La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Information et Communication pour l’Ingénieur

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Information et Communication pour l’Ingénieur"— Transcription de la présentation:

1 Information et Communication pour l’Ingénieur
(Spécialité Informatique) Ghislaine Chartron Chaire d’ingénierie documentaire, CNAM-INTD UE ENG111, Février 2008

2 UE ENG111: Objectifs Savoir s’informer et communiquer sur un sujet donné Maîtriser l’environnement informationnel Connaître les sources d’information , les principaux fournisseurs, leur modalité d’accès Connaître les techniques d’accès Savoir évaluer et valider les informations spécialisées Produire et communiquer l’information par l’écrit et l’oral Organiser sa veille informationnelle sur un sujet

3 UE ENG111: Organisation Cette UE est organisée en deux parties de chacune environ 2 ECTS. La première partie : acquisition des savoirs et savoir-faire en information et communication pour ingénieur La seconde partie : application à un sujet de la spécialité des compétences acquises dans la première partie et conduit à un document écrit et une soutenance. Cette partie fait l’objet d’un suivi tant du point de vue des techniques de la documentation que de la spécialité.

4 UE ENG111: Validation rédaction d’un document de synthèse
une présentation orale devant un jury présidé par le profes-seur responsable de la spécialité (ou de l’option dans la spécialité) ou son représentant. nul ne peut se présenter à l’évaluation de cette UE plus de trois fois.

5 Planning d’ENG111 14/02, 18h15 : 3h CM GChartron, cours Environnement documentaire, salle 11.A3.33 18/02, 18h15 : 3h CM GChartron, cours Recherche documentaire, amphi Jean-Prouvé V, accès 11 19 /02, 18h15: 1er groupe TD recherche, Claire Scopsi, 3h, salle 21/02,18h15: 2ème groupe TD recherche, Claire Scopsi, 3h, salle 13/03, 18h15 : 3h CM Intervenant Brevets, cours, salle 11.A3.33 17/03, 18h15: 3h CM Nadia Raïs, La Synthèse, amphi Jean-Prouvé V 18/03, 18h15: 1er groupe TD Synthèse, Nadia Raïs, 3h, salle 21/03, 18h15: 2ème groupe TD Synthèse, Nadia Raïs, 3h, salle 25/03, 18h15 : 3h CM Intervenant Communication orale avec exemple, salle 31/03, 18h15: 2h CM GChartron, cours Veille documentaire , amphi Jean-Prouvé V

6 Enjeux de la maîtrise de l’information
Faire une surveillance de l’environnement scientifique, technique, socio-économique Orienter son travail Glaner des idées Eclairer une prise de décision Contextes de travail de plus en plus concurrentiels.

7 Critères distinctifs traditionnels de l’information en général
Format du contenu (texte, données numériques, images, sons…) Périodicité (publications en série…) Mode de publication (circuit commercial ou non) Formelle (info validée) ou informelle (non validée) Niveau de valeur ajoutée à l’information (Primaire/secondaire/élaborée)

8 Information Primaire/ secondaire/ élaborée
Primaire: information initiale: article, ouvrage, données, statistiques, images… Secondaire: information signalétique ou analytique sur l’information primaire (notice de description, indexation, résumé)…Sert au répérage. Exemples de documents secondaires : bibliographies, catalogues, annuaires, bulletins signalétiques. Elaborée: Information à forte valeur ajoutée (traitement intellectuel) par rapport à l’information primaire : dossiers de synthèse, dossiers d’actualité, lettres d’information …

9 Evolutions / Internet Format du contenu  hybridation texte/image/son
Périodicité  livraison en flux Littérature grise ? Remise en cause des valeurs ajoutées par les différents acteurs

10 Nouveaux critères de différentiation des ressources
Payantes / libre accès (économie) Validées / non validées (expertise) Produites en réseaux / autoproduites/ éditées par un médiateur (mode de production)

11 Evolutions des ressources
Croissance des documents primaires en ligne: projets de numérisation, publication institutionnelle en ligne, auto-publication des organismes Nouvelles organisations pour l’information secondaire (diversité des bibliographies spécialisées, travail collaboratif, intégrée aux sites des éditeurs) Amplification de la production d’information élaborée: dossiers d’actualités, lettres d’informations.

12 Accès: le paradigme Google
Simplicité de la requête, limitation des techniques de recherche documentaire Point d’accès unique D’une organisation pyramidale des savoirs à un accès horizontal ouvert De la cathédrale au bazar ?… « Disruptive technology »: Christensen, Clayton M. (1997). The Innovator's Dilemma. Harvard Business School Press.

13 Le portail d’accès: le standard
Intégration des ressources, recherche fédérée Accès unifiés aux contenus payants et gratuits Transparence de la technique, algorithmes de traitement du langage naturel Simplification des localisations de la ressource pour l’usager Exemples: (bibliothèque) (éditeur)

14 L’information scientifique et technique: quoi ?
Encyclopédies spécialisées Ouvrages Banques de données bibliographiques Revues Thèses Actes de congrès, colloques Rapports de recherche Brevets, normes Archives d’articles Fiches techniques Etudes de marché Salons professionnels…

15 L’IST: acteurs ? Auteurs Editeurs Libraires
Producteurs d’information secondaire Diffuseurs techniques et commerciaux Agrégateurs de contenus Bibliothèques-centres de documentation Moteurs scientifiques, portails spécialisés

16 L’IST: accès ? Dans les lieux spécialisés (centre de doc d’organismes, bibliothèques, libraires …) Sur des services payants en ligne (licence ou paiement à l’usage) Sur le web en accès ouvert Interface d’accès: portail fédérant un ensemble de ressources avec un moteur de recherche.

17 L’IST: coûts ? Tout n’est pas gratuit
Coûts prix en charge par les institutions (achat de licences globales) Mouvement du libre accès (Web) Achats à l’unité de plus en plus répandus sur les sites Web (articles, ouvrages, rapports…)

18 Les catalogues Outils de repérage des fonds d’une bibliothèque
Contenu : des notices décrivant le fond (ouvrages, revues, mémoires, thèses…) Accès au document : à partir de la localisation indiquée dans la notice ou lien Web Catalogue local : Catalogue d’autres bibliothèqueshttp://opac.inria.fr Catalogue national :

19 Les dictionnaires et encyclopédies
Liste de dictionnaires en informatique Les encyclopédies généralistes: Les spécialisés

20 Les bases bibliographiques
Notices d’articles, de communications avec indexation et résumé Revues analysées ? (cover to cover ?) Intérêt de la couverture par rapport aux plate-formes de chaque éditeur (Inspec vs ScienceDirect) Pb de la mise à jour Liens vers le texte intégral ?

21 INSPEC lancée en 1969 par l’IEE à partir de la collection Science Abstracts. Couverture: journaux scientifiques et techniques (dont sont indexés cover-to-cover) et d’environ actes de conférence, plus des livres, rapports et thèses du domaine de la physique, de l’électronique et du génie électrique, du génie informatique et de la télématique, des technologies de l’information. Producteur : Institute of Electrical Engineers (IEE) Langue : majoritairement en anglais Langue d’interrogation : anglais, quelque soit la langue des documents indexés. Titres et résumés sont systématiquement traduits en anglais par l’IEE. Volume : plus de 8 millions de références, environ notices ajoutées chaque année. Période couverte : depuis 1969 Mise à jour : hebdomadaire Consultation Cnam :

22 PASCAL Base internationale en sciences et techniques : dépouillement de périodiques (93%), de comptes rendus de congrès, de thèses et rapports. [ ] Couverture: PASCAL est une base de données bibliographique multidisciplinaire et multilingue dans le domaine des sciences exactes et bio-médicales revues analysées et les principaux rapports et actes de conférences. PASCAL accorde une place particulièrement importante à la littérature française et européenne (45% des documents sont publiés en Europe). Sciences médicales, pharmacologie, psychologie 31 % Sciences de la vie, biologie 22 % Sciences pour l’ingénieur 20 % Sciences physiques et mathématiques 15 % Sciences de l’univers 7 % Sciences Chimiques 5 % Producteur : PASCAL est produite par l'INIST -CNRS Langue : majoritairement en anglais (76%) Volume : 17 millions de références Période couverte : depuis 1973 Mise à jour : mensuelle Consultation Cnam :

23 Les revues Collections papier et en ligne
Fonctionnalités en ligne: moteur de recherche, collections rétrospectives, liens, alertes… Licence d’accès locales et parfois à distance Intégration avec d’autres ressources en ligne (ouvrages, colloques,…, voir par exemple Springer)

24 ACM (Association for Computing Machinery)
tous les "Journals" et "Magazines" (16 titres), les "Transactions on..." (22 titres) et les "Conference proceedings des Special Interest Groups" (85 titres) depuis les années 50.

25 IEEE Computer Society http://www.computer.org/portal/site/csdl/
15 magazines 9 revues - « Transactions on… », Mobile Computing, Bioinformatics… du 1er n° à nos jours. 1 700 actes de conférences sélectionnées.

26 SPRINGER (informatique)
6070 livres 92 revues 3 encyclopédies

27 Les ouvrages Principaux éditeurs informatiques: Accessibles par le catalogue des bibliothèques (exemplaires papiers) Accessibles en ligne sur les sites des éditeurs (Springer, Safari, …) par licence de la bibliothèque Accessible sur des plate-formes d’agrégateur: Numilog, NetLibrary, (220 livres)

28 Les congrès, colloques Actes de colloques publiés par les éditeurs
Actes publiés sur les sites des institutions de recherche: Actes accessibles par les catalogues de bibliothèques

29 Les thèses Localisation de la notice: le sudoc Exhaustif mais en retard Accès aux texte intégral: serveurs des établissements (certains sont recensés sur ), non exhaustif Accès sur le serveur national HAL (1500 thèses, non exhaustif)

30 Les rapports Publiés sur les sites des institutions Rapports INRIA: 7000 rapports, Notices accessibles dans les catalogues des centres de documentation Quelques rapports sur le site de l’INIST

31 Les archives ouvertes Entrepôts d’articles, de communications déposés par les chercheurs (pré ou post-publications) HAL-CNRS: documents en informatique CiteSeer: bases de références avec résumé, liens vers le texte intégral en libre-accès, citations avec statistiques de consultation, 1997, producteur: NEC Research Institute (USA) ( documents)

32 Autres ressources Les brevets (cf. cours spécifiques)
Les études de marché (http://www.hec.fr/hec/fr/bibliotheque/) Annonces de colloques, congrès… Documentation technique, commerciale…

33 Google Scholar http://scholar.google.fr/
Moteur Google spécialisé dans la littérature scientifique Indexe des collections d’éditeurs, de biblio-thèques, d’archives ouvertes, … Couverture peu explicite Peu exhaustif mais à considérer en complétant avec d’autre ressources.

34 Scirus / Elsevier Http://www.scirus.com
Moteur développé par Elsevier indexant des docu-ments de nature scientifique publiés sur le web Tous domaines, 450 millions de documents Donne accès à la fois à des ressources d’éditeurs et à des ressource de type Pages d’universités, Organi-sations scientifiques et Pages de congrès, conféren-ces, de compagnies fournissant de l’information scientifique (R&D), pages personnelles de scientifi-ques, bases d’archives ouvertes… Rajout de données Elsevier, de bases biblio (Medline, Belstein…) Filtrage par la rédaction Elsevier

35 Autres moteurs Scopus (Elsevier) http://www.scopus.com/
Web of sciences (4 bases de l’ISI) Scitopia

36 Questions à toujours se poser face à une ressource
Types de documents recensés ? Politique de sélection des documents ? Couverture disciplinaire ? Couverture linguistique ? Couverture rétrospective ? Actualisation du contenu?

37 Economie de l’IST Les contenus inscrits dans une économie marchande (Ressources acquises par la bibliothèque du Cnam par licence) Les contenus financés en amont par l’Etat, édition publique (Ex: Campus numériques en France) Les contenus développés dans le cadre d’une économie communautaire (archives ouvertes, wikipédia)

38 Les contenus éditoriaux inscrits dans une économie marchande
Consortiums: « Les centrales d’achats » COUPERIN (Bibl. Univ.) Offre pour les lycées-collèges: Lesite.tv, Kiosque Numérique de l’Education (KNE), Canal Numérique des Savoirs (CNS) Qualité éditoriale reconnue Financement aval Régulation de l’offre par la demande

39 Les contenus éditoriaux financés par l’Etat pour leur production
Statut de bien public Des modes de financement multiformes en amont de la production Le lancement d’appels d’offres ciblés L’attribution de moyens « fléchés » par l’administration centrale. L’inscription dans les contrats de financement des établissements  (pour l’enseig. supérieur)

40 Les contenus éditoriaux associés à une économie communautaire
Don collectif par les producteurs Exemple universitaire: les archives ouvertes Coordination au niveau national Exemple scolaire: cours des professeurs, Mutualisation inter-académique par le Ministère: Problème de la dispersion, de l’hétérogénéité, et de la labellisation

41 Le libre accès à l’IST (open access)
Politique forte d’accès ouvert aux résultats de la recherche financée sur fonds publics Société de la connaissance Différentes formes du libre accès: revues en accès libre, collections rétrospectives, pages personnelles, archives ouvertes (Hal)…

42 Modèles de publication scientifique Expertise scientifique
Libre accès Expertise scientifique Financeur Exemple Revue open-access complet oui - auteur (modèle auteur-paie) - institutions de recherche - institutions publiques - publicité(marginal) PLOS journal SCOAP3 D-Lib magazine (financé par la DARPA et la NSF) OncologySTAT –Elsevier Revue traditionnelle avec délai, conditions pour l’open-access partiel, anciens numéros. Restrictions notamment sur le pdf de l’éditeur abonnés (bibliothèques) Cell Press-Elsevier (1 an de délai) Nature Pub.Group (6 mois) Mouvement- La Découverte (3 ans) Revue mixte (open choice) au choix des auteurs auteurs et abonnés (bibliothèques) Springer EDP-Sciences Serveur de préprints Commentai-res de la communau-té Institutions de recherche arXiv Répertoires institutionnels ou disciplinaires complet très souvent variable institutions publiques Archives des universités ou des laboratoires. CiteSeer

43 Droit d’auteur Code de la propriété intellectuelle: « L’auteur d’une oeuvre de l’esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d’ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d’ordre patrimonial. »

44 Droit d’auteur- droit moral
Attributs d’ordre intellectuel et moral : Les droits moraux du droit d’auteur Pour l’auteur, ils permettent de défendre son nom, sa réputation et son oeuvre contre tout préjudice (altération, modification, publication non désirée de l’oeuvre). Les droits moraux concernent:   Droit de divulgation (publication)   Droit de repentir ou de retrait   Droit au respect (intégrité, inviolabilité)   Droit à la paternité de l’oeuvre (respect du nom)

45 Droit d’auteur - droit patrimonial
Attributs d’ordre économique ou pécuniaire : Les droits patrimoniaux sont appelés aussi droits matériels ou droits économiques. Les droits patrimoniaux permettent à l’auteur de vivre de son oeuvre, lui permettant d’obtenir une rémunération pour son travail intellectuel. Le droit d’exploitation appartenant à l’auteur comprend :   Le droit de représentation (ou de communication)   Le droit de reproduction.

46 Droit d’auteur et Internet
Internet n’est pas une zone de non droit… Le droit d’auteur s’applique, notamment pour - la mise en ligne d’une thèse, d’un mémoire, de cours, de photos… - les copies partielles ou intégrales de documents - l’insertion d’extraits, d’images dans un document - l’établissement des hyperliens

47 Exceptions au droit d’auteur
« Ce sont en général des dispositions législatives qui permettent d’utiliser des œuvres protégées par le droit d’auteur sans obtenir la permission des titulaires de ce droit, ou sans avoir à leur verser de rémunération. À titre d’exemple, la Convention de Berne autorise les pays signataires de la convention à créer des exceptions à condition que ces dernières : - représentent des cas spéciaux ; - n’entrent pas en conflit avec une exploitation normale de l’oeuvre ; - ne causent pas un préjudice important aux intérêts légitimes de l’auteur.  Exemples d’exceptions - Libre utilisation des oeuvres à des fins de citations et d’illustration pour l’enseignement ; - Reproduction d’œuvres sonores ou audiovisuelles effectuée dans le cercle de famille et réservée à celui-ci. - En France, les exceptions en matière de reproduction par reprographie sont régies par le droit de copie. (ref:

48 Droit d’auteur, plus loin…
Qu’est-ce que le droit d’auteur ? Droit de l’information (droits info en questions) Droits d’auteurs et enseignement-recherche

49 Creative Commons Nouveau cadre juridique lié à Internet
Inspiré du mouvement « Logiciels libres » Concerne tout type d'oeuvre (textes, images, sons, vidéo, etc.) ou ensemble d'oeuvres (site web, tutoriel, etc.). Contrats disponibles en français:

50 Les moteurs de recherche généralistes (France, 2002)

51 Les moteurs de recherche généralistes (France, 2007)

52 Google En 8 ans, Google a procédé à plus de 18 rachats de sociétés
a développé une version de son moteur en 100 langues A lancé plus de 80 nouveaux produits.

53 Google Recherche de livres (2004)
, Google Book Search  « librairies » vise à numériser 15 millions d'ouvrages de grandes bibliothèques universitaires ou publiques. Google Book Search « Publishers » propose aux éditeurs de rendre visible leurs ouvrages sur Internet. Mise en visibilité des catalogues. Visualisation d’extraits, localisations dans les bibliothèques, achats… Bibliothèques  partenaires : Editeurs partenaires: De Boeck, Complexe, L’Harmattan John Libbey, Vrin … Conflit entre Google et les éditeurs concernant l’autorisation de numérisation : La Martinière/Le Seuil, le SNE…

54 Google Actualités (2002) http://news.google.fr/
Google News est un moteur de recherche et un agrégateur d'articles de presse issus de sources anglophones. L'index francophone, composé de 500 sources, est mis à jour toutes les 15 minutes. Le service permet également de recevoir, sous forme de flux RSS ou de newsletter Conflit entre Google et la presse : non respect des droits d’accès aux sites de presse : absence d'autorisation demandée aux journaux et absence de rémunération alors que Google vend de la publicité sur leur contenu.

55 Valeurs ajoutées des bibliothécaires, documentalistes
Mise en place des services numériques, interfaces en fonction des besoins des usagers Négociations d’accès pour les ressources payantes Repérages et signalement des ressources libres d’accès Production et édition en ligne: dossiers, lettres d’infos… Médiations sociales, accompagnement des usagers Mesure des usages des collections en lien avec les politiques d’acquisition (traçabilité du numérique)!


Télécharger ppt "Information et Communication pour l’Ingénieur"

Présentations similaires


Annonces Google