La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rabat (Maroc) 15-17 Juillet 2008 Réunion de groupe spécial dexperts sur « La promotion de la Recherche et développement (R&D) en Afrique du Nord » Dr.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rabat (Maroc) 15-17 Juillet 2008 Réunion de groupe spécial dexperts sur « La promotion de la Recherche et développement (R&D) en Afrique du Nord » Dr."— Transcription de la présentation:

1 Rabat (Maroc) Juillet 2008 Réunion de groupe spécial dexperts sur « La promotion de la Recherche et développement (R&D) en Afrique du Nord » Dr. Youssef FILALI MEKNASSI Spécialiste Programme Sciences Exactes et Naturelles Bureau Multipays de lUNESCO à Rabat

2 Eau douce Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 2

3 Eau douce PHI UNESCO-IHE Programme Mondial pour lÉvaluation des Ressources en Eau (WWAP) Centres pour l'eau (10) Chaires UNESCO pour l'eau Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 3

4 Eau douce; PHI UNESCO-IHE Le Programme Mondial pour lÉvaluation des Ressources en Eau (WWAP). Centres pour l'eau (10) Chaires UNESCO pour l'eau Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 4

5 Eau douce PHI UNESCO-IHE Programme Mondial pour lÉvaluation des Ressources en Eau (WWAP) Centres pour l'eau (10) Chaires UNESCO pour l'eau Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 5

6 Eau douce Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 6

7 Eau douce Gens, biodiversité et écologie Biodiversité Ecosystèmes particuliers Réserves de biosphère Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 7

8 Eau douce Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 8

9 Eau douce; Gens, biodiversité et écologie Océans Intergovernmental Oceanographic Commission Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 9

10 Eau douce Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 10

11 Eau douce Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Geoscience Observation de la terre Éducation spatiale Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 11

12 Eau douce Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 12

13 Eau douce; Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Enseignement des sciences Chimie Mathématiques Sciences de la vie Physique Ingénierie Energie Recherche VIH Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 13

14 Eau douce Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 14

15 Eau douce; Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Formulation de la politique scientifique Etudes par pays Etudes par région Etudes mondiales Etudes prospectives Université-Industrie Législation scientifique Côtes et petites îles 15

16 Eau douce Gens, biodiversité et écologie Océans Sciences de la terre Sciences fondamentales Politique scientifique et développement durable Côtes et petites îles 16

17 Le secteur des sciences exactes et naturelles de lUNESCO: Un laboratoire didées ; La priorité aux sciences, à la technologie, au renforcement des capacités, aux questions environnementales et au développement durable ; Une instance, qui fait le lien entre les scientifiques et les décideurs. 17

18 Le Sommet Mondial sur le Développement Durable (2002): Place de choix aux énergies renouvelables et durables à lordre du jour international ; Le Directeur Général de lUNESCO, M. Koïchiro Matsuura (2007): Importance de l'énergie pour atteindre les objectifs du développement durable et améliorer les conditions de vie des populations rurales ; Le rôle de lUNESCO: Echange de connaissances, de données dexpérience et de bonnes pratiques concernant les politiques énergétiques. 18

19 Objectifs: Promouvoir les énergies renouvelables au Maghreb Aider les Gouvernements à poursuivre le développement des énergies renouvelables ; Développer des stratégies et politiques énergétiques nationales ; Diffuser les connaissances ; Soutenir les compétences locales et les programmes liés au déploiement des énergies renouvelables. 19

20 UNESCO et les énergies renouvelables pour le développement: Renforcement des capacités spécialistes de programme ; 12 chaires en énergies renouvelables, établis à Bahrain, Belarus, Malawi, Niger, Portugal, Romanie, Russie, Afrique du Sud, Togo, Vietnam, Zambia et Zimbabwe ;

21 UNESCO et les énergies renouvelables pour le développement: Renforcement des capacités , programmes de formation dans 27 pays: Algérie, Burkina Faso, Cameroun, Chad, Congo, Cuba, Djibouti, République Dominicaine, Equateur, France, Ghana, Guinée, Haïti, Indonésie, Maldives, Malaysie, Mauritanie, Maroc, Niger, Nigeria, Sénégal, Turkie et Togo (~ 460 personnes formés).

22 Livre édité par lUNESCO fin 2007: « Les énergies renouvelables au Maroc Le débat est lancé » 22 Objectif: Lancer, prolonger et nourrir le débat sur la gestion du pôle énergétique au Maroc et lengagement de politiques énergétiques durables.

23 Différents Centres et Universités ont participé à ce livre en proposant des articles sur cette thématique: 23 Efficacité énergétique ; Régulation dune microcentrale hydroélectrique ; Energie éolienne ; Caractérisation des panneaux photovoltaïques ; Energie de biomasse ; Provinces hydrogéothermiques.

24 Atelier de réflexion et de formation sur les énergies renouvelables Date: 20 au 23 octobre 2008 ; Assistance: les différents acteurs gouvernementaux et les spécialistes de la thématique impliqués dans la gestion de lénergie dans les pays de lAfrique du Nord, voire dAfrique subsaharienne. Objectif: formuler des recommandations fondées sur des données factuelles concernant les politiques, partager les expériences et diffuser les connaissances scientifiques et techniques. 24

25 Ressources énergétiques primaires limitées ; Très forte dépendance par rapport aux importations de charbon, de pétrole et même délectricité ; Facture énergétique élevée, qui croît au rythme de la croissance simultanée de la demande dénergie et des prix internationaux de lénergie. 25

26 Les principales ressources énergétiques du Maroc: les énergies renouvelables La biomasse-énergie ; Lhydroélectricité ; Lélectricité éolienne ; Lénergie solaire avec le photovoltaïque (électricité) et le thermique (chauffage de leau). Potentiel important. 26

27 Potentiel estimé à 5000 GWh/an, dont seulement 40% utilisés (Chiffres de 2003) ; Puissance installée: x4 entre 1956 et 2003 ; Dépendante des conditions climatiques contribution de lélectricité dorigine hydraulique à la consommation énergétique totale est instable ; Programme national délectrification décentralisée (PEND) / Projet des petites et microcentrales hydroélectriques (MCH). 27

28 Potentiel estimé à 6000 MW ; Régions les plus ventées: Région de Tanger- Tétouan, dEssaouira, de Tarfaya à Lagouira et couloir de Taza ; En 2005, augmentation de 11% du parc éolien par rapport à celle de 2004 ; Objectif: capacité éolienne de 1200 MW en 2012 ; Programme délectrification rurale décentralisée (ERD) ; Autoproducteurs. 28

29 Puissance installée estimée à 6 MW, contre 3 MW en 1994 ; Taux d'électrification des campagnes: de 17% en 1994 à plus de 50% en 2004 ; En 2005, 585 villages ont été électrifiés par installation de kits photovoltaïques individuels ; Programme dÉlectrification Rural Global (PERG) ; Programme national « PROMASOL » de promotion des chauffe-eau solaires pour la production deau chaude sanitaire. 29

30 Deux filières: Production de chaleur Production délectricité ; Sous-sol marocain dispose de potentialités géothermiques ; Au jour daujourdhui, filière à létat de recherche. 30

31 Part de la biomasse dans la demande nationale primaire dénergie estimée à 25-30% ; Filière renouvelable ou pas ? Depuis 1996, programme damélioration de lefficacité énergétique des technologies consommatrices de bois-énergie (rendements très faibles: 15-20%): Amélioration des systèmes de combustion Contrôle de la déforestation. 31

32 Production de biogaz: Traitement par fermentation méthanique des résidus de lélevage, de lagro- industrie et les résidus urbains = plus de 1 milliard de m 3 de biogaz/an, soit léquivalent de 500 ktep/an ; Station de Ben Sergao (10000 habitants): Un groupe électrogène de 10 kVA a été adapté au biogaz pour alimenter la station en électricité ; Obstacles majeurs en milieu rural: Non disponibilité de leau, insuffisance de suivi technique des installations et des mesures dincitation. 32

33 Energie éolienne: techniquement la plus à même de produire un impact sur la balance énergétique ; Energie solaire: rôle dappoint dans certains usages (chauffage de leau, pompage deau potable et fourniture délectricité décentralisée) ; Energie hydraulique: souffre de sa forte dépendance aux régimes pluviométriques ; Biomasse-énergie: diffusion limitée des équipements ; Architecture bioclimatique: marché encore inexploité. 33

34 Pas un problème dexistence de la ressource mobilisable, mais plutôt une question de mobilisation de cette ressource ; Besoin dun soutien et dun engagement politique pour pouvoir se développer et atteindre une maturité économique ; La société civile, comme les organisations internationales, les institutions politiques et les ONG ont un rôle à jouer. 34

35 Rabat (Maroc) Juillet 2008 Réunion de groupe spécial dexperts sur « La promotion de la Recherche et développement (R&D) en Afrique du Nord » Dr. Youssef FILALI MEKNASSI Spécialiste Programme Sciences Exactes et Naturelles Bureau Multipays de lUNESCO à Rabat


Télécharger ppt "Rabat (Maroc) 15-17 Juillet 2008 Réunion de groupe spécial dexperts sur « La promotion de la Recherche et développement (R&D) en Afrique du Nord » Dr."

Présentations similaires


Annonces Google