renversa la rue; la rue renversa la ville de Paris. Paul Eluard

18 CHANSON de la SEINE La Seine a de la chance Elle na pas de soucis Elle se la coule douce Le jour comme la nuit Et elle sort de sa source Tout doucement sans bruit Et sans se faire de mousse Sans sortir de son lit Elle sen va vers la mer En passant par Paris. …/…

19 La Seine a de la chance Elle na pas de soucis Et quand elle se promène Tout le long de ses quais Avec sa belle robe verte Et ses lumières dorées Notre-Dame jalouse Immobile et sévère Du haut de toutes ses pierres La regarde de travers Mais la Seine sen balance Elle na pas de soucis Elle se la coule douce Le jour comme la nuit Et sen va vers Le Havre Et sen va vers la mer En passant comme un rêve Au milieu des mystères Des misères de Paris. Jacques Prévert

20 Textes de sources diverses. Dessins du site « POCHOIRS » avec leur aimable autorisation. Musique : « Rêves impossibles » - Florian Bernard au synthé Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix Site :


Télécharger ppt "CHEZ LE DENTISTE Visite chez le dentiste : Il naime pas ça, Baptiste. Allongé sur le fauteuil, Il surveille du coin de lœil Tous les drôles dinstruments."

Présentations similaires


Annonces Google