La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rencontre entre l’Union des Maires de l’Essonne et France Télécom Guibeville le 18 Juin 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rencontre entre l’Union des Maires de l’Essonne et France Télécom Guibeville le 18 Juin 2010."— Transcription de la présentation:

1 Rencontre entre l’Union des Maires de l’Essonne et France Télécom Guibeville le 18 Juin 2010

2 Ordre du jour Partie 1Introduction Partie 2La situation en Essonne Partie 3Nos solutions pour accompagner les collectivités Partie 4La montée en débit de l’ADSL Partie 5La Fibre

3 3 France Télécom Orange équipe la France en haut débit et tient ses engagements Le chemin déjà parcouru :  Juin 2003 : le plan haut débit pour tous  Janvier 2004 : le plan Départements Innovants  Septembre 2004 : le Plan Zone d’activité économique  L’offre TV d’Orange satellite (juillet 2008)  Le plan résorption des zones d’ombre (2009) Les prochaines étapes  La montée en débit  le déploiement de la fibre optique

4 4 about Orange and France Telecom group La situation en l’Essonne Partie 2

5 5 Direction régionale Ile-de-France Sud et Est France Télécom – Orange en Essonne Le Haut et le très Haut débit lignes téléphoniques en service raccordées sur 81 NRA 69 NRA dégroupés Taux de pénétration ADSL : 69% Taux de pénétration SDSL : 40% 300 lignes inéligibles en zone d’ombre 600 entreprises sur raccordées sur fibre (Orange)

6 6 Direction régionale Ile-de-France Sud et Est Le réseau de France Télécom en Essonne 512kb/s1Mmax2Mb/s8Mmax TV par ADSL 18Mmax 9199,95%99,5%87,6%80,6%70,7%44,7% Eligibilité ADSL ( lignes) km_câblekm_fibre Fibre optique (réseau structurant et clients entreprises)

7 Lignes inéligibles Marché RésidentielMarché Entreprises RE ADSL: 2500 lignes < à 512

8 8 ELIGIBILITE PRODUITS SDSL ENTREPRISES

9 9 Direction régionale Ile-de-France Sud et Est Couverture mobile IndoorOutdoor 9168%98% 2 G IndoorOutdoor 9146%85% 3 G France Télécom – Orange en Essonne

10 10 Partie 3 Nos solutions pour accompagner les collectivités

11 11 L’implantation d’un NRA Zone d’Ombre  Pour les lignes trop éloignées…on rapproche le NRA  Opération rendue possible par l’article L du CGCT  Financement des installations passives par la collectivité locale  Réduction de la fracture numérique  Solution non utilisée pour la montée en débit  Conditions règlementaires à respecter –Appels d’offres –Déclaration auprès ARCEP –Carence d’initiatives privées

12 12 une solution ciblée sur les zones d’ombre une intervention efficace  les zones de sous- répartition comportant en moyenne 40 lignes inéligibles ADSL sont éligibles à l’offre NRAZO  une solution filaire évolutive et permettant d’intervenir au cœur des zones d’ombre : qualité de service, garantie en terme d’éligibilité, biens de retour, évolutivité vers le très haut débit  une solution déjà déployée avec succès sur plus de 500 sous répartitions  l’installation d’un DSLAM plus près du client final fait baisser l’affaiblissement de la ligne  la mise en œuvre d’un NRAZO nécessite la création d’une infrastructure d’hébergement et d’un lien de collecte Cuivre ou Fibre Optique le NRA Zone d’Ombre

13 13 L’implantation d’un NRA Zone d’Ombre

14 14, enfin le Haut Débit partout ! Disponible en France métropolitaine : sans infrastructure à déployer et sans contrainte géographique

15 La montée en débit ADSL Partie 4

16 16 2. l’écosystème : qu’en pensent les parties prenantes ? « le 512 kpbs n’est plus une référence » « le multiservice est la norme » le client les collectivités locales et les élus « la fracture numérique revient » « il faut 10 Mbps pour le grand public, 100 Mbps pour les entreprises » l’ARCEP « il faut poursuivre la montée en débit… », « … sans laisser FT renforcer sa position » « le très haut débit sera bientôt partout » les médias la commission européenne « la séparation du réseau et des services est une piste » « il faut être vigilant vis-à-vis des aides d’Etat illicites »

17 L’actualité sur la montée en débit •L’Arcep lance une consultation fin 2009 auprès des opérateurs pour leur demander quelles solutions pourraient être mises en œuvre •Deux solutions se dégagent : le réaménagement du réseau et la bi-injection qui constituent des solutions subsidiaires intéressantes pour améliorer les débits d’internet •Selon l’Arcep l’accès à la sous-boucle, quelle que soit la solution technique mise en oeuvre, ne doit pas se substituer ou retarder le déploiement des réseaux FttH qui demeure la priorité. • L’autorité recommande donc aux acteurs, et principalement aux collectivités territoriales, de ne mettre en oeuvre l’accès à la sous-boucle que dans les zones qui ne seront pas couvertes en FttH à court ou moyen terme (3 à 5 ans).

18 •L’Arcep, comme l’Autorité de la concurrence, estiment que l’accès à la sous-boucle, tant pour la solution de bi-injection que pour la solution de réaménagement, présente des risques concurrentiels sur le marché du haut débit. •L’ARCEP devrait définir en 2010, les mesures d’accompagnement nécessaires pour pallier les risques concurrentiels identifiés •D’ici la conclusion de ces travaux, l’ARCEP recommande aux acteurs concernés de s’abstenir de lancer des projets de montée en débit via l’accès à la sous-boucle. •Dans les zones non dégroupables*, et au regard de leur plus faible impact concurrentiel sur le marché du haut débit, les projets de montée en débit via l’accès à la sous-boucle pourront être mis en œuvre plus rapidement. L’actualité sur la montée en débit

19 19 Position de France télécom sur la montée en débit…..  France Télécom a répondu à la consultation de l’Arcep fin 2009 et s’est prononcé favorablement pour faire évoluer les zones qui ont un débit inférieur à 2mégas soit environ 100 NRA en Essonne  France Télécom produira au cours de l’été 2010 une offre d’interconnexion à la sous boucle locale et rendra compte à l’Arcep sur les expérimentations qui vont être menées sur la boucle locale (en réaménagement de réseau ou en bi- injection)  France Télécom souhaite que des solutions de montée en débit se développent et cohabitent avec le déploiement FTTH

20 20 Déploiement fibre Partie 5

21 21 Déploiement fibre Les clients demandent plus de bande passante  plus d’interactivité Avec plus de débit remontant  plus de qualité  plus de simultanéité Roland Garros 2008 & 2009 : Orange présente des matches de tennis en TV 3D en direct et en VoD  des services innovants

22 22 Déploiement fibre L’ADSL a atteint les limites de la technologie sur cuivre, la fibre est la seule technologie possible dans le futur Evolution des débits descendants en France Bps 100 Mbps 56 Kbps Limite technologique en ADSL+ 1 Gbps ? 512 Kbps 1 Mbps 18 Mbps 8 Mbps

23 23 Déploiement fibre 2 architectures existent pour le FTTH point à point 1 fibre pour 64 clients 1 fibre pour 1 client 1 er client 64 ème client point à multipoint GPON

24 24 Déploiement fibre Sans coupleurs, il n’y a pas d’optimisation du génie civil Sans coupleurs

25 25 Déploiement fibre Sans coupleurs, il n’y a pas d’optimisation du génie civil Avec 2 niveaux de coupleurs

26 26 Déploiement fibre Le déploiement se déroule en 3 phases Génie civil Gaine technique Nœud de raccordement optique Immeuble Réseau de distribution Point de mutualisation GPON Monofibre ou multifibre  Réseau de transport  Installation client  Réseau concurrent

27 Le Déploiement fibre optique (FTTH)

28 28 Déploiement fibre Déploiement de la fibre en France • FT / Orange est présent en Ile-de-France et dans 10 villes en régions  Fin 2009, le déploiement intègre – logements connectables – clients actifs • Pour la période , FT / Orange investira 2 milliards d’euros  En 2010 : –11 nouvelles villes en Ile-de-France –6 nouvelles villes en régions  En 2012 : –Présence dans toutes les régions  By 2015 : –Présence dans tous les départements

29 29 Déploiement fibre L’Arcep considère 3 zones • Zone très dense  Concurrence par les infrastructures  148 villes en France (dont Paris et 98 en IdF)  Le point de mutualisation peut être à l’intérieur des immeubles de plus de 12 logements  Les Ulis, Longjumeau,Grigny,Ris orangis,Evry,Epinay ss Senart • Zone avec investissements privés  Coinvestissement des opérateurs dans les infrastructures  Le point de mutualisation est sur le domaine public  Expérimentation sur Palaiseau avec SFR et Free • Zones avec des fonds publics  Le point de mutualisation est sur le domaine public    Phase de déploiement Phase d’expérimentation

30 30 Déploiement fibre En zone très dense, le premier opérateur présent dans un immeuble doit mutualiser son infrastructure • Il doit demander aux autres opérateurs selon quel mécanisme cette mutualisation doit se faire MonofibreMultifibre Réseau concurrent

31 31 Déploiement fibre En zone moins dense, des expérimentations sont en cours Réseau concurrent Immeuble Maison Nœud de raccordement optique Point de mutualisation


Télécharger ppt "Rencontre entre l’Union des Maires de l’Essonne et France Télécom Guibeville le 18 Juin 2010."

Présentations similaires


Annonces Google