La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les semaines de la Confiance Parole Donnée N° 58 - Jeudi 24 mars 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les semaines de la Confiance Parole Donnée N° 58 - Jeudi 24 mars 2011."— Transcription de la présentation:

1 Les semaines de la Confiance Parole Donnée N° 58 - Jeudi 24 mars 2011

2 Discussion par tables

3 Les siens ; les autres On fait dabord confiance aux siens, à des repères affectifs, culturels, intellectuels qui nous sont familiers. Peut-on étendre sa confiance aux autres (autres milieux, cultures, points de vue) ? Pourquoi ? Dans quelles conditions ? On fait dabord confiance aux siens, à des repères affectifs, culturels, intellectuels qui nous sont familiers. Peut-on étendre sa confiance aux autres (autres milieux, cultures, points de vue) ? Pourquoi ? Dans quelles conditions ? Prendre le risque de devenir meilleur Prendre le risque de devenir meilleur La joie est dans le risque à faire du neuf. Marilyn Ferguson Le monde sera demain à qui risquera le plus, prendra plus fermement son risque. Georges Bernanos Une fois dans sa vie, juste une fois, on devrait avoir suffisamment la foi en quelque chose pour tout risquer pour ce quelque chose. André Brink La joie est dans le risque à faire du neuf. Marilyn Ferguson Le monde sera demain à qui risquera le plus, prendra plus fermement son risque. Georges Bernanos Une fois dans sa vie, juste une fois, on devrait avoir suffisamment la foi en quelque chose pour tout risquer pour ce quelque chose. André Brink

4 Le défi de trouver ses repères, sa place et son épanouissement dans le monde des adultes. Les études supérieures créent-elles un climat de confiance et dinsertion dans le monde ? Table 1

5 Au plan scolaire et universitaire, moins de temps pour les loisirs. On est livré à soi-même au début, et il nest pas si facile de se faire des nouveaux amis. On est plus confronté à la question : que faire de sa vie ? Il y a plus dautonomie Passer dun village à une grande ville est parfois un gros défi. LEloignement des parents a été évoqué. Parfois, il permet de créer un nouveau lien de confiance. On a aussi évoqué limportance davoir un objectif, de se motiver. Objectifs plus personnels = quel couple je vais créer ? Prendre responsabilité devant soi, devant Dieu Vie associative, voyages à létranger

6 Vous avez vécu dans dautres cultures. Comment avez-vous trouvé des repères ? Quelles leçons en tirer sur lextension du domaine de la confiance ? Table 2

7 Il nest pas facile au départ davoir confiance quand on vit à létranger, = la langue, les bâtiments, les symboles nationaux, la gastronomie, tout change. A cette table, Guillaume (20 ans) est né en Afrique, a vécu en Sibérie, puis en Chine, et maintenant en France. Maintenant, il connaît et cultive la langue chinoise. « Revenu de Chine, jai découvert lampleur du racisme antichinois. Jai vu beaucoup de respect en Chine, et les Chinois sont souvent beaucoup plus respectueux que nous. Une autre personne originaire du Cameroun vit maintenant en France : il est passé dune société ouverte à une société beaucoup plus fermée et froide. Les gens sarrêtent à ce quon symbolise. Blanc = riche, impérialiste. Mais nous avons aussi des concepts sur les autres. Si les murs tombent de part et dautres, la confiance fait un grand pas en avant Par ignorance et maladresse, on peut paraître raciste et déplacé. Il faut alors parler ouvertement, sinon la méfiance sinstalle et reste. Parler la langue est dune grande aide, malgré la différence (Cameroun/France). Sinon, il est bon dapprendre lautre langue. Aller au-delà des symboles. Voir lêtre humain en lautre. Ne pas rester un « étranger » mais sintégrer. Le rôle de la famille a été souligné et limportance de sinsérer dans une communauté Ne pas rester entre « expats », mais être socialement actif. Table 2

8 Avoir confiance en soi => confiance aux autres Confiance active. Sy opposent le cloisonnement, la peur des différences, la possession comme but Compétition fermée. Amélioration narcissique Sortir de sa zone de confort. Extension du domaine de la confiance => spirale positive. Confiance jamais acquise Effort daller vers lautre. Ne pas être naïf. Prendre le risque de faire confiance. Table 3

9 Exposé de M. Laurent Ladouce, directeur de « Culture et paix »

10 Contrairement à une idée reçue, la confiance nest pas toujours synonyme de liens proches et familiers. Les pires défiances sont en soi-même, avec certains proches et voisins (frères ennemis) Les guerres civiles sont bien plus meurtrières que les conflits entre nation. Lextension du domaine de la confiance commence au plus intime de lêtre (voir diapositives 12 et 20)

11 Jusquoù va ma confiance de devenir meilleur ? Jusquoù va ma confiance que mon amélioration peut rendre le monde meilleur ? Au Proche-Orient, limmolation dun seul déclenche une réaction en chaîne rapide, de très grande ampleur, amenant des changements jugés impossibles.

12 Le point de vue de Benoît XVI Depuis toujours, tous les hommes, dune façon ou dune autre, attendent dans leur cœur une transformation du monde. Maintenant se réalise lacte central de transformation qui est seul en mesure de renouveler vraiment le monde : il sagit d'une fission nucléaire portée au plus intime de lêtre - la victoire de lamour sur la haine, la victoire de lamour sur la mort. Seule lexplosion intime du bien qui vainc le mal peut alors engendrer la chaîne des transformations qui, peu à peu, changeront le monde. Tous les autres changements demeurent superficiels et ne sauvent pas. Le point de vue de Peter Sloterdijk « Tu dois changer ta vie » La catastrophe imminente globale presse les « justes » de changer leur vie.

13 Appel à se parfaire, à une certaine ascèse. Emploi de la deuxième personne du singulier. « On attend de moi que je me ridiculise en meconsidérant comme l'un des membres d'unpeuple de sept milliards d'individus - alors quema propre nation est déjà trop pour moi. Je doistenir ma place de citoyen du monde, quand jeconnais à peine mes voisins et néglige mesamis. Et même si la plupart de mescompatriotes mondiaux me restentinaccessibles, parce que «Humanité» n'est ni uneadresse exacte ni une grandeur tangible, je suiscensé prendre en compte leur présence réelledans chacune de mes opérations. » * *

14 La contradiction interne de lêtre humain Lorigine de la défiance Dieu guide lhumanité vers un dénouement heureux, pas vers une catastrophe finale Confiance dans la Providence Le dénouement heureux est précédé dillusions Attention aux imitations

15 Le Royaume de Dieu sur la terre est une société dont la structure est modelée à limage dune personne parfaite. De même, on peut comparer la société déchue à une personne déchue. On peut mieux comprendre lhistoire des sociétés bâties par lhumanité pécheresse en examinant la vie intérieure dune personne déchue. Une personne déchue possède à la fois une âme originelle qui la pousse à suivre le bien et une âme déchue qui la remplit de mauvais désirs et se rebelle contre la voix de lâme originelle. Un combat permanent oppose incontestablement les deux âmes, doù nos agissements changeants et conflictuels. La société humaine se composant dindividus constamment en guerre avec eux-mêmes, leurs rapports ne peuvent que respirer la discorde et la lutte. Ainsi, lhistoire a consisté essentiellement en rapports sociaux conflictuels évoluant constamment avec le temps. Elle sest donc inévitablement déroulée dans la lutte et la guerre. Une histoire de défiance

16 Pourtant les êtres humains, pris en étau dans ce combat persistant de lâme originelle et de lâme déchue, sefforcent sans cesse de rejeter le mal et de suivre la voie du bien. Grâce à lactivité de son âme originelle, même une personne déchue peut se joindre à la poursuite du bien. Ainsi, le progrès de lhistoire est le fait dindividus qui, même dans le tourbillon du bien et du mal, font des efforts résolus pour rejeter le mal et promouvoir le bien. Voilà pourquoi le monde vers lequel tend lhistoire est le Royaume de Dieu, dans lequel le but du bien se réalisera. Nous devons comprendre les combats et les guerres comme des phénomènes purement transitoires pour séparer le bien du mal dans la poursuite de ce but ultime. En ce sens, on peut voir ce qui guide le progrès de lhistoire vers le bien : un constant processus de division du bien et du mal selon la providence de la restauration. Voir la référence en diapo 18 Pourtant les êtres humains, pris en étau dans ce combat persistant de lâme originelle et de lâme déchue, sefforcent sans cesse de rejeter le mal et de suivre la voie du bien. Grâce à lactivité de son âme originelle, même une personne déchue peut se joindre à la poursuite du bien. Ainsi, le progrès de lhistoire est le fait dindividus qui, même dans le tourbillon du bien et du mal, font des efforts résolus pour rejeter le mal et promouvoir le bien. Voilà pourquoi le monde vers lequel tend lhistoire est le Royaume de Dieu, dans lequel le but du bien se réalisera. Nous devons comprendre les combats et les guerres comme des phénomènes purement transitoires pour séparer le bien du mal dans la poursuite de ce but ultime. En ce sens, on peut voir ce qui guide le progrès de lhistoire vers le bien : un constant processus de division du bien et du mal selon la providence de la restauration. Voir la référence en diapo 18 Confiance dans la Providence

17 Le mal, de son côté a œuvré par le biais dêtres humains déchus pour réaliser, en avance sur Dieu, une forme pervertie de la société idéale voulue par Dieu. Aussi voit-on sélever dans lhistoire des sociétés hors- Principe, sappuyant sur des versions dénaturées du Principe. Dans le cours de la providence de la restauration, une imitation mensongère précède lapparition du vrai. Attention aux impostures

18 Francis Fukuyama croit en un dénouement heureux de lhistoire humaine tendant vers une ère de paix généralisée et de convergence de vue. Dans son livre, the European Dream, Walter Schwimmer montre que lEurope, après avoir connu les pires atrocités au 20 e siècle a pu vaincre ses démons dans un dénouement non violent, orienté vers la paix et la confiance. Cest lopposé des Apocalypses où les bons sont sauvés et les méchants condamnés. Son livre est une leçon doptimisme réaliste et dextension de la confiance à léchelle dun continent. Mais Jeremy Rifkin, dans « le rêve européen » montre que le déficit du rêve européen, cest lhomme européen qui na pas assez confiance en lui (différence avec le rêve américain)

19 Du Premier Meurtre à la réconciliation universelle

20 Psychanalyse freudienne Le fils veut tuer le père et épouser la mère. Ce drame intime de la condition humaine se répercute sur toutes nos superstructures et institutions Éclairage unificationniste LArchange (serviteur) jaloux dAdam (maître) veut prendre Eve pour épouse. A la deuxième génération, laîné (Caïn) veut tuer le cadet (Abel) Seule la coopération du cadet avec sa mère peut éviter le meurtre (Rébecca et Jacob)

21

22 Eve AAAdam Talmud : "A lépoque, le rusé serpent se dit en son coeur : puisque je ne suis pas capable dentraîner Adam dans la Chute, jirai vers Eve et la ferai chuter. Il alla, sassit à ses côtés et parla beaucoup avec elle. Que projetait alors le rusé serpent ? Il se dit : je taillerai Adam en pièces. Jépouserai sa femme, et je serai le roi du monde et je jouirai des plaisirs royaux. Dieu CaïnAbel

23 Guerre civile mondiale Adam, Eve, Archange Caïn & Abel Deux nations sont en ton sein, laîné servira le cadet

24 Les Premières Funérailles Louis-Ernest Barrias A la fin du 19 e siècle, lEurope respire la confiance dans la raison, le progrès, le commerce. La « civilisation » a confiance détendre au monde son modèle. Plusieurs sculpteurs et peintres ressentent pourtant une sourde angoisse. Le thème des « premières funérailles » se généralise. Le thème des « premières funérailles » met surtout en scène la tristesse inconsolable de Eve après le meurtre de son cadet par laîné. Ce meurtre signifie léchec absolu de Eve dans son rôle dépouse et de mère.

25 Premier Deuil - William Bouguereau Théodore Chassériau « Premier Deuil » Carl Johann Bonessen Adam, Eve, et le corps dAbel Carl Johann Bonessen Adam, Eve, et le corps dAbel

26 1918 : société des nations, mais pas de pardon pour les vaincus. Progression des droits civiques dans de nombreux pays. Mais montée des idéologies totalitaires (nazisme, communisme) 1945 : création de lONU, Déclaration Universelle des Droits de lHomme, décolonisation, pardon général pour les nations vaincues et partenariats entre les ennemis dhier Après 1948, montée de nouveaux périls.

27 Entre 1945 et 1948, lONU, les vainqueurs de 1945 et leurs nouveaux alliés ont manqué loccasion détendre le domaine de la confiance. A partir de 1948, le monde entre dans lâge de la terreur nucléaire locale/mondiale

28 Deux nations sont en ton sein … Le feu fratricide sorti des entrailles de la mère Alma Mater …

29 Les Principes de lUnification parlent de nations de type Adam, de type Eve, de type Archange et aussi de façons Abel et Caïn de voir la vie Le Royaume-Uni au 20 e siècle = « nation mère ». Pays insulaire, aux reines fortes, elle a eu la maîtrise des mers du globe, et a diffusé les idéaux modernes de démocratie et démancipation. En , trois pays dont elle était lAlma Mater, vont connaître une partition fratricide. En Asie, le Japon se montra une mère cruelle pour la Mandchourie, la Corée, et dautres pays quelle prétendait émanciper. La péninsule coréenne a payé pour les fautes de cette mère.

30 1948 Rideau de Fer

31 Il y a une bombe hindoue, une bombe juive, une bombe chrétienne, il doit y avoir une bombe islamique. (Ali Bhutto, 1974) Nehru et Jinna, deux « fils » de lAlma Mater britannique et de Gandhi. Jinna, représentant la minorité musulmane ne put jamais faire confiance à Nehru (majorité hindouiste) ni à Gandhi, malgré les assurances présentées par ce dernier. « Vivisection » de Gandhi est assassiné en janvier 1948

32 10 mai : proclamation de la République de Corée du Sud : Guerre de Corée, 3 millions de morts. Péninsule coréenne nucléarisée. 14 mai : proclamation de lEtat dIsraël, guerres israélo-arabes (1948, 1956, 1967, 1973, intifadas). Bombe israélienne. 26 mai : Jan Smuts, un des fondateurs de la Ligue des Nations et le principal rédacteur du préambule de la charte des Nations- Unies, battu par le pasteur Daniel Malan qui instaure lapartheid. Partition entre blancs et noirs dans le pays où Gandhi avait vécu pendant 21 ans. Le « Coup de Prague » = Début du rideau de fer

33

34 Rideau de fer : 1949 – novembre 1989, chute du Mur de Berlin = Fin de la Guerre froide : Convention de Schengen 1 er janvier 2002 : circulation de lEuro 1 er mai 2004 : Europe des 25 Chypre, Malte République Tchèque, Slovaquie, Pologne, Hongrie, Slovénie Estonie, Lituanie, Lettonie

35 : 40 ans dapartheid, une application pervertie du calvinisme 1989 – 2010 : 21 ans de transition plutôt réussie vers une société multiraciale, multilinguistique, pluraliste. Réussite de la Coupe du Monde et puissant symbole de laccession des Pays-Bas à la finale => exorcisme national LAfrique du Sud moderne reste un pays prospère et la locomotive du continent africain, mais la présidence de Mandela lui a en outre donné un rôle croissant pour la paix sur le continent.

36 1977 : Sadate va à la Knesset 1978 : accords de Camp David. Carter en position de « mère » par rapport à Begin et Sadate 1981 : assassinat de Sadate 1987 : première intifada : Clinton en position de mère par rapport à Rabin et Arafat 1995 : assassinat de Rabin Depuis cette tragédie, la confiance reste très limitée.


Télécharger ppt "Les semaines de la Confiance Parole Donnée N° 58 - Jeudi 24 mars 2011."

Présentations similaires


Annonces Google