La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Jean-Baptiste COMBY Institut Français de Presse - UP2 Sociologie de la médiatisation des controverses sur le changement climatique en Europe et aux Etats-Unis.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Jean-Baptiste COMBY Institut Français de Presse - UP2 Sociologie de la médiatisation des controverses sur le changement climatique en Europe et aux Etats-Unis."— Transcription de la présentation:

1 Jean-Baptiste COMBY Institut Français de Presse - UP2 Sociologie de la médiatisation des controverses sur le changement climatique en Europe et aux Etats-Unis Bilans et perspectives de recherches Hélène GUILLEMOT Centre Alexandre Koyré - CNRS Stefan AYKUT Centre Alexandre Koyré - CNRS

2 Structure de la présentation Introduction Le colloqueClimate change controversies in the media (Paris, septembre 2010) Revue des présentations Quelques conclusions générales Nos recherches Consensus, controverses, et construction du changement climatique comme problème public en France Discussion

3 Sociologie des controverses (quelques notions…) Il est ici utile de distinguer : Les controverses scientifiques - Confinées dans des arènes scientifiques (arènes = lieux de confrontation où se discutent les problèmes selon des règles prédéfinies et partagées) - Engagent des acteurs se reconnaissant légitimes - Se déroulent devant un public de pairs - Sont au cœur de la production de connaissance scientifique Les controverses socio-techniques - Se déplacent et se déploient dans plusieurs arènes, dont larène médiatique - Mêlent différents types denjeux, darguments, dordres de justification etc. - Notions de traduction, dintéressement, denrôlement… - La qualification de controverse et la légitimité des participants font partie des enjeux de la controverse - Enrichissement cognitif, ouverture des débats, composition du collectif

4 Sociologie des problèmes publics (quelques notions…) Lattention sociale à un problème nest pas déterminée par son importance intrinsèque. Elle est le produit dun travail « détiquetage » du problème par des acteurs multiples. Problème public = transformation dun fait social en enjeu de débat ou dintervention publique Etablissement dune chaîne de causalité / responsabilité -« naming » = définition et dénomination du problème -« claming » = désignation des causes et des responsables -« blaming » = réclamation de réparation Chaque arène ayant une « capacité de charge » limitée, il y a double compétition pour la « mise sur agenda » dun problème: - compétition entre différents problèmes publics promus par différents acteurs - pour un même problème, compétition entre différents acteurs pour sa définition, son « cadrage » Propriétaires = acteurs ayant la capacité dinfluer sur la définition du problème public

5 Quelques résultats du colloque international Climate change controversies in the media (Paris, septembre 2010) Chercheurs invités: Max Boykoff (UK&US), Marcus Carson (Sweden), Anabela Carvalho (Portugal), Reiner Grundmann (UK&GER), Matthew Nisbet (USA) Etude des médias par une approche sociologique Sociologie des problème publiques et science studies Méthodes: interviews approfondis, analyses de contenus (quanti et quali) Il reste à améliorer la cohérence des données pour permettre un meilleur travail comparatif (utiliser les mêmes mots - clé pour les recherches dans les corpus médiatiques, partager des grilles dinterviews etc.)

6 Details des présentations PLACE POUR: ANABELA / MARCUS MAX, RAINER, MATTHEW

7 Main results (1): In general media, dissonant frames arent the rule but the exception: IPCCs frames remain the more visible. An example which works a fortiori : (From : Reiner Grundmann, « Disputed climate science in the media: do countries matters? », Paris, 2010)

8 Official bodies as major definers of the issue in the media (strong legitimacy, high communication resources (campaign, professional press relations, etc.), expertise & public statistic…) Dominant frames focus on climate changes consequences (2/3 reports in French TV News in 2006 (n =78 / TF1&F2) Main results (2): Jornal da Noite, SIC, 2 February 2007 From Carvalho, Paris, 2010 TV News, TF1, 14 novembre 2005 ; From Comby, 2008 « Today we can act »; State campaign to promote an eco-fiscal device which incites to buy ecological cars (www.faisonsvite.fr)

9 However, quantitative and qualitative variations can be observed from one country to another: weight of socio-historical contexts (like historical relationships between state, science and the media…) : - Higher visibility of dissonant voices in the US and somehow in the UK. - Fewer in France (with national contrarians) and Germany (mainly foreign contrarians). In Europe: mainly individuals whereas in US: mainly groups like think tanks ? - Very few in Portugal and Sweden. In each country, variations can be observed according to the kind of media (more or less conservative, more or less commercial…) & according to the kind of journalists (more or less specialized, different conceptions of science, balance as a norm or not, etc…) Main results (3): Media treatment of climate change shows similar dynamics across countries: same patterns, processes & periods Dissonant points of view are mainly in the opinions and debates columns or shows Claims often mixt scientific and politic aspects: hybrid discourses Do media patterns personalize controversies (as for political competitions) ?

10 Still much field work to do: To better understand interactions between national logics (as public policies) and international dynamics (as IPCC system) To have a more precise picture of how audiences react to climate change as it is framed in the media. More qualitative data is needed to understand how people get informed, talk and think about climate change according to their social positions & backgrounds As a preliminary outcome: Consequences of the higher visibility of controversial frames and « skeptics » tend be over estimated (by some stakeholders), at least overtly homogenized (they are highly contrasted from one social universe to another) + IPCC frame stays dominant + Too early for a comprehensive analysis For instance in France : ten years of consensual framings would be swept away by a few months of controversies ? Empirical data show that the social world is characterized by regularities, path-dependencies, adjusted modifications and highly contextualized transformations…Grundmann: Frames have a staying power What about the Internet and/or specialized media ( i.e. economical or professional press) ?

11 Consensus, controverses, et construction du changement climatique comme problème public en France

12 Objectifs et Structure Données: plus de 150 entretiens, deux analyses de contenu (TF1 et France , Le Monde ). Question de recherche: Analyser les relations entre la carrière (Becker) du problème public et la visibilité de différents types de controverses Trois phases dans la construction du problème, qui diffèrent par les structures de propriétaires (Gusfield) et la visibilité des controverses

13 Nous traitons en même temps contenus et groupes sociaux carrière du pb public, et pas analyse de cycle de vie Etudier toutes les voix dissonantes, pas seulement les sceptiques Controverses: implications et enjeux autour dune notion. Boundary work // travail de frontière: Gieryn, Jasanoff 4 types de propriétaires Journalists – State – Scientists – Civil Society (NGOs) 5 groupes dacteurs dans les controverses 1) Climatologists – 2) Impact researchers (geographers…) – 3) Economists – 4) Scientists from other areas – 5) Intellectuals Méthode et logique générale

14 Problème public en devenir Les sources scientifiques insistent sur les incertitudes Contexte francais Appel de Heidelberg Sceptics du cercle 4 Relation Science-Etat en question Les années 1990 …

15 Le basculement du début des années 2000 Question centrale: Comment expliquer la moindre visibilité des cadrages sceptiques, alors que les (mêmes) acteurs restent actifs? Les approches en terme de biais de léquilibre (balance as bias, Boykoff/B) ou retour de bâton de lalarmisme(alarmism- backlash, Weingart) sont inadaptées. (Brossard, Shanahan et al. 2004, Marmont and Dasnoy 1995) Notre approche privilégie les évolutions dans la structure des propriétaires

16 : Le changement climatique comme problème public majeur

17 Quatre processus sociaux centraux depuis la fin des années 1990: 1/ Institutionnalisation du journalisme environnemental (Comby : 2009) 2/ Les scientifiques français du climat participent au GIEC. Ils simpliquent davantage dans dautres univers sociaux, comme celui des médias (Guillemot: 2007) 3/ Une politique publique où la communication et les medias tiennent une place centrale (Lascoumes: 1994; Comby: 2008) 4/ Les associations entre expertise et « mobilisations de consensus » (Klandermans, Oegema: 1987; Champagne: 1991) : Le changement climatique comme problème public majeur

18 Une configuration des propriétaires très structurée Une forte coopération entre des acteurs qui ont en commun: - Doccuper des positions marginales dans leurs univers respectifs - La conviction que les individus sont responsables dune part importante des émissions de GES - Un fort capital scolaire qui les incline à croire dans les effets et les bienfaits de la « sensibilisation »

19 Un « interpretative package » bien réglé Eviter les ambivalences pour mieux « sensibiliser »: - Faible visibilité de la question de ladaptation - Mise en avant des conséquences - Pas de points de vue dissonant dans les JT - Quelques voix dissonantes dans les autres médias, mais qui se trouvent fortement disqualifiées - Le changement climatique comme « cause sans adversaires » (Juhem: 2001)

20 *Les scientifiques du climat ninitient pas de controverses dans les médias **Nous prenons en compte les économistes parce que leurs critiques (Kyoto, écotaxes, permis) participent à des débats plus vastes. Leur visibilité reste stable car ils ne font pas partie de la configuration de propriétaires dominante.

21 Evolution nest pas révolution 1) Les controverses ne remplacent pas les cadrages précédents 2) Seule une partie du public est « exposée » aux « controverses » 3) Tout était déjà là 4) Les voie dissonantes continuent de susciter de fortes réactions Mais: 5) la place du CC dans les médias diminue en 2010? 6) Certains sondages (pas tous) semblent montrer un effet immédiat du « climategate » ou de léchec de la COP 15 dans lopinion. Trop tôt pour dire sil sera durable

22 Diversification des acteurs parce que: -Le CC reconfigure de nombreux espaces sociaux -Le CC confère du capital symbolique -Une démobilisation de certains « propriétaires » traditionnels du problème? Deux exemples: Les journalistes et les scientifiques Quelques hypothèses

23 Conclusion Entre lillusion du « jamais vu » et du « toujours ainsi » (Passeron: 1991) Merci pour votre attention ! Hélène, Stefan and Jean-Baptiste

24 Autres Slides à inclure éventuellement

25 Le Monde (phase 1)

26 Le Monde (phase 2)

27 Objectif Analyser la relation entre lévolution du problème public changement climatique et la visibilité des différents types de controverses Données 150 entretiens (scientifiques, journalistes, administrations, politiques, ONG) Deux analyses de contenu quantitatives -Journaux télévisés du soir de TF1 et France 2, 1997 à Le Monde, 1990 à 2003 Des analyses qualitatives darticles Prendre en compte toutes les « voix dissonantes » et toutes les controverses, pas seulement les « sceptiques »

28 Trois phases dans la construction du problème Qui diffèrent par la « structure des propriétaires » et la visibilité des controverses - Phase 1 : années 1990 à Le problème public nest pas encore constitué - Phase 2 : Le changement climatique est un problème public majeur - Phase 3 : (?) Cinq groupes dacteurs (lançant les controverses) En fonction de leur distance aux sciences au cœur du CC - Groupe 1 : climatologues - Groupe 2 : scientifiques concernés par les impacts du CC (géographes, écologues..) - Groupe 3 : économistes - Groupe 4 : scientifiques dautres disciplines (math, physique, géosciences..) - Groupe 5 : écrivain, philosophes, journalistes…

29


Télécharger ppt "Jean-Baptiste COMBY Institut Français de Presse - UP2 Sociologie de la médiatisation des controverses sur le changement climatique en Europe et aux Etats-Unis."

Présentations similaires


Annonces Google