La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Tunis 31/10/2007 1 Le Conseil à lexploitation familiale (CEF ) Le Conseil de Gestion aux OP (CG)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Tunis 31/10/2007 1 Le Conseil à lexploitation familiale (CEF ) Le Conseil de Gestion aux OP (CG)"— Transcription de la présentation:

1 Tunis 31/10/ Le Conseil à lexploitation familiale (CEF ) Le Conseil de Gestion aux OP (CG)

2 Tunis 31/10/20072 LA GESTION AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT RURAL Au moment où les exploitations agricoles familiales sont confrontées à de nouveaux défis (techniques, économiques, sociaux), comment les accompagner dans leur processus de prise de décision ? Au moment où les exploitations agricoles familiales sont confrontées à de nouveaux défis (techniques, économiques, sociaux), comment les accompagner dans leur processus de prise de décision ? Alors que les OP se multiplient, comment les renforcer en consolidant leur gestion? Alors que les OP se multiplient, comment les renforcer en consolidant leur gestion? La coopération française tient à partager son expérience dans ces domaines qui demandent un engagement commun dans la durée. CEF CG

3 Tunis 31/10/ Le Conseil à lExploitation Familiale (CEF) une démarche complémentaire de la vulgarisation vulgarisation classique =descendante résultats de recherche diffusion innovations techniques ; vulgarisation classique =descendante résultats de recherche diffusion innovations techniques ; Le producteur messages techniques quil doit appliquer. Il est exécutant mais nest pas décideur ; Le producteur messages techniques quil doit appliquer. Il est exécutant mais nest pas décideur ; ne fait pas assez remonter linformation sur les pratiques et objectifs des agriculteurs, préalables indispensables au diagnostic du fonctionnement de lexploitation donc au conseil. ne fait pas assez remonter linformation sur les pratiques et objectifs des agriculteurs, préalables indispensables au diagnostic du fonctionnement de lexploitation donc au conseil. mettre davantage laccent sur diversité des exploitations, la responsabilisation croissante des agriculteurs et des OP, et pour en faire les principaux acteurs du changement, évolutions recherche/action, de conseil à lexploitation familiale, de CDG… mettre davantage laccent sur diversité des exploitations, la responsabilisation croissante des agriculteurs et des OP, et pour en faire les principaux acteurs du changement, évolutions recherche/action, de conseil à lexploitation familiale, de CDG…

4 Tunis 31/10/20074 Vers une nouvelle approche : le CEF Vers une nouvelle approche : le CEF Démarche globale capacités / techniques, économiques, sociaux (et environnementaux); Démarche globale capacités / techniques, économiques, sociaux (et environnementaux); Le producteur et sa famille au centre du CEF faciliter atteinte objectifs familiaux ; Le producteur et sa famille au centre du CEF faciliter atteinte objectifs familiaux ; Méthode dapprentissage (groupes, formations et échanges dexpériences); Méthode dapprentissage (groupes, formations et échanges dexpériences); Démarche déchanges de techniques et de savoirs; Démarche déchanges de techniques et de savoirs; Dispositif dappui avec forte participation des OP et implication nouveaux acteurs (ONG et bureaux détudes); Dispositif dappui avec forte participation des OP et implication nouveaux acteurs (ONG et bureaux détudes); Participation financière des bénéficiaires (partielle). Participation financière des bénéficiaires (partielle). Réflexion sur les méthodes de conseil technico-économique/ conseil de gestion = atelier de Bohicon 2001

5 Tunis 31/10/20075 Le CEF au BENIN : consolidation (10 ans) puis institutionnalisation = Projet dAppui aux Dynamiques Productives Agricoles - PADYP – démultiplier et ancrer durablement le CEF /agriculture et coton passer de 3000 à producteurs démultiplier et ancrer durablement le CEF /agriculture et coton passer de 3000 à producteurs Un approche fondée sur la maîtrise des outils de gestion formation-analyse individuels ou en groupes des indicateurs débouchant sur le conseil; Un approche fondée sur la maîtrise des outils de gestion formation-analyse individuels ou en groupes des indicateurs débouchant sur le conseil; Un dispositif original et opérationnel = une cellule de coordination, des prestataires privés (5) et des OP(3) pour les appuis aux paysans. Un dispositif original et opérationnel = une cellule de coordination, des prestataires privés (5) et des OP(3) pour les appuis aux paysans. Création dun fonds pour mobilisation de services spécifiques sous forme de partenariats en réponse à demande adhérents (recherche agricole, transformation, commercialisation, crédit…) Création dun fonds pour mobilisation de services spécifiques sous forme de partenariats en réponse à demande adhérents (recherche agricole, transformation, commercialisation, crédit…) Des coûts partiellement supportés par les producteurs Des coûts partiellement supportés par les producteurs Une évolution vers le CG Une évolution vers le CG

6 Tunis 31/10/ Le Conseil de Gestion aux OP Contexte : désengagement de lEtat, libéralisation, multiplication des OP Contexte : désengagement de lEtat, libéralisation, multiplication des OP Objectif : donner aux organisations professionnelles et autres acteurs économiques des outils daide à la gestion en lien avec conseils sur décisions à prendre Objectif : donner aux organisations professionnelles et autres acteurs économiques des outils daide à la gestion en lien avec conseils sur décisions à prendre Résultats attendus : tenue de la comptabilité et vérification, conseils sur analyse des résultats et sur organisation des OP. Résultats attendus : tenue de la comptabilité et vérification, conseils sur analyse des résultats et sur organisation des OP.

7 Tunis 31/10/ Libéralisation de léconomie avec une responsabilisation accrue des producteurs. - Désengagement de la SAED de certaines fonctions et transfert des aménagements, -> mais les producteurs ny sont pas préparés. Le PAOP est lancé en 2003 pour répondre aux enjeux de : Pérennisation des investissements en aménagement; Transfert de gestion des aménagements dans de bonnes conditions; Assainissement du crédit. Mettre en place des centres de gestion dans la Vallée du Fleuve, gérés et financés par leurs adhérents, pour apporter un conseil en gestion aux OP, ainsi quune information économique sur lagriculture de la VFS Contexte historique Projet et enjeux Objectifs du projet MO : Min.Eco & Finances MO déléguée : AGETIP Opérateur : I & D Les CEGER au Sénégal (Centres de Gestion et dEconomie Rurale)

8 Tunis 31/10/20078 Un dispositif qui apporte un service nouveau CGER Fouta à Ndioum CGER Walo à Richard Toll Organisations Professionnelles Agricoles (Unions Hydrauliques, Comités dUsagers, GIE, …) PRODUCTEURS Adhèrent Dirigent Financent SAEDCNCAS Apportent des services de conseil en gestion et comptabilité CGER Vallée Centre de Coordination à Ndiaye Adhèrent Dirigent Coordonne, appuie, contrôle, produit linformation économique et assure la formation ANCAR CIFA Partenariats UGB SOCAS

9 Tunis 31/10/20079 Le dispositif aujourdhui Les CGER cest avant tout un outil de conseil au profit des OP de la vallée, avec une gamme de services concrets : responsables formés sur la structuration et le fonctionnement des OP, la gestion au quotidien dune organisation, la planification, la compréhension des états financiers, la gestion du crédit, OP, représentant plus de ha cultivés, qui disposent: doutils de gestion, de procédures internes, dune comptabilité en « bonne et due forme » inspectée par le CGER Vallée, avec des procédures et outils comptables validés par un expert comptable, -160 états financiers (bilans, comptes de résultat, …), produits et restitués en 2006 (63 en 2005) Et une équipe de 9 comptables conseillers de terrain et 3 cadres spécialistes au niveau du CGER Vallée.

10 Tunis 31/10/ Les points forts Des évolutions et réactions dans les OP Des évolutions et réactions dans les OP La reconnaissance de la qualité et de lutilité des services rendus par les bénéficiaires comme par les partenaires au développement. La reconnaissance de la qualité et de lutilité des services rendus par les bénéficiaires comme par les partenaires au développement. Lautofinancement progressif des services par les adhérents eux-mêmes. Lautofinancement progressif des services par les adhérents eux-mêmes. Des partenariats opérationnels, en particulier avec la SAED, la SOCAS et le projet PDMAS. Des partenariats opérationnels, en particulier avec la SAED, la SOCAS et le projet PDMAS. Limplication de lEtat du Sénégal par un soutien financier au travers de la 8e LM de la SAED. Limplication de lEtat du Sénégal par un soutien financier au travers de la 8e LM de la SAED. CotisationsAutofinancement ,5 millions 32 % millions 40 %

11 Tunis 31/10/ Les points faibles Le souci de « transparence » et la « bonne gestion » des responsables dOP ne seront pas suffisants en eux-mêmes pour assurer lavenir des centres nécessité dune contrainte externe (crédit). Le souci de « transparence » et la « bonne gestion » des responsables dOP ne seront pas suffisants en eux-mêmes pour assurer lavenir des centres nécessité dune contrainte externe (crédit). Le manque dincitation extérieure à ladhésion, en particulier par le levier du crédit limite le développement des CGER. Le manque dincitation extérieure à ladhésion, en particulier par le levier du crédit limite le développement des CGER. Le dispositif natteindra pas son indépendance financière avant plusieurs années, par conséquent il a besoin dappui financiers complémentaires à ses propres ressources. Le dispositif natteindra pas son indépendance financière avant plusieurs années, par conséquent il a besoin dappui financiers complémentaires à ses propres ressources.

12 Tunis 31/10/ Pour pérenniser les CEGER Obtenir de la CNCAS des actes concrets qui inciteront les responsables dOP à adhérer aux services des CGER. Généraliser lapproche PDMAS (BM) dans la vallée pour tout projet ou programme qui sinstallent (adhésion aux CGER comme élément important dans la sélection des bénéficiaires). Obtenir de la SAED un accompagnement dans la durée. Poursuivre un pilotage des CGER par objectifs et veiller à la maîtrise des coûts des services.

13 Tunis 31/10/ Conclusion :Enjeux du CEF et du CG Complémentarité des démarches Complémentarité des démarches CEF = CG lune aboutit inévitablement à lautre CEF = CG lune aboutit inévitablement à lautre Efficacité et pérennité Efficacité et pérennité Formation et stabilité des conseillers : qualité du message, promotion des initiatives, animation de laccompagnement Formation et stabilité des conseillers : qualité du message, promotion des initiatives, animation de laccompagnement Formation des agriculteurs et agricultrices (femmes les plus rapides en G) Formation des agriculteurs et agricultrices (femmes les plus rapides en G) Participation financière croissante des bénéficiaires Participation financière croissante des bénéficiaires Soutien continu de lEtat, des OP, des bailleurs de fonds Soutien continu de lEtat, des OP, des bailleurs de fonds Changer déchelle Changer déchelle Diffusion élargie CEF/CG (nouveaux adhérents, nouvelles méthodes…) Diffusion élargie CEF/CG (nouveaux adhérents, nouvelles méthodes…) Synergie avec les autres projets, les services et les OP Synergie avec les autres projets, les services et les OP Adhésion des bailleurs : financement et promotion du CEF Adhésion des bailleurs : financement et promotion du CEF Démontrer son impact TRI Démontrer son impact TRI

14 Tunis 31/10/ Merci de votre attention


Télécharger ppt "Tunis 31/10/2007 1 Le Conseil à lexploitation familiale (CEF ) Le Conseil de Gestion aux OP (CG)"

Présentations similaires


Annonces Google