La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 1 MacroPsychanalyse de la crise financière Vivien Levy-Garboua/Gérard Maarek©

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 1 MacroPsychanalyse de la crise financière Vivien Levy-Garboua/Gérard Maarek©"— Transcription de la présentation:

1 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 1 MacroPsychanalyse de la crise financière Vivien Levy-Garboua/Gérard Maarek©

2 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 2 Plan de lexposé Introduction à la MacroPsychanalyse Retour à la finance : les bulles La crise Financière sur le divan Séance 1 : la crise de 2007 Séance 2 : la rechute de 2008 Séance 3 : extension du domaine de la crise

3 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 3 Les filiations : des modèles complémentaires Economie : Homme rationnel Théorie économique Psychologie : Homme cognitif Neuroéconomie. Economie comportementale Psychanalyse : Homme freudien MacroPsychanalyse

4 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 4 Essai de définition La MacroPsychanalyse (*), une tentative de transposition du « modèle freudien » aux « groupes structurés » Analogie avec la macroéconomie En macroéconomie,depuis Keynes, on prête aux groupes sociaux le comportement dun individu isolé. Notion dagent représentatif ; les modèles macroéconomiques. (*) V. Levy-Garboua et G. Maarek : Macropsychanalyse, léconomie de lInconscient, Paris, PUF, 2007.

5 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 5 Les idées du Dr. Freud (H1) Linconscient (H2) La pulsion, trait dunion entre le corps et lâme. (H3) Lappareil psychique est structuré en « instances » distinctes. (H4) Tout se joue dès lenfance. (H5) Le passage « micro-macro »

6 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 6 Quelques rappels Les instances freudiennes Conscient Pulsions Source Objet ÇaÇa Inconscient Réel Processus - primaire : principe du plaisir - secondaire : principe de réalité Moi Surmoi

7 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 7 Quelques utilisations de la problématique : Névrose : Conflit entre le ça et le Surmoi Psychose: Déconnexion de la réalité Clivage: - du moi - de lobjet Le cycle de lenfant (M. Klein) : schizoparanoïde dépressif

8 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 8 Les « groupes structurés » GS : ensemble dindividus ayant entre eux des liens organiques, une permanence dans la relation. Le GS a une durée de vie qui dépasse celle de ses membres. Cest un ensemble renouvelé dindividus. Le GS se présente comme un ensemble structuré de programmes ou de rôles, ayant une finalité propre. Ses membres ont une conscience commune de leur appartenance au GS (affectio societatis). Lexistence du GS se reflète aussi dans la conscience collective dautres groupes humains. Le GS a une histoire qui prend ses racines dans une origine. Il existe un psychisme collectif du GS, structuré lui aussi en « instances »

9 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 9 Eros et Thanatos dans les groupes structurés Pulsion de vie = aptitude à la coopération, confiance, connivence, esprit déquipe, loyauté, sincérité, etc., Pulsion de mort = agressivité, pulsion de destruction, compétition, antipathie, répulsion, haine, décomposition, désintégration, dissociation, morcellement.

10 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 10 Les quatre « pouvoirs » de la MacroPsychanalyse Le Producteur Le Professeur Le Prince Le Prêtre Conscient Inconscient

11 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 11 Le Producteur = le Ç a Instance qui accomplit les tâches (programmes/rôles) qui conditionnent la survie du GS dans son environnement. Le Prince = le Moi Assure la régulation densemble de lactivité du GS. Le Prêtre = le Surmoi Son action oriente le comportement du GS en valorisant les programmes conformes et en sanctionnant les programmes déviants. Le Professeur = le Logos, le Principe de réalité Les quatre « pouvoirs » de la MacroPsychanalyse

12 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 12 La MPA comme herméneutique On raisonne sur les états psychiques du groupe, en négligeant le rôle spécifique de tel ou tel individu. Ces états sont en petit nombre, de même que les dynamiques transformant ces états les uns dans les autres. On cherchera toujours à se ramener à des « figures » (pathologies) connues. La MPA, grille dinterprétation parmi dautres (lexemple de la « bulle Internet »).

13 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 13 Plan de lexposé Introduction à la MacroPsychanalyse Retour à la finance : les bulles La crise Financière sur le divan Séance 1 : la crise de 2007 Séance 2 : la rechute de 2008 Séance 3 : extension du domaine de la crise

14 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 14 La Bulle comme phénomène de Groupe 1.Une bulle est le signe dune croyance collective forte. Léclatement de la bulle est la marque dun changement de cette croyance. 2.Si les noise-traders (NT) sont peu nombreux ou dispersés, les investisseurs rationnels (IR) suffisent à les arbitrer. 3.La bulle ou léclatement dune bulle nécessite par conséquent que les NT soient très nombreux et plutôt homogènes dans leur croyance, de sorte que lintérêt des IR soit de les suivre 4.Il y a donc toujours un phénomène de Groupe dans les mouvements excessifs de la Bourse.

15 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 15 Lapproche MPA (*) : la communauté financière comme « groupe structuré » Le Producteur : les hommes de marché, les commerciaux (sales men), le back- office, les analystes, etc. Le Prince : les dirigeants des intermédiaires financiers, les régulateurs nationaux et internationaux, ex. : lAMF, la Commission bancaire, la SEC ou la FED, etc. Le Professeur : les économistes et les stratégistes, les théoriciens de la finance, etc. Le Prêtre : les autorités morales prônant la loyauté, la transparence, la référence aux fondamentaux, etc. Identifications aux « success stories » de grands banquiers ou de grands financiers. (*) MacroPsychAnalyse = MPA

16 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 16 La Bulle Internet GS = la communauté financière internationale Instances : Prince = Grands Argentiers du monde Prêtre = « Consciences » du marché Professeur = Universitaires Analystes Buy side Producteurs = Investisseurs / Analystes sell side Objet de désir = Les actions Internet Choc initial = révolution dot.com Croyance collective = nouvelle économie/changement de paradigme

17 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 17 Processus de révision des « croyances » (*) Phase maniaque Les informations confortent la « croyance ». Sa vraisemblance est surestimée. Excès de confiance. Complicité et rivalité des acteurs. Phase dassimilation Quelques informations viennent contredire la « croyance ». Linvestisseur censure ou minimise la portée de ces informations. Syndrome psychotique. Phase dadaptation / accommodation Prise de conscience. Linvestisseur abandonne la « croyance », pour un nouveau modèle. Fort sentiment de culpabilité. Recherche de « boucs émissaires ». Phase de normalisation La nouvelle « croyance » a peut-être surévalué limportance de linformation nouvelle. On rentre à nouveau dans un cycle assimilation / adaptation (*) « croyance », ici synonyme de distribution de probabilités sur les Etats du Monde

18 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 18 Charles Kindleberger distingue 5 phases à tout cycle financier : Phase 1 : Le DéplacementEvènement « exogène »qui modifie le contexte, la perspectivité du marché. Phase 2 : Le BoomUn « objet » de spéculation apparaît. Phase 3 : LeuphoriePériode justifiant le terme de « mania ». Phase 4 : La « financial distress » Période dangoisse, de confusion. Justifie le terme « Panic ». Phase 5 : Le crashPériode de retournement brutal. Provoque en général une intervention (« lender of last resort). ( * ) Charles P. Kindleberger : Manias, Panics and Crashes, Basic books, 1978. Les Bulles financières selon Kindleberger (*)

19 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 19 Comparaison des deux approches Kindleberger VLG / GM Déplacement ---------------------------------------------- Boom Phase Maniaque ---------------------------------------------- Euphorie ------------------------------------------------------- ---------------------------------------------- Phase dassimilation (psychotique) Financial Distress ----------------------------------------------- Crash ---------------------------------------------------------- Phase dadaptation (névrotique) / accommodation ----------------------------------------------- ----------------------------------------------------------- Phase de normalisation

20 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 20 Plan de lexposé Introduction à la MacroPsychanalyse Retour à la finance : les bulles La crise Financière sur le divan Séance 1 : la crise de 2007 2001 vs 2007 : le même schéma La panique, forcément irrationnelle Le clivage, le dernier recours, et le surmoi faible La valorisation et le principe de réalité Séance 2 : la rechute de 2008 Séance 3 : extension du domaine de la crise

21 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 21 2001 vs 2007 : le même schéma

22 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 22 2001 vs 2007 : le même schéma Bulle Internet Crise de lété 2007 Objet du désir :Titres Dot.com Immobilier Mythe :Nouvelle économie BRIC/taux bas Inflation faible Choc initial :Mauvais résultats ? Fonds Bear Stearns (Mars 2000) Phase maniaque :+ 100% (1996-9) + 60% (2003-7) Phase assimilation :2000-2002 2007-2008 ? Bouc Emissaire :Analystes/Commissaires Agences de rating/PDG aux comptes

23 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 23 La Phase dassimilation (été 2007) Articles parus dans « Le Monde » 08.08.07 «Natixis se veut rassurant sur son exposition à la crise des «subprimes».» 15.08.07 Geoffroy Bragadir, fondateur de empruntis.com : « Il n'y a pas de risque de contamination en France » 17.08.07 Elie Cohen est directeur de recherche au CNRS : « Dans quelques semaines, le marché se reformera et les affaires reprendront comme auparavant. Il y aura des pertes, des faillites, puis les fonds actuellement fermés (par exemple ceux de la BNP fermés pour un mois) rouvriront et susciteront à nouveau des appétits » 28.08.07 Daniel Cohen, ENS Ulm. : « La crise de 1929 n'aura pas lieu » 11.09.07 Jean-Paul Fitoussi, OFCE. : « La crise financière ne devrait pas avoir de conséquences importantes en Europe » 23.09.07Eric le Boucher : « La grande revanche des pays du Sud :annonçant un complet renversement du rapport des forces mondiales, les pays émergents, ceux d'Asie en particulier, montrent une grande résistance économique et financière aux turbulences. »

24 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 24 La panique Effet de composition/Pyramide des dettes. Mais est-ce suffisant ? Si la crise du subprime ne justifie pas une « panique » comme celle dAoût 2007, pourquoi a-t-elle eu lieu ? lambivalence innnovation/crise : pulsion de vie/ pulsion de mort la culpabilité vis-à-vis de tout ce qui ne va pas : la crise comme châtiment souhaité/mérité La crise comme expression de linconscient du Groupe : la remise à plat nécessaire

25 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 25 Le clivage et laléa moral Les 2 clivages bonne mère/produit nouveau Clivage de lobjet mauvaise mère/côte toxique du produit commercial/innovation/profit Clivage du moi conformité/éthique/risque Il y a un moi qui sait et un moi qui ne veut pas savoir

26 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 26 La spirale à tous les étages : banques et communauté financière Ventes vs Risques/Conformité Production vs Distribution Silos des organisations Choix du CEO/Comex en dernière instance (dernier moment) «Danser, tant que lorchestre Joue » (Chuck Prince) Hedge Funds, Agences de Notation, Assureurs SIV, Conduits Logique des rôles des Acteurs Banque Centrale (US, BCE) FSA/B of E/Trésor en GB Affaire Northerm Rock put Greenspan, Bernanke (1) Tendance à la spécialisation Recherche defficacité Spécialisation (2) Tendance au Clivage : Spécialisation Clivage (3) Le Prince doit décider « en dernier ressort » : Clivage Prêteur en dernier ressort (4) Le Surmoi (Prêtre) faible : Prêteur en dernier ressort Aléa moral Banques Communauté financière

27 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 27 Lenchaînement de la bulle Efficacité Spécialisation Clivage Prêteur en dernier ressort Aléa moral Bulle : phase daccommodation, etc. (1)(2) (3) (4)

28 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 28 Valorisation : le Principe de réalité Valorisation par modèles de produits complexes Comment valider les résultats de ces modèles ? A quelle réalité peut-on les confronter ? Quelle base réelle ont les croyances des opérateurs sur les marchés de gré à gré ? Défaillance du « professeur » ou psychose de la communauté financière ?

29 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 29 Plan de lexposé Introduction à la MacroPsychanalyse Retour à la finance : les bulles La crise Financière sur le divan Séance 1 : la crise de 2007 Séance 2 : la rechute de 2008 Rechute en 2008 Les scénarios de sortie de crise Séance 3 : extension du domaine de la crise

30 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 30 Rechute en 2008 1. Irruption des Etats dans le processus de sauvetage 2. Faillite de Lehman Brothers : la crise devient systémique. 3. Désarroi des marchés financiers 1. La CFI* se résout à consulter un thérapeute 2. Le « moi sadique » de lEtat se substitue aux moi(s) affaiblis des acteurs de la communauté financière 3. Régression infantile de la CFI (*)CFI = Communauté Financière Internationale

31 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 31 Les scénarios de sortie de crise Scénario 1 : « les Animaux malades de la Peste » (Jean de La Fontaine)

32 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 32 Scénario 1 : « les Animaux malades de la Peste » (Jean de La Fontaine) « Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés ». « Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence létat de notre conscience ». « Haro sur le baudet !» « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendent blanc ou noir ».

33 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 33 Scénario 1 : « les Animaux malades de la Peste » (Jean de La Fontaine) Le baudet ? La masse des Producteurs/ça, dans le secteur bancaire et dans léconomie réelle. Dans ce scénario, le Prince (les dirigeants) sera épargné et la réforme sera cosmétique et superficielle. Une fois le cycle achevé, tout pourra recommencer comme avant. Paradoxalement, cette issue est dautant plus probable que la reprise économique sera rapide et que le sauvetage des banques sera efficace.

34 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 34 Les scénarios de sortie de crise Scénario 2 : « La Tour de Babel » (Génése,XI, 1-9)

35 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 35 Scénario 2 : « La Tour de Babel » (Génése,XI, 1-9) « Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet pénètre les cieux ! ». La mondialisation, projet voué à léchec ? La CFI renonce à parler la même langue : cest la « confusion langagière ». Politiques nationales non coordonnées => cloisonnement institutionnel, entre marchés, entre pays, entre types dactivités, etc. Réédition des Mc Fadden et Glass-Steagall Acts. Retour en force du Prêtre / surmoi.

36 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 36 Existe-t-il dautres voies de sorties ? Scénario 1 : « les Animaux malades de la Peste » Immoral ? La croissance est de retour, mais au risque dune nouvelle bulle demain. Scénario 2 : « La Tour de Babel » Moral ? Mais source dinefficacités. Scénario 3 : ?

37 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 37 Plan de lexposé Introduction à la MacroPsychanalyse Retour à la finance : les bulles La crise Financière sur le divan Séance 1 : la crise de 2007 Séance 2 : la rechute de 2008 Séance 3 : extension du domaine de la crise

38 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 38 Civilisation, Politique, Démocratie (1/2) Civilisation : la Horde primitive Meurtre du père Culpabilité / Surmoi : la civilisation Les «Frères» doivent construire la politique Politique, Démocratie : de Rousseau à Schumpeter Démocratie = pouvoir du peuple Majorité : égalité des votes Lutte concurrentielle pour la majorité des votes : liberté Vote libreCandidature libre

39 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 39 Civilisation, Politique, Démocratie (2/2) Une interprétation de MPA Le Groupe structuré = la Nation Politique = les relations du Prince avec les autres instances, et dabord le producteur Démocratie = le Moi renouvelable – on rejoue régulièrement le clivage du Ça. Stabilité donnée par le Surmoi Constitutions Valeurs Religions

40 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 40 Hypothèses Principe de Similitude La structure psychique des individus, des groupes structurés qui constituent la Société… … les met dans une relation dinterdépendance qui les fait, à la longue, se ressembler Individu Famille Sphère politique Todd Elias

41 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 41 Test (*) ratio : variance interclasses/ variance totale

42 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 42 Dynamique Transmission… Horizontale (développement scientifique) Verticale (entre générations + maître / élève) Stabilité / Tradition Bouillonnement permanent … de la culture (Savoir faire / Valeurs)

43 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 43 Aujourdhui (1/2) tendanciellement Individu post-moderne (nouvelle économie psychique) Affaiblissement de la famille traditionnelle Démocratie «participative» après la crise Remise en cause du Prêtre : libre concurrence (qui justifiait les «stress» nouveaux) Remise en cause du Professeur Crise du Producteur : entreprises et banques, chômage

44 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 44 Aujourdhui (2/2) Conséquences On ne change pas «comme ça» le psychisme des individus, des familles Mais retour à la tradition… … au Père primitif (?) Lexpérience de 1929-37 est cruciale Expérience douloureuse Les structures familiales et psychiques ont déjà muté Vigilance (cf sondages)

45 Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 45 Merci de votre attention


Télécharger ppt "Conférence les Tribunes de Sciences Po du 14 mai 2009 1 MacroPsychanalyse de la crise financière Vivien Levy-Garboua/Gérard Maarek©"

Présentations similaires


Annonces Google